Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 00:05

Le projet, supervisé par Renaud, comporte deux albums sortis en 2014, à quelques mois d'intervalle.

Je me suis enfin décidée à les écouter, car je critiquais sans savoir (enfin je me basais notamment sur le single Mistral gagnant par Cœur de pirate, que j'ai entendu à la radio et détesté), et tant qu'à faire, j'aime bien critiquer en connaissance de cause ^^.

Au final, je suis mitigée. Il y a de bonnes reprises, et pas forcément là où je m'y attendais en plus. Il y en a que j'ai détesté, pour des raisons diverses (mais quand même souvent parce qu'à la base je n'aime pas l'artiste, donc ce n'est ps étonnant au final). J'en ressors donc satisfaite par certaines chansons, déçue/rebutée par d'autres. C'est largement moins pire que ce que je pensais (et à mes yeux, moins pire que l'album hommage à Goldman, que j'avais trouvé assez terrible). Et après tout, si cela peut faire découvrir Renaud aux plus jeunes, pourquoi pas ?

Précisons que dans mon cas, Renaud étant mon artiste favori, je n'ai découvert aucune chanson : je les connaissais toutes déjà par cœur. Ceci étant je n'en avais pas écouté certaines depuis un bail (La Blanche, par exemple).

 

Volume 1 :

Sur les 14 chansons que ce premier volume regroupe, on est à deux-trois exceptions près, dans ce que les puristes qualifient de la meilleure période de Renaud. Des chansons de l'album Place de ma mob, Morgane de toi, Mistral gagnant, etc... Et s'il y a des titres incontournables, de ceux que même celui qui ne connaît pas et n'aime pas Renaud plus que cela connaît, comme Mistral gagnant par exemple, on a aussi des chansons connues seulement des fans, comme Il pleut par exemple. On a aussi bien les chansons coups de poing de l'artiste, comme Hexagone ou Où c'est qu'j'ai mis mon flingue ?, que des plus tendres, comme Chanson pour pierrot ou en cloque... Bref, on brasse large, ce qui est aussi bien. Je crois savoir que Renaud a choisi les artistes, donc je suppose aussi qu'il a choisi les chansons. Évidemment vu son importante discographie, je n'aurais pas nécessairement choisi celles-là, mais au final le choix en tant que tel, n'est pas mal du tout. Et au final, tout ceci s'applique aussi au volume 2 d'ailleurs.

 

Au rayon des bonnes surprises ou des surprises tout court d'ailleurs, j'ai envie de citer :

  • Laisse béton, par Disiz. Parce que je n'ai rien contre ce chanteur en soi mais je n'aime pas le genre musical qui est le sien, donc là je partais avec d'énooooormes a priori ! Et honnêtement je ne suis toujours pas fan en soi, mais je trouve qu'il n'y a pas de trahison de la chanson, de son rythme ou quoi, et ça passe assez bien... J'en suis la première surprise, mais enfin il faut reconnaître que ça le fait.

  • En cloque par Hubert-Félix Thiéfaine. Le (très) peu que je connais de ce chanteur, je n'apprécie pas vraiment. Mais pour le coup sa version de En cloque passe plutôt pas mal, je trouve. Là aussi je n'écouterai pas toute la journée, mais ce n'était pas déplaisant du tout, bien au contraire. Et c'est d'autant plus notable que En cloque est une chanson incontournable de Renaud.

  • La balade nord-irlandaise, par Nolwenn Leroy. Le truc avec Nolwenn, c'est qu'elle chante bien, et elle a une bonne voix. C'est juste que je n'aime pas ce qu'elle chante, y a rien à faire. Alors dès qu'elle chante les chansons des autres, j'apprécie. Et ce fut le cas ici, avec son interprétation pleine de caractère et en même temps douce, de cette jolie chanson...

Dans ce que j'ai également aimé dans l'album (mais qui n'était pas vraiment une surprise, dans la mesure où j'apprécie les artistes en question déjà à la base), je dirai :

  • Manu, par Jean-Louis Aubert. Arf, Manu. Magnifique chanson, donc bien casse-gueule. Mais Aubert a fait une bonne version (mais je le revois chanter Manu avec Cabrel et Julien Clerc je crois, aux Enfoirés y a quelques années de ça...). Je pense qu'on ne pouvait rêver mieux que lui pour la chanter, avec sa douceur et ce truc qu'il a dans la voix, qui fait qu'on sent plein de tendresse...

  • La Pêche à la ligne, par Bénabar. J'ai redécouvert la chanson, que je n'avais pas écouté depuis des lustres. Très jolie chanson, avec des traits d'humour notables, et cela sied parfaitement à Bénabar, qui a pour habitude aussi d'écrire des chansons émouvantes teintées d'humour. Cela lui va vraiment bien.

  • Chanson pour pierrot, par Raphaël. J'aime bien Raphaël, mais pour le coup je ne le voyais pas forcément chanter cette chanson... et au final ça passe bien. On sent le côté mélancolique dû au très beau texte, et Raphaël donne une version qui à la fois ne trahit pas l'original, et à la fois est marquée de sa patte.

  • Hexagone, par Nicola Sirkis. Un peu comme pour Raphaël, je m'imaginais mal Nicola Sirkis (que j'adore, en plus) chanter non seulement du Renaud, mais en plus celle-là. Il faut croire que j'avais tort, car le rendu n'est pas mal du tout. En même temps j'ai toujours eu un faible pour les intonations de l'éminence grise d'Indochine, alors ^^'...

  • Je suis une bande de jeunes, par Renan Luce, Benoît Dorémus et Alexis HK. Des trois artistes, je ne connais que Renan Luce, dont je suis la carrière depuis le début pour ainsi dire. Clairement, c'est sa voix que j'aime le mieux, étant moins fan des deux autres (tout en ne sachant pas qui est qui). Mais c'est sympa de faire cette chanson à trois voix, j'ai apprécié le principe, en fait !

  • La Médaille, par Grand corps malade. J'aime bien l'artiste et l'intention qu'il met dans ses interprétations, et ce fut le cas ici. Evidemment on retrouve son style, le slam, donc il faut aimer, mais sa voix très grave colle bien au texte, j'ai trouvé.

 

Enfin, dans ce que j'ai moyennement aimé, voire détesté au point d'envisager de me crever les tympans (enfin pas à ce point mais pas loin quand même, des fois) :

  • Mistral gagnant, par Cœur de pirate : Déjà, je n'aime pas Cœur de pirate, sa voix « nian-nian »... Et, j'admets totalement mon manque complet d'objectivité, mais sur Mistral gagnant, impossible d'être coulante, pour moi. On-ne-sabote-pas-cette-chanson, un point c'est tout ! Après, je sais que ça a marché, que les gens ont globalement été touchés par son interprétation, et tant mieux, mais ce n'est clairement pas mon cas...

  • Il pleut, par Elodie Frégé. Pour le coup, ici on est plus dans le moyen... Je n'ai pas foncièrement détesté. L'interprétation est douce et colle bien, il est vrai, au texte. Mais je n'aime pas la voix, alors forcément, je n'ai pas vraiment pu adhérer...

  • Deuxième génération, par Benjamin Biolay. Je ne dis pas que Deuxième génération est d'une gaieté folle, mais chantée par Benjamin Biolay, j'ai vraiment eu envie de me pendre... C'était plus dépressif que Vincent Delerm... J'ai détesté, vous l'aurez compris.

  • C'est quand qu'on va où, par Carla Bruni. Pour le coup, je ferai bien un copié-collé de mon commentaire ci-dessus pour Il pleut... C'est-à-dire que je n'ai pas détesté, car la voix est douce et pour le coup il y a des chansons de Carla Bruni que j'apprécie. Mais je ne sais pas... C'est comme si ça manquait un peu trop de poigne en fait.

  • Dès que le vent soufflera – tous. Tous les artistes présents sur l'album chantent en choeur cette chanson et son célèbre « tintintin ». une bonne idée, et une bonne chanson à chanter à plusieurs. Mais forcément comme il y a la moitié des voix auxquelles je n'adhère pas...

 

Volume 2 :

Même principe que pour le volume 1. Au rayon des bonnes surprises, on trouve :

  • Morts les enfants, par Bernard Lavilliers. Ces dernières années, je redécouvre Bernard Lavilliers et j'apprends à l'apprécier avec plaisir. Mais du coup pour chanter du Renaud, j'avais un peu peur, notamment par rapport à sa voix et son style de chansons. Mais je suis surprise de l'interprétation, et un peu comme je l'ai dit pour Raphaël, on sent à la voix le respect de l'original, et la patte si propre à Lavilliers.

  • Morgane de toi, par Vincent Lindon. Pour le coup, vous parlez d'une surprise... J'ai beaucoup aimé son interprétation de la pas facile car emblématique Morgane de toi ! Pas que ce soit une grande voix, mais ce sont justement tous les défauts qui m'ont plu (peut-être parce que ça se rapproche de Renaud, qui n'est pas une grande voix non plus). Ca avait beaucoup de personnalité, je trouve, et je ne m'attendais pas à accrocher à ce point !

  • It is not because you are, par Emily Loizeau. Pour le coup, je ne connais pas la demoiselle, mais j'ai bien aimé. Cette chanson est purement un gros délire de Renaud, elle n'a d'autre but que d'amuser, donc pas besoin de s'enflammer dessus. Et l'interprétation, très simple, a été convaincante je trouve.

  • J'ai la vie qui m'pique les yeux, par Nolwenn Leroy. Idem que mon commentaire pour sa chanson dans le volume 1. J'ai beaucoup aimé, tout simplement. Et si cette chanson n'est pas connue, elle fait partie de mes préférées depuis toujours, donc je suis bien contente qu'elle ait bénéficié d'une jolie interprétation !

 

Dans ce que j'ai aimé, sans trop de surprise :

  • Son bleu, par Calogero. J'aime beaucoup cette chanson et ce qu'elle raconte, et la douce voix de Calogero qui se pose sur ces paroles, c'était vraiment un délice. Pour le coup je pense que ce doit être ma préférée, ou pas loin, sur les deux volumes. C'est tout simple, mais Calogero y met beaucoup de cœur et cela m'a plu.

  • P'tite conne, par Nicola Sirkis. Pour le coup comme j'avais entendu Hexagone un peu avant, la surprise d'entendre Nicola Sirkis chanter du Renaud n'était plus là ^^. Et sans suspens, j'ai bien aimé sa version de P'tite conne, chanson que j'ai toujours trouvé poignante...

  • Adieu minette, par Olivia Ruiz. Ah, ça colle super bien à la voix d'Olivia Ruiz, cette chanson et sa gouaille ! Je ne l'attendais pas forcément sur ces albums, mais une fois que j'ai vu qu'elle y étais, j'ai tout de suite pensé que ce serait bien si c'était Olivia Ruiz ! Comme quoi ^^'... Elle n'a pas l'accent parisien façon Renaud bien sûr, mais j'aime bien son interprétation.

  • Où c'est qu'j'ai mis mon flingue, par Renan Luce. Je suis partagée mais allez, je l'ai mus dans les plus, celle-là. Parce que j'aime la chanson, j'aime Renan Luce, je l'ai déjà dit, mais je ne le voyais pas du tout chanter celle-là... Et ça passe parce qu'il chante bien, mais c'est vrai que je trouve que tout chez ce chanteur dégage une telle candeur, que la chanson ne lui colle pas forcément, quoi ^^'.

Enfin, dans ce qui ne m'a pas trop plu, voire plus... :

  • Manhattan-Kaboul, par Thomas Dutronc & Nikki Yanofsky. Le truc, c'est que Thomas Dutronc m'inspire une franche sympathie, mais pour le coup je retrouve les intonations de son père quand il chante, et je n'aime pas Jacques Dutronc, donc fatalement... Mais ce n'était pas odieux ni rien, c'est juste que je n'ai pas adhéré, en fait. Mais j'ai bien aimé la voix de Nikki Yanofsky, que je ne connaissais pas.

  • Miss Maggie, par Benjamin Biolay. Bon ben... Pareil que ce que j'en ai dit pour le volume 1. Benjamin Biolay... pas possible.. tout ça...

  • Marche à l'ombre, par Emmanuelle Seigner. J'ai longtemps hésité à mettre cette chanson ici ou juste au-dessus. Parce que des trucs m'ont plu : le tempo, le côté « nerveux » de l'interprétation... Mais là je crois que je manque d'objectivité car je sais ce qui cloche dans le fond : c'est la première fois que j'entends Emmanuelle Seigner chanter, et je n'avais jamais remarqué à quel point elle a les mêmes intonations que sa sœur, Mathilde. Et j'exècre Mathilde Seigner. Je crois que malheureusement, c'est cela qui m'a filé des boutons...

  • Ma gonzesse, par Arno. Euh... Vraiment, ai-je besoin de dire pourquoi je n'ai pas aimé ? Je pourrai, mais je n'arrive pas à expliquer sans être désagréable envers l'artiste, et comme ce n'est pas l'objectif, je dirai donc juste que cela ne m'a pas plu.

  • La mère à titi, par Louane. Autant j'aime bien Louane (à petites doses, mais ça va), autant je trouve que sa voix ne convient pas du tout. Ce n'est pas qu'elle chante mal, c'est juste que ce genre de voix ne va pas -à mon sens, bien entendu- sur du Renaud. Je ne sais pas pourquoi, j'ai trouvé le décalage trop important...

  • Mon H.L.M, par Arthur H. Ben sans surprise, vu que je n'aime pas Arthur H. Donc dès le début, c'était déjà mort.

  • La blanche, par Benjamin Siksou. Certes la chanson a un rythme lent. Mais lent ne veut pas dire qu'on s'ennuie. Et là je m'ennuie. Alors c'est loin d'être la meilleure chanson de Renaud, c'est certain, et je ne l'écoute pas souvent, mais je ne m'étais encore jamais ennuyée ferme dessus...

 

Globalement, il faut souligner les arrangements sur la musique, qui pour chacune des chansons, change de l'original mais est très sympa (en même temps, Alain Lanty veillait au grain...). C'est un bon point.

Pour le reste, ben je ne me répéterai pas : y a de tout, évidemment ce qui est dit là n'engage que moi, mais je suis contente finalement, d'avoir découvert deux-trois trucs. Ceci étant et comme attendu, rien ne vaut Renaud par Renaud ^^ !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie 21/11/2015 18:52

Ça donne envie de d écouter ces 2 volumes.je connais juste le mistral gagnant de coeur de pirate que j adore mais j aime bien cette artiste ça entrainement à toi.sinon j ai un peu les mêmes goûts et les mêmes aversions surtout pour benjamin bioplay:je n'aime ni l'homme ni la voix.

Marluuna 21/11/2015 19:03

Ce qui est bien je pense, c'est qu'il y en a pour tous les goûts, donc on peut piocher ce qu'on veut dans les 2 volumes...

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche