Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 00:53

Lee Min Ho : Heo Joon Jae

Jun Ji Hyun : Shim Cheong

Lee Hee Jun : Jo Nam Du

Shin : Tae Oh

Shin Hye Sun : Cha Si Ah

Choi Jung Wu : Heo Il Jung

Na Yung Hee : Mo Yu Ran

Lee Ji Hoon : Heo Chi Hyun

 

20 épisodes

2016

 

14/20

 

Shim Cheong est une sirène qui rencontre Heo Joon Jae, un escroc. Il ressemble fortement à un noble de la dynastie Joseon, que Shim Cheong aimait.

Elle va finir par vivre sous son toit, où il habitait déjà avec ses deux associés.

 

The Legend of the blue sea partait d'une idée un peu fantasque, à savoir raconter l'histoire d'amour entre un escroc et une sirène (en sachant qu'en plus, ils sont liés par leur passé, eux et bien des personnages secondaires de l'histoire). Je ne cours pas nécessairement après les dramas de ce style à la base, mais il faut avouer que ces dernières années, certains dramas avec une dose de fantastique se sont révélés excellents. Et notamment, My Love from the Stars, qui racontait la romance entre une actrice célèbre et un alien. Ce drama là était très réussi, et du coup The Legend of the blue sea nous proposait un nouveau drama qui rassemblait la même scénariste, ainsi que la même actrice principale : Jun Ji Hyun. C'est sans doute pour cela que j'ai voulu le voir notamment : je me disais que même si en soi le synopsis ne m'attirait pas forcément, peut-être que cela ferait comme My Love from the stars, et que ce serait bon.

Force est d'avouer que même si la romance est jolie, même s'il y a de bonnes histoires annexes, Legend of the blue sea est un drama que je rangerai dans la catégorie des « pas mal, sans plus », au final. 20 épisodes, c'était un peu trop long à mon goût. Je pense que le format 16 épisodes aurait été bien suffisant, car on sentait des passages entiers peu utiles en l'état.

En fait, ce n'est pas un mauvais drama. C'est juste que le scénario est finalement assez faible, et pas assez marquant ou pas assez solide plutôt, pour garder un intérêt permanent. Surtout sur 20 épisodes. Je pense que, plus condensé, le scénario y aurait sûrement gagné.

Mais il y a de bonnes choses, et on va les lister d'ailleurs. Il y a cette histoire avec la famille de Joon Jae (d'un côté sa belle-mère et ses manigances, et de l'autre sa vraie mère, qu'il recherche et qui n'est pas si loin de lui), qui a mis du temps à décoller, mais qui notamment sur la fin, était intéressante. Il y a cette chouette histoire, discrète mais mignonne, entre Cha Si Ah et Tae Oh, que l'on n'attend pas au début, mais qu'il est plaisant de suivre par petites touches ensuite ^^. J'ai bien aimé aussi Jo Nam Du, avec qui Joon Jae travaille et habite, et surtout à partir du moment où il découvre le secret de la sirène et qu'elle lui efface la mémoire... Son personnage est devenu bien plus intéressant à compter de ce moment.

Et puis il y a Lee Min Ho et Jun Hi Hyun, qui incarnent respectivement Joon Jae et Shim Cheong, et qui sont tous deux de bons acteurs. Elle surtout, rayonne. Elle est à la fois tellement drôle et tellement charmante, notamment dans les premiers épisodes, quand elle découvre petit à petit le monde moderne... Elle prend vraiment toute la lumière, tant son jeu est à la fois subtil et expressif. Lui, il joue un personnage un peu moins fantasque en soi, mais il le fait bien. Il réussit à être touchant lorsqu'il le faut, et c'est vrai que l'histoire de ce couple regorge de moments qui font sourire bêtement et/ou gagatiser, il faut bien le dire ^^.

Mais c'est vrai que, si mignon que cela soit, le scénario à côté de cela, n'était pas assez étoffé pour que le drama passe du « pas mal, sans plus » à « bon ». Pourtant il y en avait, des histoires et des personnages secondaires, quand on y regarde de plus près ! Peut-être trop ? Je ne sais pas vraiment... Ce n'est pas comme si je pouvais dire froidement « tel ou tel point sont mauvais, donc le drama n'est pas bon »... Il n'est pas mauvais, c'est juste qu'il manque le « je ne sais quoi » qui fait que la magie opère. Ce n'est pas quantifiable, et ce n'est même pas forcément objectif, en plus.

Même si il y a des arguments objectifs pour étayer mon point de vue aussi bien sûr (et heureusement). Déjà, et peu importe le fait que j'apprécie Lee Min Ho, son personnage n'est pas très énervé, selon moi. Et curieux de rien. C'est-à-dire que grosso modo, le gars découvre que la nana qu'il a invité à vivre sous son toit est une sirène et il n'est guère plus choqué que si on lui avait dit « bah tiens, il s'est mis à pleuvoir ! ». Je veux dire, autant elle, elle est curieuse du monde « des humains », elle s'émerveille de tout... Autant lui, il ne sait même pas d'où elle vient ni comment c'est chez elle, et on dirait que peu lui importe. Même chose quand il retrouve sa mère finalement, il ne lui pose pas les questions qu'il aurait été légitime de lui poser. Enfin je pense. Et c'est con parce que le personnage n'est pas bête, il a de l'allure et tout, et -comme je l'ai dit-, sa relation avec Shim Cheong fonctionne parfaitement, mais c'est vrai que des fois, je n'ai pas compris sa façon d'agir (ou de ne pas agir, plutôt). Mais ça, c'est vraiment un souci d'écriture, pour le coup. Ca et le fait que le drama ne soit finalement pas très accrocheur, je dirai que ce sont les points principaux.

Alors même si à côté il y a plein de trucs sympas, et on en a parlé, bah voilà, force est de dire que le drama est oubliable. Même sans le comparer à My Love from the stars (parce que là c'est perdu d'avance ^^). Mais il n'est pas déplaisant non plus donc tentez votre chance et peut-être que pour vous, la magie opérera pleinement ^^ !

 

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 20:30

Gong Yoo : Kim Shin/le Goblin

Kim Go Eun : Eun Tak

Lee Dong Wook : la Faucheuse

Yoo In Na : Sunny

Sung Jae : Deok Hwa

 

2016

16 épisodes

 

14/20

 

Voilà 900 ans que Kim Shin erre sur Terre, victime de son immortalité. A l'époque de Goryeo, il était un général respecté. Trahi par le Roi qu'il servait, il erre désormais la recherche de son épouse : la femme qui pourra lui permettre de redevenir poussière.

En attendant, il vit avec un faucheur qui n'a aucun souvenir de sa vie passée et qui doit conduire les âmes errantes dans l'autre monde.

Kim Shin rencontre un jour Eun Tak, une jeune fille à la vie difficile capable de voir les fantômes. Elle semble être la femme qu'il attendait...

 

J'attendais beaucoup de ce drama. Peut-être trop, en définitive. J'étais excitée de revoir Gong Yoo, que jusque là je n'ai vu que dans Coffee Prince (et cela commence à remonter à quelques années), et que je n'ai pas eu l'occasion de revoir depuis : il m'avait fait forte impression dans ce drama, je lui avais trouvé du charisme, de l'aisance et une sympathie naturelle. Qui plus est, j'aimais le soupçon de fantastique, le croisement entre les histoires présentes et celles d'il y a 900 ans... Sur la papier, le drama avait tout ou presque, pour me convenir.

Et il n'est pas désagréable, ce drama, pas du tout même. Simplement il ne m'a pas intéressée comme j'aurais aimé que ce soit le cas. Je me suis même ennuyée parfois, et je n'ai pas forcément eu d'intérêt pour les aspects principaux. A contrario, certains axes plus secondaires, m'ont plu (du coup je les aurais parfois voulu plus présents et/ou développés, forcément).

Le défaut majeur de Goblin, c'est sa longueur. Il ne comporte que 16 épisodes, mais ils font en moyenne 1h15 au moins (voire plus pour certains). Et c'est long, 1h15 d'épisode. Et je l'ai ressenti, sur certains (dans les derniers par exemple, je ne sais plus exactement lequel, mais on aurait pu enlever des minutes sans problème).

Autre souci pour moi, je n'ai pas adhéré comme j'aurais dû, à la romance entre Eun Tak et le Goblin. C'était joli, les acteurs étaient convaincants et je ne vais pas nier que certaines scènes m'ont touchées, c'est certain. Mais j'ai déjà été investie dans des romances pourtant moins épiques, dans d'autres dramas. Je crois que le truc qui a coincé dès le départ, c'est l'âge des protagonistes. Elle est lycéenne et lui est nettement plus vieux qu'elle (bon ok il a 900 ans dans l'histoire, mais vous voyez le truc ^^). Et du coup j'avais du mal parce que même si Eun Tak est intelligente et mature, loin d'être une gamine écervelée, ben on sentait qu'elle n'était pas de sa génération. Après j'ai fini par ne plus y penser, surtout quand il y a eu le bond de 9 ans dans le temps bien sûr, mais indépendamment de cela, je n'étais pas aussi investie que je l'aurais souhaité dans leur histoire, sans que je sache toutefois dire pourquoi. Et forcément, comme cette romance prend beaucoup de place, surtout plus le drama avance...

J'ai été 10 fois plus investie dans celle entre la Faucheuse et Sunny, il n'y a pas photo. Ils m'ont brisé le cœur plus d'une fois, et leur histoire, passée comme présente, m'a intéressée à coup sûr. C'était un peu cruel, mais il faut croire que je suis sadique ^^'.

Autre point négatif et j'en terminerai avec cela : la fin. Soit c'est moi qui ait loupé un truc, soit je ne m'explique vraiment pas le pourquoi du comment du recouvrement de mémoire des personnages. Il est soudain et je n'ai pas compris sa cause. Même chose, le côté répétitif, avec ce qui arrive à Eun Tak à la fin. J'ai bien compris pourquoi le drama partait comme cela, surtout depuis que Eun Tak avait souhaité n'en être qu'à sa première vie (si les humains en ont 4), mais je n'ai pas vu l'utilité de cet ultime rebondissement tragique et de la toute fin, qui pour moi était redondante avec ce que le drama avait déjà exploité. Là encore, l'ultime rencontre entre Sunny et la Faucheuse m'a plus émue.

Il faut dire que Yoo In Na, qui joue Sunny, je l'aime beaucoup. Je la trouve vraiment crédible et très naturelle, et même si je l'ai peu vu jouer, à chaque fois elle me fascine. Mais de toute façon, les 4 acteurs principaux étaient très bons, là-dessus il n'y a rien à redire.

Un grand soin est apporté à la réalisation, il faut le dire. Je ne suis pas du tout calée sur le sujet mais je sais quand même reconnaître quand c'est particulièrement notable ^^. La bande son n'était pas mal non plus. Je ne l'écouterai pas en-dehors du drama comme cela peut être le cas parfois, mais je n'ai rien à lui reprocher.

Finalement ce qui m'a le plus plu, ce sont comme je l'évoquais, des axes moins mis en avant. L'histoire entre Sunny et la Faucheuse bien sûr, mais même ces petites histoires rapides, sur des personnages liés au passé de Kim Shin et qu'il reconnaît dans le présent, par exemple (comme quand il croise celui qui était son bras-droit, et qui est aujourd'hui un homme qui cherche du travail). Et au-delà du reste, la relation entre la Faucheuse et Kim Shin était, elle, très bien exploitée. Kim Shin ne le reconnaît pas, et pourtant il s'agit du Roi qui lui a ôté la vie et qui est à l'origine de sa malédiction, même s'il a aujourd'hui perdu la mémoire. On redoute donc le moment où il la retrouvera et où Kim Shin le reconnaîtra. Mais leur relation et les personnages en soi d'ailleurs, ne sont pas qu'intenses : il y a aussi des moments très drôles, je dois dire ^^. Je n'oublie pas non plus la relation inattendue entre Eun Tak et Sunny (respectivement employée et patron), qui débouche sur une belle amitié.

Goblin est un beau drama, sur le fond et la forme et il sait faire preuve de finesse, et nous accrocher. Pourtant, et je pense que c'est en partie dû à la longueur des épisodes, et sans doute aussi à l'écriture, il y a eu trop de moments où je me suis ennuyée. Je n'ai pas été assez emportée, assez impliquée, alors que sur la papier il y avait tout. Mes attentes étaient peut-être trop fortes, quoi que quand je lis certaines critiques élogieuses, je vois que le drama a beaucoup plu ! J'en garde le souvenir d'un drama sympathique, que je suis contente d'avoir vu, mais qui ne me marquera pas.

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 23:45

Kim Hyun Ju : Lee So Hye

Ju Sang Wul : Ryu Hae Sung

Park Shi Hyun : Baek Seol

Ji Soo : Kim Sang Wook

Kim Jae Hwa : Mi Sun

Kim Tae Hun : Hong Joon Ki

Kim Yung Min : Choi Jin Tae

Kim Jung Nan : Choi Jin Sook

Jo Jae Yun : Oh Chang Seok

 

18/20

 

16 épisodes

2016

 

Lee So Hye est une scénariste de dramas réputée. Pour son dernier drama, Hitman, elle a la désagréable surprise de constater que l'acteur chargé d'incarner le héros n'est autre que Ryu Hae Sung. Acteur connu pour son manque de talent, il lui a en plus fait une crasse des années plus tôt, à l'époque où elle débutait...

So Hye découvre aussi qu'elle est atteinte d'un cancer du sein à un stade bien avancé. Elle décide de n'en parler à personne et de mettre tous ses efforts dans son dernier drama, qu'elle entend bien achever avant que la maladie ne la rattrape...

 

J'ai commencé Fantastic parce que j'avais lu quelques articles sur des blogs que je suis régulièrement, et qui en dressaient un portrait des plus élogieux. Et bien c'est à mon tour maintenant, de parler de ce drama, et en bien vous l'aurez deviné. Les éloges sont mérités parce que Fantastic, finalement, porte bien son nom. C'est un drama magnifique et je pèse mes mots, plein de beaux messages. Je croyais que comme l'héroïne avait un cancer, le drama serait sombre, placé sous le signe du tragique et que je pleurerais toutes les larmes de mon corps. Mais il n'en est rien.

Enfin pour être plus précise : oui bien sûr, il y a des scènes dures et tristes, et oui j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps à quelques moments. Mais le drama en lui-même, n'a rien de sombre ou de déprimant. Au contraire, même. C'est un hymne à la vie. Une ode à l'amitié, aux bons moments passés avec les gens que l'on aime. À la volonté, au fait de se battre même si c'est difficile. Ainsi, il y a beaucoup de moments très drôles, et/ou très heureux. Fantastic est avant tout une histoire d'amour et d'amitié, entre des gens qui se rencontrent ou qui se connaissent depuis des années. Et donc, quand bien même il y a de durs moments, très durs même, l'impression que j'ai eu en finissant le drama, était une impression heureuse, et non triste. C'est un drama qui fait du bien et qui fait sourire, et c'est important de le dire car ce n'est pas évident à deviner, bien sûr.

Lee So Hye est un personnage que j'ai vraiment appris à aimer. Et aujourd'hui, je me demande si elle ne figure pas parmi les plus belles héroïnes de drama que j'ai vu (avec une mention spéciale à Kim Hyun Ju, que je ne connaissais pas et qui est remarquable de sincérité et d'authenticité dans ce rôle). Au début j'avais du mal avec elle parce qu'elle me paraissait froide, distante... Mais c'est justement tout le sel du personnage. Elle est froide, elle est distante parce qu'elle est déjà comme cela à la base, mais surtout parce qu'elle est malade. Et qu'elle ne veut le dire à personne. Ni à sa famille, ni à ses amis. Elle est quelqu'un d'assez fier, et pour elle, même quand elle admet qu'elle aime Hae Sung, c'est inconcevable de devenir une charge pour lui. Accepter son aide, ou l'aide de quiconque d'ailleurs, c'est énorme pour quelqu'un d'aussi fier qu'elle. Bien sûr l'aide, qu'elle vienne de Hae Sung, ou de n'importe lequel de ses amis, est toujours offerte de bon cœur et elle le sait, mais c'est un gros cap à franchir pour elle.

So Hye passe par pas mal de phases, toutes intimement liées à sa maladie. Il y a déjà un avant et après, par rapport au moment où elle commence à en parler à ses proches. Et une fois que c'est fait, son état fluctue. Quand elle va bien, elle est heureuse et profite des bons moments, mais il y a des fois où la maladie s'accentue et la fait perdre le contrôle d'elle-même, et là c'est plus compliqué. Il y a les moments où elle se bat, avec le sourire et avec force, et les moments où elle craque. Dans le dernier épisode, le fait qu'elle dise, pour la première fois avec autant de violence, qu'elle en a assez, qu'elle n'en peut plus et qu'elle a peur, était très poignant, mais aussi très compréhensible... Elle a beau être forte, elle a peur de ce qui l'attend, et on ne peut que s'imaginer combien cela doit être dur...

Ce qui est intéressant, c'est que l'on voit aussi combien sa maladie est dure, certes avant tout pour elle, mais pour ses proches aussi, à commencer par Hae Sung. C'est quand même le gars qui veut être avec elle peu importe les difficultés et qui reste auprès d'elle sans jamais une plainte. Tout juste à la fin du drama, évoquera-t-il le fait que c'est dur pour lui aussi, mais ce n'est tellement rien, comparé à ce qu'il endure ! Il subit ses hésitations, ses colères, ses crises. Il s'en prend plein la tronche par moments, quand elle délire et qu'elle ne le reconnaît plus, il se fait jeter... et jamais il n'envisage une seconde de l'abandonner. Et jamais la moindre plainte. Mais on sent comme cela lui pèse, comme c'est dur et combien il essaie d'être fort pour deux... Et c'est tout simplement admirable.

Hae Sung et So Hye forment un beau couple. Pour être honnête je n'étais pas forcément convaincue au départ, parce que j'aimais beaucoup Hong Joon Ki, le second rôle (vous savez, celui que vous adorez tout en sachant que selon les lois de Dramaland, il n'est pas voué à avoir la fille ^^'), et je trouvais qu'il allait très bien avec So Hye ! Mais petit à petit et même si je continue à adorer ce personnage, Hae Sung et So Hye ont fini par former un couple solide à mes yeux. Un couple fort, qui résiste à tout (et entre la maladie, les crasses liées au business et j'en passe, ils n'ont pas été aidés !). C'est un couple franc, qui se dit les choses, qui s'entraide et qui sait se parler et s'écouter. Un couple où chacun des deux est exceptionnel, à sa façon.

J'avais au début du mal avec le côté très cabotin et faussement prétentieux de Hae Sung, et c'est du coup pour cela aussi que j'avais du mal avec le couple. Mais Hae Sung, sous des dehors légers et insouciants, est en fait quelqu'un de très courageux (ce qu'il endure, encore une fois, peu de gens savent l'encaisser) et de fidèle. Il a une résistance et une force terribles et va au bout des choses, par amour pour So Hye. Et il est en fait très attachant et très touchant. Cela donne donc un couple très bien assorti.

Couple plus secondaire, Baek Seol et Kim Sang Wook. La première, coincée entre un mari et une belle-famille qui l'exploitent comme une esclave (il faut voir ce qu'elle subit au quotidien, moi ça m'a rendue complètement folle ^^' !), rencontre le second sans même savoir qu'il travaille avec son mari. C'est une jolie histoire parce qu'ils ne connaissent même pas leurs noms respectifs et encore moins leurs situations, et ils passent de bons moments ensemble, malgré leur différence d'âge. Baek Seol est un personnage touchant parce qu'elle se fait traiter comme un chien, alors même qu'elle a beaucoup de caractère, mais elle ne dit rien car la fortune de sa belle-famille l'aide à payer les soins pour sa mère malade.

Tout le drama, on attend qu'elle soit délivrée de cette famille odieuse et quand Kim Sang Wook, jeune avocat qui tombe directement sous son charme, arrive dans sa vie, on sait qu'elle tient là sa porte de sortie et on n'a dès lors qu'une hâte : qu'elle envoie promener sa belle-famille et s'en aille avec ce jeune homme qui tient sincèrement à elle. Le drama prend son temps avec leur histoire, mais c'est bien fait et on y croit, et personnellement j'ai eu un petit coup de cœur pour ces deux personnages qui méritaient d'être ensemble (surtout elle, elle avait bien mérité un peu de bonheur !).

Mais Fantastic ne parle pas que de romance ou de personnes qui vivent des situations compliquées. Ou du moins, il étend son propos à l'amitié. L'amitié qui va lier certains personnages depuis un moment, ou qui va se créer sous nos yeux. Il y a ainsi So Hye, Baek Seol et Mi Sun, amies depuis le lycée qui se retrouvent après plusieurs années (les deux autres avaient perdu Baek Seol de vue). Leur vieille amitié est visible avec leur bonne entente, mais surtout quand elles vont faire front chacune leur tour, pour aider celle qui est dans le besoin (Baek Seol et sa belle famille, So Hye et sa maladie...). Le moment où Mi Sun et So Hye découvrent la vérité à propos de Baek Seol et de la vie qu'elle mène, était triste mais aussi très beau à ce sujet.

De la même façon, So Hye va se lier avec son médecin, par ailleurs atteint d'un cancer comme elle, Joon Ki. C'est un type épatant, souriant et bon, qui va grandement l'aider à vivre avec sa maladie et à la gérer. Et d'abord vu comme son rival, Hae Sung va vite le considérer comme un ami proche lui aussi, un frère. L'amitié qui naît entre ces deux hommes qui ont à cœur le bien-être de So Hye, est vraiment belle je trouve, et finalement assez inattendue (les rivaux deviennent rarement amis, ou du moins pas à ce point).

Fantastic, vous l'aurez compris, est un drama surprenant, délicat et marquant. Servi par des acteurs impeccables, il vous prend aux tripes autant qu'il vous fait rire. Et quand on l'a terminé, ses personnages nous manquent un peu, ce qui est la marque des très bons dramas ! :)

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 14:53

Ji Sung : Sin Suk Ho

Hyeri : Jung Geu Rin « Green »

Kang Min Hyuk : Jo Ha Neul

Gong Myung : Kyle

Lee Tae Sun:Na Yun Su

L.Joe : Su Jae Hun

Chae Jung An : Yeo Min Ju

 

18 épisodes

2016

 

15/20

 

Suk Ho faisait partie d'une grande agence de divertissement, mais à la suite d'un scandale, il en est parti et a même perdu le groupe dont il s'occupait.

Il a désormais monté sa propre boîte, et il décide de monter un groupe, en recrutant personnellement tous les membres, un par un. C'est ainsi qu'il rencontre Ha Neul, chanteur accusé d'agression sexuelle, Kyle, guitariste ayant fait une grande école en Amérique, Yun Su, jeune père célibataire et Jae Hun, élève modèle qui fait de la musique en cachette de sa mère... Le chemin sera long et semé d'embûches, pour faire en sorte que ce groupe fonctionne...

 

Entertainer est un drama qui m'a un peu prise par surprise. Je l'ai commencé presque sans grande conviction, pour l'acteur principal (Ji Sung) notamment et parce qu'aimant la musique, un drama qui baigne dans ce milieu me tentait, mais je ne misais pas grand chose dessus, pour être franche. Et passé le premier épisode, je n'étais guère convaincue, il faut bien le dire. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, à m'intéresser à ce qu'il se passait. Je l'ai regretté après coup car j'ai bien aimé le drama, dès le second épisode, et du coup comme je n'avais pas trop suivi le premier, il me manquait 2-3 trucs qui m'étaient un peu passés au-dessus.

Entertainer n'est pas un grand drama, mais il est divertissant, plein de bons sentiments, et ce petit groupe ainsi que les personnages qui gravitent autour d'eux (producteur, compositeur, manager etc), sont bigrement attachants. Si bien que dès que l'un d'eux (ou le groupe entier) subit une déconvenue, on se sent triste parce qu'ils ne méritent pas cela. Et inversement, dès qu'il y a une bonne chose, je me suis sentie ravie pour eux. On sent que c'est vraiment un groupe qui devient soudé par les différentes épreuves (chacun a droit a droit à un ou plusieurs épisodes qui se centrent davantage sur lui, nous permettant ainsi de mieux comprendre leur passé et/ou leurs problèmes). Ils sont amis en plus de travailler ensemble, et l'on sent vraiment une entente réelle. C'est pour cela que l'on a envie que ce groupe perce, envers et contre tout.

Ils sont tous foncièrement adorables. Kyle, le guitariste, est un peu le cabotin grande gueule, mais il a bon fond. Son histoire est peut-être celle qui m'a le moins touchée, mais c'est vraiment subjectif. Yun Su est le jeune père célibataire et exemplaire, absolument adorable. Lui, il m'a touché, parce que le moment où il revoit la mère de son fils et qu'il comprend qu'il n'y a rien à attendre d'elle, j'ai trouvé ça émouvant. Et puis j'ai bien aimé le fait qu'il craque pour Min Ju, la collègue de Suk Ho. Enfin il y a Jae Hun, le batteur, qui est selon moi un peu plus en retrait, mais sympathique quand même. Disons que son histoire avec sa mère (qui a tout sacrifié pour son éducation et ne voit pas la musique d'un très bon œil) était assez classique.

Ha Neul, le chanteur, est bien sûr le plus mis en avant. Dès le début on sait que le groupe aura du mal, à cause Ha Neul. Accusé d'avoir agressé sexuellement une amie à lui (qui est aujourd'hui chanteuse également), Ha Neul porte ce fardeau, tentant tour à tour d'oublier, ou de prouver son innocence quant à ce crime. On se doute que dès le moment où le groupe commencera ne serait-ce qu'un peu à faire parler de lui, cette histoire viendra tout gâcher. Aussi le fait que Suk Ho croit en son innocence et est bien décider à la prouver, est plutôt rassurant ! J'ai bien aimé Ha Neul, parce que c'est un bon chanteur mais aussi parce qu'il n'est pas ravagé par la colère ou la haine par rapport à la personne qui l'a piégé. C'est plutôt quelqu'un qui sait pardonner, qui veut juste que son innocence soit rétablie, mais qui ne cherche pas spécialement la revanche (alors que pourtant, il y aurait de quoi !). Kang Min Hyuk fait du bon boulot dans ce rôle je trouve, il joue la sensibilité avec talent, et qui plus est il a une jolie voix ^^.

A côté du groupe, j'ai bien aimé notamment Min Ju, et bien sûr Green, la sœur adoptive de Ha Neul qui deviendra manager du groupe (et qui ne laissera pas Suk Ho indifférent). Green aime son frère plus que tout, au point même de parfois le faire passer avant les intérêts du groupe, même si elle sait que ce n'est pas bien. J'ai trouvé qu'ils avaient une jolie relation tous les deux, d'amour et d'entraide puisqu'ils sont désormais seuls, depuis le décès des parents de Ha Neul.

Et puis enfin il y a Suk Ho, qui finalement est à l'origine de tout. C'est quelqu'un de droit, prêt à assumer ses erreurs, prêt à faire ce qu'il faut pour rétablir la vérité quitte à se mettre dans une mauvaise posture. On sent tout le long du drama qu'il porte un poids, même s'il y a des scènes plus légères bien sûr. J'ai bien aimé le voit être séduit par Green même s'il n'ose pas trop y céder, et j'ai aimé aussi sa relation de confiance avec Ha Neul, à qui il fait confiance malgré tout. J'ai vu Ji Sung, qui joue donc Suk Ho, dans des rôles plus marquants ou plus compliqués, néanmoins justement cela fait plaisir de le voir dans un tel rôle, cela change. Et il y est toujours aussi bon. C'est vraiment un acteur que j'apprécie de plus en plus, plus je le vois jouer !

Entertainer parle de l'univers de la musique sans fioritures. C'est même un monde très cruel, qui nous est montré là, via un directeur de compagnie sans scrupules. Du vol de chansons en passant par les pièges tendus pour ruiner telle ou telle personne... C'est très effrayant, si bien que parfois l'on a guère envie de voir notre petit groupe si sympathique et naïf, mettre les pieds dans un tel monde ! Mais je suppose que cela ne doit pas être très éloigné de la vérité...

A côté de cela, les thèmes sont très classiques : amour, amitié, humour... le tout ne musique. Rien de révolutionnaire avec ce drama donc, c'est certain. Mais c'est vraiment sympathique et on passe un bon moment devant, alors je ne regrette pas de l'avoir vu ! :)

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 16:53

Park Bo Gum : Lee Yung

Kim Yu Jung : Hong Ra On

Jin Young : Kim Yun Sung

Gwak Dong Yun : Kim Byung Yun

 

18 épisodes

2016

 

15,50/20

 

Depuis toute petite, Hong Ra On se fait passer pour un homme et donne à ces derniers, des conseils en amour. En aidant un de ses « clients » qui s'est entiché de la sœur du prince héritier, elle tombe par hasard sur ce dernier, Lee Yung.

Par un concours de circonstances, Ra On devient eunuque au palais ! Et le prince héritier, qui évite de lui révéler qui il est vraiment, se prend d'amitié pour ce jeune eunuque pas comme les autres...

 

Love in the moonlight (ou Moonlight drawn by clouds) est un drama bien curieux. Sous couvert d'un drama historique, genre que j'affectionne particulièrement, il nous raconte une romance. Jusque là, tout va bien. Sauf que même s'il y a d'autres intrigues et des intrigues notamment « de couloir », comme nous nous situons dans un palais, avec pour personnage principal le prince héritier, et bien la romance prend totalement le pas sur le reste. Elle devient l'élément central du fait de la place qui lui est accordée, et du fait aussi qu'elle soit particulièrement réussie !

Du coup le scénario n'est pas ultra compliqué et évidemment dans le genre historique, en terme d'intrigues, de scénario etc, je peux citer d'autres dramas meilleurs en soi, mais ce n'est même pas la question. Love in the moonlight a un charme fou, et c'est ce charme qui opère instantanément. Il a quelque chose de sucré, qui fait du bien, qui emporte complètement et fait rêvasser tandis qu'on espère de tout cœur une fin heureuse pour notre couple principal. Et cela absorbe tout le reste, sans trop qu'on s'en rende compte, en plus. Je ne dirai pas que Love in the moonlight est le meilleur drama de l'année car j'en ai apprécié encore plus d'autres, mais il est sans doute le plus charmant, par contre.

Déjà il y a Park Bo Gum. A mes yeux passé inaperçu -pour ainsi dire- dans le remake (pas aussi bon que l'original) de Nodame Cantabile, il a éveillé mon intérêt dans Hello Monster, avec un personnage magnétique et ambigu qu'il jouait très bien. Ici il a ce qu'il faut de charisme et de présence pour faire un prince héritier difficile à cerner en fin de compte. Mais il excelle en amoureux transi, prêt à tout pour sa belle malgré leur différence sociale évidente. Cet acteur a un physique que je n'arrive pas à définir, mais il faut avouer qu'il est charmant dans les scènes légères avec l'héroïne. Pour tout vous dire, je suis devenue un gros chamallow à chaque fois qu'il souriait, voilà ^^'. Et puis Lee Yung est un prince peu commun. Il est intelligent, malin, il est romantique aussi et loyal, il est protecteur... C'est un peu le prince charmant, mais il n'a rien de niais pour autant. Au contraire, il dégage une certaine force, une certitude qui a quelque chose de rassurant.

Et Kim Yu Jung, du haut de ses 17 ans, est très bien aussi. Elle avait fait forte impression dans l'excellent drama Angry Mom, et là elle confirme qu'elle est une actrice à suivre (même si je crie quand même moins au génie que la plupart des gens, j'ai l'impression ^^'). Mais ce qui est notable surtout, c'est qu'elle et Park Bo Gum fonctionnent vraiment bien ensemble. Il y a un truc entre eux, et on n'a aucun mal à croire à leur relation. Même physiquement, ils vont bien ensemble ! Et puis son personnage, Ra On, est mignonne comme tout, et le fait qu'elle ait la langue bien pendue au début, créé pas mal de situations amusantes. Bon, elle fait quand même souvent jeune fille en détresse, mais Lee Yung était tellement bien en prince charmant, que cela ne me dérangeait pas trop à la limite ^^'.

Le point de départ de Love in the Moonlight a été vu des dizaines de fois. Il s'agit d'une jeune fille (Ra On) qui se fait passer pour un homme. Et oui, encore ! Et bien sûr ce n'est -physiquement- pas crédible une seconde, mais dans le drama, tout le monde n'y voit que du feu ! Ra On, qui s'est toujours déguisée en homme, se retrouve par un concours de circonstances, eunuque au palais (il fallait y penser, quand même ^^) ! Là où c'est fun, c'est qu'elle se lie avec le prince héritier et le garde du corps/meilleur ami de ce dernier, sans savoir bien sûr qu'il s'agit du prince héritier. Et bien sûr il va tomber amoureux d'elle, qu'il prend, comme tout le monde, pour un homme au début.

L'histoire en soi, est donc un classique parmi les classiques. La jeune fille, socialement moins élevée, se déguise en homme, tombe sous le charme du héros et réciproquement. Mais ce classique fonctionne une fois de plus ici. Et puis petite innovation, cette fois la fille n'est pas la seule à avoir un secret : le prince aussi lui cache qui il est vraiment, en ne lui dévoilant rien de sa véritable identité. En effet il est ravi de voir enfin quelqu'un le traiter normalement, rire avec lui, se permettre des choses (car Ra On est quelqu'un de très naturel), et ne souhaite pas que leur relation change, dès qu'elle saura qu'il est le prince. Evidemment viendra le moment inévitable où elle apprendra qui il est d'une part, et lui de son côté, se rendra compte qu'elle est une femme. Ces moments, sans trop en dire, arrivent à point nommé dans le drama et sont bien gérés, je trouve. De toute façon comme je l'ai déjà dit, tout tourne autour d'eux, et leurs multiples scènes ensemble sont à chaque fois parfaites, qu'elle soient très sérieuses ou plus légères.

Bien sûr à côté il y a d'autres choses : l'histoire avec les parents de Ra On, l'histoire avec l'enfant de la reine aussi, ainsi que les intrigues des ministres (parmi lesquels on distingue plusieurs têtes connues)... J'aime bien ces intrigues de couloir, et même si elles ne faisaient pas le sel du drama, c'était bien fait. De toute façon, l'addiction est presque instantanée, et en ce qui me concerne, elle a été constante jusqu'à la fin.

J'ai encensé les deux acteurs principaux, mais je n'oublie pas les autres rôles pour autant. Les rôles féminins, de la sœur du prince héritier à sa promise, qui sont deux personnages (et actrices) que j'ai beaucoup aimé, chacune dans leur genre. Et côté rôles masculins, j'ai bien sûr aimé Yun Sung, qui va être un précieux allié pour notre héroïne, mais pas uniquement cela, et surtout, coup de cœur pour Byung Yun. Moi, les rôles de garde du corps/meilleur ami/etc, j'adore. Et j'ai beaucoup aimé celui-là donc, qui a eu un destin plus conséquent que ce à quoi je m'attendais en commençant le drama c'était vraiment un bon personnage ! Et j'espère revoir l'acteur prochainement, parce que je l'ai bien aimé.

Qui plus est, Love in the moonlight était joli. Comme d'habitude, je m'extasie sur les tenues (notamment du prince), qui sont de toute beauté. Et puis j'ai trouvé le drama très « lumineux » du point de vue de la réalisation. Je ne sais pas exactement à quoi cela tient, mais j'ai vraiment apprécié ce côté lumineux et coloré.

Voilà, vous l'aurez compris, je recommande ce drama aux amateurs d'une jolie histoire d'amour pleine de beaux moments, et qui contrairement à d'autres dramas, n'est pas pleine des obstacles habituels (on a le temps de les voir ensemble, quoi). Les fleurs bleues craqueront à coup sûr 

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 00:38

Ha Ji Won : Ki Seung Nyang

Ju Jin Mo : Wang Yu

Ji Chang Wook :Ta Hwan

Baek Jin Hee : Danashiri

Jun Guk Hwan : Yun Chul

Jin Yi Han : Tal Tal

Jo Jae Yun : Gol Tah

 

51 épisodes

2013

 

18/20

 

Seung Nyang voit sa mère se faire tuer sous ses yeux alors qu'elle est encore enfant. Adulte, elle se fait passer pour un homme et après quelques péripéties, elle se retrouve à protéger un jeune homme qui sera le futur Empereur de Yuan... Elle finit à la suite d'événements, par atterrir dans ce nouveau royaume, au service de cet Empereur.

Le drama raconte la vie et les combats de celle qui finira par devenir Impératrice de Yuan...

 

Empress Ki fut un défi pour moi. J'ai vu un drama de plus de 100 épisodes, mais un seul, et les épisodes n'étaient pas très longs. Là, je me suis lancée (enfin je l'ai vu il y a un moment) dans un drama historique, avec des épisodes d'une heure, qui faisait donc 51 épisodes ! Je me suis donc attendue à me promener sur plusieurs années, à avoir une partie enfance au début... et donc à en baver pour en parler au final. Car parler de Empress Ki dans le détail ne peut se faire en un seul article malheureusement. Même si j'ai attendu un moment pour faire cet article afin de « digérer » le drama. Je vais donc brosser une vue d'ensemble sans malheureusement rentrer dans les détails (sur les personnages, tant ils sont nombreux, et les événements bien sûr), et j'espère que malgré la longueur, cela vous donnera envie de voir Empress Ki quand même. Car sautons directement à la conclusion : ce fut un drama très bon, plein de rebondissements, bourré d'émotions, de scènes de combats, d'intrigues de couloir, d'amour, de luttes de pouvoir et trahisons en tout genre... Bref, il est aussi dense que prévu. Et à aucun moment je n'ai le souvenir de m'être ennuyée ou d'avoir trouvé telle ou telle partie moins bonne. Tout était intéressant. Et pour le coup comme on voit les personnages sur plusieurs années, on voit leur évolution (de position pour certains, mais de caractère aussi) et pour quelqu'un comme quoi qui attache une importance primordiale aux personnages et à leur développement, ça c'est passionnant.

Celui qui a le plus évolué, c'est bien sûr l'Empereur Ta Hwan. Un jeune homme gâté, capricieux, peureux... Un rôle qui sur le papier avait tout être énervant/désagréable, et que l'écriture a rendu plus complexe et finalement plus attachant que cela. Il faut dire que Ji Chang Wook, qui joue ce rôle, est magistral et ce sont ses nuances qui ont permis à Ta Hwan de toucher, d'émouvoir (d'agacer aussi bien sûr), là où le rôle avait tout pour être casse-gueule au départ. J'avais découvert Ji Chang Wook dans Warrier Baek Dong Soo il y a quelques années, mais surtout dans Healer, où il était très bon, mais sa performance dans Empress Ki est vraiment remarquables. Et quelle évolution pour son personnage ! Un gosse qui devient Empereur à la mort de son frère, flanqué d'une Reine mère bien présente et portée sur le protocole, affublé d'une femme arriviste et détestable. Un gosse qui ne sait même pas lire et se laisse manipuler par son ministre (père de sa femme, du coup) et qui est plus parti pour s'amuser et profiter de la vie que pour diriger vraiment une nation. En 50 épisodes, on le voit progressivement prendre courage. S'affirmer, se donner les moyens de diriger, être malin aussi, en bernant les autres, et s'intéresser à quelqu'un d'autre qu'à sa personne. En tombant amoureux de Nyang et en voulant désespérément la faire sienne, quitte à lui forcer la main ou s'amuser avec elle pendant un temps, il va se révéler être nettement plus qu'un gamin pourri gâté incapable de faire quoi que ce soit tout seul. Si beaucoup de personnages, à commencer par les principaux, évoluent beaucoup tout au long du drama, Ta Hwan est le plus marquant de ce point de vue car cela se fait de manière crédible, mesurée.

Nyang elle, est déjà une battante dès le début. Se faisant passer pour un homme depuis un moment, elle devient le garde du corps de Ta Hwan lorsqu'il est en visite dans son pays, Goryeo. Elle a plus de cran que lui et sait mieux se battre, et c'est ce qui va attirer aussi Ta Hwan. Le statut de Nyang va beaucoup changer tout au long du drama, d'ailleurs ce dernier s'ouvre sur une scène montrant qu'elle devient Impératrice donc il n'y a pas de secret (après tout c'est aussi le titre du drama ^^). Mais avant cela elle sera orpheline, garde du corps dans une apparence d'homme, servante au palais, puis servante particulière de Ta Hwan, concubine, Impératrice... Déchirée entre son amour pour son pays d'origine et son Roi, Wang Yu, qu'elle aimera (et réciproquement), et ses devoirs, ce pouvoir qu'elle peut avoir en restant aux côtés de Ta Hwan... Nyang est un personnage fort, qui ne recule devant rien et qui se prendra beaucoup de coups (au sens propre comme au figuré d'ailleurs). J'aime aussi la façon dont, malgré son amour pour son Roi, elle s'attache progressivement à l'Empereur. Est-ce de l'amour ou le voit-elle comme un frère ou autre chose ? Les avis sont partagés sur le sujet mais dans le fond on s'en fiche. D'abord prisonnière de ses volontés, elle se fait sa place auprès de lui et l'aide à devenir un vrai souverain (en lui apprenant à lire en secret par exemple), et j'ai bien aimé toute cette partie, où elle se rapproche de lui et apprend à le connaître, derrière cette première impression peu flatteuse qu'elle avait eu de lui. Et puis Ha Ji Won est excellente dans ce genre de rôle physiques, et émotionnellement complexes. Qui plus est il y a une bonne alchimie entre elle et les deux acteurs principaux.

Wang Yu, lui, est le Roi de Goryeo. C'est un peu le prince charmant et on ne s'étonne pas de le voir tomber amoureux de Nyang, et elle de lui. Il est courageux, loyal, déterminé, attentionné envers elle... Il n'a pratiquement que des qualités. Il a ses fans aussi et c'est vrai que c'est un excellent personnage, qui finit quand même par perdre son trône et devoir tout regagner... Mais c'est vrai que j'étais plus dans le camp de Ta Hwan, je dois bien l'avouer, car le personnage était plus déroutant et plus intriguant. Après il y a eu des scènes magnifiques entre Wang Yu et Nyang, il faut le reconnaître. Et même sans l'associer à elle, le personnage en lui-même était intéressant de toute façon. Surtout avec sa troupe de 3-4 hommes fidèles que l'on a pu voir jusqu'au bout et qui formaient un groupe que j'aimais beaucoup. Et puis l'acteur avait aussi une certaine présence, qui donnait beaucoup de poids à Wang Yu. C'était même un peu triste de le voir progressivement perdre Nyang, à cause de son trône, de ses aspirations à elle et de plein d'autres choses encore.

Parler de tous les personnages qui jalonnent le drama soit de bout en bout, soit pour un certain temps, c'est mission impossible. Mais je crois que l'on peut dire que tous, des serviteurs, des eunuques, des gardes, etc... Tous ceux que l'on qualifiera de rôles secondaires, étaient intéressants, quel que soit leur camp, et tous bien interprétés. Il y a bien sûr le ministre (je ne suis plus sûre que ce soit le titre qu'on lui donne dans la traduction, comme j'ai vu le drama il y a un moment) dont on ne peut pas ne pas parler. Homme de pouvoir, malin comme un singe et manipulateur, il entend bien mener ce jeune Empereur à la baguette, en lui donnant sa fille Danashiri comme épouse et en le manipulant. C'est un personnage bien construit parce qu'il n'est pas juste « le méchant », il est plus fin que cela dans ses ambitions et les moyens qu'il utilise. Même Danashiri, que l'on prend au début pour une jeune femme ambitieuse et parvenue, se révèle finalement plus profonde. Son désir d'être mère n'est pas un caprice, comme le drama nous le montrera, et la poussera à des actes aussi odieux qu'inexcusables. Pourtant je ne dirai pas qu'elle est touchante dans ses moments de détresse car elle commet tellement d'atrocités que ce n'est pas possible, mais elle atteint quand même quelque part, notamment pour tout ce qui touche à sa maternité... Mais il y a encore beaucoup d'autres personnages intéressants voire surprenants dans ce drama.

Empress Ki est sans temps morts, et sait toujours accrocher son public. Les temps d'action succèdent à des phases plus calmes certes, mais pas moins intéressantes à mon avis. Le drama peut se découper en plusieurs parties assez distinctes et s'il est vrai que j'ai peut-être une faiblesse pour celle où Nyang arrive au palais en tant que servante, toutes avait de quoi m'intéresser.

Qui plus est, l'emballage est joli. L'OST est en effet vraiment excellente, avec des musiques parfaites pour un drama historique, et des thèmes récurrents que, même encore aujourd'hui, j'écoute de temps à autre dans mon mp3. Et par « emballage », j'entends aussi les décors et les costumes. Rien que la scène d'ouverture du drama est un bon reflet de sa qualité à cet égard. C'est vraiment magnifique à regarder. J'ai un faible pour les habits de Ta Hwan je dois dire mais honnêtement, tous les costumes, et la réalisation en général, tout était beau. C'est aussi pour cela que j'aime particulièrement les dramas historiques...

Je n'ai dressé qu'un portrait général d'Empress Ki, vous l'aurez compris. J'ai en tête des scènes marquantes qui nécessiteraient à elles-seules un développement ^^'. Comme le drama a beaucoup d'axes et connaît diverses périodes, même parler plus en détail des premiers épisodes, ne donnerait qu'un aperçu. Alors j'ai choisi de rester générale et de dire les points qui m'ont le plus plu. Les personnages, et cette histoire incroyable, prenante d'un bout à l'autre, font d'Empress Ki un bon drama, ce qui est d'autant plus notable du fait de son nombre d'épisodes. A voir, pour ceux qui aiment les dramas du genre !

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 22:37

Ok Taek Yun : Park Bong Pal

Kim So Hyun : Kim Hyun Ji

Kwon Yul : Ju Hye Sung

Kim Sang Ho : Myung Chul

Lee David : Kim In Rang

Kang Gi Yung : Choi Chun Sang

 

16 épisodes

2016

 

15/20

 

Hyun Ji est un fantôme. Morte alors qu'elle était encore lycéenne, elle n'a aucun souvenir de sa vie, ni de la façon dont elle est morte.

Alors qu'elle cherche à retrouver la mémoire, elle croise la route de Bong Pal, un étudiant qui peut voir les fantômes et qui est donc exorciste. Elle va alors l'aider dans ses différentes tâches...

 

Let's fight ghost est un anime tout à fait charmant. C'est le mot. C'est-à-dire que ce n'est certainement pas le drama du siècle, il a ses défauts et ses lacunes et j'en ai parfaitement conscience, mais je suis tombée sous son charme particulier (surtout le charme du couple principal, qui joue pour beaucoup dans mon appréciation globale du drama). Je ne m'attendais à pas grand chose en le commençant, c'est peut-être pour cela aussi... Mais j'ai vraiment apprécié regarder Let's fight ghost durant 16 épisodes. J'ai passé un moment divertissant devant, et même si ce n'est pas un drama inoubliable pour autant, je ne regrette pas mon choix.

Let's fight ghost se présente comme un drama de fantômes. Plus précisément, son protagoniste Bong Pal, étudiant en faculté, est aussi un jeune homme qui a la capacité de voir les fantômes. Il est donc exorciste, ce qui lui permet d'avoir de quoi vivre. Sa mère étant décédée quand il était enfant et son père parti on ne sait trop où, il se débrouille comme cela, avec l'aide d'un vieux moine qui est à la fois un mentor, un ami et un père, même s'ils se chamaillent la plupart du temps. Mais sa routine va changer quand il va rencontrer Hyun Ji, fantôme d'une lycéenne qui n'a plus aucun souvenir, y compris celui de sa mort. Hyun Ji va s'accrocher à lui parce qu'elle sent que les souvenirs reviennent près de lui, et de fil en aiguille, elle va l'aider dans son « travail ».

Là où le drama se perd un peu (mais je ne peux pas vraiment lui en vouloir, comme vous le verrez), c'est qu'à la base on nous intrigue avec Hyun Ji. On veut savoir qui elle est, d'où elle vient, comment et pourquoi elle a perdu la vie. Car il y a un mystère là-dessous, quand même. Mais très vite, le drama semble oublier cela et se focalise sur la relation entre Bong Pal et Hyun Ji. D'abord comme chien et chat (le grand classique qui marche toujours ^^), ils finissent par coopérer via le job d'exorciste de Bong Pal, puis ils cohabitent et deviennent complices, et enfin ils tombent amoureux l'un de l'autre. Comme je l'ai évoqué et j'y reviendrai juste après, ces deux personnages et les scènes de complicité qu'ils partagent, font le sel du drama, alors en soi je ne peux m'en plaindre. Mais c'est vrai qu'on a l'impression de voir une succession de scènes, certes jolies en soi, mais sans vraiment de lien puisque pouf, d'un coup on semble totalement se moquer du mystère entourant Hyun Ji. On y revient plus tard et on a le fin mot, les réponses à toutes nos questions donc au final c'est très bien, mais c'est vrai qu'il y a pas mal d'épisodes où l'on se dit qu'on a un peu mis le scénario de côté ^^. Après, sur un drama avec un gros suspens, une belle écriture et/ou de grands enjeux, j'aurais certainement moins apprécié et je l'aurais souligné plus sévèrement, sans doute. Mais ici, sur un drama dont je n'attendais rien et dont le charme a parfaitement opéré sur moi par ailleurs, je suis indulgente ^^. Pareil pour Bong Pal d'ailleurs, dont on finit par apprendre l'enfance, ce qu'il est arrivé à sa mère et à son père et pourquoi il vit ainsi, mais on ne peut pas dire qu'en terme de mise en place, ce soit super bien amené ni développé.

Je passe volontairement rapidement sur le méchant de l'histoire, qui pour moi n'a pas de réel intérêt en soi dans la mesure où dès le départ on comprend tout de suite qu'il n'est pas ce qu'il prétend être, et ça a contrario, cela dure quasiment tout le long du drama, mais le personnage n'a pas réussi à m'effrayer réellement. Bon bien sûr, qu'on fasse réellement la lumière sur lui à un moment donné, c'était très bien, mais enfin le personnage n'avait pas le charisme qu'on voulait qu'on faire croire, je trouve.

Non vraiment, je reviens sans cesse à Bong Pal et Hyun Ji ^^'. Deux personnages sympathiques mais qui pour le coup, prennent vraiment toute leur dimension ensemble. Ils sont drôles, attachants, pas trop énervants ni niais... C'est vraiment un joli couple, dont la dynamique fonctionne bien. Taek Yun est un acteur qui certes n'est pas le meilleur qui soit, mais honnêtement je n'ai pas grand chose à reprocher à sa performance. Peut-être des expressions (la peur notamment) un poil trop exagérées par moments, mais j'ai vu largement pire. Et puis cet acteur a un capital sympathique assez énorme en ce qui me concerne, ne me demandez pas pourquoi : il a une bonne tête, c'est tout ^^'. Kim So Hyun quant à elle, m'a fait forte impression par contre. Elle est absolument adorable et nul doute que si le personnage de Hyun Ji m'a autant plu, c'est majoritairement grâce à son interprétation énergique et naturelle. Elle m'avait déjà bien plu notamment dans I hear your voice, l'un des dramas où elle jouait l'héroïne enfant, mais là cela se confirme : c'est vraiment une actrice à suivre.

Le duo de chasseurs de fantômes amis de Bong Pal était sympathique aussi et apportait de l'humour, mais quand même, je crois ne pas avoir autant ri que la plupart des gens, d'après ce que j'ai pu lire comme commentaires ^^'.

Enfin voilà ce que je pouvais un peu dire sur Let's Fight Ghost. Un sympathique drama sur fond de fantômes, avec des personnages attachants. Pas plus, mais c'est déjà pas mal, non ? ^^

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 21:04

IU : Hae Soo

Lee Jun Ki : Wang So

Kang Ha Neul : Wang Wook

Baek Hyun : Eun

Hong Jong Hyun : Wang Yo

Ji Soo : Wang Jung

Nam Ju Hyuk : Baek Ah

 

20 épisodes

Début de diffusion : 29,08,2016

Allez hop, zou ! Je craque, faut que j’en parle un peu ! Cela faisait un moment que je n’avais pas fait d’article « premières impressions », et là il faut que je me grouille car il y a déjà quelques épisodes sortis à l’heure actuelle quand même, donc si je ne veux pas que ça se transforme plutôt en « impressions à mi-parcours » ^^’…

Comment vous dire ? Je ne suis pas très difficile et je vois régulièrement de bons dramas, dans des genres divers et variés. Mais Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo m’a tapé dans l’œil. C’est une vraie addiction à tel point que je suis contente que les teams en charge des sous-titres ne chôment pas et que je puisse avoir mes deux épisodes chaque semaine. Ma dose, ma dose @_@...

Alors bon, je ne rentrerai pas dans le débat des versions. En effet le drama a deux versions : une de la chaîne et une internationale (je schématise vite fait) ce qui fait qu’on a des scènes qui figurent dans une version mais pas dans l’autre, et inversement. Moi je n’ai pas le choix hein, je regarde la version que je trouve sous-titrée, donc je peux pleurer, ça ne changera pas l’affaire au bout du compte. Voilà pour cette question.

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)

Scarlet heart (oui, c’est plus court) m’a tapé dans l’œil en premier lieu parce que c’est beau. Je trouve les images, les décors, les paysages de toute beauté. Il y a un soin apporté à l’image et on se retrouve avec des scènes magnifiques (les paysages enneigés ou au contraire, avec toute cette verdure…). Les costumes n’en parlons pas (il faut dire que les dramas historiques déçoivent rarement à ce niveau). Bref, l’emballage est de toute beauté. Je regrette un peu mon désintérêt pour les musiques. Les gens disent que les chansons « modernes » collent mal, qu’il aurait fallu des pistes plus traditionnelles alors je ne sais pas si c’est ça, mais cela me laisse assez indifférente pour le moment, à part peut-être une piste qui n’est pas trop mal.

Ce qu’il y a, c’est que notre drama mélange des thèmes que j’aime. Le saut dans le temps, puisque notre héroïne, Hae Soo, made in 2016, est projetée en Goryeo, soit 1000 ans plus tôt environ. Ce qui donne des choses assez drôles car entre les émoticônes, la façon de parler ou certains concepts, elle se fait souvent mal comprendre (ou pas comprendre ^^) de ses interlocuteurs. Sans parler bien sûr de la place de la femme ou même du citoyen, dans cette époque ou les classes sociales déterminent votre statut. Pour le moment, on ne sait pas comment elle est arrivée là, ni pourquoi, ni s'il y a un moyen de rentrer chez elle. Et il faut dire que sa vie en 2016 ne semble guère lui manquer, aussi à part une ou deux tentatives, Hae Soo ne fait pas grand chose pour essayer de comprendre. Elle accepte même assez vite les choses, contrairement par exemple à l'héroïne de Faith, et c'est vrai que cela m'a un peu fait tiquer au début. Mais nous verrons bien, il est trop tôt pour dire les choses de façon définitive.

Ensuite on a tout ce qui est luttes de pouvoir, intrigues classiques dès lors qu’on a une histoire qui se situe dans un palais, avec tout un tas de princes, un roi en place, un prince héritier et une reine qui essaie de mettre son fils sur le trône. Ça me plaît toujours ça, et encore à ce niveau là, on n’a encore rien vu je pense. Et puis avec l'épisode 7, Hae Soo est désormais placée dans le palais, donc nul doute que l'on verra plus de choses relevant de cette thématique.

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)

Et il y a ensuite tout ce qui relève du relationnel : Hae Soo est toujours en contact avec la ribambelle de princes (c’est un peu facile, je le concède) qui comme de bien entendu, vont à plus ou moins long terme l’apprécier. Certains la respectent, d’autres l’apprécient. D’autres encore vont s’en faire une vraie amie, et deux d’entre eux vont en tomber amoureux (triangle amoureux, quand tu nous tiens). Certes les princes pour la plupart ne sont pas encore trop détaillés. On peut dire que 5 figures se détachent sur le lot : Wang Yo, le « méchant », celui qui est intéressé par le pouvoir. Eun, le 14ème prince, le jeune immature et drôle qui va devenir un vrai ami pour Hae Soo. Baek Ah que j’aime beaucoup, qui après des démarrages difficiles, va apprécier Hae Soo et va être celui qui va faire un pas vers leur frère mal aimé, Wang So, Wook le prince parfait, celui chez qui atterri Hae Soo, et enfin Wang So justement, le prince envoyé en otage au loin, en disgrâce à cause de la cicatrice qu’il a au visage et qu’il cache sous un masque. Quand les princes interagissent, les scènes sont soit très drôles soit intéressantes. Et je crois que ce qui me fait adhérer au drama, ce sont justement ces personnages si sympathiques. Pas encore trop développés pour la plupart comme je le disais, mais sympathiques et dont la dynamique (ou les dynamiques) fonctionne(nt) bien.

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)

Les deux plus développés sont bien sûr Wook et Wang So. Le premier est marié à une femme qui est la cousine de Hae soo (la vraie Hae soo bien sûr). Une femme qu’il aime, mais pas comme un mari devrait aimer sa femme. C’est pourquoi il va tomber sous le charme de Hae Soo. Wook est coincé entre ses devoirs (de part son statut) et on sent que cela lui pèse. On ne peut pas lui reprocher grand-chose tant il est parfait et déborde de qualités. Pour autant je ne pense pas que Hae Soo pourra finir avec lui, même si au stade où j’en suis elle en est clairement amoureuse. Parce qu’il y a la cousine entre eux quoi qu’il arrive et donc la culpabilité qui va avec (lui est marié avec elle, et Hae Soo considère cette femme comme sa mère, tant elle est gentille avec elle et la prend sous son aile). Cette culpabilité pour moi, sera toujours un frein, indépendamment du fait qu’à un moment ou à un autre, Wang So entrera en scène, car lui aussi commence doucement mais sûrement à s’intéresser à l’héroïne.

Wang So est de loin le personnage le plus intéressant et charismatique. C’est quelqu’un de sauvage, d’animal, qui tue facilement. Il essuie rejet sur rejet avec sa mère dont il ne cherche que la reconnaissance. Quand le drama commence, il n’a pas de bonnes relations avec ses frères car il leur fait peur, et Hae Soo est terrorisé car il ne parle que de la tuer, comme elle se trouve toujours sous son chemin. On le voit changer petit à petit, dès qu’il obtient le droit de rester au palais (même si l’on sent qu’un rien suffit à le faire redevenir sauvage, comme le montre la fin de l’épisode 7). Son frère Baek WW va lui tendre la main et le forcer à s’intégrer, et Hae Soo n’aura plus peur de lui au final. On le voit la regarder, sourire malgré lui, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne tombe amoureux. Wang So est blessé, mal aimé et se sent comme une bête de foire avec cette cicatrice qu’il cache sous un masque mais qui intrigue forcément les autres. D’ailleurs dès le début du drama, le premier moment où il se montre vulnérable et triste avant d’être en colère, c’est quand Hae Soo malencontreusement, le voit sans son masque.

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)

La distribution est sans fausse note. Tous les princes sont bien campés, et j’ajoute une mention spéciale à l’actrice qui joue la cousine de Hae Soo, qui est magistrale d’émotion et de dignité.

Mais fort heureusement, les 3 personnages les plus exploités (Hae Soo, Wook et Wang So) sont joués par 3 acteurs impeccables. Et ça c’est génial. Il y a des scènes bien écrites, mais dont on sait qu’elles n’auraient pas un tel impact avec des acteurs plus limités. Et autant des fois un acteur limité peut avoir mon indulgence si le drama est lui-même léger, autant là il est nécessaire d’avoir des gens qui soient bons.

IU est parfaite. Après sa très bonne interprétation de Cindy dans Producers l’an dernier, elle revient avec ce personnage fort, de femme du XXIème siècle qui refuse qu’on la traite comme un objet ou qu’on décide de sa vie à sa place. Une femme qui parle comme elle l’entend, peu importe qui est son interlocuteur (ce qui n’a pas fini de lui jouer des tours). IU est quelqu’un qui dégage quelque chose de très doux, sans doute dû à son visage de poupée (je la trouve magnifique, pour ma part), et d’assez naturel. Et c’est vrai que même si le fait que les princes tournent autour d’elle (au sens où elle est un personnage central, qui fait le lien, pas au sens où ils lui veulent tous quelque chose forcément) peut être un peu facile d’un point de vue scénaristique, cela se comprend tant elle apporte une bouffée d’air frais à tout ce monde.

Kang Ha Neul, que je ne connaissais pas, est parfait aussi dans le rôle de Wook. Il se tient bien droit et a cette image de prince parfait, mais il est capable de jouer nettement plus, comme on le voit dans le début de l’épisode 6, où il serre vraiment le cœur. Le drama peut me surprendre mais bon clairement, Wook apparait comme celui qui finira sur la touche, même si pour le moment Hae Soo partage ses sentiments, et c’est vrai que l’interprétation complexe de Kang Ha Neul fait vraiment adhérer à ce personnage malgré tout.

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)

Et puis bien sûr, il y a Lee Jun Ki. Quand je vois ce qu’il fait du personnage de Wang So (déjà intéressant en lui-même), je comprends pourquoi j’aime tant cet acteur. Et cela fait tellement plaisir de le voir dans un rôle si complexe, après Scholar Walking at night (que j’aimais plus que la plupart des gens, mais qui était loin d’être son drama le meilleur). Lee Jun Ki a pris du muscle, et il joue sur tout : sa voix, son regard, sa gestuelle. Cela faisait un moment je crois, que je ne l’avais pas vu avec un tel charisme. Son personnage est capable de glacer le sang, quand on le voit tuer des hommes sans une once d’hésitation et revenir couvert de sang, le sourire aux lèvres, et il peut la seconde d’après, crever le cœur en pleurant tout ce qu’il sait. Les nuances sont importantes pour un tel rôle, et ce sont les moments où on le voit rire discrètement (pendant l’anniversaire de son frère Eun) ou prendre peur, qui font tout. Une des scènes où Lee Jun Ki s’est montré le plus juste pour moi, c’est celle où Hae Soo le voit sans son masque alors qu’il s’apprête à se baigner. Il part pour lui exploser la tête, mais dans un premier temps il a sur le visage et dans les yeux ce mélange de peur et de honte, de tristesse, qui était marquant. Honnêtement, si tout le drama est comme cela, Lee Jun Ki tiendra là un de ses meilleurs rôles, et une de ses meilleures compositions.

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)

Et après, ma foi, il y a ce je-ne-sais-quoi en plus. Ca me parle, tout bêtement. Je connais d’autres dramas bien écrits, bien joués, avec de bonnes thématiques (ne serait-ce que Moonlight drawn by clouds, diffusé en ce moment, que j’aime beaucoup, dans un autre style), alors pourquoi celui-là est-ce un coup de cœur ? Mystère… Il provoque une vraie addiction que je n’avais pas connu mine de rien, depuis Healer je crois. En tous cas cela fait du bien d’en causer ! Et vivement mes épisodes de la semaine, scrogneugneu !

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (premières impressions)
Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 21:26

Park Shin Hye : Yoo Hye Jung

Kim Rae Won : Hong Ji Hong

Yun Gyun Sang : Jung Yun Do

Lee Sung Kyoung : Jin Seo Woo

Eom Hyo Seob : Jin Myung Ho

Kim Min Seok : Choi Kang Soo

 

20 épisodes

2016

 

15/20

Hye Jung a eu une adolescence difficile : rejetée par son père et confiée à sa grand-mère, elle se comportait comme une brute et préférait se battre plutôt que d'être une sage lycéenne.

Son professeur principal, Hong Ji Hong, va changer sa vie, car lui voit son potentiel. Des années plus tard, Hye Jung est devenue médecin, et recherche activement la vérité sur la mort de sa grand-mère, qui est décédée sur la table d'opération du Directeur Jin, qui dirige l'hôpital dans lequel elle se fait transférer...

Je ne mentirai pas : j'ai aimé Doctors. Il s'agissait d'un bon divertissement avec des acteurs crédibles. Ceci dit, il faut être honnête et dire que lorsqu'on commence à avoir vu un certain nombre de dramas (comme c'est mon cas, je pense ^^), Doctors ne révolutionne rien. Dans le genre médical ou dans celui de la romance ou de la vengeance encore, on trouve mieux. Mais ce n'est pas une critique ce que je dis je ne regarde pas forcément un drama pour être bouche bée, pour voir quelque chose que je n'ai encore jamais vu ou pour trouver celui qui va être super original. Bien sûr, je suis ravie lorsque cela arrive, c'est sûr, mais il faut savoir aussi apprécier le fait qu'il ne s'agisse « que » d'un divertissement, et le fait qu'il soit « banal » en soi n'enlève rien à sa qualité ni à son charme. Je dis cela car en discutant avec une amie parfois, quand je tiens ce genre de propos, elle me dit qu'en fait je n'ai pas aimé, si cela ne m'a pas plus percutée que cela. Alors que si ^^'.

Mais bref, rentrons dans le vif du sujet. J'aime beaucoup Park Shin Hye et c'est principalement pour elle que j'ai commencé Doctors. Elle m'avait plu dans son dernier drama, Pinocchio, et j'étais impatiente de la retrouver. Et de la voir jouer un personnage plus dur, assez différent des rôles dans lesquels j'ai pu la voir jusqu'ici. Bon en fait, Hye Jung est surtout dure au début du drama, car après elle se laisse apprivoiser. Par son professeur, puis par celle qui va devenir sa meilleure amie et colocataire (un personnage très mignon d'ailleurs, au passage). Mais Park Shin Hye fait du bon boulot dans ce rôle qu'elle rend sympathique et dont le côté déterminé apparaît à chaque scène ou presque.

De toute façon, je dirai que Doctors a comme bon point, une galerie de personnages très sympas, pour la plupart. L'équipe d'internes par exemple, m'a beaucoup plu. Kang Soo en tête, pour son travail acharné et ce que le drama fait du personnage dans sa seconde partie (même si j'aurais presque préféré que l'on reste sur le surmenage, pour montrer à quel point la vie de ces internes est difficile), mais aussi -je n'ai pas retenu les noms-, celui un peu fort, qui songe à abandonner à un moment donné, ou encore celui à lunettes, qui est le soutien de Seo Woo et qui est de bon conseil (très jolie relation entre ces deux-là au passage, l'air de rien). En fait il n'y a guère que leur « chef », que je trouvais irritant (aussi parce que l'acteur surjoue). Cela constituait un bon petit groupe qui détendait et apportait un peu de fraîcheur et d'humour.

Seo Woo est un docteur qui grosso modo se voit comme la rivale de Hye Jung. D'abord au lycée, parce qu'il y a tout un passif entre elles, et à l'hôpital cela recommence. L'homme qu'aime Seo Woo est intéressé par Hye Jung, qui en plus est un bon médecin, donc Seo Woo ne la supporte plus. Le personnage était irritant quelque peu (quel que soit le drama, avec moi il est rare que je me laisse attendrir par la pauvre gosse de riche gâtée et envieuse), mais je dois bien avouer que le drama n'a pas forcément suivit la voie habituelle pour elle. D'abord il est vrai que lorsqu'on comprend les attentes de sa famille -son père surtout-, on voit bien que Seo Woo est un peu dans une cage dorée. Et ensuite, on a évité (et j'ai eu peur à un moment qu'ils nous le fassent) le côté garce qui va mettre des bâtons dans les roues de l'héroïne. Elle lui fait bien une crasse ou deux (enfin hormis le mensonge du lycée) mais je m'attendais à pire et je suis soulagée que le personnage se soit montré plus intelligent que cela.

J'étais ravie de retrouver Yun Gyun Sang dans le rôle de Yun Do. Cet acteur m'avait fait forte impression dans Pinocchio, et en commençant Soctors, je sortais de Six Flying Dragons, un drama excellent dans lequel Yun Gyun Sang notamment, était très bon. Cela faisait bizarre de le voir avec les cheveux courts et bien propre sur lui, du coup ^^'. Mais il est une fois de plus très bon. Pareil, vu les premières apparitions du personnage, je pensais qu'on allait droit vers l'ambitieux médecin un brin misogyne et désagréable, et il s'est révélé être plus que cela. Là-aussi, le drama a évité le cliché habituel. Yun Do est certes assez froid et très « cash » dans ses propos, mais c'est aussi un type bien, droit dans ses bottes, et je l'ai bien aimé.

Après il y avait les opposant habituels, et notamment le père de Seo Woo (décidément cet acteur fait majoritairement des rôles de pourri), mais pour le coup eux ne dérogeaient pas à la règle de l'opposant ambitieux, cupide et sans trop de scrupules, donc ce n'était pas très intéressant. Son père à lui, le grand-père de Seo Woo donc, était plus nuancé par contre, mais on le voyait moins aussi.

Et enfin il y a le professeur Hong, le mentor de Hye Jung à l'école, qui se trouve être son collègue des années plus tard, quand elle devient médecin à son tour. Bon, j'ai eu un souci avec le personnage ^^. Le fait qu'il ait été son prof -donc plus âgé qu'elle-, que pendant plus de 10 ans il n'ait pensé qu'à elle et qu'une fois Hye Jung retrouvée, il s'empresse de jouer au soupirant... Comment dire ? J'ai trouvé ça un peu flippant ^^. Autant je peux être romantique, autant la façon dont on nous explique que le gars n'a eu personne dans sa vie et qu'il lui met le grappin dessus aussitôt... Flippant ^^. Après en soi, Hong est un personnage des plus parfaits : gentil, attentionné, poli, intelligent, doué, patient... tout ce qu'on veut. Il aime Hye Jung et veut le meilleur pour elle, et il est vite évident qu'avec lui, elle sera comprise et heureuse (oui car elle a beau lui en faire baver, on sait qu'elle ressent la même chose que lui et finira par craquer ^^'). Il y avait aussi quelque chose de très doux, dans le visage de cet acteur, je trouve.

Je n'ai pas le souvenir de m'être ennuyée, durant ces 20 épisodes (format pourtant pas toujours judicieux pour un drama). Au contraire, j'avais un rythme de croisière, j'étais intéressée par les différentes intrigues et les personnages, et j'avais envie de connaître la suite des événements. Comme je le disais, Doctors ne révolutionne rien, mais c'est un drama médical teinté de comédie romantique, qui se laisse regarder sans problème, je trouve :).

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 15:48

Lee Jun Ki : Jang Tae San

Park Ha Sun : Seo In Hye

Kim So Yun : Park Jae Kyung

Ryu Soo Yung : Im Seung Woo

Lee Chae Mi : Seo Soo Jin

Jo Min Gi : Moon Il Suk

Kim Hye Ok : Jo Seo Hee

 

16 épisodes

2013

 

18/20

Jang Tae San tient une boutique de prêt sur gages. Jeune homme au passé de petit gangster, il n'est pas forcément quelqu'un de recommandable. Lorsque son ex petite amie, In Hye, vient le trouver et lui apprend qu'il a une fille de 8 ans, Soo Jin, Tae San est tout de même perturbé. Plus encore lorsqu'il se trouve être le donneur compatible, celui qui pourra sauver cette enfant qu'il n'a jamais connu, de sa leucémie...

Mais à quelques jours de l'opération, Tae San est accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Il s'évade alors, et n'a qu'une idée en tête : échapper à la police et à ceux qui lui ont collé ce crime sur le dos et veulent le faire taire, jusqu'au jour de l'opération...

J'ai fini récemment Two weeks, achevant ainsi la longue liste des dramas que j'ai commencé il y a des années de cela, et jamais terminé. Pas parce que je n'aimais pas, bien au contraire, mais parce qu'à l'époque, impossible de trouver la traduction au-delà des 3-4 premiers épisodes. J'ai cherché, cherché, mais je n'ai rien trouvé. Et au bout d'un moment, j'ai fini par oublier... Et puis il y a quelque temps, j'ai fini par y repenser, et j'ai trouvé tous les épisodes traduits ! Je les ai tous pris, mis de côté, et j'ai enfin pu reprendre et terminer cet excellent drama de mon acteur coréen fétiche, Lee Jun Ki.

Excellent drama, oui, de mon point de vue. Les 16 épisodes s'étalent en fait sur 15 jours. Les 15 jours entre le moment où débute notre histoire et où Tae San est accusé de meurtre, et le jour fatidique de l'opération de Soo Jin, pour laquelle Tae San, donneur compatible, doit se présenter en bonne santé et sans blessure. Il y a donc un côté course contre la montre, qui fait que le drama est très rythmé et plein de suspens. Il y a certes des phases plus calmes, d'explications, de flashbacks aussi, mais globalement le but de Tae San est de sauver sa peau, donc il ne peut pas se reposer. Il pourrait se rendre à la police, mais sachant que les coupables ont le bras long, il a peur pour sa vie même en prison. Et il tient absolument à sauver Soo Jin, donc il n'a d'autre choix que de fuir et de chercher la preuve qui l'innocenterait du crime. On ne s'ennuie donc jamais car soit on court avec Tae San, soit on apprend à le connaître un peu mieux, au-delà de l'image peu flatteuse qu'on a de lui lors des premiers épisodes.

 

Tae San nous est montré en effet comme quelqu'un de pas spécialement fréquentable, au départ. Il n'est pas très aimable, il a fait de la taule, et en plus on apprend qu'il a largué In Hye en lui demandant de se faire avorter, car il ne l'aimait pas, et donc il n'aimait pas non plus cet enfant à venir... Pas spécialement un mec bien, quoi. Mais bien sûr, Tae San est plus que ça, et tout au long de ces 16 épisodes, on assiste à sa rédemption. On n'excuse pas ses actes passés, et ça j'ai bien aimé, mais on nous donne les éléments manquants, et des explications. Pourquoi il a quitté In Hye de cette manière violente, pourquoi sa vie est telle qu'elle est... On apprend à le connaître via les flashbacks -bien amenés- et on veut qu'il s'en sorte au final. Pas seulement parce que de sa survie, dépend la vie de sa petite fille, mais aussi pour lui. Parce qu'on s'y attache, on compatit -il morfle quand même sévèrement dans ce drama !-, et on veut qu'il ait sa fin heureuse ! Pas forcément une où il retrouve In Hye -même si les flashbacks de leur histoire passée font apprécier ce couple-, mais une où il pourra être vivant, libre, et heureux. Et puis la capacité de débrouillardise et de survie de Tae San est quand même impressionnante ! C'est là qu'on voit que quand il se sert de sa tête, il y a du potentiel. Il résiste à tout. Bon, il prend cher au passage, et au moins c'est plus crédible, mais il s'en sort souvent parce qu'il est réfléchi, pas seulement parce qu'il a des coups de pouce.

Et heureusement qu'on s'y attache, ceci dit, parce que même s'il y a d'autres personnages bien sûr, et des très bien, le drama tourne quand même essentiellement autour de Tae San. Il est présent à l'écran la grande majorité du temps et sinon, les discussions tournent autour de lui, donc si on ne l'aime pas ou si on ne s'intéresse pas à son sort, il me paraît difficile d'apprécier le drama un tant soit peu... Et puis certes j'adore Lee Jun Ki, je trouve que c'est un excellent acteur donc je manque d'objectivité, mais quand je le vois jouer comme il le fait dans Two Weeks, ça me donne raison aussi ! Ses larmes sonnent juste, ses colères aussi... Et les scènes où il s'imagine en train de discuter avec Soo Jin le rendent touchant. Et quand on le voit dans les flashbacks, il joue vraiment un Tae San très différent. Bref, encore une fois, Lee Jun Ki m'a impressionnée.

In Hye évidemment, a un rôle plus terne. C'est la mère de Soo Jin, et elle passe le plus clair de son temps à veiller sur sa fille malade, alors c'est vrai que la pauvre n'est pas à son avantage, car c'est surtout une femme perpétuellement inquiète, et épuisée. C'est rafraîchissant de la voir dans les flashbacks, aussi enjouée, aussi souriante, quelque part... Ca me l'a rendue sympathique (enfin au-delà du fait que de toute façon son courage en tant que mère est admirable), et c'est vrai que j'ai apprécié le petit couple qu'elle formait avec Tae San. Pour autant, c'est compliqué de vouloir qu'à la fin ils se retrouvent, parce que le compagnon actuel de In Hye, Seung Woo, m'était très sympathique. C'est un homme qui considère Soo Jin comme sa propre fille, qui est présent à 100% dans sa vie et celle de In Hye et c'est foncièrement un type bien, alors je ne voulais pas le voir sur la touche à la fin, pour être honnête. Mais c'est bien, ça change, parce que dans 90% des cas, le « deuxième homme » aurait été un salaud, ou un mec qu'on n'aimerait pas plus que cela, et là ce n'était pas le cas du tout, donc c'était bien.

Seung Woo est par ailleurs inspecteur de police et comme le hasard fait « bien » les choses, c'est lui qui est chargé de la traque de Tae San ^^'. Sans savoir, dans un premier temps, qu'il s'agit là du vrai père de Soo Jin et de sa seule chance de survie (et qu'il vaudrait mieux ne pas le buter, du coup). En effet In Hye a toujours dit à sa fille que son père était mort, et même à son compagnon actuel, elle n'a pas révélé l'identité du donneur... Du coup Seung Woo est un peu coincé entre son devoir de policier son amour pour sa compagne et celle qu'il considère comme sa fille... Le personnage n'a vraiment pas une position facile.

 

Soo Jin est un personnage moteur, car bien sûr c'est pour elle que Tae San s'enfuit. Parce que s'il lui arrive malheur, Soo Jin ne peut plus espérer de rétablissement. Et c'est l'occasion pour lui d'enfin faire quelque chose de bien, de désintéressé. Il est même près à se livrer aux vrais coupables et à se laisser abattre, après l'opération. J'ai trouvé que pour une enfant, l'actrice qui jouait Soo Jin était encore assez bien, ce qui n'est pas toujours le cas avec les enfants. Le côté « enfant-adulte » était parfois un peu trop (au sens de trop peu crédible) et agaçant, mais sinon elle était mignonne et il va sans dire que son rétablissement était souhaitable, à moins d'avoir un cœur de pierre !

La procureur Park Jae Kyung avait ses bons moments et d'autres plus mauvais, notamment au début du drama. Je comprends bien sa motivation dans cette affaire (double puisque c'est à la fois pour la mort de son père il y a des années, et pour celle de son indic qu'elle agit), mais c'est vrai que dans les premiers épisodes, son côté exalté (et du coup, surjoué), était énervant. Je l'ai nettement mieux aimé dans la seconde partie du drama, quand elle commence à comprendre que Tae San a été injustement accusé et qu'elle souhaite l'aider. Leur tandem inattendu était bienvenu, il fonctionnait très bien !

Du côté des méchants, Moon Il Suk et Jo Seo Hee sont alliés pour une histoire de gros sous, et ont décidé de faire de Tae San leur bouc émissaire, comme Moon Il Suk l'avait déjà fait des années plus tôt d'ailleurs. Je n'ai pas grand chose à dire d'eux. Bien sûr ils étaient importants car leurs actions avaient une influence sur l'histoire, mais en tant que tels, ce n'était pas des personnages ultra sophistiqués. J'ai déjà vu des méchants plus marquants.

Le drama ne nous parle de la maladie de Soo Jin que comme ressort scénaristique. Néanmoins, les scènes à l'hôpital avaient leur importance et montraient de jolis moments entre Soo Jin et sa mère, ou avec Seung Woo aussi. Sans cesse, on nous rappelle que le temps presse, et que Tae San non seulement doit être présent pour l'opération, mais qu'il ne doit pas être trop abîmé en prime (ce qui est compliqué vu qu'il se fait battre, tirer dessus, et j'en passe ^^')...

A côté de cela, il y a bien sûr la recherche de la preuve qui l'innocentera du crime, le fameux appareil photo. La recherche avance mieux bien sûr, quand toutes les parties s'allient, et à ce sujet j'ai apprécié que la procureur, puis l'inspecteur, comprennent assez vite que Tae San est innocent et cherchent à entrer en contact avec lui pour l'aider, et non pour le stopper.

Two Weeks est typiquement le genre de drama dans lequel je m'implique totalement. Les enjeux me parlent, les personnages aussi, je suis complètement prise dedans. La mayonnaise a pris, quoi. C'est à mes yeux un très bon drama, que je recommande !

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche