Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 22:07

Et voici l'ultime article spécial de cette fin d'année 2016-début 2017 ! Sur une idée de Didou ^^ : quels sont mes coups de cœur 2016 ? Même si pour certains, au travers des divers articles de ces derniers jours, ce ne sera pas forcément un scoop. Mais ça me permet aussi de parler d'autres catégories dont je parle plus rarement, et sur lesquelles je n'avais pas forcément assez de matière pour un article bilan ou autre. L'idée de départ était de ne citer qu'un seul élément par catégorie désignée, mais j'aime bien tricher, alors :)...

 

Films :

J'ai vu beaucoup de films que j'ai fortement apprécié cette année (je ne compte évidemment pas ceux que j'ai revu, juste ceux que j'ai vu pour la première fois), alors ce n'était pas évident, d'autant qu'entre Vaiana et la légende du bout du monde et Rogue one, pour donner un exemple, il y a un monde ^^'. Mais après réflexion, je choisirai probablement Zootopie. Parce que j'aime les Disney depuis l'enfance, mais que j'ai une préférence pour les vieux (même si dans les récents, il y en a que j'adore comme Raiponce, pour ne citer que celui-là). Pourtant, Zootopie m'a énormément plu. Vraiment. C'était absolument merveilleux au niveau des dessins, plein de vie, de couleurs... Et j'ai un faible pour les Disney avec les animaux, donc de base je partais à moitié conquise... Et j'ai aimé l'histoire en prime, que j'ai trouvé drôle et en même temps jolie, pleine de finesse, de références et d'intelligence.

 

Séries :

Le champ se réduit car, si je regarde certes beaucoup de séries, il y en a tout de même moins, sur le lot, que j'ai commencé cette année finalement. L'étau se resserre donc (ouf). Mais c'est là que je commence à tricher ^^ ! Après de longs débats avec moi-même, j'ai réduit la liste à 3 titres : The 100 (qui certes ne date pas de cette année, mais je l'ai commencé en 2016 donc ça compte, je dis), Designated survivor et This is us. Trois séries qui ne se ressemblent absolument pas, histoire que ce soit bien dur de choisir ^^ ! Mais allez, je donne une mention spéciale à Designated survivor, qui arrive sur la 3ème place du podium parce qu'elle est intéressante cette série, et pas du tout un énième série sur les grands USA qui partent en guerre contre le terrorisme. C'est un homme simple, désavoué par le Président, qui se retrouve lui-même Président quand il est le seul survivant d'un attentat qui a décimé tout le Congrès. Et c'est génial de le voir découvrir et assumer sa fonction ô combien importante, avec dignité, prudence et droiture...

Et restent les deux autres. This is us, pour son étrange simplicité (qui cache une écriture fine et brillante en réalité) à nous raconter la vie d'une famille bien spéciale mais qu'on aime bien vite comme si on connaissait ses membres depuis toujours. Pour sa façon de me cueillir et de me collet les larmes aux yeux en une seconde. Et pour me faire rire avec rien. C'est juste beau.

Et The 100, pour au contraire, sa dureté. Ces ados livrés à eux-même sur une Terre qui leur est inconnue et pleine de dangers. Pour sa façon de transformer ses personnages et de leur faire faire tour à tour des choses horribles ou bien magnifiques ou encore courageuse. La série ne recule devant rien, elle ne fait rien à moitié pour nous montrer qui l'on peut devenir, combien on peut devenir déterminé, si les choses nous y poussent.

 

Animes :

Je peux tricher encore ? Après tout oui, c'est moi qui suis aux commandes ^^' ! Allez, mentions spéciales à Kemono no Souja Erin et Shigatsu wa kimi no uso, deux bijoux chacun dans leur genre. Et je garde ex-aequo Erased et Orange. Le premier pour son scénario qui m'a rendu accro tant je l'ai trouvé bien fichu et original, et le second pour sa douceur, sa belle histoire d'amitié et son propos assez triste, derrière une animation plutôt d'apparence gaie. Deux petites pépites très différentes l'une de l'autre, mais marquantes.

 

BD :

Comme souvent, je rattrape mon retard dans mes séries quand j'achète des BD, j'en achète des un peu plus anciennes. Mais je citerai Kalimbo, le tome 2, dans les actuelles. Pas que le scénario soit le plus inventif que j'ai vu, mais c'est sympa. Et surtout, c'est tellement joli ! On dirait un dessin animé tant c'est rond et dynamique. Un vrai régal pour les yeux !

Je ne l'ai pas encore acheté, mais j'ai dans le viseur le dernier Sambre aussi, qui serait sûrement dans cet article si je l'avais lu, tant j'aime le travail d'Yslaire.

 

J-Dramas

Kaito Yamaneko m'a bien plu quand même, avec son Robin des Bois tout à fait particulier en guise de héros ^^. C'est fun, bien rythmé, et qui plus est avec sur la fin un truc que personnellement je n'avais pas du tout vu venir, et qui m'a bien laissé bouche bée, je dois dire. Pas le drama du siècle en soi donc parler de « coup de coeur » est un peu excessif, mais j'ai vraiment bien aimé !

 

K-Dramas :

Un podium à nouveau ! Entre Six flying dragons, Signal et Fantastic. Le premier, épique, m'a transporté ! J'aime les dramas historiques, mais là c'était du grand art : personnages d'une grande profondeur servis par des acteurs impeccables, musique en tous points parfaite (et judicieusement utilisée, ce qui n'est pas la même chose), costumes et réalisation, idem... Je ne vous parle même pas de l'écriture ni de la qualité de certaines scènes, qui vous prenaient aux tripes littéralement. C'te claque !

Signal, plus qu'un drama policier teinté d'une touche de fantastique, avait de beaux personnages auxquels, sans même s'en apercevoir, on s'attachait grandement. Rarement une histoire policière m'aura à ce point retournée.

Et Fantastic, mon récent coup de cœur. Un drama racontant la maladie mais aussi au-delà de cela le courage, la dignité, l'amour et l'amitié. Et au final, malgré de durs moments, reste une impression de joie quand on le finit, et de dynamisme.

 

Albums :

Je citerai les deux albums que j'ai écouté cette année ^^ : Le manifeste : l'oiseau liberté de Saez et celui, sans titre, de Renaud. Remarquez je ne les cite pas juste parce que ce sont les seuls, mais bien parce qu'ils sont, chacun dans leur genre, excellents.

Celui de Renaud est celui de la renaissance, celui qu'on n'espérait plus. Pour autant au-delà de cette joie d'avoir un nouvel album, globalement il est bien. Il y a des chansons que je trouve très belles, comme Héloïse ou Les mots par exemple. D'autres où je reconnais tellement Renaud et sa plume, comme Mulholland drive... Il y a de l'émouvant, du coup de poing, du comique... Du Renaud, quoi.

Et celui de Saez, écouté récemment, parce que c'est à mon sens, probablement son meilleur. Les Enfants lunes, L'Oiseau liberté, Tous les gamins du monde, Je suis, Mon terroriste... Difficile de choisir une chanson, dans cet album d'une écriture ciselée et qui fait mouche, et aux mélodies très réussies également. Je suis impressionnée.

 

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 22:01

Rah pas facile ! Surtout quand on commence à parler de séries datant de quelques années (voire décennies). En effet à l'heure actuelle, je trouve que les séries n'ont plus de génériques (bien sûr ce n'est pas une généralité hein). A peine 3-4 notes de musique avec le titre de la série sur un fond, et pouf ! Et c'est dommage parce que c'est bien, un générique ! Ca me manque, quand même.

Par contre quand on commence à taper dans des séries un peu plus âgées, là il y en a !

Puis moi j'aime un générique pour deux raisons globalement (qui peuvent se cumuler d'ailleurs, des fois) : soit je trouve la musique sympa et les images aussi (elles reflètent la série et/ou sont bien trouvées) soit cela me produit un effet de nostalgie pas possible parce que c'est une série de mon enfance (genre typiquement Madame est service, L'Agence tous risques, MacGyver, et j'en passe !). Alors allez faire le tri entre tout ça ! C'est un vrai casse-tête ^^'... Finalement heureusement que les séries actuelles n'ont plus de génériques, sinon je serai mal ! (et puis nan, y a pas X-Files, même si le générique est certes démentiel, mais j'ai jamais regardé la série alors pas taper ^^'...).

Et c'est parti pour un top 15 ! (et ouais, 15) ^^'.

(Cliquez sur les titres pour voir le générique en question ^^)

 

Friends :

Qui a dit « pas objective » ? ^^'. Bah oui mais Friends c'est ma série préférée de moi, aussi ! Vous me direz, elle pourrait avoir un générique pourri, ceci dit... Mais ce n'est pas le cas. La chanson en elle-même « I'll be there for you » est très entraînante (et indissociable de la série maintenant), et énergique, et ça va bien au ton de la série. Classiquement, le générique nous montre les scènes des 6 amis, tour à tour seuls et à plusieurs. Avec ce petit détail : de saisons en saisons, quelques images des tous débuts sont restées : celles où les 6 acteurs dansent dans la fontaine. Bien sûr à la première saison cela ne choque pas, mais à la dernière, on voit que 10 ans ont passé ^^. Mais j'ai toujours trouvé l'idée sympa !

 

Dexter :

La musique, sans paroles, est lancinante à souhaite, parfaite pour une telle série. Mais j'ai toujours trouvé le générique bien trouvé et très inventif. Il s'agit seulement de Dexter qui se prépare le matin, son petit déjeuner... Mais c'est fait de telle façon que c'est très suggestif... et forcément comme on parle d'une série qui a pour protagoniste un tueur en série, cela prend toute sa dimension... Une belle trouvaille !

 

Game of Thrones :

Le générique de Game of Thrones est du grand art... une musique que j'adore, qui reste en tête assurément et est reconnaissable entre mille. Les images elles, nous indiquent bien sûr le nom des acteurs mais aussi nous balade sur la carte, entre les diverses contrées dont la série nous parle... Il est long en plus, ce générique, mais jamais je n'ai songé à le passer. Il fait tellement partie intégrante de la série, que c'est hors de question.

 

Doctor Who :

Héhé... Pareil, je reconnaîtrai cette musique n'importe où ! On ne peut pas dire que les images soient transcendantes c'est vrai (à part nous montrer une sorte de vortex et le tardis... Et depuis Peter Capaldi, les yeux du Docteur ^^)... Mais peu importe, cette musique toute simple a un côté épique quand même, et régulièrement elle revient chez moi comme sonnerie de téléphone ^^ ! D'ailleurs les OST de la série, au passage, valent leur pesant d'or ; il y a plus d'une chouette musique dans Doctor Who !

 

Sherlock :

Générique assez simple aussi dans sa construction, mais j'aime bien ces quelques notes de musique ! Elles créent tout de suite une ambiance particulière, un peu mystérieuse... Et il faut bien dire que c'est tout à fait ce qu'il fallait pour une série avec un tel personnage principal !

 

Firefly :

Ah, de nouveau un générique avec une chanson ! Une chanson qui fait un peu western comme cela, et vu que Firefly aurait pu s'appeler « Des cow-boys dans l'espace », hein ^^'... C'est juste parfait ! La série a été vraiment courte, et je l'ai vu il y a quelque temps maintenant, mais je n'ai jamais oublié cette chanson.

 

Stargate SG1 :

Roh, c'est épique, non ? J'ai été séduite tout de suite par cette musique ! Elle fait vraiment « film d'aventures », je trouve ! Et quoi de mieux pour une série qui montre une équipe aller de planète en planète par une porte des étoiles ?! Remarquez, l'opening de Stargate Atlantis, qui est dans la même veine, n'est pas mal non plus lui-aussi.

 

Merlin :

Excalibur au début, le dragon à la fin, et entre les deux, l'oeil de Colin Morgan. Court générique, mais magnifique, non ^^ ? Avec par-dessus cette musique qui illustre bien le côté chevaleresque et fantastique de la chose... Et un petit supplément que j'aime bien : les 3-4 phrases du début, qui précédaient la musique. Bon après quelques épisodes on les a bien en tête, mais j'aime bien moi, ces petites accroches. Et c'est devenu très rare.

 

Charmed :

De nouveau une chanson ! Que de nostalgie ma foi. Les images changeaient à chaque saison, mais la chanson est restée la même. Et heureusement parce qu'elle était vachement bien (dès les 3 premières notes, j'étais à fond ^^). Cela dit, maintenant que j'y pense, je ne suis même pas sûre d'avoir déjà écouté la chanson en entier... Peut-être qu'au-delà de ces 30 secondes, ce n'est pas folichon, mais qu'est-ce qu'on s'en fiche ^^.

 

Buffy contre les vampires :

C'est un peu pareil : nostalgie, nostalgie ! Ca me renvoie (comme Charmed aussi, du reste) à la Trilogie du samedi, sur M6 ! Rahlala ça semble tellement loin, en fait. Mais elle était vachement bien cette musique, elle avait un punch terrible et annonçait bien la couleur ! :)

 

21 jump street :

Encore plus nostalgique, je crois (car plus ancien, aussi). J'aimais beaucoup cette série étant gamine, et cela commençait avec cette chanson qui n'a pas pris une ride, je trouve. Je prends toujours autant de plaisir à l'écouter, en tous cas.

 

Six feet under :

Avec sa musique énigmatique et ses images qui l'étaient tout autant, l'opening de Six feet under collait parfaitement à cette série bien étrange, qui nous parlait tout de même d'une famille de fossoyeurs. Ce n'est pas mon favori dans l'ensemble, mais je le trouvais bien conçu.

 

Downton abbey :

Roh, ce qu'il me manque celui-là, depuis l'an passé et la fin de la série ! Cette vue de la demeure, et ces lustres qu'on époussette, ces clochettes qui tintent à l'office... Tout l'objet de la série est contenu là, tandis que les images sont mises en musique de façon discrète, mais jolie.

 

The Musketeers :

Il en jetait, ce générique je trouve ! Un morcerau bien rythmé, parfait pour de beaux combats à l'épée, et esthétiquement il était très réussi ! On y voyait classiquement les acteurs principaux, mais c'était vraiment chouette, je trouve ! Et cela changeait un peu.

 

Desperate housewives :

Original ce générique, avec ces tableaux et autres affiches plus ou moins connus qui défilent... Et cette musique signée Danny Elfman, comme toujours avec son style très reconnaissable... Je me souviens, la première fois que j'ai regardé la série, je me suis dit « c'est du Danny Elfman, ça ! ». Et il reste quand même très chouette et bien organisé, ce générique !

 

Allez trichons un peu et distribuons des mentions spéciales, soit que j'aime bien la chanson, soit l'originalité, ou les deux, à des séries comme Tru calling, Misfits ou encore The Big Bang theory... pour ne citer qu'elles.

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 20:30

Et voici le dernier bilan de cette année 2016, et il concerne maintenant les animes.

J'en ai vu pas mal encore. Il faut dire qu'un anime de 10 épisodes (plus ou moins), cela va très vite en fin de compte. Cela permet d'en voir beaucoup, ainsi. Encore que, mais cela vaut pour tout : si j'avais le temps, il y en a d'autres que j'aurais aimé voir (et que je verrai de toute façon), à commencer par pas mal de saisons 2 (Ajin, Bungou stray dogs, Kyoukai no Rinne, etc...). J'avais plus envie de voir des trucs nouveaux alors j'ai laissé quelques saisons 2 de côté, mais je les reprendrai tôt ou tard, comme les premières saisons m'avaient globalement plu.

 

Animes de 2016 (ou pas) que je suis en train de regarder :

 

Ce que je regarde en ce moment, avec comme toujours un vague ordre de préférence :

 

Fukigen na Mononokean :

Ashiya, un lycéen ordinaire, a été possédé par un Youkai. Il rencontre un exorciste -qui s'avère être dans sa classe- qui l'aide à s'en débarrasser. Les deux jeunes hommes font former alors un duo bien particulier...

C'est très sympa, ça ! J'aime généralement bien les histoires de Youkais et d'exorcistes dans les mangas et les animes. Celui-là semble assez classique en soi -mais bien fait-, mais comme cela faisait longtemps et que j'avais envie de suivre ce type d'histoires, je suis ravie !

 

Nijiiro days :

L'anime parle de 4 amis au lycée, toujours fourrés ensemble. Quand l'un d'eux tombe amoureux, les autres vont l'aider à se rapprocher de la jeune fille en question...

C'est rare que je regarde des animes dont les épisodes ne durent qu'une dizaine de minutes : je trouve cela frustrant la plupart du temps. Mais ici cela colle bien au ton de l'histoire, au côté plutôt dynamique... C'est sans prétention, du moins pour les quelques épisodes que j'ai vu jusque là, mais c'est plaisant.

 

Animes de 2016 que j'ai entièrement vu :

 

Cette année, j'ai pu terminer un bon paquet d'animes (courts, comme je l'ai évoqué, donc cela aide) :

 

Erased (Article ICI) :

Satoru Fujinuma se rêve mangaka, mais pour le moment il livre des pizzas. Il a un don : quand un accident arrive par exemple, il est ramené peu de temps avant dans le passé, pour l'empêcher. Et un jour, il est ramené plus loin dans le temps : à l'époque où il était petit garçon et où l'une de ses camarades, entre autres, fut assassinée... Pourra-t-il l'empêcher ?

Coup de cœur entre tous, Erased fut un anime aussi court qu'intense. Mais vraiment très très bon du point de vue de sa qualité d'écriture. Il ya une bonne idée mais en plus, elle est développée avec maîtrise, en entretenant le suspens, en usant avec intelligence du don du héros... Franchement ce n'est pas racontable : il faut le regarder, c'est top ! ^^

 

Orange (Article ICI) :

Naho est au lycée lorsqu'elle reçoit une lettre prétendument écrite par... elle-même, des années plus tard dans le futur. Sceptique tout d'abord, elle est convaincue quand des événements décrits dans la lettre se vérifient. La Naho du futur lui demande de tout faire pour protéger un ami de leur bande, Kakeru, qui dans le futur, est décédé...

Orange est un anime magnifique à tous points de vue : dessins et histoire. Une histoire avec un côté fantastique mais qui n'est au fond qu'un prétexte. L'idée, c'est de raconter une amitié entre une bande de jeunes du même âge, et de voir comment ils vont tous se liguer pour aider leur ami face à ses démons... C'est vraiment très émouvant, très intriguant aussi, et la fin ne déçoit pas. Un vrai coup de cœur.

 

Hai to Gensou no Grimgar (Article ICI) :

Un groupe d'adolescents se réveille un jour dans un monde différent, sans aucun souvenir antérieur à ce moment. Ils doivent donc s'adapter à cette nouvelle vie, qui n'est pas de tout repos...

J'ai bien aimé suivre ce petit groupe, dont il y avait plusieurs membres intéressants, et le voir s'adapter à ce monde et à ces codes. Qui plus est l'anime est surprenant parce qu'il s'y passe des choses qu'on n'attendait pas, ou pas ainsi ou à tel moment. Ça m'a plu, de me faire surprendre comme cela. Et il peut aussi bien être fun et comique, que tragique... J'aimerais vraiment une saison 2, car il y a encore largement de quoi faire !

 

Akagami no Shirayuki hime, saison 2 :

Zen continue d'oeuvrer pour que Shirayuki puisse rester auprès de lui, mais ce n'est pas chose facile, notamment à cause de son frère...

Tout comme la 1ère saison, c'était réussi. Très joli visuellement, avec une douceur pas possible dans la forme des visages des personnages, et les couleurs aussi... Et très chouette aussi, avec de l'action et de la romance bien dosées. Mais du coup, ben... j'aimerais bien une saison 3, maintenant !! ^^

 

Mayoiga :

Un groupe de jeunes hommes et femmes voyagent à bord d'un bus, à destination d'un village : Nanaki. Il est dit que là-bas, on peut recommencer à zéro. Mais la réalité est bien différente...

J'ai bien aimé cet anime, et pour le coup je m'attendais à quelque chose de convenu et/ou vraiment moyen, donc c'est plutôt une surprise ! J'ai adoré l'ambiance sombre, le côté inquiétant de ce village où tout peut se produire... Le fait que le groupe se scinde entre ceux qui veulent partir et ceux qui souhaitent aller au bout et rester... Je me demandais vraiment où cela nous emmenait et j'ai été accrochée de bout en bout !

 

Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu :

Kyôji est un prisonnier relâché de prison pour bonne conduite. Depuis qu'il a vu pendant sa détention, le maître Yakumo , il a envie comme lui, de faire du rakugo (une sorte de théâtre) et d'être son apprenti....

Voilà une bien jolie surprise. Cela m'a appris un art dont j'ignorais l'existence, et j'ai beaucoup aimé. Par contre j'ai été moins intéressée par l'histoire de cet ex-taulard (pourtant fort sympathique) que par celle, qui heureusement prend beaucoup de place, du grand maître lui-même. Ca m'a vraiment passionnée et touchée. Et je viens d'apprendre en faisant cet article, qu'il y allait avoir une saison 2, et ça c'est cool ! ^^

 

Amaama to inazuma (Article ICI):

Kôhei Inuzuka, professeur, élève seul sa fille Tsumugi, depuis le décès de son épouse. N'étant pas doué pour cuisiner, il fait le plus souvent des plats tout prêts. Un jour, avec l'aide d'une de ses élèves, il décide d'apprendre à faire la cuisine...

Roh, c'était choupi ! Tsumugi était parfois un peu bruyante, et un peu trop intelligente pour son âge aussi, mais elle était si adorable (ses réactions quand elle goûtait un bon petit plat étaient adorables...). Et cet anime donnait faim aussi, parce que ça avait l'air bien bon, ce qu'ils préparaient. C'était vraiment très chou !

 

Bungou stray dogs :

Atsushi Nakajima a été exclu de son orphelinat et se retrouve à la rue. Il rencontre par hasard Osamu Dazai, qui fait partie avec d'autres membres, d'une agence de détectives un peu spéciale... Chacun a en effet une capacité spéciale, et Atsushi va les rejoindre...

C'était tout à fait original, cet anime ! Dans son esprit et son ton complètement décalés, j'ai trouvé. Plus qu'une simple histoire policière teintée de fantastique, Bungou Stray Dogs avait vraiment une marque de fabrique qui m'a bien plu ! Et j'ai hâte de voir la seconde saison.

 

Fairy tail zero :

L'histoire se passe des années avant celle de Fairy tail : l'anime raconte les origines de la guilde.

Roh, c'était chouette ! Mieux que ce à quoi je m'attendais, en fait. Mais c'était intéressant, de connaître la connaissance (qui, dans quelles circonstances...) de la guilde. Les nouveaux personnages étaient vraiment sympa aussi. Bien sûr on retrouvait notamment l'humour et les musiques, deux éléments que j'aime particulièrement dans Fairy Tail, dont cela aidait... Mais franchement, c'était vraiment un anime doté d'un réel intérêt, dans le même esprit que la série-mère, avec pourtant sa propre existence.

 

Arslan senki, saison 2 :

« Après avoir remporté une grande victoire en conquérant la place forte de Saint Emmanuel, l'armée d'Arslan reprend la route en direction d'Ecbatana, afin de reconquérir la capitale de l'empire. Mais une nouvelle concernant Andragoras risque de troubler les plans du jeune prince. Dans le même temps, Gin Kamen et Guiscard continuent de comploter afin d'obtenir chacun le trône qu'ils convoitent.» (Nautiljon).

Cette seconde saison est dans la droite lignée de la première, tant du point du vue des événements (on reprend là où l'on en était restée) que de l'esprit ou de la qualité. J'aime toujours beaucoup ce jeune prince et voir comment il grandit et s'affirme, cela m'intéresse. Seul hic : 8 épisodes, c'est bien trop court ! Enfin, la logique voudrait, vue la fin de saison, qu'il y en ait une 3ème, donc cela me console (enfin s'il y en a bien une ^^').

 

Fune wo Amu :

Mitsuya Majime et Masashi Nishioka sont deux hommes au caractère assez différent. Mais ils vont travailler ensemble sur l'élaboration d'un nouveau dictionnaire, un qui devra marquer les esprits.

Un anime dans le milieu de l'édition, c'était plutôt une bonne idée. Il était parfois un peu trop poussif malheureusement (et pourtant les animes contemplatifs ne me déplaisent pas, à la base), mais j'ai aimé les personnages et l'esprit, très bucolique. Cela changeait des animes que je vois la plupart du temps.

 

Ajin :

Les Ajin sont des humains qui ne peuvent pas mourir, peu importe comment. Ils sont peu nombreux et se cachent au milieu des autres humains, traqués par le gouvernement. Un lycéen découvre après un accident de la route, qu'il est un Ajin. Il va devoir lutter pour sa liberté...

Ajin a quand même un graphisme assez bizarre, un peu trop numérique, trop lisse malheureusement. D'ordinaire cela ne m'arrête pas, mais je me souviens qu'une fois ou deux, cela m'a fait sortir de l'épisode que je regardais. Par contre j'ai bien aimé l'histoire, la course du héros, les embûches qu'il rencontre et ce qu'on apprend à propos des Ajin et de leur traque... C'est intéressant et clairement, je verrai la saison 2, qui est déjà diffusée.

 

Joker Game :

Japon, 1937. 8 jeunes hommes sont recrutés pour être des espions. Ils seront envoyés aux quatre coins du monde pour accomplir leurs missions.

Joker Game avait un bon sujet, c'est d'ailleurs bien cela qui m'a attiré. Mais je pense qu'il aurait fallu plus d'épisodes (l'anime en compte 12) afin de bien développer son sujet, justement. Là c'était bien, il y avait de bons épisodes, mais j'aurais voulu un peu plus de développement, de continuité. Du coup pour moi l'anime est juste « pas mal » alors qu'il y avait le potentiel pour être vraiment bien.

 

D Gray man Hallow :

Allen Walker est surveillé étroitement, depuis que l'on sait qu'il était l'hôte du 14ème Noé...

Visuellement c'est très chouette, on sent la différence (compréhensible vu les années d'écart) avec la première série. D'ailleurs je l'aimais bien, c'est pour cela que j'ai vu Hallow. Sauf que je n'ai pas vraiment réussi à suivre. Mais c'est de ma faute : il aurait fallu que je regarde l'ancienne série ou que je me remémore les choses... Après tout l'anime commence à avoir quelques années, je ne l'ai vu qu'une fois, et je n'ai jamais lu le manga. Après, Hallow m'a plu et le propos, qui était directement centré sur le protagoniste, m'a plu aussi, mais j'aurais nettement plus apprécié je pense, si mes souvenirs n'étaient pas si imprécis...

 

Haruchika :

Haruta et Chika sont deux amis d'enfance qui sont membres du club de musique de leur école. Lorsqu'un accident survint, ils se mettent à enquêter...

Haruchika est ce genre d'animes que l'on croise par paquets chaque année : ni bon, ni mauvais, juste oubliable. Je l'ai regardé pour le côté enquête sur fon de musique en fait, mais c'était en soi très basique. Pas mauvais du tout, pour le coup, mais pas transcendant, surtout quand on commence à avoir vu quelques animes, comme c'est mon cas, je suppose...

 

91 days :

Etats-Unis, à l'époque de la prohibition. Avilio affronte la mafia, pour venger sa famille assassinée...

Ouaip... Déçue je suis. L'idée me plaisait, je n'avais pas encore vu, du moins pas que je me souvienne, ce genre d'histoires en anime... Puis le thème de la vengeance dans la fiction, généralement ça me parle... Mais là non. Ce n'était pas mauvais au sens propre du terme, mais juste... chiant. Je me suis ennuyée, je ne m'intéressais absolument pas à ce qui se passait alors que j'aurais voulu pourtant... Je ne sais pas si c'était loupé ou si c'est moi qui suis passée à côté ceci dit.

 

Norn9 :

Koharu monte à bord d'un vaisseau qui contient d'autres passagers qui possèdes des capacités spéciales. Ils ont pour but de protéger la Terre, rien que ça.

A vrai dire j'ai repris un résumé sur Internet parce que... je ne me souvenais plus exactement de quoi cela parlait ^^'. Certes j'ai vu l'anime au moment de sa diffusion et cela fera pratiquement un an, mais... A part le fait que c'était assez joli visuellement, je n'en ai pas un souvenir impérissable, cela vous donne un ordre d'idée ^^'. J'ai quand même le souvenir de quelque chose de confus, d'imprécis et de déjà vu. C'est aussi pour cela, sans doute, que ma mémoire l'a effacé partiellement ^^'...

 

Autres animes terminés cette année :

 

J'ai, comme toujours, vu aussi quelques animes un peu plus vieux qui me faisaient de l'oeil ^^' :

 

Shigatsu wa kimi no uso (2014) (Article ICI) :

Arima Kosei est un vrai prodige du piano. Mais après la mort de sa mère, il n'en a plus vraiment joué. Quand il rencontre Miyazono Kaori, une jeune violoniste aussi extravertie qu'il est sombre, sa vie va changer...

Ah, la petite perle... C'était un anime magnifique, vraiment. Il nous parlait bien sûr de musique, mais aussi d'amitié, d'amour... On a pu voir ce jeune virtuose avoir goût à la vie à nouveau, grâce à cette jeune fille si gaie, si souriante et talentueuse... C'était vraiment un bonheur, cet anime.

 

Kemono no Souja Erin (2009) (Article ICI) :

Un joli anime, dont j'ai parlé il y a peu. On y suit la vie à différents âges, d'Erin, fille d'une éleveuse de Toudas (des créatures utilisées comme montures par les hommes), qui n'aura de cesse de chercher le meilleur moyen de communiquer avec les bêtes et de les élever...

C'était un anime d'une grande beauté, qui pouvait être aussi cruel que doux, et qui s'intéressait, outre l'évolution de son héroïne, à la nature en général... Je ne pense pas que cela plaira à ceux qui aiment les histoires pleines d'action, mais pour les autres, il est à voir.

 

Relife (2013) (Article ICI) :

Grâce à une pilule révolutionnaire, un homme dont la vie n'est pas vraiment au beau fixe, retrouve le visage qu'il avait au lycée et va revivre une année d'études, espérant ainsi changer les choix qu'il a pu faire...

Relife était assez sympa, comme histoire. C'était intéressant de voir ce type coincé dans un corps d'ado mais raisonnant bel et bien en adulte, côtoyer des lycéens. Cela donnait lieu bien sûr, à des scènes amusantes dues à la différence d'âge, mais aussi à des scènes plus profondes. Et je pense qu'ainsi, Relife touchait un public un peu plus large.

 

Beautiful bones (2015) (Article ICI) :

Shôtarô était un lycéen sans histoires, jusqu'à ce qu'il rencontre une jeune femme nommée Sakurako. Experte dans l'analyse des os, Sakurako a la science et la perspicacité nécessaires pour résoudre les différentes enquêtes qui se présentent à elle et que la police n'arrive pas à résoudre. Et Shôtarô lui fait office d'assistant.

Esthétiquement comme au niveau de son scénario, Beautiful Bones avait un « cachet » particulier, une ambiance bien reconnaissable. Outre cela, les enquêtes étaient vraiment bien conçues, jouant plutôt sur la déduction et l'analyse, ce qui n'est pas pour me déplaire...

 

Et ils sont toujours là :

 

Les animes qui durent, qui durent... Mais je suis toujours devant, c'est une habitude parfois, un plaisir souvent ^^ :

 

Naruto Shippuuden :

Voilà que Naruto Shippuuden ressort ses HS depuis quelques semaines. Forcément, nous arrivons à la fin. Le manga est terminé, et dans l'anime, nous sommes proches également. Alors évidemment, on tire sur la corde avec des HS... et si une chose n'a pas changé depuis toutes ces années, c'est que les HS de Naruto oscillent entre le bof et le nul. Qui plus est au-delà de ça, cela casse le rythme et la qualité, en coupant ainsi avec les épisodes qui eux sont tirés du manga, et qui sont bons. Dommage...

En attendant contrairement à l'an dernier, j'ai fini par craquer et j'ai lu il y a quelques temps, la fin du manga. D'où pourquoi aussi j'ai tant hâte de la voir en anime, avec les beaux dessins, la musique qui va bien et tout... Rahlala ils ont intérêt à faire un truc grand !! ^^

L'anime, comme je le disais, reste malgré tout un plaisir hebdomadaire... quand il s'agit des épisodes tirés du manga.

 

One Piece (article ICI) :

Depuis environ un an, j'ai rattrapé la diffusion de One Piece, ce qui me permet, comme pour Naruto Shippuuden, de suivre semaine après semaine, les aventures de Luffy et de son équipage.

Cette année, il y a eu de bons arcs globalement, mais je crois quand même que je préférais ceux de l'an dernier. Simple question de goût, je ne pense pas qu'il s'agisse là d'une baisse de qualité. En effet, One Piece conserve fort heureusement sa folie bien à elle, son inventivité et son humour. De tous les animes que je regarde, c'est sans conteste le plus fou, et cela change tellement des autres shônens... Je ne sais pas combien de temps encore il durera, mais pour le moment je suis le mouvement ! ^^

 

Dragon Ball Super :

Dans l'ensemble, mon impression de Dragon Ball Super n'est pas folichonne, je dois dire... Ca n'est quand même pas une révolution, cette histoire, et pour tout dire, plus d'une fois j'ai songé à abandonner.

Ce qui m'a fait changer d'avis, c'est un arc que j'ai vraiment bien aimé pour le coup : celui avec le Trunks du futur et le Goku qui semait la terreur dans son monde... J'ai vraiment bien aimé toute cette histoire là, et ça a vraiment relancé mon intérêt. Mais il s'est terminé il y a quelques semaines et déjà, les épisodes suivants ne m'ont pas intéressé... Je vais donc rester encore un peu et je verrai ce que je décide, selon la tournure que prendra l'anime !

 

Et voilà, ainsi s'achève le dernier bilan de cette année ! Je me suis encore bien éclatée à écrire ces articles, même si c'était du boulot !

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 20:30

J'exclue volontairement de ce classement les anti-héros (typiquement, Dexter) ou les « méchants » avec un côté un peu plus fun, qui s'allient occasionnellement ou non aux héros (comme Spike ou Crowley) pour ne garder vraiment que les antagonistes.

Et contrairement aux autres articles de ce style, il s'agit d'un top 5 cette fois, et non 10. Parce que j'ai vraiment gardé ceux qui m'ont marqué ces dernières années. Et parce que j'fais c'que j'veux d'abord !

 

Wilson Fisk (Marvel's Daredevil) (Articles ICI et ICI) :

Au milieu d'une série très sombre déjà à la base, la saison 1 s'est notamment détachée grâce à la qualité indéniable de son « méchant », Fisk. À mille lieues des méchants qui le sont juste parce que... c'est comme ça, celui-là était nettement plus complexe et recherché. Fisk était capable d'être un homme du monde, raffiné même, et à côté de cela, de tuer un homme de ses mains, comme une bête.

Fisk incarne pour moi tout ce que doit être un méchant réussi : une vraie motivation, un passé déterminant, une complexité et des nuances (après tout il est capable d'aimer, on le voit très bien)... C'est un sans faute.

 

Kilgrave (Marvel's Jessica Jones) (Article ICI) :

Mais Jessica Jones récidive avec une saison 1 elle-aussi sombre, une héroïne pas mal déglinguée quand même... et un méchant qui a lui-aussi une certaine classe et des manières... mais qui tue comme il respire. Pire encore, il ne tue pas lui-même : comme son pouvoir lui permet d'obliger quiconque à faire ce qu'il désire, il n'a même pas à se salir les mains.

Il clame son amour pour Jessica mais enchaîne les actes impardonnables... et pourtant malgré tout cela, il est un peu plus qu'un méchant démoniaque et sans réel but. Il a le charisme pour être marquant, et des nuances aussi, par moments, qui en font toute la richesse.

 

Trinity (Dexter) (Articles ICI, ICI et ICI) :

Trinity sévit depuis des années lorsqu'on le rencontre, et pour moi il est l'opposant le plus fascinant et le plus intéressant à bien des égards, que Dexter ait eu à affronter. En effet, comme Dexter, Trinity ou plutôt Arthur, a une double vie. Pour tout le monde, il est un mari fabuleux, un bon père, et un homme bien qui aide les plus démunis. Personne ne peut se douter de sa véritable identité. Dexter décide d'apprendre auprès de lui, avant de se rendre compte que tout n'est pas si parfait...

Il y a un jeu du chat et de la souris entre eux à un moment, dont je me souviens encore... Des face-à-face mémorables, entre Dexter qui applique son fameux code et tue par plaisir ou besoin, et Trinity qui lui, ne peut se soustraite à ces meurtres, dus à un traumatisme... C'est un personnage flippant et magnétique, dont on prend vraiment toute la mesure de l'impact qu'il aura sur Dexter, dans les dernières secondes de la saison où il apparaît...

 

Moriarty (Sherlock) (Article ICI) :

Moriarty après tout, comme le disait Conan Doyle, est le « Napoléon du crime » ! Un méchant très intelligent, à la mesure de Sherlock Holmes. Il joue avec lui dès le début en attisant sa curiosité, et révèle toute son envergure après coup. Il s'impose comme le seul ennemi capable de tenir tête au détective.

Et on entre aussi ici dans la catégorie des antagonistes complètement fêlés du ciboulot ^^'. Sautes d'humeur, enthousiasme démesuré, humour bien propre à lui... Le Moriarty de la série est haut en couleurs, c'est certains, mais ô combien emblématique ! Et quand même assez flippant, car complètement imprévisible.

 

Le Maître (Doctor Who) (Articles ICI et ICI) :

Le Maître est lui-aussi à ranger dans la catégorie des frappadingues -après tout, il y a un réel lien entre Sherlock et Doctor Who ^^'. En plus d'être lié au Docteur de par sa nature même, ce qu'il est, il est un antagoniste convaincant car rien ne l'arrête. Si fous soient ses projets, il les mène à bien (ou presque) et semble increvable, pour un peu !

En ce qui me concerne, je crois que le moment où il acquiert toute sa dimension, est celui où le Docteur refuse de le laisser mourir -au-delà du fait qu'il ne tue pas-, parce qu'il ne reste plus qu'eux deux de leur espèce. C'est là aussi tout l'intérêt du Maître, outre le fait qu'il soit complètement barge : ce qu'il représente pour le protagoniste est puissant.

 

Et pour chacun de ces 5 personnages, je peux faire un commentaire commun : ils sont tous, sans exception aucune, incarnés par de brillants acteurs/actrices. Respectivement :Vincent D'Onofrio, David Tennant, John Lithgow, Andrew Scott, John Simm (et aussi Derek Jacobi et Michelle Gomez). Que je les connaisse d'avant ou que je les ai découvert dans ce rôle là, peu importe : tous sont excellents, très justes. Et si le personnage qu'ils incarnent est, de base, bien écrit, bien construit, il est bien évident que le fait qu'il soit remarquablement interprété, était le point décisif de la réussite.

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 12:00

Parlons des films sortis en France en 2016 (et que j'ai vu bien sûr). Je n'ai pas pu voir tout ce qui m'intéressait, comme d'habitude, et j'en ai aussi regardé que je n'avais pas spécialement prévu de voir à la base, mais hé, c'est ça qui est intéressant aussi !

 

Le haut du panier

 

Voici tout d'abord les films que j'ai préféré aux autres :

 

Zootopie (Article ICI) :

En ce qui me concerne, Zootopie fut un vrai coup de cœur ! Même là que je l'ai vu il y a des mois, j'en garde un excellent souvenir (d'ailleurs j'ai envie de le revoir ^^). Le souvenir d'un film très joli visuellement, très coloré et qui excellait dans les décors urbains comme sauvages.

Et aussi le souvenir d'une histoire pleine d'humour, d'action, de choses un peu plus profondes aussi (après tout, on parle d'un petit lapin qui réussit à devenir flic à Zootopie, la ville où tout est possible ^^'), et d'un duo mal assorti au départ qui va faire des étincelles. Un bon dessin animé à ne pas manquer !

 

Vaiana la légende du bout du monde :

L'impression est un peu « à chaud » car je rajoute ce paragraphe à l'article à la dernière minute, comme je viens d'aller voir ce Disney. Un Disney tout à fait réussi, qui m'a transportée dans un monde coloré et chaud, avec une mer d'un bleu incroyable...

Les chansons sont entraînantes, les dessins sont époustouflants et j'ai aimé suivre les aventures de cette jeune fille qui ne recule devant rien pour aller au bout de son idée (retrouver un demi-dieu et lui faire réparer ses erreurs passées, qui ont eu un impact sur les hommes), malgré les obstacles. C'était très dépaysant.

 

Rogue one :

Rogue one se situe entre l'épisode III et le IV de Star Wars, et l'on suit les Rebelles qui souhaitent détruire la nouvelle arme de l'empire, l'étoile de la mort...

Là-aussi, impression à chaud car je l'ai également vu pendant mes vacances... Je suis émerveillée, comme toujours devant un Star Wars ou équivalent. Il y a ce souffle épique, cette grandeur, ces personnages si humains auxquels on s'attache en moins de deux... Bien sûr, je lui préfère la saga d'origine ou même l'épisode VII sorti l'an dernier, mais Rogue one m'a bien plu parce que j'y retrouve l'esprit Star Wars, et sa magie...

 

Le Garçon et la bête (Article ICI) :

Des mois après l'avoir vu, je reste marquée par ce film d'animation japonais magnifique. Deux mondes, celui des humains et celui des bêtes, sont ici dépeints, à travers le voyage initiatique d'un jeune garçon qui se trouve un maître peu commun. Sous couvert d'incessantes engueulades entre eux, une relation père-fils se noue entre ces deux êtres qui ont au moins en commun leur solitude. C'est vraiment un beau film d'animation, à voir absolument.

 

Docteur Strange (Article ICI) :

Là-aussi (mais dans un autre genre ^^'), le film était époustouflant visuellement ! Entre les projections astrales, les multivers et le reste, c'était vraiment une belle claque de ce côté-là.

Et on avait un protagoniste plutôt antipathique au départ, loin d'être un héros, qui finalement apprend sans s'en rendre compte, qu'il peut faire le bien autour de lui d'une autre façon, et lever un peu le nez de son nombril. Un personnage des plus intéressants donc, et un film dense, au rythme impeccable.

 

Les Animaux fantastiques :

J'ai beaucoup aimé Les Animaux fantastiques ! Déjà, j'avoue ma subjectivité : j'étais tout bonnement ravie de retrouver l'univers de Harry Potter. Certes sans les personnages que l'on connaît, des années plus tôt et dans un autre pays, mais c'est le même univers. Tous ces objets qui en font partie, ces sorts, cette ambiance... J'étais super contente rien que pour cela. Mais en plus, l'histoire en elle-même m'a plu. Le film met certes un peu de temps à s'installer véritablement, mais j'ai été à fond dedans ensuite ! J'en ai aimé les personnages, les axes, et je piaffe d'impatience de voir la suite !

 

Creed : l'héritage de Rocky Balboa (Article ICI) :

J'aime beaucoup la saga des Rocky, et autant je suis dubitative sur des suites ou des films dérivés qui arrivent des années après, autant le Rocky Balboa de Stallone m'avait beaucoup plu, il y a quelques années de cela.

Creed met en scène un nouveau boxeur, plus jeune (mais quand même lié d'une certaine façon, au reste de la saga), mais Rocky reste évidemment plus que présent à ses côtés. Et une fois de plus, le film fonctionne. Il est touchant, épique, drôle aussi... J'ai vraiment beaucoup aimé, et je ne regrette pas qu'il ait été fait !

 

C'était bien (voire très bien selon le cas)

 

Ensuite, les films qui m'ont beaucoup plu. Avec des variantes dans l'appréciation, mais je n'allais pas faire 50 catégories non plus ^^' :

 

Avant toi (Article ICI) :

Jolie histoire d'amour entre une jeune femme douce et gentille, et un homme brillant, paralysé dans un fauteuil depuis un accident, et que sa situation a rendu amère...

Mon côté fleur bleue n'a pas su résister à cette belle histoire, certes tragique mais tellement belle. L'histoire d'une personne malmené par la vie et devenu imbuvable, qui va se laisser apprivoiser par une jeune femme tellement douce... Comment lui résister, même si elle est certes naïve ? C'est vraiment chouette de voir s'établir entre eux une relation de confiance d'abord, d'amitié ensuite, puis finalement d'amour... Un très beau film.

 

Comme des bêtes (Article ICI) :

Inutile de dire que je me suis bien marrée devant ce film d'animation qui se propose de nous expliquer ce que font nos animaux de compagnie lorsque nous ne sommes pas là...

Le film commence par quelques gags sur les chats et les chiens et honnêtement, j'ai bien ri ! Et puis après c'est l'Aventure proprement dite, car bien sûr le film ne s'arrête pas à ces gags. Je retiendrai surtout le lapin complètement cinglé, qui est cultissime désormais, et un film amusant, bien rythmé ! Je ne serai pas contre une suite !

 

Room (Article ICI) :

Room était tout sauf amusant à regarder, lui, mais même plusieurs mois après, j'en garde un souvenir fort. Celui d'une performance tout d'abord (une partie du film en huis clos), de performances au pluriel aussi (celle de l'actrice principale et du jeune acteur, époustouflants tous les deux).

Un film qui a comme point de départ l'horreur sans nom, et qui essaie de montrer qu'on peut y survivre. Réapprendre (ou apprendre, pour l'enfant) à vivre après cela. Rien que pour son sujet, il mérite d'être vu.

 

Sully (Article ICI) :

De manière assez inattendue, j'ai aimé ce film, que j'ai vu récemment. Il nous parlait de l'histoire vraie d'un pilote de ligne victime d'une avarie, et qui s'est posé, suivant son instinct, sur l'Hudson, sauvant ainsi tous ses passagers et son équipage...

L'enquête dont Sully fait l'objet nous révolte forcément car, comme les gens qu'il a sauvé, on le voit comme un héros et on ne comprend pas pourquoi son jugement doit être remis en cause. Le film intéresse, bien que l'issue du crash nous soit donnée dès le début, et c'est quand même à noter. Qui plus est, il est servi par un Tom Hanks impeccable, ce qui est toujours bon à prendre.

 

Le Monde de Dory (Article ICI) :

La suite de Nemo, où cette fois, Dory, le poisson sans mémoire est à l'honneur. Elle cherche à retrouver ses parents, dont elle a été séparée quand elle était petite.

Le Monde de Dory était tout aussi beau que Le Monde de Nemo, avec ses paysages sous-marins fabuleux... Il était par contre moins réussi, comme c'est souvent le cas, au niveau de son histoire. Mais reste tout de même un dessin animé sympa, divertissant et amusant qui s'il n'est pas à la hauteur de son prédécesseur, n'en demeure pas moins sympathique.

 

Un homme à la hauteur (Article ICI) :

Petit film sympathique, racontant l'histoire d'amour entre une femme forte et indépendante, et un homme charmant et spirituel. Seul problème il mesure 1m36. Dès lors, comment leur histoire survivra-t-elle au regard des autres ?

C'était un joli petit film pas du tout condescendant, qui dépeignait une relation qui part d'une rencontre, de la découverte, jusqu'aux premiers problèmes, amplifiés vue la situation. Un film qui sonnait assez juste et était plutôt mignon, en fin de compte.

 

Kubo et l'armure magique (Article ICI) :

Kubo raconte des histoires aux gens de son village, et prend soin de sa mère qui semble perdre peu à peu la tête... Mais un jour il est embarqué dans une incroyable aventure, sur les traces d'une armure magique, avec deux compagnons bien farfelus...

C'était un film d'animation original, avec une ambiance et un folklore asiatiques qui m'ont bien plu, comme contexte. Cela a peut-être été un peu long à démarrer, mais au final je me suis laissée emporter par cette histoire épique et pleine de rebondissements.

 

Au nom de ma fille (Article ICI)  :

La lutte d'un père, des années durant, pour faire condamner l'homme qui a tué sa fille...

Quand on sait qu'il s'agit là d'une véritable histoire, cela prend tout de suite une autre dimension, bien sûr. Le talent de Daniel Auteuil n'est plus à démontrer, mais il fait encore une fois mouche, dans le rôle de ce père incroyable, qui n'abandonne pas malgré les échecs et l'oubli de sa propre existence, qui de toute façon s'est arrêtée quand il a perdu sa fille... Un film bouleversant.

 

Le Livre de la jungle (Article ICI) :

Nul besoin je pense, de présenter l'histoire... Quoique celle-ci présente plusieurs différences avec le Disney, pour citer l'une des versions qui a le plus marqué les esprits.

C'est juste magnifique à voir, pour peu que l'on aime les animaux, ce qui est mon cas. J'en ai pris plein la vue tout le long du film (avec les décors aussi, ceci dit), et je ne me lasse jamais de cette histoire, donc ce fut un bon moment.

 

Peter et Elliott le dragon (Article ICI) :

Remake du vieux Disney aujourd'hui bien oublié, ce film là est pourtant très différent dans son histoire, pour le coup. Sortis de la rencontre entre un jeune garçon et un dragon, les deux films n'ont rien à voir l'un avec l'autre, après.

Mais j'ai bien aimé ce film, plein de bons sentiments il est vrai, qui mettait finalement en scène le merveilleux, à travers ce dragon. Cet imaginaire auquel l'on croit facilement quand on est enfant. Je ne sais pas si tous les adultes y ont trouvé leur compte, mais pour moi ce fut le cas ! ^^

 

Cigognes et compagnie (Article ICI) :

Les cigognes désormais, ne livrent plus les bébés mais de simples colis. Mais l'association entre une cigogne et une jeune humaine -la seule vivant sur le mont cigogne- va peut-être permettre à ces oiseaux de retrouver ce qui fut leur mission première...

C'était un dessin animé un peu brouillon et un peu bavard par moments, mais somme toute assez drôle, et assez touchant. Le duo -Junior et Tulip- fonctionnait très bien et leur aventure m'a plu. Qui plus est, comment peut-on résister à la bouille absolument adorable des bébés, dans ce film ^^' ?

 

Insaisissables 2 :

Les 4 cavaliers sont de retour dans ce second opus pas mal critiqué à vrai dire.

Je serai moins sévère que la plupart des critiques que j'ai pu lire parce que somme toute, j'ai trouvé le film divertissant et j'ai passé un bon moment devant. Maintenant il a ses défauts, notamment des incohérences assez notables, et il est clairement moins bon que le premier, c'est certain. Mais cela m'a au moins donné envie de revoir le premier ^^' ! Et puis j'aime bien les cavaliers et les tours, donc j'ai juste vu cela comme du fun, et c'est ce qui m'a permis d'apprécier.

 

Moui...

 

Et enfin, moins nombreux mais quand même présents, les films qui m'ont moyennement plu. Voire, que je n'ai pas aimé :

 

Suicide squad :

Pour préserver l'humanité, des criminels aux capacités spéciales sont recrutés pour former une équipe chargée de la protéger...

Même en décidant de prendre le film au 2nd degré... C'est tendu quand même ^^'. Ca part tellement dans tous les sens qu'à la limite même une truc gros comme une maison ne peut pas choquer, au milieu de tout ce joyeux bordel. Après objectivement c'était fun à voir, on pose son cerveau, ça pète de partout et voilà ^^. Mais toujours objectivement, une fois qu'on y pense un peu, il faut bien dire que ça ne casse pas 3 pattes à un canard. Malgré quelques performances d'acteurs (et actrices) notables.

 

Mr Holmes (Article ICI) :

Le film nous racontait la dernière enquête d'un Sherlock Holmes vieillissant et qui n'a plus toute ses capacités comme autrefois...

et j'en suis la première désolée, mais je n'ai pas aimé. Trop brouillon et surtout trop ennuyeux, le film ne m'a pas convaincu, pas intéressé. Reste, par contre, un Ian McKellen remarquable de justesse dans le rôle titre, ça c'est indéniable.

 

Et voici pour ce 3ème bilan de l'année ! Beaucoup de films vus cette année quand même, je suis contente ! :)

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 20:30

On parle ici de ces personnages qui font plus ou moins partie du camp des gentils (à plus ou moins long terme), mais qui étaient dans le camp opposé à un moment, et qui restent quand même imprévisibles et/ou conservent un fond noir qui peut encore les faire basculer en un clin d'oeil... Mais on les adore parce que souvent, ils sont fun et font tout le sel de la série !

 

Damon Salvatore (The Vampire Diaries) (Articles ICI, ICI et ICI) :

Damon fait officiellement partie du camp des gentils (encore que, cela dépend des moments de la série...), mais même s'il s'assagit et devient coopératif, il n'est pas devenu un mouton pour autant. Il conserve toujours son ironie, son cynisme et sa désinvolture, et un rien suffit pour le faire rebasculer dans ses vieux travers (on l'a vu plus d'une fois). Et à chaque fois, il est de plus en plus difficile de le ramener du bon côté, de faire appel à son humanité, qui malgré tout reste présente. Damon reste imprévisible et c'est tant mieux : un Damon gentil comme tout ne serait plus du tout intéressant !

 

Spike (Buffy contre les vampires) (Article ICI) :

Comme Damon, Spike est l'élément fin de la série. Même s'il traîne avec Buffy et les autres, il fut longtemps leur ennemi, et la plupart du temps son rôle n'est pas bien clair. Il reste un vampire quin'a pas peur de se salir les mains, et même s'il prouve à plusieurs reprises qu'il y a des choses qui le touche, qu'il n'est pas un monstre et rien d'autre, il reste quand même imprévisible. Et tellement drôle, aussi !

 

Jaime Lannister (Game of thrones) (Article ICI) :

Jaime a quand même fait, dès le début de la série, 2-3 trucs qui de toute façon resteront impardonnables, peu importe le reste (Bran...). Mais c'est surtout grâce à ces quelques épisodes avec Brienne, que personnellement, j'ai compris qu'il était un peu plus que ce qu'il voulait bien montrer. Ce que j'apprécie, c'est que ses bonnes actions ne font pas oublier le mal qu'il a fait. Mais cela le rend plus complexe, et plus intéressant. Ni tout blanc, ni tout noir.

 

Captain Cold et Mick Rory (The Flash/Legends of tomorrow) (Article ICI) :

J'en cite deux d'un coup ! Parce que même si j'aime plus Captain Cold, le principe vaut aussi pour son acolyte. Apparus dans The Flash en tant qu'ennemis du personnage éponyme, ils reviennent pour un rôle plus important dans Legends of tomorrow comme faisant partie de la bande qui voyage dans le temps. Mais les deux compères sont des voyous et le restent, ne ratant jamais une occasion de tirer profit de la situation. Pour autant, ils commettent pas mal de belles actions pour aider voire sauver leurs camarades, quoi qu'ils en disent. Et c'est vrai que sans eux, on perdrait un peu le côté humour et fun de la série !

 

Regina (Once upon a time) :

J'en ai parlé lors d'un précédent classement donc je ne dirai rien de neuf ! Regina est la méchante reine. Que ce soit dans le monde réel ou l'univers des contes, elle est la méchante par excellence, et les premières saisons nous le montrent bien. Et puis peu à peu on apprend à la connaître, à voir qu'elle a ses blessures et ses failles, et petit à petit elle se range au côté des gentils. Elle conserve son caractère fort et sait se salir les mains quand il le faut, mais elle est officiellement du bon côté. Cependant parfois, vu les événements, les personnages ont peut qu'elle puisse « craquer » et retomber dans ses travers...

 

Cole (Charmed) (Article ICI) :

Cole sur la fin, c'était un peu n'importe quoi ce personnage. Mais personnellement j'ai aimé le début, quand il jouait double-jeu, et cette période aussi où il avait décidé de rester humain à part entière mais avait du mal à avoir la confiance des autres sœurs, en dehors de Phoebe. On le voyait essayer vraiment, de faire le bien, mais prendre plaisir aussi à faire le mal, qu'il le veuille ou non. Le personnage a donc été ambigu parfois, parce qu'il était sincère mais que c'était plus fort que lui. Mais n'en reste pas moins que parfois, il a été du bon côté. Et puis c'était aussi un personnage qui apportait une touche d'humour différente des autres protagonistes, vu qu'il était plus cynique.

 

Crowley (Supernatural) (Articles ICI et ICI) :

Crowley est quand même le Roi des Enfers. Inutile de vous dire donc, dans quel camp il se situe. Cependant, quand il y voit son intérêt, il aide les frères Winchester dans leurs actions. Bien sûr il les a enfumé bon nombre de fois, mais peu importe la raison, il aide les gentils. Et impossible de le détester, tant il est juste merveilleux. Il est très ironique, très drôle, et le fait que l'acteur soit excellent joue évidemment. En tous c'est vraiment un super personnage !

 

Elijah (The Vampire Diaries/The Originals) (Articles respectifs ICI, ICI, ICI et LA) :

Au départ apparu (avec ses frères et sœurs) dans Vampire diaries, Elijah a maintenant, toujours avec sa fratrie, sa propre série. C'est surtout à ses premières apparitions qu'il pouvait être considéré comme un opposant (maintenant dans sa propre série c'est sûr, on veut qu'il écrase tous ceux qui l'embêtent, alors que dans Vampire diaries c'était plus compliqué ^^). Elijah m'a tout de suite plu parce qu'il n'hésite pas à aller loin dans ses actes, mais la finalité est toujours de protéger sa famille, quoi qu'il arrive. C'est en plus quelqu'un de sophistiqué, de raffiné et de charmant, et il m'a tout de suite plu, même alors qu'il était dans le mauvais camp.

 

Raymond Reddington (The Blacklist) (Articles ICI et ICI) :

Reddington est bien sûr le principal intérêt de la série, tant par le personnage en lui-même que par la performance de l'acteur. En soi le personnage aide le FBI, mais toujours avec en ligne de mire, son propre intérêt. Il en retire souvent quelque chose. Mais à côté de cela il est aussi quelqu'un qui fait ce qu'il faut pour protéger ceux auxquels il tient, même s'il suit un peu l'adage « la fin justifie les moyens ». Il a tellement de classe, de charme et de bagout que c'est un personnage que j'adore. Et le fait qu'il reste malgré tout un criminel est le plus important bien sûr on n'a pas du tout envie qu'il se range.

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 20:30

On a pas mal baigné dans les dramas durant tout le mois de décembre, avec le calendrier de l'avent ! Du coup, pour une raison ou pour une autre, bien des dramas de cet article ont déjà été évoqués. Mais qu'à cela ne tienne ! Les dramas auront aussi leur bilan, il n'y a pas de raison ! Dramas en cours, dramas terminés, dramas d'autres années aussi, mais que j'ai regardé cette année (dans ce cas, l'année de diffusion du drama est précisée), dramas japonais, coréens.... Bref, un peu de tout ! Le tout vaguement classé, du drama que j'ai préféré à celui que j'ai le moins aimé, en sachant que parfois tout ça ne veut pas dire grand chose, parce que j'ai tout aimé, mais bon... il y a vaguement un ordre, quoi ^^'

 

Dramas japonais de 2016 (ou pas) que je suis en train de regarder :

 

Peu de dramas japonais. Pourtant j'ai une liste de plusieurs titres qui m'intéressaient cette année. Mais impossible de les trouver sous-titrés, donc forcément... Je trouve plus facilement les dramas coréens, comme chaque année. Et c'est bien dommage ><.

 

Watashi o hanasanaide :

Coincée à l'épisode 7 depuis un moment (j'attends la suite de la traduction ^^'), j'aime beaucoup ce drama, que j'avais au départ commencé pour le casting. Il s'est révélé très intéressant grâce à son thème : le don d'organes, en sachant qu'ici les donneurs sont « élevés » pour n'être que cela, sans aucun libre arbitre ni aspirations personnelles.

Je me demande comment finira le drama, pour notre trio principal. Mais j'avoue que l'histoire en elle-même, et surtout le fait de voir ces trois façons différentes de vivre cette « destinée », me passionne pour le moment !

 

Guardian of the spirit :

Balsa est garde du corps. Un jour, elle sauve le jeune prince Chagum, pourchassé par des assassins. C'est le début d'un long périple, comme Balsa décide de le protéger...

J'avais vu il y a quelques années, l'anime Seirei no Moribito, qui était excellent. Un drama avec cette histoire, m'attirait donc fortement. Je n'ai vu que la moitié pour le moment, mais cela me plaît. Ayase Haruka fait du bon travail dans le rôle de Balsa, une femme forte s'il en est. Bien sûr les développements sont plus réduits du fait du peu d'épisodes (sauf à ce qu'il y ait plusieurs saisons, je ne sais pas, je ne me suis pas encore renseignée) mais pour le moment j'y retrouve l'esprit que j'avais aimé !

 

Sekai ichi muzukashii koi :

Samejima Reiji est le président d'une grande chaîne d'hôtels. Loin d'avoir un caractère facile, il n'est pas exactement apprécié de ses employés... Pour ne pas perdre la face devant son concurrent à une fête qui est prévue, il décide de sortir de son célibat en y amenant une de ses employées, qui est la seule à lui parler franchement.

Je n'ai vu que le premier épisode à l'heure où j'écris, mais j'ai bien aimé ! J'ai aimé la franchise de cette jeune femme, et puis Ohno est comme toujours, très juste dans le rôle de ce patron irascible. Je pense qu'on voit tous comment cela va se finir, mais ça m'a l'air d'être un de ses bons dramas japonais dont ils ont le secret, alors j'ai hâte de voir la suite ! :)

 

Himura Hideo no suiri :

Himura Hideo est professeur en criminologie. Avec Arisugawa Alice, auteur de romans policiers, il aide la police à résoudre ses enquêtes.

Je suis bloquée à peu près au milieu drama depuis des mois maintenant, faute de traduction... A dire vrai, je doute un peu qu'elle reprenne maintenant. C'est dommage parce que les premiers épisodes me parlaient bien. Les enquêtes étaient bien, et le personnage principal était très intriguant (il semblait s'éclater comme un dingue sur les scènes de crime, mais du genre malsain...). J'aime beaucoup finir ce drama... ><

 

Dramas japonais de 2016 que j'ai entièrement vu :

 

Il y a tout de même des dramas japonais que j'ai pu terminer ^^'. Les voici !

 

Kaito Yamaneko (article ICI) :

Même avec le recul, Kaito Yamaneko reste un drama qui m'a fait passer un bon moment. Ce voleur qui adore chanter mais chante comme une casserole, était quand même très fun ! Puis la petite équipe qui gravitait autour de lui me plaisait bien aussi. Qui plus est, le drama a eu son lot de révélations (franchement il y a tout de même un truc auquel je ne m'attendais pas et qui m'a bien séchée !). Outre le plaisir, toujours acquis, de revoir Kame dans un drama, celui-là était vraiment bien !

 

Kazoku no katachi :

Un homme et une femme, voisins dans le même immeuble et partageant un goût prononcé pour la solitude, voient leurs parents respectifs s'inviter chez eux et bousculer leur quotidien bien tranquille...

Je n'ai pas aimé Kazoku no katachi tout de suite : le héros m'était trop antipathique. Même encore maintenant, même s'il se rachète après, j'ai du mal à le trouver sympa. J'ai davantage préféré l'héroïne, plus nuancée. En tous cas j'ai mis quelques épisodes à aimer le drama, mais après c'était fait. C'était une belle histoire sur la solitude, la famille, et j'ai aimé que les personnages changent, mais pas complètement non plus.

 

99,9 – Keiji Senmon Bengoshi (Article ICI) :

Outre le plaisir certain de revoir Matsumoto Jun dans un drama, 99,9 avait l'air d'un drama assez sympa sur les avocats (qui plus est, ceux-là défendaient un peu les causes perdues). Et il l'était. Il manquait d'originalité et d'un petit plus pour le faire sortir du lot, mais il était quand même plaisant à suivre, si l'on aime ce genre de dramas.

 

Kasa wo motanai aritachi wa :

Hashimoto Jun est un écrivain qui ne rencontre plus tellement le succès. Son éditeur lui demande alors une nouvelle sur le thème de l'amour, pour rebooster sa popularité.

Un jour, il revoit son ami d'enfance Murata Keisuke, et ce dernier lui donne quelques idées pour écrire.

Ce drama était très court, mais j'ai bien aimé. Surtout les deux derniers épisodes, à vrai dire. Le héros en soi n'était pas forcément attachant, mais son histoire l'était en quelque sorte. Ce fut plutôt une bonne surprise !

 

Autres dramas japonais que j'ai vu en entier :

 

Et voici des dramas datant d'autres années, mais que j'ai rattrapé cette année ! :

 

Samurai sensei (2015) :

Takechi Hanpeita est un samouraï à la fin de l'ère Edo. Condamné à se faire seppuku, il arrive en 2015, dans un Japon bien différent de celui qu'il connaissait. Il trouve refuge auprès d'un vieil homme nommé Saeki.

Impossible de rater un drama avec une histoire de voyage dans le temps, et qui plus est avec Nishikido Ryo dans le rôle principal ! C'était en effet un drama où l'on apprenait 2-3 trucs, sur une période qui me passionne (qui plus est on a Sakamoto Ryoma aussi, qui a fait le voyage !). Et c'était aussi assez drôle par moments, parce que forcément notre héros est sur un système de valeurs bien distinct quand même, de celui du Japon actuel. Un bon drama.

 

Nezumi edo wo hashiru (2014) :

Ere Edo. Jirokichi vit modestement avec sa sœur Kosode. Mais ce que les gens ne savent pas, c'est que la nuit, il devient le justicier Nezumi Kozo, qui vole aux riches pour donner aux pauvres...

Un peu déçue par ce drama qui sur le papier, avec tout pour me plaire pourtant : les histoires de justicier façon Robin des Bois, j'adore cela ! Et on a bien cet esprit c'est sûr, mais j'ai trouvé le drama un peu pâlot en fin de compte, un peu ennuyeux (les diverses histoires n'étaient pas toutes de même qualité). C'était pas mal, mais sans plus et cela aurait pu être mieux.

 

Dramas coréens de 2016 (ou pas) que je suis en train de regarder :

 

Quelques dramas coréens en cours actuellement... J'ai tâché de ne pas trop en commencer dernièrement, pour ne pas me disperser ^^ :

 

Goblin : The Lonely and great God :

Pendant l'ère de Goryeo, Kim Shin était un général, qui fut tué par le roi. Il survit et devint un gobelin immortel, et le roi devient un ange de la mort, sans souvenirs, qui reste à ses côtés. De nos jours, Kim Shin rencontre une jeune fille à la vie difficile, qui peut voir les esprits...

A l'heure où j'écris cet article, j'ai vu les 2 premiers épisodes de ce drama, et je suis conquise. Par le propos, par l'ambiance délicate, avec une touche de fantastique... Par les personnages aussi, qui du moment où ils se rencontrent, forment un beau duo... Je ne sais pas si cela perdurera, mais pour le moment je suis très emballée par ce drama au charme certain !

 

The Legend of the blue sea :

Shim Chung est une sirène qui atterrit dans notre monde et tombe sur Heo Jun Jae, un escroc qui ressemble trait pour trait à son ancien amour, mais qui s'intéresse à elle à cause de son bracelet onéreux...

Après quelques épisodes, je trouve le drama plutôt efficace dans sa mise en scène. Je ne vois pas trop où il cherche à aller (au-delà de la romance qui est une évidence bien sûr), mais je n'en attends pas grand chose de plus qu'un divertissement et pour l'heure, il remplit son office je dois dire. Il offre des situations touchantes, d'autres très drôles, et ça me va !

 

Hwarang :

Dans l’ancien royaume de Silla, la reine, régente depuis la mort du roi, décide de former un groupe de jeunes hommes chargés de protéger le jeune roi, qui est en danger depuis la mort de son père.

Hwarang a tout l'air d'un drama « harem » avec tous ces beaux jeunes hommes et au milieu, une jeune fille au caractère bien trempé ! Mais je me suis laissée convaincre par le côté « drama en costumes », les musiques et le côté fun de la chose. Le premier épisode m'a bien plu, plus que ce que je pensais honnêtement. Donc qui sait, Hwarang serait peut-être plus que ce que l'on croyait ? ^^

 

Cheese in the trap :

Hong Seol est à la fac et travaille à côté pour payer ses études, bien décidée à réussir. Elle tombe sur Yu Jung, un camarade de classe qu'elle a du mal à cerner et dont le comportement à son égard est changeant...

Pour le moment, j'ai mis Cheese in the trap en pause. Pas parce que je n'aimais pas, au contraire, cela me plaisait, mais par manque de temps et parce que je regardais des dramas qui m'intéressaient encore davantage. Il fallait donc en abandonner temporairement un et c'est tombé sur lui ! Mais je vais reprendre bientôt je pense, et sans problème puisque j'étais emballée par les premiers épisodes. J'aimais bien la volonté de l'héroïne et j'étais intriguée, comme elle, par le personnage principal aussi.

 

Dramas coréens de 2016 que j'ai vu en entier :

 

Comme je le disais, j'ai vu plus de dramas coréens, parce qu'ils sont globalement plus facilement trouvables sous-titrés, que les japonais ! Alors j'en profite, c'est sûr ^^ :

 

Fantastic (Article ICI) :

On suit une scénariste de dramas atteinte de cancer du sein, qui doit travailler avec un acteur, choisit pour tenir le rôle principal du drama qu'elle écrit, et qui n'est pas un très bon acteur. Qui plus est, à l'époque où elle débutait, il lui a fait une crasse...

Fantastic est un excellent drama, une petite pépite sortie d'on ne sait où (je n'avais pas prévu de le voir, c'est pour cela que je dis ça). Un drama dont la protagoniste est atteinte d'un cancer et se bat pour sa vie, mais qui n'a rien de triste, même si bien sûr il y a des passages plus durs. C'est un hymne à la vie, à l'amitié, au courage. C'est un drama d'une beauté et d'une force hallucinantes, et qu'il faut voir absolument. Une vraie claque.

 

Signal :

Plus qu'un drama policier ordinaire, Signal nous fait nous attacher à ses personnages, à leur histoire personnelle, qui se trouve liée aux enquêtes qu'ils démêlent au péril de leur existence.

Un jeune flic découvre en effet un talkie walkie qui lui permet de communiquer avec un inspecteur, aujourd'hui disparu, qui se situe des décennies plus tôt dans le temps. En mêlant leurs expériences, chacun à leurs époques, ils parviennent à s'aider dans leurs affaires...

Signal est un petit bijou d'émotion, mais aussi de suspens (je me suis rongée les sangs plus d'une fois ^^'). Un drama à l'écriture sans faille, qui peut plaire même à ceux qui ne sont pas fans des dramas policiers habituellement.

 

Moon lovers – Scarlet heart Ryeo (Article ICI) :

Hae Soo est projetée de 2016 à 1000 ans plus tôt environ, et se retrouve à côtoyer des princes, dont l'un d'eux est connu dans l'Histoire pour avoir été un roi particulièrement sanglant...

Moon lovers a ses défauts, et ils sont réels. Mais contrairement à pas mal de monde, j'ai beaucoup aimé ce drama. Il m'a fait vibrer, en majorité grâce au personnage de Wang So, que j'ai trouvé intéressant car très riche et très complexe (un loup sauvage bourré d'incertitudes et de peurs qui se fait apprivoiser petit à petit). Les costumes et les décors étaient très beaux, même la bande son a fini par me convenir... Et j'aimais les personnages, quand bien même leurs développements étaient parfois un peu bizarres...

 

Moonlight drawn by clouds (Article ICI) :

Une jeune fille se fait passer pour un homme et finit, par un concours de circonstances, eunuque au palais. Elle y rencontre le prince héritier, qui, appréciant sa liberté et sa franchise, ne lui dit rien de sa véritable identité...

Ce drama ne proposait pas spécialement un scénario de fou, mais il reposait essentiellement sur son ambiance et sa romance. Et cette romance justement, était particulièrement réussie, si bien, que rien ne manque au drama, finalement. Il n'est pas le meilleur, il n'est pas celui à voir quand on veut découvrir les dramas historiques, mais il avait de beaux personnages et un beau couple, et il était plein de douceur.

 

Descendants of the sun (article ICI) :

Le drama sans scénario :D. Descendants of the sun parlait de l'histoire compliquée entre un soldat et une femme médecin. Ce drama était étonnant pour moi parce que, outre sa romance et les relations entre ces personnages (fort réussies par ailleurs, notamment en ce qui concerne le second couple, qui je pense, a marqué les esprits), il n'y avait en soi pas de fil rouge. Des arcs, des sortes de « périodes », mais pas de réel scénario. Et pourtant cela m'a quand même plu ! Comme quoi, des fois on a de vraies surprises !

 

Mirror of the witch :

Pour avoir un enfant, la reine Shim fait appel à la magie d'une chamane, et cette magie noire lui permet d'avoir des jumeaux, un garçon et une fille. Mais le prix de cette magie est la mort de la petite princesse, qui est maudite. Sa mère y consent, mais le bébé survit et vit cachée des années durant, avec des pouvoirs bien réels en elle...

Cela m'énerve car je suis un peu passée à côté de Mirror of the witch, parce qu'au moment où je l'ai regardé, j'avais l'esprit ailleurs et je n'arrivais pas à rentrer dedans. J'ai bien aimé (drama historique avec une pointe de fantastique, de beaux personnages...), mais quand je vois les beaux articles écrits par certains qui ont beaucoup aimé, je me dis qu'en effet, j'aurais davantage apprécié en étant plus concentrée... Mais bon, c'est ainsi. En tous cas il était bien réalisé aussi, et très beau visuellement !

 

The K2 :

The K2 avait pour héros un ex agent secret qui se retrouve à protéger une jeune fille, et à travailler pour celle qui la garde cachée, une femme de pouvoir.

The K2 avait des faiblesses, mais le drama avait pour lui, incontestablement, une « méchante » complexe et et charismatique, qui ne pouvait laisser indifférente. Le scénario du drama n'était pas toujours évident à saisir et c'était du coup parfois un peu brouillon, mais dans l'ensemble je me suis laissée porter et je l'ai trouvé plutôt divertissant, en fait.

 

W – two worlds :

La rencontre entre une jeune femme et le personnage que son père a créé pour une histoire qui lui a fait connaître le succès.

W avait un concept novateur et franchement, les premiers épisodes étaient un vrai régal. Par la suite, le drama s'est perdu et ne tenait plus guère debout et c'est dommage parce qu'il aurait pu être mieux, si l'on avait suivi la qualité des premiers épisodes. Reste quand même le méchant, très fort, et ce concept si original, qui font que j'ai été accrochée jusqu'au bout malgré l'absurdité parfois, du scénario.

 

Let's fight ghost (Article ICI) :

Je garde de ce drama qui mettait en scène un exorciste et une fantôme qui a tout oublié de sa vie passée, un bon souvenir. Le couple principal était le gros point fort, et particulièrement la jeune fille-fantôme, car l'actrice était très bonne, et le personnage très mignon.

Let's fight ghost s'est parfois un peu perdu en route (le fantôme a été oublié par un temps, alors que son histoire aurait dû être plus mise en avant), mais il est resté divertissant de bout en bout, et j'ai passé un bon moment devant.

 

Entertainer (Article ICI) :

Entertainer, c'était l'histoire d'un groupe de musique naissant et des difficultés qui se dressent sur la route de ses membres, et de leur manager et producteur...

C'était une bonne surprise, surtout que le premier épisode ne m'avait pas vraiment convaincue. Mais le drama a su me faire aimer ses personnages et m'intéresser à leur sort. Il dégageait quelque chose d'assez chaleureux, et de vraiment sympathique !

 

Doctors (article ICI) :

Un drama de médecins, et une histoire de vengeance en prime (et d'amour aussi). Un peu de tout, pour signer le retour de Park Shin Hye, actrice que j'aime bien et qui joue ici un rôle un peu différent de d'habitude. Au début j'ai eu un peu de mal avec sa romance avec son ancien prof (je sais pas, il était quand même flippant, à la poursuivre partout inlassablement !), mais ça a fini par venir... Et puis le côté drama médical était vraiment sympa, avec des « cas du jour » souvent réussis, et des personnages secondaires qui pimentaient un peu cela.

 

Jackpot :

Quand il était encore bébé, les parents de Dae Gil se sont séparés. Sa mère est devenue la femme du roi et son père, qui l'a gardé, était un joueur invétéré qui a perdu sa femme en la pariant. Devenu adulte, Dae Gil est lui-même doué pour le jeu...

Jackpot est un grand regret car un drama historique avec Jang Geun Seok, sur le papier, m'attirait fortement. Mais le résultat donne un drama finalement assez ennuyeux... Le méchant aurait pu être stoppé 30 fois mais il s'en sort sans raison, et de manière générale les motivations ou actions des personnages ne sont pas toujours claires... Dommage.

 

Madame Antoine (article ICI) :

Go Hye Rim est « Madame Antoine », une voyante qui en réalité, sait surtout finement juger les gens. Choi Soo Hyun, psychologue réputé, vient installer son cabinet au-dessus du sien et pratique une expérience psychologique sur elle, afin de prouver que l'amour n'existe pas...

Bon... Je ne vais pas ré-insister avec mes gros sabots, sur la déception que fut Madame Antoine. Pas d'alchimie entre les deux personnages principaux (lui étant détestable de bout en bout de toute façon) et des actions sans queue ni tête à certains moments... Seul rayon de soleil : deux des personnages secondaires notamment, qui partageaient malgré leur différence d'âge, une amitié ma foi toute mignonne ^^.

Autres dramas coréens que j'ai vu en entier :

 

Voici, moins nombreux tout de même, les dramas coréens que j'ai vu cette année, tandis que je rattrapais mon retard ^^ :

 

Six flying dragons (2015) :

Je triche un peu : l'an dernier, j'avais déjà parlé de Six flying dragons dans mon bilan, comme je le débutais, à l'époque. Mais sachant que j'ai vu les 3 quarts des épisodes en 2016 et que j'ai adoré ce drama, je m'autorise à en reparler cette année (d'autant que je n'ai toujours pas fait mon article)^^ ! Na !

Regardez-le ! En résumé, voici ce qu'il faut retenir ^^. Un drama certes un peu long, mais qui vaut la peine tant c'est bien construit, bien écrit, bien réalisé, bien joué... Tout est bien, quoi. Il rassemble une flopée de personnages, mais tous sont intéressants et ont leur rôle à jouer à un moment ou à un autre. C'est impressionnant de maîtrise et tellement addictif. Une vraie merveille.

 

Two weeks (2013) (article ICI) :

Tae San est en cavale, accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, alors que sa fille, dont il vient d'apprendre l'existence, a besoin de lui : atteinte d'une leucémie, elle a besoin de lui qui est un donneur compatible...

Two Weeks est un drama que j'ai enfin pu reprendre et terminer, car au moment de sa sortie je n'avais trouvé que quelques épisodes sous-titrés... C'était un très bon drama, intense et plein de suspens. La cavale du protagoniste comme l'état de sa fille, était à leur façon, très stressants. Et qui plus est les personnages secondaires (l'inspecteur et la procureur) avaient leur propre intérêt !

 

Missing noir M (2015) (article ICI) :

Très bon drama policier, malheureusement trop court (on ne le dira jamais assez), Missing Noir M mettait en scène un duo de policiers complémentaires, qui enquêtaient sur des affaires de disparition.

Le côté épisodique du drama ne doit pas induire en erreur : Missing Noir M est un drama de grande qualité, supérieur à la majorité des dramas policiers dans son écriture et la qualité de ses histoires. A voir !

 

Dramas abandonnés :

 

Il n'y en a qu'un. Au début il était en pause, et les mois passant, je me suis rendue compte que je n'allais pas le reprendre, donc...

 

The lover (2015) :

Nous suivons quatre couples dans leur quotidien et l'intimité de leur appartement. Ces couples n'en sont pas au même stade de leur relation.

Le concept me paraissait intéressant et puis j'ai suivi le conseil de quelqu'un qui l'avait bien aimé. Mais après quelques épisodes, je me suis rendue compte que seuls deux couples sur les 4 m'intéressaient réellement, et que même comme cela, je m'ennuyais un peu. Qu'il ne se passe rien en soi n'est pas un problème vu le thème, mais quand même... Je ne me suis pas suffisamment intéressée pour avoir envie de poursuivre, en fait ^^'.

 

Voilà pour ce qui est de ce second bilan ! :)

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 20:30

Petit classement portant aujourd'hui sur ces couples de séries télé qui n'auraient pas dû se former.

Pour des raisons diverses, ma foi, et bien sûr pas bien objectives. Après des fois c'est vrai que pour certains couples, s'ils ne s'étaient pas formés, la série n'aurait pas eu la même histoire c'est certain, ou les personnages n'auraient pas eu la même évolution, j'en ai bien conscience. Mais quand même ^^'

 

Joey et Rachel (Friends) (Article ICI) :

S'il y a une faute de goût dans Friends, là voilà : avoir, le temps de quelques épisodes, mis en couple Joey et Rachel ! Ce qui n'avait non seulement aucun intérêt, mais en plus ils n'allaient pas du tout ensemble. C'est d'autant plus dommage que sur les dernières saisons, une relation très touchante s'était nouée entre les deux personnages, notamment lorsqu'ils sont venus à habiter ensemble et quand Rachel était enceinte... C'était très chouette de voir Joey prendre soin d'elle, et de voir leur amitié se développer ainsi, de manière très forte. Alors tout gâcher ainsi alors que jamais on (enfin moi du moins) ne pensait ni n'espérait qu'il en sortirait une relation amoureuse... Franchement, c'est pour moi une vraie erreur dans la série.

 

Dexter et Hannah (Dexter) (Articles ICI, ICI et ICI) :

Bon. Le dernière saison de Dexter, hein... En soi que Dexter tombe amoureux, bon, on avait vu que c'était possible, qu'il avait malgré tout des sentiments. Mais c'est ce qui découle de cette relation, qui me dérange. Ce que cela le pousse à faire comme actes, aussi stupides les uns que les autres, et jusqu'au bout de la série. Je sais bien que quand on aime on peut faire des choses que l'on ne ferait pas forcément en temps normal, d'accord... Mais ça me donnait tellement l'impression d'une trahison du personnage que du coup, je n'ai pas adhérer à ce couple et à ses conséquences...

 

Spencer et Caleb (Pretty little liars) (Articles ICI, ICI et ICI):

Dans la saison en cours de Pretty little liars, les cartes sont pas mal redistribuées au niveau des couples phares de la série (encore qu'à mon avis on retombera sur nos pattes d'ici la fin de la série ^^). Mais à mes yeux Spencer/Caleb n'était pas opportun. Pas inintéressant peut-être parce qu'il joue notamment sur le personnage de Spencer et amène à 2-3 trucs intéressants. Mais c'est un couple peu crédible pour deux raisons la première c'est que tout ce temps où ils sont censés s'être rapprochés a eu lieu durant les 5 ans d'ellipse, donc nous spectateur, on n'a rien vu, cela nous est simplement dit donc difficile d'y croire alors qu'on ne l'a pas ressenti. Et aussi parce que chacun allait mieux avec sa moitié d'origine (Spencer avec Toby et Celeb avec Hanna), donc difficile de les imaginer ensemble...

 

Piper et Dan (Charmed) (Article ICI) :

Dan était en soi un personnage à qui on ne pouvait rien reprocher, c'est vrai. C'était quelqu'un de très bien (et qui en a pas mal supporté, il faut lui reconnaître cela), mais là on est dans le cas typique du personnage qui n'a rien à faire là parce que la personne avec qui il sort est destinée à finir avec quelqu'un d'autre, en l'occurrence ici, Piper était vouée à finir avec Léo. On l'a toujours su, peu importe combien ils en ont bavé tout au long de la série (et ils en ont bavé, je vous prie de croire ! ^^). Donc forcément peu importe combien Dan était formidable, on attendait juste que Piper réalise qu'il n'était quand même pas le bon ^^'.

 

Buffy et Riley (Buffy contre les vampires) (Article ICI) :

Bah euh... Pareil. Buffy, il y a les pro-Angel, ou les pro-Spike, peu importe, mais présentez-moi un pro-Riley s'il existe, ça m'intéresse ^^. Pareil ici, on savait que cela ne durerait pas, que même si Riley était très bien et très gentil, il n'était pas le bon, pour Buffy. Bon pis en plus, en ce qui me concerne, le Riley, je le trouvais ennuyeux à mourir donc cela n'aidait pas ^^ !

 

Shane & Jenny (The L World) (Article ICI) :

Le problème déjà, c'est que Shane était le personnage que je préférais dans la série, et Jenny était celui que je détestais au plus haut point ^^'. Donc en fait si je n'aime pas ce couple, c'est parce que je n'aime pas Jenny, déjà à la base ^^'. Mais aussi je trouvais que c'était quand même un peu dommage parce que -si je me souviens bien parce que cela commence à faire un moment que j'ai vu The L word- au fil des saisons, les deux personnages avaient tissé une vraie relation d'amitié profonde et de complicité. Donc les faire sortir ensemble, c'était un peu du gâchis je trouvais. D'autant que Jenny connaissait donc parfaitement Shane et de fait, son côté Casanova au féminin. C'était voué à l'échec depuis le départ.

 

Danny & Lacey (Twisted) :

Bon il me fallait un dixième pour ce classement, alors c'est tombé sur Twisted, éphémère série puisque annulée au terme de sa première saison. Mais je l'aimais bien moi, et j'aurais bien aimé avoir le fin mot, surtout. Enfin bref.

Danny commence donc à sortir avec Lacey, une de ses deux amies d'enfance. Mais je pense que si la série avait perduré, on aurait vu Danny et Jo finir ensemble. Il est plus proche de Jo, ils sont plus liés, et du coup le voir avec Lacey sortait un peu de nul part, je pense que cela n'aurait pas été bien loin. Mais bon, comme on ne saura jamais ^^'...

 

Veronica et Duncan (Veronica Mars) (Article ICI) :

Bon bien sûr, ce couple est une des bases de la série, mais bon... Comment voulez-vous que Duncan, qui est plus insipide qu'autre chose, face le poids contre Logan, voyou au cœur tendre et nettement plus intéressant et charmant ? Encore que je reconnais que sur ses dernières apparitions, Duncan était déjà plus intéressant qu'auparavant. Mais pour quelqu'un comme Veronica, Logan convient quand même mieux ! On pourrait d'ailleurs dire la même chose de ce pauvre Piz dans la saison 3 d'ailleurs (encore que Piz m'était fort sympathique comparé à Duncan ^^).

 

Scott et Allison (Teen Wolf) (Article ICI) :

Pareil, ce couple est un des fondamentaux de la série, je le sais bien... Mais le souci là-dedans c'est que -surtout dans la première saison- aucun des deux acteurs -enfin surtout lui- n'était quand même très très bon, donc déjà on avait un peu de mal à adhérer au jeu... Enfin moi, pour le coup. Et ensuite, le couple est passé un peu par toutes les phases clichées possibles, et peu importe ce qu'il passait, je ne parvenais jamais à m'y intéresser. Il faut dire que c'est typiquement une série où les personnages secondaires sont encore plus intéressants ^^'.

 

Ryan et Marissa (Newport Beach) :

Oui là-aussi je m'enfonce : Ryan et Marissa, c'est une des bases de la série, et une des bases du personnage de Ryan aussi bien sûr (que j'adorais par ailleurs). Mais je n'ai jamais pu supporter Marissa, qui était trop tête à claques donc dès le début j'étais en mode « roh mais il peut se trouver mieux qu'une gourde pareille ! » ^^'. Et jamais je n'ai pu changer d'avis à ce sujet malheureusement.

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 20:30

Seconde (et dernière) partie de ce premier bilan porté sur les séries ! ^^'.

Et cette partie porte évidemment sur d'autres catégories. Toutes les saisons citées datent de 2016.

 

Les saisons déjà terminées, et dont on attend la suivante :

 

Parce qu'elles reprennent à un autre moment dans l'année, la diffusion de ces saisons s'est déjà achevée. La suivante est, selon toute logique, prévue pour 2017 (sauf exceptions...).

 

Game of thrones, saison 6 (Articles ICI, ICI et ICI) :

On est plus proche de la fin que du début de Game of Thrones apparemment, mais cette année encore j'ai pu savourer la série, surtout que j'ai trouvé cette saison meilleure que la précédente.

Il s'est passé plein de choses, et il y a eu pas mal de scènes marquantes. J'avais d'ailleurs commencé à parler des épisodes un par un dans le détail, et je vais poursuivre (la somme de boulot que j'ai eu cette automne m'ayant obligé à laisser de côté momentanément ce genre d'articles trop chronophage à écrire malheureusement). Game of thrones cette année, s'est pour moi imposée encore comme une série bien écrite et remarquablement interprétée, des rôles principaux jusqu'aux plus secondaires... Avec son lot de révélations, qui plus est.

 

Marvel's Daredevil, saison 2 (Articles ICI et ICI) :

Daredevil avait débuté sur une saison 1 très noire mais de grande qualité d'écriture, d'ambiance, de personnages (avec notamment un « méchant » remarquable). Cette saison 2 avait l'effet de surprise en moins, mais elle était aussi réussie question ambiance et personnages (même si j'ai préféré Fisk au Punisher, avec le recul).

Le personnage de Daredevil/Murdoch en lui-même, est passionnant dans ses questionnements, ses dilemmes, ses tourments. Une très bonne série.

 

Death in paradise, saison 5 (Articles ICI et ICI) :

La série policière anglaise a connu bien des remaniements d'acteurs/actrices (et donc, de personnages) depuis ses débuts. Mais la formule reste inchangée et elle fonctionne, avec cette saison encore, des enquêtes réussies pour la grande majorité des épisodes, et des personnages toujours aussi sympathiques (dont certains ont été un peu plus exploités, ce qui n'est jamais un mal). Cela reste toujours aussi plaisant à suivre !

 

The Americans, saison 4 (Articles ICI, ICI et ICI)  :

The Americans a déjà annoncé encore 2 saisons, et puis cela sera terminé. Cela veut certainement dire que tout est prévu, que rien n'est écrit au hasard pour rallonger la sauce. Cela se sent d'ailleurs, car elle n'a jamais commis de fausse note depuis 4 ans. Le contexte est intéressant et suivre ce couple d'agents du KGB infiltrés aux Etats-Unis reste palpitant, car tantôt ils sont mis en danger via leurs missions directement, tantôt ce sont eux qui se questionnent (surtout Philip) sur leurs actions... Et maintenant qu'ils doivent compter avec leur fille qui est dans le secret, la donne a changé. Cerise sur le gâteau cette année, tout l'axe « Martha », qui était passionnant ! J'ai hâte de voir ce que la série nous réserve encore...

 

Bates motel, saison 4 (Articles ICI, ICI et ICI) :

La prochaine saison de Bates Motel sera la dernière. Cela se sent évidemment, vue la façon dont cette saison se termine. Un moment charnière est passé, et rien ne fera revenir Norman en arrière désormais (indépendamment du fait que de toute façon via Psychose, on sait bien ce qu'il en est...). Mais même en sachant comment cela finira, voir de quelle manière cela arrive reste très intéressant. La saison prochaine, et dernière du coup, s'annonce très dense.

 

The Odd couple, saison 2 (Articles ICI et ICI) :

J'avais ri devant la première saison, mais je restais dubitative quand même. Alors que la seconde saison était de mon point de vue, nettement plus drôle. Les gags, la dynamique en général, fonctionnait clairement mieux. Du coup c'était quand même plus sympa et j'ai plus envie de voir la troisième saison maintenant (qui a déjà débuté d'ailleurs, mais que je n'ai pas encore repris, par manque de temps pour le moment). En espérant que The Odd couple continue sur sa lancée.

 

Et enfin, les saisons qui sont toujours en cours, voire en pause hivernale...

 

Ces séries ont repris il y a quelques mois, mais la saison se terminera l'an prochain, comme d'habitude. Il y en a que je n'ai pas encore repris (comme Once upon a time par exemple) car il a fallu faire des choix, mais je pense reprendre bientôt, ou du moins j'espère ^^'.

 

Arrow, saison 5 (Articles ICI et ICI) :

Arrow cette année, montre une équipe nouvelle, comme l'ancienne s'est disloquée. Félicity, Diggle, tous doivent vivre avec ce qu'ils ont fait l'année dernière. Certains suivent une autre route, d'autres restent et on a donc cette nouvelle équipe qui se forme. Je n'adhère pas encore totalement à toutes les nouvelles recrues, mais au moins cela a le mérite de renouveler un peu la donne ! Et voir Oliver en Maire de sa ville, c'est vraiment une bonne idée, plus j'y pense : une façon de le voir oeuvrer pour faire le bien, mais d'une autre façon. Arrow a vraiment mûri au fil des années, et est devenue une série solide, je trouve.

 

Teen wolf, saison 6 (Article ICI) :

Elle démarre très bien, cette ultime saison de Teen Wolf, dites-moi ! Je trouve l'idée super intéressante ! Et même si mon petit cœur est brisé parce qu'on touche à mon personnage préféré de moi, c'est quand même assez cool, ce qui se passe !

J'avais peur que les choses se résolvent un peu vite mais cela ne semble pas encore être le cas. En effet, même si d'un côté je suis pressée que tout s'arrange, de l'autre je n'ai pas envie qu'on l'on saccage cette bonne idée donc pour le moment, tout va bien !

 

Blindspot, saison 2 (Article ICI) :

La 1ère saison s'était achevée de manière... argh ! Cette saison redémarre forcément fort, en montrant ce qui se passe pour Jane maintenant que tout le monde en sait plus la concernant (ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas). J'aime l'idée qu'il lui faille regagner la confiance de son équipe, et que ce ne soit pas facile.

Je ne suis pas sûre d'être bien intéressée par ce qui se passe pour Weller (d'un point de vue personnel) en revanche, mais ce n'est qu'un détail. En revanche, je suis contente de retrouver une ancienne actrice de The Good Wife, dans un rôle important ^^'

 

The Flash, saison 3 :

Les premiers épisodes m'ont déçu. Et je ne dis pas cela de gaieté de cœur parce que j'ai une affection réelle pour The Flash et ses personnages. Mais là, on a l'impression, avec l'histoire du Flashpoint, que les scénaristes ont torché cela vite-fait bien fait, pour qu'on n'en cause plus. Régler en un demi épisode un truc qui aurait à l'aise pu prendre la moitié de la saison minimum... Non seulement cela donne une mauvaise impression, mais en plus les personnages ne sont plus cohérents (Iris et son père... Sérieux, je ne suis pas seule à avoir trouvé que c'était écrit avec les pieds ce truc ?). J'aime un peu mieux, voire beaucoup ce qui se passe ensuite, avec Caitlin, avec Cisco aussi par contre, donc ça rattrape. J'aime toujours autant le ton de la série et ses personnages, donc je pense que l'on aura encore une bonne saison en soi... Mais je n'oublierai pas pour autant ce début raté.

 

Criminal minds, saison 12 :

Criminal minds cette année, nous amène deux nouveaux personnages (enfin au stade où j'en suis, je n'en ai vu qu'un, il me semble) plus le retour d'un ancien, pour faire face à la perte d'un personnage majeur la saison passée, et à celle d'un autre, tout aussi important, en début de cette saison. Une bonne partie de l'équipe est heureusement composée d'anciens, et si un peu de sang neuf ne fait jamais de mal, j'espère que l'on n'en perdra pas plus en vol...

A côté de cela, j'ai trouvé que la saison démarrait bien (notamment l'épisode où J.J. raconte à son époux l'affaire qu'elle vient de vivre...), avec de très bons épisodes (comme celui avec le frère de Lewis), ce qui est plus qu'encourageant pour la suite !

 

Supernatural, saison 12 (Articles ICI et ICI) :

La saison passée avait proposé des derniers épisodes que j'avais littéralement adoré. Par contre j'étais sceptique sur le retour d'un personnage (complètement inattendu, pour le coup), et son impact sur la série ! Et je suis contente de voir que cela a plutôt été bien géré, au final. J'avais peur, mais on dirait qu'il n'y avait pas de quoi.

Et à côté de cela, la dynamique, ô combien huilée depuis toutes ces années, fonctionne parfaitement encore une fois : Sam et Dean d'un côté, et un tandem Crowley-Castiel en ce début de saison, qui est plutôt sympa. Une fois de plus, je suis les frères Winchester où qu'ils aillent ^^' !

 

The Big bang theory, saison 10 (Articles ICI et ICI) :

Beaucoup de bouleversements cette année : pour Bernadette et Howard, pour Amy et Sheldon, notamment... Parfois la série repart dans son « Sheldon show » mais heureusement elle n'y reste guère : le personnage a beau être fameux, et l'acteur génial, c'est quand même bien aussi de se servir des autres personnages. Et de s'en servir bien (reste toujours un peu Raj, dont on ne sait pas trop quoi faire on dirait). Dans l'ensemble, j'ai encore passé de bons moments devant ce début de saison, comporte quelques scènes très bonnes.

 

Gotham, saison 3 (Article ICI) :

Il se passe pas mal de choses, en ce début de saison ! Gotham est toujours une série aussi sombre, mêlant habilement le rétro et le moderne. Elle semble pour le moment se concentrer davantage sur Jim Gordon (qui après tout est le héros) que sur Bruce Wayne, mais il est vrai qu'il le faut, vu ce qui s'est passé l'an dernier !

Côté méchants, je reste encore et toujours sur le Pingouin, qui est vraiment excellent (et servi par un acteur très bien), et c'est officiel : je ne peux plus encadrer Barbara (le surjeu de l'actrice n'aidant pas) ^^', mais ce n'est pas grave, il y a assez de bonnes choses pour trouver des compensations ^^.

 

The Vampire diaries, saison 8 (Articles ICI, ICI, ICI et LA) :

Dernière saison (et apparemment plus courte) pour cette série qui en totalisera donc 8, ce qui n'est pas mal ! Ca brise mon cœur, mais ce qui se passe avec Enzo et Damon est intéressant je trouve. Il y a moyen de tenir la saison avec ça, surtout si elle est plus courte que les autres. D'ailleurs je ne sais pas du tout quelle tête aura l'épisode final, maintenant que j'y pense ! Pourvu qu'il soit bien, c'est tout ce que je demande ^^'...

 

Modern family, saison 8 (Article ICI et ICI) :

Modern family est toujours aussi drôle, même si en soi les thématiques sont un peu toujours les mêmes. Surtout maintenant qu'une partie des gamins a bien grandi. Mais même si je reconnais cela, il n'en reste pas moins que cela me fait toujours autant rire, et ça, ce n'est pas rien après 8 ans (déjà !).

 

Pretty little liars, saison 7 (Articles ICI, ICI et ICI) :

C'est la dernière saison aussi pour Pretty little liars, et je dirai : tant mieux. C'est toujours mon plaisir coupable, je l'admets. Mais si j'étais réellement enthousiaste aux premières saisons, très addictives, là ce n'est plus pareil (bon le côté addictif reste quand même un peu, ainsi que l'intérêt pour les personnages, sinon je ne serai plus là). C'est de plus en plus gros et le côté « on prend les mêmes et on recommence » cette saison (l'ellipse de 5 ans n'a rien changé au final) commence à user ma patience... Vivement que cela se termine, quand même !

 

The Blacklist, saison 4 (Articles ICI et ICI) :

J'avais beaucoup aimé la saison dernière, et j'étais presque déçue que la série revienne sur le gros événement qui m'avait bluffée (enfin c'était prévu, je le sais bien). Cette saison redémarre fort, avec un but commun pour tous les personnages (Agnès), ce qui permet de faire en sorte que tout le monde se retrouve. Je regrette un peu la cavale de Liz avec Reddington, qui jusque là je pense, est mon arc favori de la série car c'était vraiment palpitant. Mais cela reste de bonne facture.

 

DC's Legends of tomorrow, saison 2 (Articles ICI) :

Autre série dérivée de Arrow, Legends of tomorrow n'en a certes pas la carrure, mais j'aime bien. J'aime le nouveau personnage (l'historien) qui rejoint l'équipe, et j'aime l'équipe en général, très diversifiée. Les épisodes que l'on a vu étaient de bonne facture globalement, et le côté assez léger de la série (par rapport à The Flash et Arrow) reste très divertissant.

 

Blue bloods, saison 7 (Article ICI) :

Blue bloods reste sur sa recette d'enquêtes policières journalières, globalement assez réussies. Cela dit j'ai particulièrement adoré le premier épisode de la saison, qui était dans la continuité du final de l'an dernier, et dont le ton était très juste. Il se passe -enfin- 2-3 trucs côté personnel pour certains personnages, mais globalement on reste sur de la bonne vieille routine pour Blue bloods.

 

Et voilà pour ce premier bilan 2016 ! Les autres tiendront en un seul article a priori, mais il faut dire que celui sur les séries est toujours plus volumineux ^^' !

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 20:30

Qui dit classement dit subjectivité. Je n'ai pas tout vu et surtout, j'ai mieux en tête des séries que je suis en train de voir ou que j'ai vu il y a peu. Alors ceci n'est qu'un échantillon ^^. Cet article peut spoiler sur les personnages mentionnés et par extension, sur les séries en question.

 

Thea (Arrow) (Articles ICI et ICI) :

Pour le coup on partait de loin. On a peine à se souvenir aujourd'hui, qu'au début de Arrow, Thea était la petite sœur droguée, mal dans sa peau, et surtout bien tête à claques ^^'. Alors quand on la voit après quelques saisons, combattre bravement, lutter contre ses mauvais côtés, se remettre en question, être prête à se sacrifier... Aujourd'hui Thea est une vraie jeune femme, dont la place dans la série vient encore de changer avec la nouvelle saison en cours, et qui est plus équilibrée. Son côté ado en crise au début, avait tout pour me la faire détester, et je suis ravie de cette évolution la concernant !

 

Regina (Once upon a time) :

J'ai toujours aimé Regina, parce que je trouve l'actrice parfaite dans ce rôle. Mais Regina c'est la méchante Reine, l'antagoniste de base. Et puis les saisons passant, au prix de sacrifices et d'incroyables efforts (motivés par son amour pour son fils Henry), Regina change et devient quelqu'un de bien. Parfois ses désirs de faire le bien sont mis à rude épreuve, mais au final elle reste du bon côté. Mais sans être un mouton non plus : elle conserve un fort caractère et sait que parfois certaines choses doivent être faites même s'il faut se salir les mains. Cela dit, qui aurait pu imaginer il y a 6 ans, que Regina se baladerait côte à côte avec Blanche-Neige et aiderait les « gentils » comme cela ?

 

Caroline (The Vampire diaries) (Articles ICI, ICI et ICI) :

Cela commence à remonter, mais je me souviens bien de Caroline au début de Vampire diaries. La jolie blonde un peu nunuche, pas bien développée, dont déjà, on n'aurait jamais cru que son personnage serait encore à l'écran aujourd'hui. Et qu'en plus, il sera à ce point indispensable, développé et surtout, franchement génial. Aujourd'hui Caroline, c'est la gentillesse incarnée, la sagesse, l'amie dévouée et fidèle. Bien loin de ses premières apparitions où l'on sentait qu'au mieux elle serait une victime, au pire la cruche de service. Je pense que cela me ferait vraiment bizarre de revoir la première saison (pas que pour cela de toute façon, mais en partie).

 

Justin (Brothers & sisters) (Article ICI) :

Dans la famille Walker, Justin était vraiment le vilain petit canard. Traumatisé par la guerre en Irak, il en revient camé, et de fait, désagréable avec ceux qui tiennent à lui. Et il finit infirmier, prêt à prendre soin des gens de bien des façons, avec la tête sur les épaules. On sentait bien dès le début que Justin n'était pas quelqu'un de mauvais, juste quelqu'un de paumé et de traumatisé. Mais quand même, le benjamin des Walker a connu une belle progression tout au long de la série, en revenant sur ses pas et en affrontant ses problèmes...

 

Pacey (Dawson) (Article ICI) :

Ah, Pacey ! L'opposé de Dawson, le petit comique certes qui avait bon fond, mais qui était plus parti pour s'éclater dans la vie sans se soucier de rien... Et qui devient un jeune homme sérieux, avec une vie professionnelle plutôt pas mal... Il ne perd jamais son sens de l'humour, heureusement, mais il mûrit, il grandit, et devient vraiment un personnage plus profond que le bout-en-train des débuts. Sa relation avec Joey aura beaucoup joué, de ce côté là.

 

Tom (Downton Abbey) :

Tom Branson était quand même le chauffeur de la famille Crawley. Et de fil en aiguille, il épouse la benjamine, Sybil, et -non sans mal-, finit par se faire accepter par la famille. Cela prendra du temps mais petit à petit, Tom fait vraiment partie de la famille, et on voit qu'il a toute la confiance du Comte en ce qui concerne ses affaires. J'ai trouvé très intéressant d'ailleurs, qu'à un moment il ait l'impression de s'être perdu en chemin. Il est communiste, il a certaines valeurs, et en accédant à un nouveau statut social, il a peur de trahir ce en quoi il croit. C'est assez bien fait.

 

Arthur (Merlin) (Articles ICI et ICI) :

Bien sûr, quand on commence la série il n'y a pas de suspens on sait qu'Arhur Pendragon deviendra le roi de Camelot, qu'il y aura l'épisode avec la fameuse table ronde et les chevaliers, Excalibur et le rocher, etc... On sait exactement ce qu'il est voué à devenir. Mais quand même à la première saison, même s'il est sympathique malgré tout, Arthur est assez arrogant, et ne voit pas plus loin que le bout de son nez. On le voit grandir aussi, apprendre à devenir un leader et à prendre les bonnes décisions, et notamment envers Merlin -et même s'il ne l'avoue pas-, se moquer un peu du statut social qui devrait les séparer.

 

Toby (Pretty little liars) (Articles ICI, ICI et ICI) :

Quand même, quand on commence la série, Toby est un peu flippant. On nous le présente comme le type louche qui couche avec sa demi-soeur, et il fait un peu flipper tout le monde. Jusqu'au jour où Emily apprend à le connaître et petit à petit, Toby se fait sa place auprès des filles, et dans la série. Il devient quelqu'un de protecteur, de loyal et de courageux. On sait qu'il a toujours été quelqu'un de bien contrairement à ce qu'on pensait de lui, mais cela se voit vraiment.

 

Lydia (Teen Wolf) (Article ICI) :

Pour le coup Lydia était le personnage bien cliché. Une jolie fille populaire, qui s'entiche du gars le plus populaire du lycée. C'était typiquement le genre de filles qu'on prenait pour une gentille idiote, jolie mais sans plus. Et puis Lydia rejoint progressivement la bande, découvre ses pouvoirs de Banshee et fait montre de courage, de beaucoup de cœur aussi... Aujourd'hui elle est indispensable à la série et son évolution reste un des points les mieux abordés à mon sens. Et pourtant je n'aurais pas misé sur elle au début de Teen Wolf !

 

Logan (Veronica Mars) (Article ICI) :

Logan quand même, au début il avait tout pour déplaire : bourré de fric, arrogant à souhait, détestable avec Veronica. C'était l'image même du « petit con », quoi. Et à mesure que ses rapports avec Veronica s'améliorent, on découvre quelqu'un de gentil, sensible, courageux... Il conserve un côté « petit con », mais plutôt amusant cette fois, et devient surtout qu'un de touchant. J'ai eu un gros coup de cœur pour ce personnage, dès que l'on commence à entrevoir qu'il est un peu plus que ce qu'il veut bien montrer.

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche