Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 00:10

Déjà la semaine spéciale du mois d'avril ! Et comme cette semaine je suis en déplacement professionnel sur un jour ou deux, j'ai essayé de prévoir cela un peu en amont (enfin à l'heure où j'écris ces lignes, y a pas grand chose de fait, mais on y croit fort ^^').

La famille, donc. Comme toujours, à prendre au sens large. La famille au sens classique du terme, mais aussi celle que l'on se choisit, finalement. J'espère que les articles choisis seront intéressants ! :)

 

Brothers-and-Sisters-178841.jpg

 

A part cela, je suis ravie de vous dire que pour moi, le boulot se calme un peu. Après plusieurs mois sur un gros dossier (on va dire ça comme ça), je retourne enfin à des horaires un peu plus normaux et c'est pas plus mal ! Crevée par tout ça, je suis ! Bon on s'en fiche mais je tenais à le dire ^^

 

On arrive aussi à une période où pour les séries, pas mal de saisons vont prendre fin, et du coup on va attaquer une période plus calme, jusqu'à l'automne prochain. Cela me permettra de me concentrer sur les dramas, et puis bien sûr de suivre toutes (enfin une partie) les séries que j'ai envie de voir et que je n'ai jamais pu suivre...

J'ai aussi envie de découvrir de la nouvelle musique. enfin des nouveaux chanteurs/groupes, du moins. Chez nous comme ailleurs. Non pas qu'écouter les mêmes choses me lasse (j'écoute trop de choses différentes pour être lassée), mais bon c'est toujours sympa de découvrir des nouvelles choses ! :)

 

Bref, à demain lundi pour le premier article de cette semaine ! ^^    

Repost 0
Published by Marluuna - dans Blabla divers
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 00:14

Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé de hide (ex guitariste de X Japan) ! Alors voilà, on revient avec Rocket dive, l'un des morceaux que je préfère de lui en solo. Et pas avec le clip, mais avec le live. Parce que bon, hide c'était typiquement le genre d'artistes à être meilleur encore en live qu'en studio (enfin du moins, on pouvait voir qu'il avait un grain XD). Il n'est pas le seul, mais dans son cas c'est flagrant (bon pis en plus le clip n'est pas vraiment terrible, donc bon...).
Live à voir parce que personnellement il me fait bien marrer (mais je suis adepte de ses pitreries) ! Quand j'ai vu la vidéo la première fois je me suis dit : mais il est grave ce mec oO ! Tout est dans la chorégraphie XD. Cette espèce de danse qui est grotesque, mais qui est juste énorme quand c'est lui qui le fait. Et le pire c'est qu'il conserve un visage hyper sérieux, vraiment pince sans rire comme à son habitude, donc j'adore le décalage. J'aimais vraiment ça chez lui. Et puis au passage, charisme de fou comme toujours avec le bonhomme. Même l'horrible k-way jaune passe -à peu près- bien quand c'est lui qui le porte, c'est dire XD
En dehors de ça, la chanson en elle-même, j'adore ! Un bon rythme, une instrumentalisation adéquate et sa voix nasillarde juste ce qu'il faut. Obligé avec un refrain pareil, de chanter à tue-tête, d'être à fond dedans !


"Daitai onnaji mainichi
Soide maamaa sorenari OK
Dakedo, nantonaku sora miagechaun desho?
Kanzen musou no BOYS&GIRLS
Kimochi minukarechau kara warau
Dakedo honki nanjyanai, sonna monjyanai
Nannen matte mite mo
Nani mo futte kiyashinain darou?
Kimi no mune no misairu kakaete yukou
SPEED FREAKS BABY ROCKET DIVE
Kimi no ibitsuna roketto
Kousoku no tabi wa isshun no supa-ku
Dakara SPEED FREAKS BABY ROCKET DIVE
Damatteite mo hi wa noboru
Matteru dake no kinou ni adio-su
Tatoeba tabi no tochuu
Kimi no enjin karamawari de
Sore de nantonaku munashikunaru desho?
Nanni mo naitte koto, soryaa
Nan demo aritte koto
Kimi no ikitai basho e doko demo yukeru
Sobieru roketto
Sabitsuku mae ni hasshasa
Nando demo uchiageyou
READY? 3, 2, 1 GO!
SPEED FREAKS BABY ROCKET DIVE
Sabitsuku mae ni noritai
Tobidaseba kimi wa kanpekina roketto
Oide SPACE AGE BABY ROCKET DIVE
Mienai basho e banji- daivu
Atarashii hoshi ga matataku uchuu e
SAIL AWAY
Nannen matte mite mo
Bokura uchuu no himajin darou
Kimi to mune no misairu kakaete tobou
SPEED FREAKS BABY ROCKET DIVE
Mienai basho e tobitai
Kousoku no kimi ga isshun no supa-ku
Oide SPEED FREAKS BABY ROCKET DIVE
Tsubasa, hirogete kimi ga FLY
Matteru dake no kinou ni adio-su
Atarashii hoshi ga matataku sekai e
SAIL AWAY"

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 00:09

Un film de Jaco Van Dormael, avec :

Jared Leto : Nemo Nobody

Toby Regbo : Nemo à 15 ans

Diane Kruger : Anna

Sarah Polley : Elise

Linh Dan Pham : Jeanne

(2010)

Mr_Nobody.jpg

 

Nemo Nobody a 118 ans. Dernier mortel sur Terre maintenant que les humains sont immortels, Nemo raconte sa vie à un jeune journaliste.

Seulement dans ce qu'il raconte, les choses semblent se contredire... Il semble qu'il ait connu 3 femmes, et que sa vie, professionnelle comme personnelle, résulte d'un choix qu'il a fait étant enfant : rester avec sa mère ou avec son père, après leur séparation.

A travers ses propos retranscris par flashbacks, Nemo évoque ses vies multiples, qui potentiellement existent toutes, tant qu'il n'a pas fait de choix étant enfant.



Je parlais il y a quelques semaines du film Le Huitième jour, du même réalisateur. Ce film avait déjà quelque chose de particulier, comme une « patte », une marque de fabrique. Mr Nobody aussi est très particulier, bien plus même ! Jusqu'à ce que j'écrive cet article, je ne savais d'ailleurs pas qu'ils étaient tous les deux du même réalisateur. Il faut croire que j'aime son travail...

Le film suit une narration non linéaire, qui ressemble un peu au film avec Jim Carrey et Kate Winslet, Eternal sunshine of spotless mind. Du moins il semble qu'on les compare souvent. Cependant et contrairement à l'avis général, je crois que j'ai davantage aimé Mr Nobody. Cela dit il faut pouvoir rentrer dedans, hein ! On nous balade d'une vie à l'autre, en suivant Nemo enfant, adolescent puis adulte, le tout dans le désordre. Avec son père, avec sa mère, avec le nouveau compagnon de cette dernière... Nemo avec Anna, Jeanne ou Elise (une femme différente dans chaque « vie »)... Bref, vous avez saisi le concept. Le film tournera sans cesse autour de cette idée : le choix. Au fond, tant qu'on ne choisit pas, tout est possible. Si Nemo choisit de rester avec son père, alors on a un aperçu de ce qu'il vivra. Même chose si c'est avec sa mère... On revient parfois à Nemo adulte et âgé, qui se livre au docteur ou au journaliste... Et sans cesse on repart, dans une vie puis dans une autre, sans prévenir. Cela créé des répétitions (cette scène de la séparation entre ses parents sur le quai de la gare, qu'on nous rejoue plusieurs fois) qui peuvent lasser... Et si on n'accroche pas, cela peut sembler confus, difficile à suivre. Ennuyeux, même. Pour ma part, je dirai que j'ai effectivement eu du mal à entrer dans le film, c'est vrai. Mais j'y suis arrivée et j'ai apprécié le voyage. J'ai par contre vu une version longue apparemment, d'un peu plus de 2h30 et il faut avouer que c'était quand même un peu long, par moments. Voici ma principale critique : les longueurs, et le côté confus de la chose -mais qui en fait aussi tout son charme et son intérêt-.

mr-nobody.png

 

Quoique non, en fait j'ai une autre critique, qui découle d'ailleurs de la façon d'être du film. Je lui reprocherai son manque d'émotions. Disons que la forme est tellement lisse, telle chouette et l'histoire tellement imbriquée d'une certaine façon, décortiquée... qu'il y a finalement quelque chose de très froid dans ce film. Alors bien sûr il y a des moments plus forts, plus touchants évidemment, mais j'aurais aimé être plus impliquée, plus touchée (au sens d'émue) par le film, surtout que c'était tout à fait possible. C'est un autre petit regret que j'ai.

Mr Nobody est un film qui ne ressemble pas aux autres. Pour sa construction comme on vient de le voir, mais aussi aussi pour sa « philosophie » si l'on peut dire, et pour sa mise en scène. Parlons de son côté visuel tout d'abord. Le film est une véritable carte postale, où les prouesses s'enchaînent. C'est beau. Je ne saurais pas le dire autrement : c'est beau. Les couleurs vivent, les angles de vue, les décors, l'agencement de certaines scènes... Ce film est rempli de petites trouvailles, certaines qui sautent aux yeux, d'autres qu'on remarque à peine... Mais toutes, elles font de ce film une réussite, sur sa forme. On a par exemple ces couleurs et ces plans qui diffèrent, selon les vies de Nemo, afin de les distinguer facilement. La patte, l'oeil du réalisateur est audacieux et original. Moi ça m'en a mis plein la vue mais là encore, il faut adhérer à cela. C'est un peu comme du Jean-Pierre Jeunet si j'ose dire : on n'aime et ça nous fait rêver, ou on n'aime pas et ça nous ennuie.

Et, c'est un peu gros de parler de philosophie mais je n'arrive pas à trouver le terme adéquat. Mr Nobody, dans sa façon de présenter les choses, nous expose pas mal de concepts. Certains très scientifiques, par le biais de petites séquences intéressantes... Et de toute façon on est en plein dans la théorie des mondes multiples, avec cette histoire ! Et puis il y a pour commencer, le concept de base, lié au choix. Faire le bon ou le mauvais, ou ne pas choisir du tout. Tout nous est exposé, tout est vécu par le protagoniste. Causes, conséquences, possibilités... C'est la première fois que d'un même point de départ, on a connaissance de tout ce qui est possible. On n'a jamais cela dans la vraie vie évidemment, puisque quand on fait un choix, les conséquences de l'autre -ou des autres- voie meurent dès l'instant qu'on n'a pas pris cette option (c'est clair là ? ^^). J'ai trouvé cela très intéressant -et très casse-tête aussi :D-.

 

tumblr_m20z87Sm5W1qhsqqno1_500.png

 

J'ai beaucoup aimé les musiques également. Il y avait pas mal de chansons rappelant les années 80 (comme « Whre is my mind » de The Pixies, que j'adore), que j'ai beaucoup aimé retrouver au fil des scènes.

Reste à évoquer les acteurs. Un mot sur la version adolescente de Nemo, joué par un certain Toby Regbo, que j'ai trouvé vraiment bon. Finalement on le voit pas mal, avec tous ces flashbacks, et à chaque fois je l'ai trouvé juste. Qui plus est, la jeune actrice qui joue Anna à 15 ans est assez bonne elle-aussi et surtout, il y a vraiment un truc entre eux. Les versions ados de Nemo et Anna fascinent parce que leur amour est électrisant et vraiment fort, et ça apparaît vraiment à l'écran. Ce doit être pour cela d'ailleurs, que j'ai davantage adhéré au couple que Nemo formait avec Anna, et jamais vraiment quand il était avec Jeanne ou Elise.

Nemo adulte est interprété par (le toujours superbe) Jared Leto, que ma foi, je connais plus en tant que chanteur (bon j'ai vu Requiem for a dream mais le traumatisme est si grand que j'essaie d'oublier -_-). Il est vraiment convaincant, surtout qu'il n'a pas la tâche facile : il interprète toujours le même homme, mais dans des situations radicalement différentes. Je l'ai trouvé très bon.

Diane Kruger est une très belle femme, ça me paraît assez évident, mais elle n'a jamais été l'actrice du siècle pour moi. Surtout que là, sa version ado est vraiment douée... Mais bon j'avoue qu'elle m'a touchée dans une scène en particulier. Par contre l'actrice qui joue Elise, elle-aussi, était très bonne, très convaincante.

Mr Nobody est un film très riche. Dans sa forme, sa construction, et sur le fond également. Encore une fois, c'est clair qu'il ne plaira pas à tout le monde, j'en ai bien conscience. Je suis rentrée dans cette histoire/ces histoires progressivement, presque sans m'en rendre compte... Et j'ai bien voyagé, en compagnie de Nemo, dont la vie demeure un mystère...

Repost 0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 00:11

romain.gif

 

"-Avez-vous été attaqués par une force supérieure en nombre ?
-Supérieure en nombre...
-...On ne peut pas dire !!!
-Ils étaient un...
-...Et pas bien gros avec ça !"

 

Astérix le Gaulois.

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 00:02

Fairy tail est d'abord un manga de Hiro Mashima, qui a été adapté en un anime de 175 épisodes (qui vient de s'achever). Le manga étant toujours en cours, l'anime ne donne donc pas la véritable fin de l'histoire. Ne lisant pas le manga, c'est donc uniquement de ce dernier dont je vais vous parler.


fairy_tail_wallpaper_3_by_music_mup.jpg

 

L'histoire se déroule dans un monde inventé, où des guildes existent. Les guildes sont composées d'hommes et de femmes dotés de pouvoirs.

Lucy veut rejoindre la fameuse guilde nommée Fairy Tail et dans le même temps, elle entend parler d'un fameux mage nommé Salamander. Etant tombée sur un imposteur, Lucy est aidée par Natsu, un membre de Fairy Tail. Il l'invite alors à rejoindre sa guilde...

 

Etant assez férue de shônen, je m'étais mise à celui-là car à son apparition, il a fait grand bruit. Par manque de temps je me suis concentrée sur l'anime, qui est de toute façon assez fidèle, hormis quelques HS comme c'est souvent le cas (et du coup la fin, arrangée pour finir l'anime). Le 175ème épisode venant d'être diffusé, c'est l'occasion de revenir sur cet anime que j'ai suivi assidûment -ou presque-.

Fairy tail a en effet été une addiction, ce qui n'était pas une grande surprise puisque j'aime le genre, et que ce shônen présentait un monde assez original, avec un humour assez barré... J'ai ressenti à un moment donné une certaine lassitude (vers les épisodes 70-80 si je me souviens bien) qui m'a fait arrêter durant un moment. Comme tout shônen, celui-ci est composé d'arcs et évidemment, si certains sont palpitants, d'autres génèrent moins d'intérêt, ceci expliquant cela. J'ai repris au bout d'un moment et il s'est trouvé que les épisodes 90 -et suivants- étaient particulièrement bons, ce qui a relancé mon intérêt. Cependant la vérité pousse à dire que par moments, Fairy Tail lasse un peu (cela tourne un peu en rond et/ou c'est trop mou, pour le dire rapidement). J'ai toujours suivi l'anime, mais parfois avec plus d'entrain, parfois avec moins. En clair, je ne le hisserai par à la hauteur d'un Naruto ou d'un One Piece, mais plus d'un Bleach.

 

fairytail__natsu_e_gray_render_by_uzumakigabriel-d5c5c0x.png

 

Le monde est bien conçu, c'est indéniable. En cela et aussi pour les personnages et le côté humoristique de la chose, parfois l'anime m'a fait songer à One Piece je dois dire. Et c'est un compliment. J'aime la magie, de manière générale, et j'ai trouvé intéressant qu'ici ce soit la base. Pas d'histoire de cosmos, de chakra, de techniques ninja... de la magie. La magie est omniprésente dans la vie des habitants de ce monde, malgré tout, seules certaines personnes ont la capacité de l'utiliser. Ca, c'est la base du monde. Et ensuite on a cette organisation en guildes. Bien sûr on va tout particulièrement s'attarder sur Fairy Tail, qu'on voit de l'intérieur et dont on connaît les membres petit à petit, mais au fil des épisodes, on va croiser les autres guildes rivales, qui ne manquent pas d'intérêt non plus.

Si l'on fait la connaissance des membres de Fairy Tail, on va tout de même plus d'attacher à un petit groupe parmi eux : Lucy, Natsu, Gray et Ezra, surtout. Des personnages qui ont leur grain de folie, mais qui comme dans tout bon groupe, se complètent. Je dois avouer que la rivalité Natsu/Gray m'a bien plu, surtout les premiers temps. Outre les aventures qu'ils vivent, ils ont droit à un peu de développement quand même, ce qui permet d'approfondir les personnages et leurs relations. Lucy par exemple, était très touchante durant toute l'histoire avec son père (je me souviens aussi d'un épisode où elle était invisible, que j'ai beaucoup aimé). Ezra et toute son histoire avec Gerard, compte parmi les moments que j'ai préféré aussi... Avoir des personnages sympa c'est bien, mais leur donner de la consistance, c'est mieux. Cela manque parfois à certains autres shônens, alors c'est bien de souligner quand c'est le cas ^^.

Natsu est un héros assez typique. Mage utilisant le feu, il est, héros oblige, assez balèze. Et en plus il a été élevé par un dragon, alors si c'est pas la classe ^^. C'est le héros qui n'abandonne pas un combat même complètement rétamé, qui est loyal envers ses amis et qui est plutôt comique, jusqu'à ce qu'on touche à quelque chose auquel il tient. Il est sympathique, mais ça ne révolutionne évidemment pas le genre. Ezra est une mage particulièrement forte au sein de la guilde, dotée d'un fort caractère. Les diverses avancées de l'histoire montreront que tout n'a pas toujours été simple pour elle et qu'elle a de la sensibilité, mais en attendant c'est une femme à poigne, que j'ai beaucoup aimé.

 

fairy-tail-erza-lucy.png

 

J'apprécie aussi Gray, le rival de Natsu par excellence. Et comment pourrait-il en être autrement, vu que lui, c'est un mage de glace ^^ ? Il a du tempérament aussi et tous les moyens sont bons pour se mesurer à Natsu, mais c'est une rivalité teintée d'amitié, évidemment.

Lucy enfin, utilise des clefs pour invoquer des esprits qui se battent pour elle, car elle a passé un pacte avec eux. Ces esprits sont d'ailleurs parfois assez comiques ^^. C'est peut-être la plus calme de la bande, même si elle a ses coups de gueule aussi.

Du côté de l'animation, il n'y a rien à redire. C'est fluide, c'est plutôt chouette, et particulièrement coloré (encore une chose qui me fait songer à One Piece ^^). Les combats sont bien animés, mais bon c'est vrai que depuis quelques années maintenant, on est habitués à voir de belles choses en matière d'animes. En commençant, j'ai franchement cru que l'anime -enfin l'oeuvre originale- était du même mangaka que One Piece. Le style est peut-être plus rond, plus épuré, mais il y a un vrai lien. Il n'y a qu'à comparer Natsu et Luffy -le héros de One Piece- pour s'en rendre compte. Je ne sais pas si c'est une influence, une copie ou quoi, mais la ressemblance est frappante.

Mon gros gros coup de cœur par contre, c'est clairement l'OST. Pas spécialement les opening et ending en plus, mais vraiment l'OST en tant que telle. Il y a un côté musique écossaise, avec des instruments typiques très présents, et c'est super rythmé, super joyeux et entraînant. Ca nous transporte vraiment dans un autre monde, et c'est vrai que je ne saurais imaginer autre chose pour accompagner cette histoire maintenant (Bleach avait une OST assez originale d'ailleurs). Franchement j'adore et j'écoute souvent l'OST, ça me donne la pêche !

En bref, Fairy Tail blasera peut-être les addicts des shônens qui n'y trouveront rien de nouveau. Les plus souples -dont je fais partie- sauront apprécier cette histoire sympa, qui comporte son lot d'humour et de moments plus dramatiques... J'ai aimé suivre ces personnages -même si j'aurais aimé découvrir plus ce monde qui a l'air si vaste-, ça a été fun ! :)

Repost 0
Published by Marluuna - dans Mangas-Animes
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 01:05

Une série de Valp en 4 tomes, chez Delcourt.

 

87287_c.jpg

 

"Pahn, un jeune palefrenier fuyant le royaume froid et enneigé d'Orwany, rencontre Ashrel, un garçon cynique et introverti. Ashrel possède un lourd secret qui lui gâche la vie au quotidien et lui fait perdre régulièrement son travail.
Ensemble, ils se rendent dans la grande ville d'Acromby dans l'espoir d'y trouver un nouveau travail. Mais Chandras, la redoutable femme prévôt, y règne en maître. Et elle a justement pour mission de retrouver Pahn le jeune palefrenier pour une raison bien inattendue..."

 

Par hasard, je suis tombée en librairie sur cet album il y a quelques mois de cela, et j'ai immédiatement reconnu le style de Valp, auteur de Lock chez Paquet.
A l'époque, Lock m'avait vraiment enthousiasmée et même aujourd'hui, cela reste une série que j'apprécie énormément pour sa créativité, son originalité et les thèmes abordés (sans parler de l'univers graphique très spécial). C'est pourquoi j'étais ravie de découvrir une autre série de ce même auteur. J'y ai d'ailleurs retrouvé tout ce que j'apprécie chez elle, tout ce qui m'avait séduit la première fois.
Son coup de crayon, tout d'abord, qui ne ressemble à aucun autre. Et j'aime bien cela. C'est assez biscornu finalement et pour le coup, plus j'avançais dans l'album, pour je lui trouvais quelque chose ressemblant fortement au style de Tim Burton. C'est un compliment, notez, puisque je suis très admiratrice du travail de ce réalisateur. Mais pour le coup il y a des éléments de décor qui rappellent son film d'animation "Les noces funèbres". Du moins je trouve. J'aime beaucoup cet univers en tout cas, le design des personnages et la colorisation aux teintes agréables en prime.

album-page-large-7669.jpg


Pour l'histoire, on a donc cette rencontre entre deux adolescents, l'un qui fuit le château pour une raison que ce premier tome nous dévoilera au bout d'un moment, et l'autre qui fuit les villageois qui veulent sa peau, pour une bonne raison aussi : Ashrel a en effet le pouvoir, par simple toucher, de réveiller les morts. Il ne contrôle pas ce pouvoir, il ne sait pas d'où cela lui vient, mais c'est ainsi et il n'y peut rien. J'ai particulièrement aimé sa relation avec son oncle Bob, qui l'a adopté et a veillé sur lui toutes ces années... Evidemment plein de questions se posent autour d'Ashrel et de ses capacités, mais gageons que la suite nous livrera toutes les réponses.
Si l'histoire ne manque ni d'action ni d'humour, par moments on a des côtés plus sombres comme notamment ce passage où Bob raconte comment il a trouvé Ashrel... En tout cas on ne s'ennuie pas une seule seconde; cet album se lit vite et sitôt refermé, j'ai eu envie de lire la suite. C'est toujours bon signe, une telle impression.
Reste que Chandras (qui les pourchasse) est un personnage un brin caricatural dans le style "méchante tenace", mais à voir par la suite ce qu'il en ressort...

J'ignore où Valp va nous emmener mais je suivrai avec plaisir ces personnages évoluer dans ce monde peuplé de dragons, de créatures étranges... Et comme les trois autres tomes composant la série sont déjà parus, j'aurais tôt fait de m'y mettre !

Repost 0
Published by Marluuna - dans BD Franco-belges
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 00:15

NewS est un groupe de Johnny's (boys band dont j'ai déjà parlé en évoquant KAT-TUN, Kanjani8, Arashi, Kinki Kids, etc...) formé en 2003, qui tire son nom des 4 points cardinaux (tout simplement ^^). A la base, ils étaient 9 dans le groupe, mais Moriuchi Takahiro partira du groupe peu après la sortie du premier single. Hiroki Uchi et Hironori Kusano partent à leur tour en 2006, pour cause de consommation d'alcool alors qu'ils étaient encore mineurs. Restent à partir de là, 6 membres : Yamashita Tomohisa, Nishikido Ryo, Tegoshi Yuya, Takahisa Masuda, Kato Shigeaki et Koyama Keiichiro.
 

groupe_seance.jpg

 

C'est donc en 2003 qu'ils débutent après un premier single, "NEWS Nippon". "Kibou ~Yell~" sort en 2004 et léger détail qui n'en est pas un, elle sera la chanson officielle des JO d'Athènes. "Akaku Moyuru Taiyou", troisième single, confirme la bonne marche du groupe puisque comme son prédécesseur, il arrive premier au top Oricon. A partir de là, commencent les tournées, les singles suivent jusqu'en 2005, date du premier album, Touch.

NewS perd donc un membre, puis deux en 2006 et se retrouve à 6 au moment même de la sortie de Sayaendou, qui sert de générique à un film de One Piece. Pour la petite histoire, c'est pour cette raison que le clip de cette chanson est composé d'images de One Piece, puisqu'il avait été tourné à 7 à la base. De la même façon, la chanson est réenregistrée à 6 une seconde fois. Inutile de dire que ces départs et surtout leur cause, ternissent un peu l'image du groupe. 2006 est en effet l'année noire, puisque c'est la suspension. Néanmoins, chacun peut poursuivre ses activités, du moment que ce n'est plus sous couvert du groupe. Ainsi, Yamapi tourne Kurosagi et en chante l'opening tout seul, Ryo a toujours son autre groupe les Kanjani8, Tegoshi et Masuda forment le duo TegoMass, quant à Shige et Keiichiro, ils animent des émissions et jouent quelques petits rôles dans des dramas...
Début 2007, c'est le grand retour à bel et bien 6 membres cette fois. Nouvelle tournée, nouveau single "Hoshi wo Mezashite" qui est un succès et puis deuxième album, "Pacific". Bref, NewS est bel et bien de retour ! A partir de là, tout s'enchaîne : concerts, singles à foison, et ce jusqu'au troisième album, "Color", sorti à l'automne 2008; une tournée suivra.

Le single "Koi no ABO", sorti au printemps 2009, a très bien marché. Mais il faut attendre 2010 pour qu'arrive le quatrième album, intitulé "Live". Ce sera le dernier des NewS à 6 membres.

En effet à l'automne 2011, Yamapi et Ryo annoncent leur départ du groupe, le premier pour se consacrer à sa carrière solo, le second parce que suivre le rythme imposé par son appartenance à deux groupes (il était et est toujours, du coup, avec les Kanjani8) était trop dur... NewS est désormais composé de 4 membres, qui annoncent leur comeback pour 2012. Et effectivement...Masuda, Tegoshi, Shige et koyama reviennent avec un best-of et deux singles (pour le moment) et semblent décidés à continuer.
Bref, le moins que l'on puisse dire, c'est que NewS a eu un parcours assez mouvementé ! Espérons que des membres ne se barrent plus en cours de route maintenant, sinon ça va devenir compliqué ^^

 

NewS.jpg

 

NEWS, c'est avec KAT-TUN et Arashi, les 3 groupes Johnny's que j'écoute vraiment beaucoup. Enfin que j'ai découvert en premier, disons. Après il y a Tokio aussi que j'aime bien, SMAP et les Kinki Kids et Kanjani8 surtout. J'avais découvert un peu comme ça c'était passé avec Jun, découvert dans un drama, par le biais duquel j'étais arrivée jusqu'à Arashi : là, j'avais découvert Yamapi dans les dramas et en cherchant sur le bonhomme, j'étais arrivée jusqu'à News. Après une période intensive d'écoutage et mattage, c'est retombé un peu quand j'ai découvert KAT-TUN, qui restent quand même mes préférés ^^. Néanmoins News, j'aime beaucoup quand même ^^.
Comme leurs petits camarades de la même compagnie, ils ont de multiples cordes à leur arc, ce qui fait qu'il y en a pour tous les goûts. Déjà, on pourra noter l'absence de rap (à l'inverse de Arashi ou KAT-TUN). Après cela reste de la pop, sans grande originalité c'est certain, mais ça bouge, c'est sympa. Enfin moi j'aime bien.
Si News ne vient qu'en troisième position pour moi parmi les Johnny's, c'est tout bêtement parce que globalement, j'accroche à un peu moins de chansons que pour les deux autres groupes en fait (ceci étant depuis quelque temps mon "classement" n'est plus très juste car j'écoute finalement plus les Kinki Kids et les Kanjani8 que les NewS en fin de compte). Mais ça se joue à pas grand chose ^^. Par contre, je trouve qu'ils sont meilleurs dans les chansons rythmées et entraînantes que dans les ballades (même si Hoshi wo mezashite en est le parfait contre-exemple, vu qu'elle est bien jolie *_*, de même que Dreams aussi). Ce n'est que mon avis mais vraiment, je les préfère dans ce registre.
 

masuda-et-tegoshi.jpg koyama---shige_serveurs.jpg

 

Et puis toujours comme leurs camarades, News c'est un assemblage de personnalités variées mais toutes très sympas, au premier abord. Même Shige pour qui je ne ressens rien de particulier, est cependant loin d'être désagréable tout de même ^^.

Je n'ai pas vraiment été étonnée de voir le groupe finir à 4 membres, au vu des désirs et personnalités de Yamapi et Ryo. Je continue à suivre, d'autant que les sorties des NewS à 4 m'ont plutôt plu, mais quand même, ce n'est plus vraiment pareil je dois dire ^^'

Repost 0
Published by Marluuna - dans J-music (artistes)
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 00:20

Un film réalisé par Tim Story, avec :

Ioan Gruffudd : Reed Richards/ Mister Fantastique

Jessica Alba : Susan Storm/ la femme invisible

Chris Evans : Johnny Storm / la torche humaine

Michael Chiklis : Benjamin Grimm / La chose

Julian McMahon : Victor Von Fantalis/ Docteur Fatalis

(2005)

 

18435143.jpg

« Reed Richards s'apprête à explorer le cœur du cosmos pour percer les mystères de nos origines. A ses côtés : l'astronaute Ben Grimm, son ex-compagne Sue Storm et le pilote casse-cou Jimmy Storm.
Au cours de leur mission, la station spatiale s'engouffre dans un nuage de particules radioactives. Les codes génétiques des quatre astronautes en sont altérés à jamais... » 

Source : Allociné

 

J'ai vu ce film il n'y a pas si longtemps que cela, lorsque j'étais dans ma période « rattrapons tous les films de super-héros que je n'ai jamais vu » (et il y en avait pas mal sur cette liste...). J'en avais entendu au mieux des « bof sans plus », au pire des « pas terrible » (ce qui ne donnait pas franchement envie, d'où pourquoi j'ai mis du temps à le voir), mais il se trouve que j'ai bien aimé ! On se trouve dans quelque chose qui se prend moins au sérieux que ce qu'on a pu parfois voir, c'est beaucoup plus fun et drôle que d'autres films du même genre et c'est sûr que du coup, le film est léger... Mais pour moi c'était un très bon divertissement à vrai dire. Je n'en attendais rien de plus, il faut dire.

Je ne connais pas les comics, je précise. Donc comme pour X-Men par exemple, je ne peux faire aucune comparaison là-dessus. Je ne sais pas si cela aide ou pas, mais bon c'est ainsi ^^.

 

les-4-fantastiques-6344.jpg LES-4-FANTASTIQUES-ET-LE-SURFER-D-ARGENT-LES-QUATRE-FANTAST.jpg

4-fantastiques-2005-64-g.jpg

 

Le scénario ne comporte pas vraiment de surprises et se trouve être très classique finalement, tant dans ses grands axes que dans la façon de les développer, mais l'humour (très présent tout le long) et les personnages m'ont plu. Je pense qu'il ne fallait pas attendre autre chose, et cela explique peut-être les avis négatifs que j'ai pu entendre... J'aime bien la relation qui existe entre les 4 protagonistes, qui ont chacun leurs caractères et leur place au sein du groupe... Bon j'ai particulièrement apprécié Benjamin Grimm je dois dire, mais les autres aussi quand même. Le méchant par contre (que les adeptes de Charmed et/ou de Niptuck auront forcément reconnu ^^), était un peu trop cliché pour être vraiment intéressant.

Une chose que j'ai trouvé sympa et qui changeait un peu de d'habitude, c'est le fait qu'ici, le monde entier connaît l'existence de ces super-héros, mais aussi et surtout, leur identité. Contrairement à Superman, Batman et les autres, ceux-là ne cachent pas qui ils sont vraiment, et du coup cela permet d'avoir aussi une autre approche et de changer un peu du jeu de cache-cache habituel. Et cela permet aussi de voir comment chacun gère ses nouvelles capacités, par rapport à lui-même (ce qu'il peut désormais faire) mais aussi par rapport aux autres. Bien que le film ne pousse pas non plus la réflexion hyper loin là-dessus, cet angle de vue là était pas mal dans l'idée, j'ai trouvé.

20205232.jpg

 

Côté effets spéciaux, c'est bien fait. Que ce soit la manifestation de leurs pouvoirs ou les combats. Je ne sais pas ce qui m'épate le plus... peut-être la torche quand même ^^. J'ai vraiment trouvé que ça rendait bien, que c'était impressionnant cette façon de montrer le feu... Mais les pouvoirs de Mister Fantastique étaient vachement sympa à voir aussi, remarquez. Quant aux scènes d'action, elles sont là en quantité suffisante, et toujours bien gérées. Par contre le début est peut-être un peu rapide quand même : on nous met vite dans le bain, en nous expliquant où ils vont avec cette navette et pourquoi et quelques minutes après, les voilà qui reviennent avec ces fameux pouvoirs... bon c'est sûr que vue la durée globale du film, on n'allait pas y passer des plombes non plus, mais c'était quand même un peu rapide ^^'.

Pour moi ce film réunit du grand spectacle, de l'action et pas mal d'humour, et j'avoue que c'est bien pour cela qu'il m'a plu ! :)

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 00:15

Un livre de Stanilas-André Steeman, paru en 1939. Il a été adapté en film quelques années après sa sortie.

 

Un assassin sème la panique à Londres en commettant des crimes en série. Seul indice : une carte de visite qu'il laisse sur les lieux de ses crimes, au nom de « Mr Smith ».

Le superintendant Strickland est en charge de l'affaire, et son enquête finit par le mener jusqu'à une pension de famille. Il doit alors démasquer le coupable parmi l'ensemble des locataires.

 

l-assassin-habite-au-21.jpg

J'aime beaucoup ce roman policier ! Je l'ai découvert au collègue où il faisait partie de deux livres sur un thème, que nous devions lire en français. J'avais lu l'autre (qui n'était pas terrible d'ailleurs, de mes souvenirs) et j'ai essayé celui-là après en avoir entendu du bien par ceux de ma classe... Et depuis, je le relis souvent, et avec le même plaisir bien que maintenant forcément, je connaisse le fin mot.

Il y a beaucoup de personnages mais on a vu pire et franchement, s'y retrouver n'est pas bien compliqué. On prend le temps de faire la connaissance à la fois du policier qui est à la tête de l'affaire, et de tous les pensionnaires. Il est établi au début du roman que Mr Smith se trouve parmi eux, donc forcément on va soupçonner tout le monde tour à tour. J'ai pas mal changé d'avis au cours de ma lecture, la première fois que je l'ai lu. Mais de toute façon, je n'avais absolument pas deviné la fin (pourtant ce n'est pas faute d'avoir cherché !). Evidemment je ne la dévoilerai pas, mais pour moi la chute était surprenante. Stressante aussi, mais surtout surprenante. Et même maintenant que je connais l'identité de Mr Smith, ça ne fait rien : je relis L'Assassin habite au 21 avec bonheur, en regardant quels indices on pouvait avoir, en redécouvrant les personnages et l'enquête...

Bien que l'auteur soit belge, le style littéraire fait pas mal penser à ces romans policiers anglais, fleurons du genre. On pense par exemple à ceux d'Agatha Christie. Déjà cela se passe à Londres (Mr Smith profite du brouillard pour commettre ses crimes). Ensuite il y a un petit huis clos puisque beaucoup de choses se passent à l'intérieur de la pension... Et puis il y a ces personnages très caractérisés, qui sont suspectés les uns après les autres et qui cachent des choses sans que ça n'ait de rapport avec l'enquête en cours (grand classique, mais toujours efficace)... En conséquence, c'est plein de suspens, cela provoque quelque chose chez le lecture (l'impatience, le stress...). Ce n'est pas que le style en tant que tel soit impressionnant, mais c'est plutôt bien construit et bien fait, et ça se lit facilement. Par deux fois l'auteur s'adresse à nous, lecteur, en nous disant en gros (de mémoire) qu'à ce stade nous avons tous les éléments pour deviner... ou bien il nous demande sans détour si on a compris qui était le coupable. Cela donne encore plus envie de chercher car on se sent impliqué.

 

lassassin-habite-au-21-affiche-5.jpg

 

Qui plus est le Londres du début des années 1900, moi ça me botte. Même si on ne nous en dresse pas une carte postale, on n'est pas là pour cela, rien que l'ambiance et le décor, moi ça me convient comme cadre.

L'Assassin habite au 21 se lit en peu de temps en raison de son faible nombre de pages (moins de 200) et de son écriture abordable. Il est franchement palpitant car on est sans cesse trimbalé d'une piste à une autre, d'un suspect à l'autre et au final on se fait complètement avoir ! A lire pour les amateurs du genre.

Repost 0
Published by Marluuna - dans Livres-contes
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 00:10

Une série créée par Howard Gordon et Alex Gansa, avec :

Claire Danes : Carrie Mathison

Damian Lewis : Nicholas Brody

Morena Baccarin : Jessica Brody

Mandy Patinkin : Saul Berenson

David Harewood : David Estes

 

Deux saisons diffusées. Série en cours.

 

Homeland_saison-1.jpg

Carrie Mathison travaille pour la CIA. Une de ses sources lui apprend qu'un marine américain fraîchement libéré à Bagdad après huit ans de détention, aurait changé de camp...

Alors que Nicholas Brody rentre aux Etats-Unis en héros et retrouve sa femme et ses deux enfants après toutes ces années, Carrie est persuadée que celui que tout le monde acclame prépare une attaque terroriste sur le sol américain, et elle va tout faire pour le prouver...

 

Homeland est une série d'une qualité exceptionnelle. C'est pour cela que franchement, même si cet article ne vous botte pas trop, je vous encourage à vous y mettre quand même. Ceux qui aiment les intrigues complexes et remarquablement bien écrites, les personnages forts et évolutifs, ne pourront que s'incliner devant Homeland. Pour moi, elle rejoint vraiment ces très rares séries qui bénéficient d'une profondeur et d'une qualité rares. Pourtant j'ai mis du temps à m'y intéresser : le synopsis ne me disait rien, ce genre d'histoires n'est pas ce que je préfère habituellement. Mais les bonnes critiques, toutes unanimes, m'y ont poussé.

 

homeland_promo.jpg

 

Je crois qu'une des choses qui m'a le plus vite plu avec Homeland, c'est l'absence de tout manichéisme, chose que je redoutais en commençant. Il y a à la base le camp des gentils et celui des méchants. Bon. Mais les choses sont loin d'être si nettes. Parmi ceux qui sont censés être dans le bon camp, on trouve des gens à la moralité plus que douteuse ou aux actes un peu limites... Et de la même façon dans le camp des opposants, on n'a pas des barbares assoiffés de sang. Cela repose ce vieux constat dont on parlait pendant la guerre par exemple : résistant ou envahisseur, tout dépend de quel point de vue on se place. Là c'est pareil, tout est une question de oint de vue, pour les personnages. Alors malheureusement je ne peux pas trop en dire au risque de spoiler, ce qui serait dommage, mais voilà l'idée : rien n'est clairement établi et rien n'est acquis. Et il faut éviter d'être trop prompt à juger.

Homeland ne manque pas de rebondissements. La série sait nous surprendre et bien malin celui qui saura voir ce qui va se passer. La fin de saison 1 comme la 2, nous laisse en plus suspens et les cartes sont une nouvelle fois redistribuées. Mais même en cours de saison, on a vraiment des rebondissements incroyables, des coups de théâtre qui nous font nous dire qu'aucun retour en arrière n'est plus possible maintenant, ou qui nous font nous demander ce qui va se passer désormais. Franchement c'est impossible de quitter des yeux un épisode, lorsqu'il est lancé. Et parfois on a une tension pas possible qui est limite insupportable pour nous spectateur (je pense à cette scène en saison 1 où Brody est avec le vice-président et qu'il doit faire un choix (je n'en dis pas plus)... dans la façon dont c'est filmé -et joué-, c'est d'une tension à couper le souffle ! Et d'une autre manière, on a des scène où la prestation des acteurs combinées à des dialogues excellents nous cloue sur place (là je pense à un interrogatoire de la saison 2, qui prend plus de la moitié de l'épisode et qu'on ne voit pas passer). Il n'y a pas forcément énormément d'action dans Homeland en fait. C'est plus une histoire de choix que vont faire les personnages, et les conséquences que cela aura. Et c'est passionnant de les regarder faire.

Je crois que malgré l'écriture et le reste, Homeland n'aurait pas pu être aussi bonne sans des acteurs de qualité. Et là-dessus, on a tiré le gros lot je pense, que ce soit les deux acteurs principaux ou les autres, tous sont très bons dans leurs rôles. Ils livrent tous une performance qui franchement, amènerait presque à reconsidérer les autres séries que l'on regarde et à en attendre mieux/plus. Mais bon, il faut comparer ce qui est comparable et comme je l'ai souvent dit, je suis bon public donc je peux rester devant une série moyenne, si j'aime les personnages. Juste que quand débarque un truc comme Homeland, ça force le respect.

 

20298570_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg Morena-Baccarin-Homeland-350.jpg

 

Déjà, pour moi qui ait commencé à regarder Esprits criminels il y a quelques mois, j'ai été ravie de revoir Mandy Patinkin dans le rôle de Saul (même si je ne l'ai pas reconnu tout de suite ^^). Il est bon cet acteur, c'est dingue. La relation de Saul et Carrie est d'un certain point de vue, celle que j'aime le plus dans la série (peut-être parce que c'est la plus authentique). Il a un côté très paternel avec elle et même s'il y a des clashs, on voit combien il s'en fait quand Carrie est en danger... C'est tout simple, ça ne prend que quelques scènes par saisons, mais je trouve cela chouette. Et comme dans Homeland il y a peu de choses « belles », cela fait du bien aussi.

Autre personnage secondaire (bien qu'il soit si important qu'il est dur de le qualifier ainsi), Jessica, la femme de Brody. Morena Baccarin est toujours aussi belle et c'est vrai que sa performance n'a pas à rougir face aux acteurs principaux. Jessica, c'est une femme sur qui tout tombe dessus du jour au lendemain. Croyant son mari décédé, elle a commencé une sérieuse relation avec le meilleur ami de celui-ci... Et comment lui en vouloir ? Huit années sont passées, normal qu'elle veuille refaire sa vie ! Et quand on voit les dérapages de Carrie avec Brody, on lui en veut encore moins. Pourtant Jessica essaie durement de soutenir Brody (et ce n'est pas évident, vu le traumatisme qu'a subi celui-ci, et les secrets qu'il a pour elle), elle veut qu'il partage ce qu'il pense avec elle... On la voit se battre et puis lâcher prise, et là encore, c'est compréhensible. Jessica n'est pas une femme frivole qu'on peut détester facilement : au contraire elle est intelligente et forte, et très digne aussi. C'est un personnage admirable, qui mérite d'être heureux. Je suis contente que la série ait pris le temps d'aussi bien le développer, je ne m'y attendais vraiment pas.

 

homeland_recap_rect.jpg homeland-saison2-3.jpg

 

Bon j'ai un peu plus de mal avec ses deux enfants. Chris est un peu inexistant mais pas vraiment dérangeant. Dana m'a plus gonflée par contre. En fait j'ai un problème avec l'actrice je crois. Je n'aime pas sa façon de jouer que je trouve hyper « forcée ». Je ne sais pas comment le dire mais il y a quelque chose de pas naturel... On voit qu'elle joue, quoi. Et du coup j'ai eu du mal avec Dana, même si le personnage en soi était loin de n'être qu'une ado en crise. Il est normal qu'elle soit perturbée par tout ce qui arrive et elle partage des scènes très intéressantes avec Brody aussi... Mais je crois vraiment que le jeu de l'actrice ne m'a pas permis de m'impliquer dans le personnage.

Autre personnage important : Abu Nazir. Il a pris une place importante depuis la mort de Ben Laden, et Carrie n'a de cesse de vouloir le stopper. C'est un personnage dont on parle beaucoup, plus qu'on ne le voit. Et évidemment selon les points de vue, il passe de terroriste à quelqu'un de très bien. L'acteur le joue très bien aussi, on a notamment l'occasion de le voir surtout dans la saison 2. C'est un personnage clef car finalement, tout tourne autour de lui.

Passons maintenant à Brody, incarné par le très bon Damian Lewis, qui récemment m'avait tapé dans l'oeil quand j'avais regardé Life (où pour le coup le personnage est bien différent). Brody est de retour chez lui après 8 ans de captivité. Tout l'intérêt du personnage dans la première saison est qu'on ignore si Carrie voit juste ou pas. Il est en proie à un traumatisme qui lui fait avoir des cauchemars et certaines peurs, il s'est converti à l'Islam, et son attitude est très étrange... On ne sait pas si c'est dû à tout ce qu'il a vécu (et qui expliquerait facilement tout cela) ou si effectivement il a changé de camp. La série nous promène dans tous les sens et se faire son idée est difficile, mais c'est palpitant. Il est difficile d'avoir de l'empathie pour ce personnage toutefois, bien qu'il soit présenté comme une victime... Il est si distant, froid, « bizarre » même que même sans parler de son possible changement de camp, c'est difficile de s'y attacher. Attention c'est un personnage extrêmement intéressant hein, la question n'est pas là, je dis juste qu'on n'essaie pas de nous le rendre sympathique outre mesure. En tout cas Damian Lewis est impeccable de justesse. Il nous rend à merveille la tension, les doutes qu'éprouvent son personnage.

 

1124238_homeland-saison-1-episode-8.jpg

 

Je dois dire que dans le rôle de Carrie, Claire Danes m'a épatée. A tel point que je crois que c'est la meilleure actrice de série télé que j'ai pu voir depuis un moment... Pourtant je ne suis pas particulièrement fan de cette actrice, je l'ai toujours trouvé juste, mais sans plus. Mais là c'est dingue... Pour vous dire, je crois que j'aurais du mal désormais à la voir dans un autre rôle, tant on a l'impression qu'elle est Carrie, qu'elle ne joue pas la comédie. Carrie est agent à la CIA. Déterminée à arrêter Abu Nazir et à empêcher toute attaque terroriste, elle se voue corps et âme à son travail. Souffrant de troubles bipôlaires, elle a une attitude très extrême qui font que pour ses supérieurs elle n'est pas forcément très fiable. Par exemple en saison 1 on la voit mettre Brody sur écoute, placer des caméras chez lui et l'espionner jour et nuit. C'est très perturbant d'ailleurs, de la voir entrer ainsi dans son intimité. Carrie est un personnage très entier, qui va au bout des choses : elle ne reculera devant rien pour prouver qu'elle a raison, que celui que tous érigent en héros est un traître. Si elle a raison ou pas, on le voit à terme, mais enfin c'est quelque chose ! En plus elle connaît des évolutions très importantes au cours de la série, mais là encore je spoilerai tout en en parlant, donc voilà (argh c'est frustrant ^^').

Car effectivement les choses prennent des tournants divers au fil du temps mais c'est tellement bon et surprenant que mieux vaut le découvrir par soi-même, ce serait dommage de se gâcher le plaisir de la découverte. Quoi qu'il en soit j'y reviens : regardez Hommeland :). C'est une série remarquable par son sujet même, qu'elle traite avec beaucoup d'intelligence et de justesse. La majorité des scènes laissent bouchée bée car elles sont écrites avec brio, et jouées par des interprètes qu'on n'a jamais vu aussi bons. De temps en temps, cela fait du bien de voir une série qui écrase toutes les autres par son ambition et sa qualité.

Repost 0

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche