Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 00:05

Kamenashi « Kame » Kazuya : Kei

Fukada Kyoko : Yui

Namase Kutsuhisa : Takayanagi-sensei

Akiyama Natsuko : Ueda-sensei

Aso Yumi : la mère de Yui

 

7 épisodes

2015

 

12/20

Kei fait de la danse contemporaine et a même intégré une compagnie en Allemagne. Mais cette dernière l'a renvoyé, alors il essaie désespérément de se faire embaucher quelque part.

Yui est professeur en lycée. Elle entretient une relation avec l'un de ses collègues, un homme marié.

Un jour que Kei a encore essuyé un refus et a perdu tout espoir, il aperçoit Yui sur une passerelle de son lycée, et en tombe immédiatement amoureux. Il va chercher à la rencontrer et à son contact, retrouver goût à la vie.

J'aime beaucoup Kame. Globalement quand il joue dans un drama, je ne me pose pas trop de questions et je le regarde. C'est donc tout naturellement ce qu'il s'est passé avec Second love. D'autant qu'en plus, le synopsis m'a intriguée quelque peu. Enfin le mot est fort, mais disons que j'avais envie de voir comment un drama japonais allait gérer une relation amoureuse qui démarre et est basée sur le sexe, avant tout (bon là mon résumé n'en parle pas, mais ceux que j'avais trouvé sur Internet au moment de la sortie du drama parlaient plus d'une relation physique qu'amoureuse, c'est pour ça). Les J-Dramas sont quand même assez pudiques/chastes, donc je me suis dit qu'avec un tel sujet, s'ils voulaient être crédibles, ils allaient devoir en montrer un peu (je ne m'attendais pas non plus à du Game of thrones hein ^^'), et je me demandais bien comment cela allait être fait.

Ma foi, le sujet a été traité. Enfin disons que les sentiments amoureux arrivent vite et sont plus ou moins palpables, donc il est évident que Kei et Yui ne sont pas ensemble juste pour une histoire d'attirance. Mais quand même, Second love est un drama que j'ai trouvé assez décevant, tout bien considéré. Les raisons sont variables et multiples : les choix des personnages ou leur attitude parfois m'ont énervé, le rythme était très lent (pour seulement 7 épisodes au total en plus). Et ajoutez à cela le facteur totalement dénué d'objectivité et inexplicable : je n'ai pas eu le « truc ». Ce fameux truc qui vous fait accrocher, qui vous donne envie d'enchaîner les épisodes... Là, j'ai marqué une sacrée pause entre les épisodes 2 et 3 avant de poursuivre, ce qui généralement n'est pas bon signe... Je n'irai pas jusqu'à dire que je me fichais de ce que les personnages allaient vivre, mais enfin ce n'était guère palpitant... Second love n'est pas un mauvais drama, pas du tout même. Il n'est juste pas excellent non plus.

Par contre, il se veut réaliste sur certains points. C'est-à-dire que même s'il y a de jolies scènes entre les protagonistes, il y avant tout leurs doutes, leurs peurs, leurs objectifs... Tout ce qui fait que leur histoire semble mal partie et peu destinée à un happy-end. Chacun semble panser les plaies ou faiblesses de l'autre. Kei se découvre une motivation, lui qui était au plus bas, quand il rencontre Yui. Et Yui s'affirme davantage, notamment en mettant les points sur les i à deux personnes de son entourage qui ne sont pas bonnes pour elle : sa mère et Takayanagi, un professeur marié avec qui elle a une liaison. Bref, ils semblent s'être bien trouvés. Mais au final Yui se laisse bouffer par Kei, et plus le temps passe plus elle semble être la gentille femme qui l'attend à la maison pendant que lui travaille à réaliser son rêve. Et Kei s'accroche à elle désespérément, pour la délaisser une fois sa carrière relancée. Son rêve passe en premier désormais. Cela m'arrive rarement, mais c'est un drama où j'ai tout de suite bien vu une fin où chacun part de son côté. Ça aurait été logique, disons. Non pas que je veuille que les personnages soient malheureux, hein ^^'. Mais bien sûr, je ne vous dirai pas comment cela fini ^^.

J'ai quand même aimé que Yui finisse -enfin- par couper court à cette relation à un certain moment. J'ai aimé cela, mais j'ai moins apprécié que cela mette autant de temps à venir d'une part, et que ce soit pour la raison invoquée d'autre part. Elle nous dit en gros que Kei est fait pour briller, etc, alors qu'elle est ordinaire et veut un bonheur ordinaire. Bon. Mais même si je comprends l'idée bien sûr, je trouve que d'une part elle n'est pas forcément ordinaire, et que de deux, il n'y a pas de mal à ça. Et puis même si Kei a du talent et devient célèbre, il n'en est pas exceptionnel pour autant.

Au contraire même, j'irai jusqu'à dire que je trouve difficile d'apprécier pleinement le personnage de Kei tel qu'il est dépeint. J'ignore si c'était bien l'effet recherché ou non, mais voilà... Kei est quand même un monstre d'égoïsme. C'est lui qui vient chercher Yui, qui la séduit. Et même si je crois volontiers qu'il est sincère quand il dit qu'il l'aime, il a une curieuse façon de le montrer. Il la pousse à sortir avec lui, à venir vivre avec lui. Et quand la danse marche de nouveau pour lui, il se voue tout entier à son rêve. Je peux bien sûr comprendre ça, mais je trouve choquant qu'il ne rentre pas dormir chez lui, qu'il ne la prévienne pas, et surtout qu'à aucun moment dans le drama, il ne cherche à savoir ce qu'elle ressent. C'est toujours lui, lui et lui. Il veut qu'elle vienne le voir danser, il lui parle de ses opportunités professionnelles, puis plus tard il veut qu'elle vienne avec lui en tournée... Il veut. Mais Yui, elle ne veut rien, elle ? Alors certes Yui aurait dû s'affirmer plus vite, mais ça ne dédouane pas Kei pour autant. Même à la fin, alors qu'il cherche à la récupérer -et encore une fois je crois volontiers à sa sincérité, ce n'est pas le problème-, moi je le ressens comme s'il n'y avait que ce qu'il veut qui compte. Et pour cela, il m'est difficile d'aimer Kei en tant que personnage. Mais en un sens, cela nous change du héros bad boy ou au contraire prince charmant. Et puis Kame le fait bien, pas de doute là-dessus, donc pas de souci avec l'interprétation. Ni avec celle de Fukada Kyoko (Yui) d'ailleurs. Au passage, cette actrice est d'une beauté renversante, je trouve !

Un mot sur trois autres personnages que l'on voit souvent. Il y a Takayanagi, le collègue et amant de Yui, qui somme toute, m'a plus fait pitié qu'autre chose, parce que c'est un type assez pathétique, dans le fond. Il trompe sa femme et s'imagine faire une fleur à Yui en l'emmenant dîner une fois par semaine (youhou, le gentleman !)

Quand il se fait plaquer par Yui évidemment il n'est pas d'accord (alors même qu'il ne peut lui offrir une vraie relation). Quand sa femme le quitte il retourne vers Yui car sa vie part en lambeaux... Bref, plutôt triste, le gars. Il y a Ueda, une autre prof du lycée. J'aime bien le relation d'amitié qu'elle finit par tisser avec Yui (car elle aussi, elle sort avec un homme plus jeune qu'elle) et leurs conversations m'ont toujours plu.

Et puis enfin il y a la mère de Yui, personnage détestable s'il en est. Bon déjà la voix que prenait l'actrice m'insupportait, donc ça n'aidait pas. Et je crois que c'est à cause d'elle que j'ai mis tant de temps à regarder l'épisode 3 (je crois)... Je me doutais de sa réaction et ça m'énervait d'avance ^^'. Elle se vautre dans son désespoir en ressassant le fait que son mari l'ait quitté pour une autre femme... Et surtout elle garde Yui sous sa coupe. Et personnellement, j'étais ravie de voir Yui lui dire ses quatre vérités !

Ce fut un plaisir comme toujours, de revoir Kame. Et de découvrir la délicieuse Fukada Kyoko. Mais comme je l'ai dit, Second love ne restera pas dans ma mémoire... Il a ses défauts mais il n'est pas mauvais non plus. Peut-être a-t-il plu à d'autres, je ne sais pas... En attendant, voilà ce que j'en ai pensé ^^.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans J-Dramas-J-movies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche