Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 00:14

Un film de Louis Leterrier, avec :

Jesse Eisenberg : Daniel Atlas

Isla Fisher : Henley Reeves

Woody Harrelson : Merritt McKinney

Dave Franco : Jack Wilder

Mark Ruffalo : Dylan Rhodes

Mélanie Laurent : Alma Dray

Morgan Freeman : Thaddeus Bradley

Michael Caine : Arthur Tressler

(2013)

Daniel Atlas, Henley, McKinney et Jack sont quatre magiciens, spécialisés dans l'illusion pour l'un, le mentalisme pour un autre, etc... Un jour, ils sont recrutés par un personnage bien mystérieux.

Un an plus tard, ils sont les Quatre Cavaliers et ont un show à Las Vegas. Un soir, avec l'aide d'un français issu du public qu'ils hypnotisent, ils dévalisent une banque parisienne en direct et à distance. La police n'ayant rien de tangible contre eux, ils sont relâchés bien qu'ils annoncent un deuxième coup d'éclat prochainement...

L'agent du FBI Dylan Rhodes, en charge de l'enquête, est bien décidé à mettre sous les verrous les quatre magiciens. Mais il est vite dépassé, ne pouvant prévoir les prochains coups de ses adversaires...

 

Les critiques que j'ai pu lire n'étaient guère élogieuses, c'est le moins que l'on puisse dire. Fort heureusement, je m'en fiche un peu et j'avais très envie de voir ce film ; j'y suis donc allée, doublement contente puisque non seulement le film m'a plu, mais en plus cela faisait très longtemps que je n'étais pas allée au cinéma (trop cher, les gens sont insupportables dans les salles, pas le temps, etc...). Je l'ai bien aimé ce film, tant pis si ça fait de moi quelqu'un de facile à contenter ou de bon public (non parce que j'ai l'impression depuis un bout de temps que les gens ont tout vu, tout lu et que démonter un film ou une série d'ailleurs, est facile et amusant... et ça me gave un peu. On peut quand même arrêter deux secondes d'être pompeux et apprécier quelque chose de simple, pas forcément original, déjà vu même... Je ne vois pas où est le mal. Mais là n'est pas le sujet, je m'égare un peu, fin de la parenthèse ^^).

Je dirai que grosse modo, j'ai aimé le film dans ce qu'il propose directement, à savoir de nous présenter ces quatre magiciens qui en sont venus à travailler ensemble, mais on ne sait pas trop ce qui se cache derrière leurs coups d'éclats. En cela, j'ai adoré le côté grand spectacle du film. Son côté divertissant au sens strict du terme, en fait. C'était de l’esbroufe, mais c'était ce que je voulais. Je trouve le film très chouette en fait, au niveau des numéros. C'est à la fois sobre et éclatant, et les acteurs ont du style -en particulier Jesse Eisenberg, que j'avais déjà apprécié dans The Social Network-. C'est vraiment du grand spectacle.

 

J'ai un regret cependant, et en cela je rejoins les critiques, c'est le twist final. Vraiment, ce n'était pas terrible. En un sens il y avait de l'idée puisque honnêtement je ne l'ai pas vu venir (enfin j'avais cerné une partie de la réponse, mais pas la totalité), mais les cinq dernières minutes basculent dans un ton digne d'une comédie romantique bon marché, qui ne sied absolument pas au reste du film. C'est bête, mais sans ces 5 dernières minutes, ça aurait été nickel. Et autre critique que j'ai à faire puisque je suis partie là-dedans, c'est le personnage de Mélanie Laurent, Alma Dray.

Elle joue une flic d'Interpol qui doit collaborer avec Dylan Rhodes, celui qui est en charge de l'enquête. Et j'aimerais qu'on m'explique à quoi sert ce personnage. Vraiment, je serai curieuse de le savoir, parce que sans lui, rien, absolument rien n'aurait changé dans le film. Je n'ai rien contre Mélanie Laurent hein, au contraire même, je l'aime plutôt bien. C'est vraiment de son personnage que je parle. Ça aurait été sympa de pousser un peu plus le développement : on voit qu'elle est intelligente et qu'elle se documente, alors pourquoi ne pas en faire... une vraie enquêtrice, tout simplement ? Une qui cherche. Parce que là, le personnage se fout complètement d'arrêter les quatre cavaliers ou même de progresser dans l'enquête. Elle sourit, elle lâche des phrases sibyllines, mais on a vraiment l'impression qu'elle fait du tourisme et que l'enquête, elle s'en cogne comme de sa première couche-culotte. J'ai vraiment ressenti ça et je n'ai du coup pas compris ce choix là, parce qu'il y avait mieux à faire avec ce personnage, selon moi.

 

Heureusement, Mark Ruffalo a un personnage qui compense largement ce manque. Dylan est un flic dépassé, ridiculisé à chaque intervention des magiciens. Il crève d'envie de les attraper mais il échoue à chaque fois, et pourtant il est tenace. C'est le type même du flic bourru, qui veut du concret et n'est pas prêt à plonger dans le monde de l'illusion. Pas un personnage forcément sympathique, mais un personnage droit. On a de la sympathie pour les magiciens alors on ne veut pas qu'ils se fassent attraper, c'est ça aussi qui fait qu'être vraiment du côté de Dylan est compliqué... Mais j'ai trouvé Mark Ruffalo plutôt bien dans ce rôle. Très convaincant. On sent bien la hargne qui habite son personnage.

Tout le mystère, c'est donc de savoir qui a réuni les quatre magiciens et quel est le but de tout ceci ? Les trois coups d'éclat qu'ils vont commettre cachent forcément un objectif. Le film est donc animé par ces deux vieilles questions dignes de tout film policier : qui et pourquoi ? Et je ne reviendrai pas sur la fin car j'ai dit ce que j'avais à dire, mais sur le film en tant que tel, je trouve que c'est bien fichu. On se fait totalement berner, et on veut savoir. Le film se place surtout du côté de la police (puisque les quatre magiciens eux-mêmes ne savent pas qui leur donne des ordres), du coup on est aussi largué qu'eux. Le personnage de Morgan Freeman (toujours excellent, est-il besoin de le dire ?) est là pour éclairer à la fois la police et le spectateur, puisqu'il joue le rôle d'un homme qui démonte publiquement les tours de magie et qui a ruiné la carrière de pas mal de magiciens. Lui arrive à voir le « comment ». Mais même si on sait après coup comment ils ont fait, le mystère reste tout de même entier jusqu'à la fin.

 

On a aussi le plaisir de croiser rien de moins que Michael Caine, en cours de route. Le casting d'un film ne fait pas tout, les exemples sont bien nombreux, mais bon ce genre de noms fait plaisir à voir, non ? ^^

Du côté des magiciens, je pense que c'est surtout Daniel Atlas que l'on peut retenir. Il s'impose en jeune leader charismatique, un brin arrogant et malin. C'est le personnage le plus sympa et Jesse Eisenberg est très bon dans ce rôle. Cet acteur est jeune, mais il est vraiment talentueux ! J'ai bien aimé McKinney aussi, le mentaliste, qui apportait la dose d'humour adéquate. Les deux autres étaient sympathiques également, mais moins intéressants. C'était intéressant de les voir travailler tous les quatre alors qu'un an plus tôt, lorsqu'on les a réuni, on n'aurait pas cru qu'ils pouvaient s'entendre... Henley était l'assistante de Daniel et elle avait pris son envol pour avoir sa place, McKinney n'avait pas l'air de les porter spécialement dans son cœur... Et pourtant leur collaboration fonctionne, c'est étonnant. Par ailleurs, j'ai bien aimé le début du film, qui nous les présente succinctement de manière assez classique, mais très efficace puisqu'on voit en quelques plans leur personnalité et leur spécialité dans le domaine de la magie.

Je n'ai pas vu passer les presque deux heures du film. Son côté divertissant et le spectacle proposé, m'ont plu je dois dire. Je me suis prise au jeu, j'ai trouvé les acteurs convaincants et malgré un final décevant, ça n'enlève rien à mon appréciation générale du film. Ah, juste une chose qui me revient : je trouve le titre français bien pâlot comparé au titre original (« Now you see me »).

Repost 0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 02:25

2,21 Gigowatts ! Mon dieu !

"- 2,21 Gigowatts ! 2,21 Gigowatts ! Mon dieu !
- Mais enfin, c'est quoi un Gigowatt ?"

 

Repost 0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 01:20

Takenouchi Yutaka : Okada Kengo

Ueto Aya : Makihara Risa

Kitano Kie : Okada Maria

Matsuda Shota : docteur Kamiya

Inagaki Goro : Makihara Shuichi

Harada Mieko : Okada Kazuko

Kiriyama Akito : Ryota

 

10 épisodes

2010

 

15/20

 

Okada Kengo est sur le point de se marier. Mais sa sœur Maria est malade et si elle ne subit pas très vite une opération, ses jours sont comptés... Elle a besoin d'un donneur, mais l'attente peut s'avérer longue...

La fiancée de Kengo refuse d'être la donneuse de Maria, et leur mariage est ainsi annulé. Le donneur ne pouvant être qu'une personne de la famille, Kengo propose un arrangement à une jeune femme qu'il vient de rencontrer, Risa. Ils se marient, et elle fait l'opération, si tant est qu'elle soit compatible. En échange, Kengo lui donnera l'argent nécessaire pour éponger ses dettes. Un contrat curieux qui arrange les deux parties, mais qui ne doit pas être découvert, sans quoi le médecin chargé d'opérer Maria annulera l'opération...

 

Ce drama, j'ai voulu le voir à sa sortie parce qu'il y avait Matsuda Shota au casting et que j'aime bien cet acteur... Seulement personne ne l'avait traduit. Et puis un jour une team l'a sorti en entier alors je l'ai pris, et mis de côté. Et j'ai fini par l'oublier. Je l'ai relancé comme cela il y a quelques semaines, mais j'avais totalement zappé de quoi ça parlait et avec qui c'était, ma foi. Du coup j'étais toute surprise en le regardant puisque je ne savais pas du tout de quoi on allait me parler :D. Pour moi qui ne regarde un drama qu'après avoir examiné le thème et le reste, c'est un peu inhabituel. Mais ça change, c'est cool. Mais bref, cessons de blablater.

 

Je crois que j'ai surnoté un peu ce drama. Enfin je ne sais pas. Je l'ai regardé assez vite, j'ai aimé le suivre, je me suis impliquée... Mais je sens qu'il ne m'en restera pas quelque chose de précis dans quelques années, contrairement à d'autres dramas dont je me souviens parfaitement. Je crois que cela vient du fait que le casting n'était pas assez fort. Les acteurs ne jouaient pas mal -au contraire j'ai apprécié le jeu pondéré, loin de l'habituel surjeu dans d'autres dramas japonais-, mais je ne sais pas... Leu jeu à tous et à toutes manquaient parfois un peu de « vie ». Ils semblaient tellement calmes, tous. Trop pour être vrais. Pour moi, Rika aurait dû s'énerver, hurler plus d'une fois. Et je ne parle même pas de Kengo, qu'on aurait dit un peu mort de l'intérieur... Seule la petite sœur, Maria, sortait du lot à ce titre. En fait, quand j'écris cela, je me dis que probablement, le jeu des acteurs n'est pas le souci, puisque ma remarque est presque générale. C'est sans doute la direction d'acteurs ou même carrément l'écriture, qui devait vouloir cela. Ça se justifierait assez quand on regarde les angles pris, les choix faits. Mais comme il n'est pas dans mon tempérament d'être passive ou plutôt de ne pas le dire quand un truc m'énerve, j'ai du mal à concevoir le calme olympien des personnages de ce drama. Ca doit être ça ^^. Et c'est ce qui m'a le plus gênée en fait : cette absence de « vraies » réactions. Ou du moins, de réactions violentes, alors que bon nombre de scènes l'aurait permis.

 

Parce qu'on est quand même dans un drama qui ne nous cause pas de choses super mignonnes non plus. On nous cause maladie grave, transplantation d'organes et compagnie, quoi... Et pour le coup, moi qui commence quand même à bien connaître les dramas japonais, je n'aurais pas cru que celui-ci irait si loin. Il arrive quand même un truc assez horrible à un personnage qu'on adore (difficile d'en dire plus...). Malgré sa thématique, je ne croyais pas que Nagareboshi irait jusque là. Comme quoi... Et le drama n'est pas là non plus pour nous parler d'optimisme. Et je ne suis pas sadique, mais c'est bien aussi, ça. Ca change du « avec ma volonté, j'arriverai à tout «  (enfin ça c'est plus les shônens, remarquez ^^). Clairement, moi j'ai cru jusqu'au bout que la frangine ne s'en sortirait pas (je ne vous dirai pas si j'ai eu raison ou non ^^). Alors oui on aimerait notre happy end, c'est clair, moi comme les autres... Mais ce n'est pas acquis. Et ça change, c'est bien.

J'ai bien aimé Maria. J'ai aimé ses réactions, qui semblaient toutes naturelles, même si je ne sais pas si toutes les jeunes filles de son âge dans sa situation auraient pu être si courageuses... Elle est le cœur du drama ; tout tourne autour d'elle, tout se fait en fonction d'elle., alors du coup heureusement qu'on l'apprécie ! C'est une gamine courageuse mais têtue, qui a quand même pas mal de maturité... Mais histoire de gagner en crédibilité, j'ai bien aimé son pétage de plombs, sa fugue, ses larmes... Normal, quand on voit ce qu'elle vit, si jeune.

Son frère Kengo, qui est donc le personnage principal, était... comment le dire ?... un saint ? Je vois mal comment on pourrait le détester vu qu'il est altruiste -le genre à penser aux autres et à lui après, s'il a le temps...-, généreux, et tout ce qui s'ensuit. Il aime sa famille et il ferait n'importe quoi pour sa petite sœur, et ça le drama le montre parfaitement. C'est d'ailleurs bien ce qui conduit à ce mariage arrangé, qui est fait uniquement pour Maria. On se doute bien entendu, que le regard de Kengo sur Risa va changer (et vice-versa), puisqu'ils vont vivre ensemble afin de rendre ce mariage crédible... Mais c'est mignon d'observer cela. Bon comme je l'ai déjà dit, j'aurais parfois voulu que Kengo soit plus affirmé, qu'il tape du poing... qu'il se secoue, quoi ! Je suis désolée mais on a beau être de nature sympa et affable, il y a des moments, les gens s'énervent, quand même... Mais bon, c'est clair qu'on ne pouvait que l'apprécier !

Risa, j'ai le même reproche : comment peut-elle endurer ce qu'elle endure et ne jamais se mettre en colère ?? Ca me dépasse complètement. En gros, son frère lui pourrit l'existence depuis des années. Mais vraiment ce qui s'appelle pourrir. Il lui colle ses dettes sur le dos, vit la belle vie, et revient quand il est fauché histoire de la foutre un peu plus dans la merde. Et elle en a marre, certes elle le fuit... Mais à mon sens, ce n'est pas assez. Dans sa position, n'importe qui l'aurait frappé, aurait pris des mesures plus radicales... Il a beau être son frère, au bout d'un moment ce n'était juste plus possible, quand même. Mais en-dehors de cela, j'ai aimé Risa. J'ai aimé sa fragilité, que Ueto Aya incarne très bien. Risa est au bout du rouleau quand on la rencontre. Criblée de dettes, elle fait n'importe quoi pour gagner sa vie (bosser dans un salon de massages plus que douteux), elle veut même en finir... Et dans ce faux mariage, elle va découvrir ce qu'est une famille. En voyant comment Kengo, sa sœur et leur mère prennent soin les uns des autres, elle va s'attacher à cette famille, au point de vouloir la fuir quand son frère retrouve sa trace... Risa parle peu et semble roide, mais elle est blessée et très attachante, parce qu'on voit dans son regard combien elle a envie d’appartenir à une famille...

Côté personnages secondes, il y en a quelques uns à noter. Le médecin de Maria pour commencer, le docteur Kamiya. Ce n'est pas le rôle le plus intéressant de Matsuda Shota mais bon, il était sympa ce jeune médecin droit dans ses bottes, attaché à ses patients et impliqué... J'ai vraiment aimé aussi Ryota, le jeune garçon atteint de la même maladie que Maria, qui était un vrai rayon de soleil. L'acteur était plutôt bien d'ailleurs ! Quant au frère de Risa, il est l'un des membres du groupe SMAP que j'aime beaucoup, et je sais qu'il peut être bon acteur... Là il était détestable à souhait, donc je suppose qu'il était encore bon ^^'.

Je n'ai pas retenu grand chose de l'OST par contre, je dois bien le dire. Mais j'ai en revanche retenu les chouettes scènes à l'aquarium -lieu de travail de Kengo-... Au final ce drama était sympathique, il changeait de ce que l'on voit habituellement... J'aurais aimé plus de nervosité, encore une fois, mais les thèmes abordés l'étaient avec pudeur et justesse, alors je suppose qu'on ne peut pas tout avoir ^^ !

Repost 0
Published by Marluuna - dans J-Dramas-J-movies
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 00:57

Cesare est un manga de Soryo Fuyumi, publié en France par Ki-oon. Au Japon le manga est toujours en cours et il compte environ 10 tomes.

 

Angelo entre comme étudiant à l'université de Pise. Il y rencontre vite le fameux Cesare Borgia, dont la réputation le précède. Entre les machinations, les rivalités entre les différentes factions de l'école, la vie assez paisible d'Angelo va beaucoup changer, au contact de celui qui est en passe de devenir un important personnage...

 

Cesare Borgia fait partie de ces personnages historiques que je trouve assez intéressants (et sur lesquels beaucoup de choses ont été écrites, qui plus est). C'est pour cela que j'avais lu le manga Cantarella il y a plusieurs années, qui avait Cesare pour protagoniste. Mais alors que Cantarella introduisait dans son histoire du fantastique, ici Cesare semble avoir ce désir d'être au plus près possible de la vérité. Les deux directions sont clairement distinctes. Enfin, je dis « vérité », mais comme je le disais on a écrit beaucoup de choses sur ce personnage... Ce que j'entendais avec ce terme, était plus une crédibilité par rapport au contexte de l'époque. Et ça me semble clairement réussi.
 

Et on sent d'emblée que la mangaka n'a pas lésiné sur ses recherches afin de rendre son récit crédible, authentique. Ainsi, j'ai aimé (re)découvrir les moeurs de l'époque, les règles (notamment via l'école)... On sent qu'il y a de la profondeur et qu'on ne nous balance pas tout cela au hasard. Et la prouesse est de nous livrer tout cela sans aucune lourdeur ni rien : c'est très agréable à lire au contraire. Et très intelligent aussi. Et cerise sur le gâteau : c'est donc aisément abordable.
Le personnage de Cesare nous est présenté par un intermédiaire, comme le résumé le laissait présager. Angelo est nos yeux : on découvre par lui ce monde, ces gens, et donc Cesare. L'angle pris est assez intéressant, du coup, et peu habituel. Et le jeune Borgia est fascinant, plein de classe et d'intelligence... Pour tout dire, en finissant ce tome, j'avais vraiment hâte de lire le tome 2 ! On a de la sympathie pour Angelo, dont la candeur et l'honnêteté touchent, d'autant qu'il est intelligent lui-aussi... Mais à travers lui, c'est bel et bien Cesare qui retient toute l'attention du lecteur... Cela dit, ça et là quelques autres personnages se démarquent et semblent prometteurs, comme par exemple l'inévitable bras-droit de Cesare, pour ne citer que lui...
Pour ne rien gâcher, le dessin est tout à fait à la hauteur. Il est délicat, et aussi bon pour les personnages que pour les décors. Je formulerai un reproche ceci étant : je trouve qu'il manque parfois un peu de relief, de dynamisme... Ca n'enlève rien à sa beauté en tant que telle, c'est certain, mais du coup cela semble un peu "figé" sur certaines planches. Mais bon, rien que la case avec Cesare qui arrive à l'école sur son cheval, est terrible ! C'est sûr que c'est vraiment très beau.
C'est un très bon début, prometteur, et je recommande la lecture de ce manga, sans aucun doute. Même quand on n'est pas nécessairement passionné d'Histoire, je pense que ça peut passer, car l'angle et la façon de faire sont bien tournés.

Repost 0
Published by Marluuna - dans Mangas-Animes
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 00:12

(2009)

 

Tiana est serveuse. Son rêve est d'ouvrir un restaurant, ainsi travaille-t-elle très dur, sans s'accorder de repos, pour amasser assez d'argent. Son amie Charlotte est très riche au contraire, et elle cherche le prince charmant. Elle pense l'avoir trouvé en la personne du prince Naveen, qui est de passage et qu'elle invite à une petite fête.

Mais par la faute d'un sorcier vaudou, le docteur Facilier, Naveen est transformé en grenouille. Il convainc Tiana de l'aider en lui donnant un baiser afin qu'il puisse redevenir humain, lui promettant de l'aider à ouvrir son restaurant... Mais Tiana n'est pas une princesse et les choses ne se passent pas comme prévu : elle-aussi devient une grenouille ! Ils partent donc dans le bayou pour trouver Mama Odie, une prêtresse vaudou qui pourrait briser le sort.

 

J'étais allée voir au cinéma ce Walt Disney, et j'en étais ressortie plutôt satisfaite. Parce qu'il était bon en soi, et puis aussi parce qu'il revenait aux Disney « d'avant ». Graphiquement comme scénaristiquement, d'ailleurs. J'ai aimé les Disney plus récents, ce n'est pas le problème, mais j'étais nostalgique aussi de ceux que je regardais étant petite. Ceux avec ce dessin particulier, ceux qui parlaient de princesses aussi... Alors certes on n'est pas ici devant un « La Belle au bois dormant » bis, c'est même assez moderne en fait sur le principe... Mais on revient quand même à ceux « d'avant » je trouve, sur la façon de faire. Et cela me fait diablement plaisir, je dois dire !! D'autant que comme je le disais, indépendamment de cela, le dessin animé est bon de toute façon. Il a ses défauts, ses longueurs, ses clichés aussi... Mais il est vraiment chouette, dans l'ensemble.

L'idée, c'est que notre héroïne, Tiana, n'a justement rien d'une princesse. Elle est même plutôt en bas de l'échelle sociale, travaillant sans relâche comme serveuse pour accomplir son rêve : ouvrir son propre restaurant. Mais son comportement est extrême ; elle a tellement travaillé dur qu'elle ne sait que ce que sont la détente, le plaisir, l'amusement... Et elle n'approuve pas cela d'ailleurs. Pour elle, seul le travail compte. C'est un personnage plutôt rabat-joie en fait, qui parfois peut agacer un peu... Mais bon cela fait plaisir aussi de voir une femme aussi déterminée, aussi forte et ce qui ne mange pas de pain, intelligente ^^'.

Notre prince, Naveen, ne pourrait pas être plus différent d'elle. Le travail, il ne connaît pas. Pour lui, seul le plaisir compte. D'ailleurs ses parents lui ont coupé les vivres, ce qui fait qu'il ne vaut plus grand chose ^^'... Il est plutôt assez sympa d'emblée, parce qu'il a le bagout, le sourire et le côté fun... On ne le prend pas trop au sérieux, mais son côté beau gosse à outrance est amusant !

Et en cela, son attitude légère horripile Tiana, forcément. Ils n'ont vraiment pas du tout les mêmes valeurs. Mais on sait l'issue de cette association. On sait qu'ils vont chacun apprendre de la façon de vivre de l'autre -l'un en se déridant un peu, l'autre en prenant un peu plus ses responsabilités...-, parce qu'ils sont complémentaires et que finalement, leur duo fonctionne pas mal, au cours de leur voyage... Leur périple est du coup, très sympa à regarder, entre découverte mutuelle, chamailleries et aventures... Transformé en grenouilles, ce duo mal assorti va en effet s'enfoncer dans le bayou à la recherche de Mama Odie, une prêtresse vaudou qui pourrait leur rendre leur apparence humaine... Et ils sont guidés par Ray et Louis, deux habitants du coin qui ne manquent pas de fun ! On a donc notre savant cocktail d'humour, de romance, d'aventures... Avec tous les ingrédients classiques évidemment : des personnages secondaires plus que sympa et même un méchant charismatique. Le méchant d'ailleurs, rappelle un peu Jafar (Aladdin), pour le côté manipulateur, et même un peu le faciès aussi, je trouve. Je l'ai trouvé plutôt classe, assez effrayant pour des enfants aussi j'imagine... J'ai bien aimé sa première chanson, aussi !

 

 

Pour les personnages secondaires, je les ai trouvé super réussis dans l'ensemble. Que ce soit Louis l'alligator, Ray la luciole... Ils apportaient le lot d'humour nécessaire et qui faisait mouche, et puis Ray avait un petit côté touchant aussi, avec son Evangéline ^^. Et j'ai absolument adoré Charlotte, l'amie de Tiana ! Au début j'avais peur qu'elle soit la pimbêche jalouse, pleine de fric etc, mais pas du tout. Elle est complètement barge mais loyale et elle adore Tiana, visiblement. Elle m'a beaucoup amusée, dès le début ^^.

Se retrouver dans le bayou est assez nostalgique puisque c'est un décor dans lequel s'était déjà situé un Disney il y a quelques années de cela ; il s'agit des Aventures de Bernard et Bianca. Mais cela fait plaisir d'y retourner. J'aime assez le côté vaudou, jazz & co -toute la panoplie, quoi ^^-, qui ici créé vraiment toute l'ambiance. L'OST était parfaitement en accord du coup et j'ai bien aimé la plupart des chansons je dois dire, chose qui ne m'arrive pas très souvent avec les Disney plus récents, pour le coup.

 

Multipliant les références plus ou moins évidentes aux précédents, Disney, La Princesse & la grenouille veut renouer avec ce que la maison faisait avant. Sans succès apparemment, pour pas mal de monde, si j'en crois les critiques. Mais pour moi c'était bien vu. Ce n'est pas le meilleur Disney, loin s'en faut, mais il était bien tout de même. Mon côté nostalgique a peut-être joué, je n'en sais rien, mais j'ai apprécié le voyage :).

Repost 0
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 00:06

"Peter : Ah ça quand même ça se voit pas tous les jours.
Raymond : J'ai pensé à un machin inoffensif... qui me venait du fond de mon enfance... Quelque chose de gentil, de mignon qui pouvait pas nous détruire : le bibendum chamallow...
Peter : T'as des belles pensées tu sais ? "

Repost 0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 00:18

La semaine spéciale portant sur les fantômes se termine ! ^^

Et la prochaine commencera à partir du 2 septembre prochain ^^ !

Voilà les articles écrits durant cette semaine, en attendant :

http://marluuna.over-blog.com/l-esprit-du-temps

http://marluuna.over-blog.com/hikaru-no-go

http://marluuna.over-blog.com/fantômes-contre-fantômes

http://marluuna.over-blog.com/casper-personnage

http://marluuna.over-blog.com/being-human-la-confrérie-de-l-étrange

http://marluuna.over-blog.com/ghostbusters

A très vite ! :)

Repost 0
Published by Marluuna - dans Blabla divers
commenter cet article
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 00:36

 

Un film d'Ivan Reitman, avec :

Bill Murray : Dr Peter Venkman

Dan Aykroyd : Dr Raymond Stantz

Harold Ramis : Dr Egon Spengler

Ernie Hudson : Winston Zeddemore

Sigourney Weaver : Dana Barrett

Rick Moranis : Louis Tully

Annie Potts : Janine

(1984)

 

Peter, Raymond et Egon sont chercheurs à l'université. Mais à force d'exploiter ses ressources pour des expériences ratées, ils finissent par se faire renvoyer.

Ils décident alors de devenir des « chasseurs de fantômes » et créent leur société, avec l'aide qu'un quatrième larron nommé Winston. Et ils ont du pain sur la planche...

 

J'avais le choix entre pas mal d'articles, pour cette semaine consacrée aux fantômes... Mais j'ai choisi de parler de deux films pourtant, parce que je ne pouvais pas me décider en fait ^^'. Fantômes contre fantômes donc, et puis maintenant SOS fantômes ou Ghostbusters, comme vous voulez ! Les deux sont cultes à mes yeux de toute façon, même si pas pour les mêmes raisons. Et puis celui-là, je le regardais étant petite (avec sa suite d'ailleurs) et la série animée aussi, alors bon... J'adore ce film !! Il a quelque chose de très attachant et de nostalgique aussi, peut-être parce que je l'ai vu enfant et que ça fait partie de ces films cultes pour plein de monde... Peut-être aussi parce qu'il ne veut pas se prendre au sérieux et que ça part dans tous les sens, mais qu'on se dit sans cesse « c'est trop bon ! ». Conclusion un peu simpliste je vous l'accorde, mais tellement vraie. Le compromis entre fantastique et comédie est bien dosé, et fait tout le sel de cette histoire. Bon, côté effets spéciaux, c'est clair que le film a pris un fameux coup de vieux, mais honnêtement je m'en fiche pas mal. Je dirai même qu'on s'en tamponne parce que « c'est trop bon ! ». Voilà.

C'est fun, plein d'humour, avec des personnages extra ! Et que dire de la musique, qui me reste toujours en tête ? ^^. On la connaît tous !

Pas besoin de chercher bien loin pour savoir aussi ce qui fait la force du film : son trio d'acteurs. Dan Aykroyd, Harold Ramis et enfin Bill Murray s'éclatent et sont extrêmement drôles, en incarnant chacun un personnage avec son caractère propre (le sérieux, le séducteur, le grand enfant). Clairement, celui de Bill Murray -Peter- ressort le plus, en cabotin ; il est à mourir de rire ! Séducteur invétéré qui semble perpétuellement faire son show, il n'a a priori pas grand chose d'un pro du paranormal ! Mais tous les personnages sont sympa et assez ordinaires finalement (enfin, à peu de choses près ^^), et c'est cela qui les rend sympathiques et attachants à nos yeux. Et puis on les sent complices, amis, et leur union est aussi ce qui plaît et ce qui fait que la sauce prend. Les trois personnages pris à part sont bien, mais collés ensemble, c'est excellent ! Et puis l'idée que ces losers soient finalement assez courageux et soient des héros à la fin, c'est plutôt cool non ^^ ? Bon je dis « trois » sans cesse alors qu'il y a un quatrième larron, Winston, en fait... Mais je l'avais plus remarqué dans la suite. Là, c'est vraiment le trio de tête qui se détache...

Les personnages secondaires ne sont pas forcément en reste non plus, en plus. Je pense en particulier à Louis, joué par Rick Moranis que j'aime beaucoup et dont le tandem avec Sigourney Weaver détonne ^^.

L'humour fonctionne aussi bien dans les situations abracadabrantesques que dans les répliques. Beaucoup d'entre elles sont d'ailleurs devenues cultes depuis, et sont ressorties par tout le monde à l'occasion ^^ ! Même certaines scènes d'ailleurs, on s'en souvient sans problème. Pour ne citer que celle-là, la scène de fin avec le Bibendum Chamallow en plein New-York : inoubliable ! Et je parle des scènes, mais on peut aussi parler de leurs fameuses inventions destinées à les aider dans leurs traques aux fantômes ; elles aussi, on s'en souvient bien ! Bref, si tout ça reste dans les mémoires, ce n'est pas un hasard. C'est parce que tout fonctionne, tout est fait de manière à ce que l'on passe plus d'1h30 à s'éclater sans voir le temps filer... J'ignore si quelqu'un découvrant le film aujourd'hui pour la première fois serait en mesure de l'apprécier, par contre ? Mais pour ceux qui l'ont u à sa sortie, ou petite, comme moi, c'est réellement un film culte !!

Repost 0
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 00:16

Une série créée par Toby Whithouse, avec :

Aidan Turner : Mitchell

Russell Tovey : George

Lenora Crichlow : Annie

Sinead Keenan : Nina

Michael Socha : Tom

Damien Molony : Hal

Kate Bracken : Alex

 

Série terminée en 5 saisons.

 

Trois colocataires, deux hommes et une femme, partagent une habitation.

Une entente peu banal, car il s'agit d'un vampire nommé Mitchell, d'un loup-garou du nom de George et enfin d'un fantôme, Annie...

 

Pour commencer, je voudrais préciser que je parlerai ici de la série anglaise. Car il y a eu un remake américain (comme c'est original...) que personnellement je n'ai pas poursuivi parce que j'ai trouvé ça bof... Je ne sais pas ce que ça pourrait donner si on découvrait cet univers en commençant par le remake, du coup ? Mais bon la série originale, elle, est plutôt pas mal. Clairement, je n'irai pas vous dire de vous jeter dessus absolument dans le sens où il y a une thématique, une ambiance, un rythme qui font que la série peut ne pas plaire, et ça je le conçois parfaitement. Il y a aussi un changement de casting, partiel dans un premier temps, puis total à la dernière saison. Et ça, ça désoriente pas mal le téléspectateur quand même (Misfits, une autre série anglaise, a d'ailleurs connu cela aussi au fil de ses saisons). On suit un trio de personnages (vachement bien assortis en plus) et voilà qu'on nous les retire pour nous en coller d'autres ! C'est un peu dur à avaler, quand même ! Mais coup de pot, le dernier trio est vachement bien aussi en fait. Il faut juste dépasser ce changement là, mais personnellement j'y suis parvenue au bout d'un moment, et j'ai pu m'intéresser aux trois nouveaux aussi.

L'idée de départ de la série n'est pas banale, jugez plutôt : un fantôme, un vampire et un loup-garou vivant sous le même toit, en bonne intelligence. Bon, ce n'est évidemment pas aussi facile et c'est encore moins le monde des Bisounours, hein. Il y a des hauts et des bas. Chacun a ses problèmes, inhérents à ce qu'ils sont. Le loup-garou se transforme uniquement lors de la pleine lune, mais il est incontrôlable et dangereux ... Le vampire doit chaque jour lutter contre ses instincts qui feraient de lui une bête féroce... Quant au fantôme, elle ne sait pas pourquoi elle est encore sur terre et elle cherche un peu à unifier ce petit groupe... Ce qui fait l'intérêt de chacun des personnages, c'est vraiment leur condition, et au-delà de ça, leurs problèmes liés à celle-ci. Et par exemple, j'ai adoré Georges, le loup-garou, qui était quelqu'un de gentil, de réfléchi, qui peinait à accepter sa nature profonde... Quant à Mitchell, c'était vraiment le vampire torturé par excellence, celui qui est sur terre depuis plus longtemps que les autres et qui sait de quoi il est capable s'il cesse ne serait-ce qu'un instant de lutter contre sa nature. J'avais moins d'empathie pour Annie, le fantôme, au début. Je la trouvais un peu gonflante, à se mêler de tout, comme cela... J'ai appris à l'apprécier au fil des saisons en fait, pour sa gentillesse et finalement, parce qu'elle était le lien. L'équilibre entre cette bande de colocataires bizarres. Et puis chacun impacte les deux autres. Par exemple Mitchell, quand il perd le contrôle et commet des actes assez graves, ça a un impact direct non seulement sur lui, mais sur sa relation avec Annie et George. Le synopsis n'avait pas menti : ce sont vraiment trois créatures surnaturelles qui vivent ensemble. Mais tout ce que cela suppose et ce que ça ouvre comme possibilités scénaristiques, on se le représente moins au début.

  Pour moi, la série a perdu un peu en intérêt lors de sdeux départs du casting d'origine. Et là, dur de ne pas spoiler si je veux vous parler des personnages qui suivent... Disons qu'il y avait une espèce de mélange entre la perte des personnages d'origine (que j'adorais) et puis aussi un essoufflement de l'histoire, une perte de rythme que je ressentais vraiment. J'ai un peu décroché à ce moment-là pour être honnête, et il m'a fallu un petit moment pour me relancer dans la série. Et puis la dernière saison, j'ai appris à aimer les personnages et comme pour le trio de départ, leur association. Alex, Hal et Tom, c'était un groupe d'enfer aussi. Toujours un loup-garou, un fantôme et un vampire, toujours cette cohabitation, mais à leur manière... Avec en plus une vraie amitié, un lien entre le vampire -Hal- et le loup-garou -Tom- dont j'ai adoré le développement tout en finesse lors de cette cinquième et dernière saison.

Pour la première vague du casting, on a deux têtes déjà vues ça et là. Aidan Turner, maintenant il parle à bien des gens puisqu'il incarne Kili, un des nains dans Bilbo le Hobbit. Mais pour moi il reste avant tout Mitchell, parce que c'est là que je l'ai connu et apprécié ^^'. Il incarnait à merveille ce vampire sombre, torturé (et pas qu'un peu !), sauvage aussi... Et puis côté loup-garou, on avait Russell Tovey, qu'on a par exemple pu voir dernièrement dans Sherlock au cours de la saison 2. Un très bon acteur, ce monsieur. George m'a émue un nombre incalculable de fois et nul doute que le talent de son interprète était en grande partie responsable.

Et puis pour la deuxième vague, que des inconnus, mais tout aussi bons par contre. Là j'ai apprécié réellement le fantôme, Alex, qui étaient pétillante et qui avait du caractère. Tom (dont l'interprète est le frangin d'une actrice de Misfits, ce qui se voit comme le nez au milieu de la figure ^^) incarnait un loup-garou que j'ai adoré aussi (et je n'aurais pourtant pas cru parce que j'aimais tellement George !). Il était benêt mais il avait le cœur sur la main et une sincérité qui faisait fondre ! Et enfin on avait Hal, le vampire aux manières très mondaines, limite coincé et d'une autre époque, mais qui se révélait d'une grande cruauté quand il ne se contenait plus... Très intéressant, ce personnage aussi !

 

Au-delà des personnages en tant que tels, la série a voulu exploiter également leur communauté en général. Les autres vampires, les autres loups-garou, le purgatoire, etc... La série s'est créée petit à petit une véritable mythologie qui donnait des enjeux (notamment vers la fin, avec la petite Eve) et c'est cela aussi qui relançait régulièrement l'intérêt et qui permettait de situer les personnages par rapport à d'autres de la même nature, par rapport à un contexte aussi... Ca remettait les choses en perspective.

Clairement, tout n'était pas bon dans cette série. Il y a eu des creux, des moments où disons-le franchement, l'ennui m'a gagnée. Mais au final, je retiens que la série a pu se relever malgré le changement total de casting, et ça c'est plutôt chouette. Je retiens aussi des moments poignants, durs, drôles aussi... Et les plus contrebalancent les moins au final. Je garde beaucoup d'affection pour cette série, que je reverrai avec plaisir, et surtout pour ses personnages.

Repost 0
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 00:15

Cette semaine, le personnage de fiction était tout trouvé ! Casper le gentil fantôme, que forcément on connaît tous. Au moins de nom.

A la base, Casper était le héros d'un dessin animé pour enfants. Et puis il y a eu la série et les films (à dire vrai, je me souviens beaucoup plus du premier, de 1995 avec Bill Pullman et Christiana Ricci). Sans parler des livres, à la base.

Casper est un gentil fantôme, celui d'un petit garçon décédé. Il ne veut pas faire peur aux humains. Malheureusement tout le monde a peur de lui et il souffre de n'avoir aucun ami. Voilà le point de départ de la série. Celui du premier film est un peu différent puisque Casper vit dans une grande maison avec ses trois oncles – qui au contraire, sont eux, vraiment mauvais (et que l'on peut notamment voir dans les films : Bouffi, Crado et Teigneux)-... Et un parapsychologue vient s'installer avec sa fille, dans le but de faire partir les fantômes...

Quand j'étais petite, je regardais beaucoup les dessins animés et le premier film aussi. J'adorais cela. Pour les enfants, c'est très bien. C'est drôle et mignon comme tout et Casper est un personnage très attachant :). Dans la série, je me souviens d'ailleurs qu'il arrivait à se faire des amis parmi les personnages ou animaux rencontrés.

On parlait de faire revivre le personnage (au moins en film) il y a peu. Je ne sais pas où ça en est mais sur le principe je suis pour :).

Repost 0

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche