Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 00:05

Alors que je ne désespère pas, un jour peut-être, d’achever mon article sur Renaud, voici au moins un article sur le dernier album, sorti le 8 avril dernier et qui n’a pas de titre.

Un album que l’on n’espérait plus, la santé de l’artiste n’étant pas exactement au beau fixe depuis pas mal d’années… Aussi, c’est dire combien je piaffais d’impatience, en apprenant la sortie de cet album. J’avais peur bien sûr, qu’il ne me plaise pas, ce qui peut être le risque quand on attend quelque chose si longtemps… Je manque encore de recul car même si je l’ai écouté plusieurs fois, sa sortie est quand même toute fraîche, donc peut-être que dans un an, ou plus, je ne penserai plus tout à fait cela, à propos de certaines chansons, qui sait ? Mais en attendant, j’avais envie de livrer mes impressions actuelles…

Je ferai deux constats d’ordre général, qui peuvent s’appliquer aux 3 quarts des chansons. D’abord, elles sont globalement assez courtes. Moins de 3 minutes parfois, à peine 4 minutes la plupart du temps. Cela ne me gêne pas : il est inutile d’avoir une chanson de 4-5 minutes, si tout a été dit. Et deuxième constat : pour les 3 quarts d’entre elles également, j’ai vraiment aimé la musique. Qu’elle soit mélodieuse, entraînante, gaie, mélancolique, rythmée… Sur au moins 10 titres, la musique m’a vraiment beaucoup plu ! Je ne vais donc pas citer les chansons car cela reviendrait à quasiment citer tout l’album, mais je tenais à souligner ce point.

 

Tout d’abord, il y a les chansons que je considère comme des petites pépites. Elles sont peu nombreuses forcément (quoi que trois sur quatorze titres, c’est bien). Celles que j’aime vraiment énormément, dont le propos, le texte me touche. Celles qui se démarquent des autres, qui sont « juste » bien ou très bien.

 

Héloïse      : Héloïse, c’est la petite-fille de Renaud, la fille de Lolita et Renan Luce. Renaud a toujours écrit sur les femmes de sa vie, puis sur son fils, il était donc logique que sa petite-fille ait elle-aussi le droit à une chanson. Et Héloïse, c’est probablement ma chanson préférée de l’album à l’heure actuelle, même si c’est aussi une chanson très courte. Pourtant en la décortiquant, il n’y a rien d’exceptionnel, mais c’est un tout. On y sent la nostalgie, l’amour… Je la trouve très poétique dans ce qu’elle raconte, très tendre, et elle me renvoie aux chansons belles comme tout dont Renaud a le secret.

Les mots : Dans cette chanson, Renaud parle de l’importance pour lui des mots, du pouvoir qu’ils ont. Il rend hommage au passage à ceux qui l’inspirent (Brassens, Nougaro, etc…). Il paraît qu’il avait commencé à l’écrire il y a longtemps, et qu’il l’a finalisé après des années… Et je suis contente qu’il l’ait fait, parce que c’est donc une de mes préférées aussi.

Il y parle de la façon dont les mots le sauvent, en quelque sorte. Qu’en écrivant, il y trouve du réconfort. Du moins c’est ce que je comprends. Et ça me parle beaucoup en fait, comme pensée. Certainement moins qu’à lui bien sûr, mais ça me parle.

 

Mulholland drive : Dans cette ballade, on suit une jeune fille qui plaque tout : maison, parents, vie, pour prendre le large vers une vie qu’elle espère moins terne. Et j’ai toujours aimé les « portraits » que Renaud nous brosse en quelques minutes, le temps d’une chanson. Je suis donc ravie de retrouver un de ses portraits, aussi touchant que les autres.

J’aime le côté road-movie, et la recherche de liberté, qui ressortent de cette chanson. On a presque envie de savoir ce qui va arriver à la jeune fille après, mais en même temps ce départ en lui-même, c’est le plus important. C’est une vraie histoire qui nous est racontée là, et personnellement elle m’a happée dès la première écoute.

 

Majoritaires, voici les chansons que j’ai aimé dans l’album. Qu’elles soient amusantes ou sérieuses, je les ai bien aimés. Moins que celles citées plus haut, mais plus que celles d’après. Voilà, en vrac ^^.

 

J’ai embrassé un flic : C’est amusant de voir Renaud, dire lui-même qu’effectivement y a encore 30 ans de cela, si on lui avait dit qu’il prendrait un flic dans ses bras, il n’y aurait pas cru. Mais c’est bon de voir qu’il a vieilli, qu’il a changé et que sans se trahir pour autant, il est plus modéré aujourd’hui. C’est même assez logique. En soi, la chanson est un peu répétitive malheureusement, mais dans la façon de raconter, on sent, je trouve, nettement le Renaud des années 80, et ça me plait.

Toujours debout : Rétrospectivement, Toujours debout est loin d’être la meilleure chanson de l’album. Mais c’était le premier single, la première chanson qu’on a entendu, la première après des années. Alors là-dessus, je le reconnais, je manque d’objectivité. La première fois, j’étais si heureuse de l’entendre à nouveau que j’en ai écrasé une larme. Et puis j’aime ce côté « je suis de retour », tout simplement.

 

Hyper casher : La chanson raconte la prise d’otages en janvier 2015 dans le magasin éponyme. Mais ce n’est pas du tout une chanson de colère, ou violente. C’est une chanson triste, qui rend hommage aux victimes. Elle est émouvante bien sûr, et sobre surtout. Sa sobriété est ce qui la rend belle, je pense. Et puis c’était logique que Renaud parle de cet événement, lui qui a toujours suivi et parlé de l’actualité dans ses chansons.

 

La nuit en taule : Apparemment l’anecdote est réelle. Renaud aurait passé la nuit « et puis la journée aussi » en taule dans les îles grecques, et pour lui ce n’était pas une expérience franchement glorieuse… A dire vrai ici, c’est surtout la mélodie, assez entraînante, que j’aime bien.

 

Mon anniv : Par le biais de son anniversaire (qui revient tous les ans, forcément…) Renaud évoque ici à la fois le folklore un peu lourdingue lié à un anniversaire, et la peur du temps qui passe, de prendre un an de plus et donc, de se rapprocher à chaque fois de la fin. Le thème est récurrent chez Renaud, qui a toujours eu la nostalgie de l’enfance et la peur du temps qui passe. Sous des dehors un peu comiques, cette chanson mine de rien, a toute sa place dans sa discographie. Et puis le rythme me plaît bien, ça me donne envie de taper du pied en rythme ^^.

Ta batterie : On connaissait cette chanson depuis quelques mois, puisqu’elle figurait sur l’album de Grand Corps malade. Ici, c’est le fils de Renaud, Malone, qui est à l’honneur. Une chanson tendre, que j’ai beaucoup aimé dès la première écoute. C’est la première, celle qui a remis le pied à l’étrier à Renaud, lui montrant qu’il pouvait encore écrire des chansons… Mais même sans cela, elle est très jolie dans ce qu’elle raconte.

 

Dylan : Celle-là aussi je la connaissais, parce qu’à la base elle a été écrite pour Romane Serda, l’ex-femme de Renaud. J’avais écouté son album à l’époque, et j’en avais retenu notamment cette chanson, que je trouvais très jolie. J’étais donc surprise, mais dans le bon sens, de la retrouver sur cet album.

Elle parle d’un gamin qui se viande dans un platane en sortant de boîte avec des copains, et à travers lui, Renaud évoque bien sûr Bob Dylan. Je suis contente qu’il l’ai reprise sur ce nouvel album ^^.

Et enfin, on a les chansons que j’aime moins, voire pas. Et oui, il en faut toujours quelques unes ma foi. On verra si ça évolue avec le temps, mais pour le moment on en est là ^^.

 

Petit bonhomme : Ce n’est pas que je n’aime pas cette petite chanson sur son fils, mais c’est que comparé à Ta batterie, ou même à Malone, une ancienne chanson, je la trouve… terne. Pourtant c’est typiquement le genre de chansons qui devrait me toucher, je ne nie pas qu’elle soit mignonne et tout, mais dans les faits elle ne m’atteint pas vraiment, sans que je sache pourquoi.

 

La vie est moche et c’est trop court : Cette chanson me rappelle beaucoup Boucan d’enfer, sur l’album du même nom. En soi elle est bien écrite et je comprends parfaitement que ce qu’elle raconte puisse toucher, mais pour ma part c’est trop déprimant pour que ça marche. Ça me fait vraiment le même effet qu’avec Boucan d’enfer. Trop déprimant pour moi.

 

Petite fille slave : A la base écrite pour Patricia Kaas qui n’en a pas voulu, cette chanson figure donc sur ce nouvel album… et fait partie des quelques titres qui ne me plaisent pas plus que cela. Je n’ai rien contre la thématique en soi, mais contrairement aux deux chansons ci-dessous où je reconnaissais qu’elles étaient bien écrites, celle-là n’est pas très spéciale, je trouve.

 

Pour Karim, pour Fabien : Ce slam destiné à ses potes (dont Grand corps malade) me laisse un peu perplexe je dois dire. Pas parce que c’est un slam, mais parce qu’au niveau du texte, je ne retrouve pas vraiment Renaud. Je comprends bien la démarche et en soi c’est sympa comme idée, mais pour le moment je dois dire que je n’adhère pas.

 

Et voici. Globalement c’est donc un album dont je suis satisfaite. Pas seulement parce que je l’attendais, depuis le temps, mais parce qu’il me plait réellement. Pour moi, c’est du bon, et je suis ravie de ce retour ! Vivement le concert !! :)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alex 27/04/2016 22:03

i lfaut vraiment que je l'écoute :)

Marluuna 27/04/2016 22:07

C'est possible oui ^^

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche