Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 01:08

Un film de Hayao Miyazaki.

(2008)

Ponyo-sur-la-falaise.jpg

 

Sosuke est un petit garçon qui vit avec sa mère sur une maison qui se trouve sur une falaise qui surplombe la mer. Son père est marin et donc, souvent absent de la maison.

Un jour, Sosuke découvre une étrange créature échouée sur la plage, une sorte de fillette-poisson du même âge que lui. Il la recueille et la baptise Ponyo, et promet de s'occuper d'elle...

Cependant le père de Ponyo, un sorcier autrefois humain nommé Fujimoto, récupère Ponyo et lui interdit de s'approcher des humains. Ponyo s'échappe alors pour retrouver Sosuke et devenir humaine afin de rester près de lui...

 

Encore un Miyazaki qui m'a enchantée. Encore une réussite sur le plan visuel et scénaristique. Le problème, c'est qu'à force on ne sait plus quoi dire quand on parle de ces films là... On ne peut que se répéter et dire que c'est génial, finalement. En plus je trouve Ponyo sur la falaise particulièrement dur à commenter, même si j'ignore pourquoi !

Cette fois, c'est l'univers marin que l'on va explorer. Du coup cela change un peu au niveau des décors, mais c'est toujours aussi beau. Les moments qui se passent sous l'eau avec Ponyo et ses sœurs ainsi que Fujimoto, sont d'une rare beauté... Les personnages ont toujours des bouilles aussi sympa (Ponyo est particulièrement bien « croquée »), mignonnes ou drôles (comme les grand-mères de la pension)... Et on a pas mal de scènes comme cela, qui sont superbes du point de vue de l'animation. Celles au fond de la mer donc, mais même au-dessus... Toute cette scène de la tempête, avec le vent et la mer déchaînés, c'était terriblement bien fait ! Et bien sûr, chef d'ouvre parmi les chefs d'ouvres, la scène où Ponyo court sur les vagues « vivantes » à la poursuite de Sosuke avec en musique de fond un morceau inspiré de la Chevauchée des Walkyries de Richard Wagner... Tout le monde parle de cette scène à chaque fois que le film est évoqué mais c'est pratiquement impossible de faire autrement, je vous jure... Elle est remarquable, et inoubliable. Il me semble que pour ce film, Miyazaki a utilisé des aquarelles, pour l'anecdote. En tout cas ce monde marin est vraiment féerique.

 

PONYO--1.JPG

 

Comme d'habitude, Miyazaki créé tout un univers, un petit monde qui prend vie et qui est bien installé à nos yeux. On a vite connaissance de la situation : la vie de Sosuke nous est présentée en quelques scènes, où l'on voit sa mère très affairée entre lui et son travail à la maison de retraite... Même chose du côté de Ponyo où l'on voit Fujimoto prendre bien garde à ce que le monde de la mer et celui des humains ne soient pas en contact... Voir ces deux mondes réunis par la rencontre entre Sosuke et Ponyo n'en est que plus fort alors. Comme toujours, Miyazaki fait les choses brillamment. À noter que pour ce qui concerne le monde de la mer, Miyazaki a créé sa propre mythologie, qui nous est exposée dans le film. Et à cela il a ajouté des choses véridiques, comme par exemple les créatures marines issues de la période du dévonien.

Est-il besoin aussi de souligner une fois de plus la qualité des musiques ? Bon je ne parle pas de l'ending qui certes est amusant mais qui est assez commun (et qui reste en tête en plus -_-), mais bien de l'OST en tant que telle. Joe Hisaishi est encore et toujours aux commandes, et avec le talent que l'on sait. Cela sublime toujours des scènes déjà bien écrites et bien réalisées au départ.

Quand on aborde cette histoire, on se rend vite compte que les thèmes habituels sont repris. La famille, l'amour, l'acceptation de l'autre tel qu'il est, le rapport des hommes à la nature (qu'ils détruisent, le plus souvent chez Miyazaki)... On a vu ces thèmes là déclinés dans ses autres films, toujours avec réussite d'ailleurs. Il en va de même ici. Je dirai même qu'il va encore plus loin parfois, notamment dans cette thématique de l'acceptation. Sosuke accepte Ponyo telle qu'elle est, alors qu'elle n'est pas humaine (ou pas complètement), mais après tout il n'est pas le seul : même Risa, sa mère, semble adopter cette attitude là avec Ponyo. Et si l'on élargit un peu le concept, on s'aperçoit qu'il s'agit d'un film où finalement, les personnages n'ont pas trop de mal à accepter ce qui arrive, quand bien même c'est fantastique ! Le fait que la terre soit engloutie par les eaux... Ces animaux d'une autre ère qui apparaissent... Les transformations de Ponyo... Autant de choses pourtant incroyables, mais qui ne suscitent aucune réaction particulière pour les gens « ordinaires ». Ce n'est pas là un manque de réalisme ou un défaut du film, c'est bel et bien le reflet de cette idée là. Et cela fait partie des ces thématiques qui font que le film s'adresse aux enfants, mais pas uniquement à eux. Ils y trouveront leur propre lecture, et les adultes auront aussi la leur. Ceci étant il est très certainement plus abordable pour un enfant, que Le Voyage de Chihiro par exemple...

 

sosuke_endormi-et-ponyo.jpg ponyo-sur-la-falaise-1.jpg

 

La famille joue également un rôle important. Et la place dans la famille. Ainsi Sosuke malgré son jeune âge, est comme l'homme de la maison, puisque son père est toujours absent à cause de son travail... Sa mère a les choses en mais, mais voir Sosuke tenir la maison et s'occuper de Ponyo en même temps pendant le tsunami est très révélateur de cette place qu'il a... Mais les scènes entre Sosuke et sa mère montrent bien leur complicité et l'amour mutuel qu'il y a entre eux. C'est là aussi, un thème cher à Miyazaki.

J'ai beaucoup aimé Ponyo. Encore une fois nous avons une héroïne très jeune, ce qui est pratiquement toujours le cas dans ces films. C'est quelqu'un de très insouciant et déterminé puisque pour retrouver Sosuke, elle va bouleverser l'équilibre établi et provoquer cette tempête gigantesque... On peut même dire qu'elle est égoïste, en un sens. Mais elle évolue au fil de l'histoire et on la voit plus altruiste petit à petit, comme le prouve cette scène avec le couple dans la barque qui a un bébé, et où elle donne sa nourriture pour le bébé.

Mais j'ai également apprécié le petit Sosuke, qui semble bien plus mature que ne le voudrait son jeune âge... Il semble insouciant lui aussi au premier abord, mais c'est un gentil garçon très dévoué, qui prend soin de Ponyo et qui se montre responsable quand il le faut, autant avec elle qu'avec sa mère. Son attachement envers Ponyo est vraiment adorable en tout cas, c'est vraiment cela qui rend cette histoire si jolie.

Mais autour d'eux, toutes les autres figures sont aussi réussies. Les vieilles dames de la pension sont amusantes, la mère de Sosuke est une femme très bien... Du côté de Ponyo, sa mère et son père sont plus fantastiques forcément, mais très intéressants aussi. La panique de son père, Fujimoto, permet à Miyazaki d'aborder un autre de ses thèmes, à savoir le rapport des hommes à la nature. Fujimoto était un être humain avant mais il a renié cette condition (au point que l'on assiste à cette scène comique sur la forme, quand il va sur terre et vaporise de l'eau autour de lui, comme si même fouler cette terre le répugnait) et il a une peur panique en voyant Ponyo se rapprocher du petit garçon, car il ne peut faire confiance aux hommes... Il apparaît ainsi comme étant « le méchant » au début parce qu'il s'interpose entre sa fille et Sosuke et qu'il souhaite que la mer reprenne sa place d'origine dans le monde... Mais ce n'est pas un vrai méchant : c'est quelqu'un qui a peur et qui est maladroit, qui est très fébrile et qui a tellement renié sa propre nature qu'il y a des choses qu'il ne peut plus comprendre... Lui aussi d'ailleurs, devra accepter beaucoup de choses avec cette histoire, et cela montre qu'il n'est pas quelqu'un de mauvais. Je l'ai trouvé très intéressant comme personnage en tout cas, très bien construit. Quant à sa mère, une divinité de l'océan, c'est une figure maternelle très douce et profondément bonne. J'ai beaucoup apprécié la scène qu'elle partage avec la mère de Sosuke.

 

11_ponyo.jpg ponyo-sur-la-falaise-4594.jpg

 

Ce film est irréel de bout en bout et plein de magie... Même si l'on a des scènes de la vie quotidienne ça et là, dès le début du film nous sommes plongés dans le monde aquatique... Tout est fantastique et la force du film, c'est aussi que l'on va accepter cela sans problème, et même avec joie. Pendant à peu près 1h30 nous sommes véritablement emportés dans un autre monde dont on ignorait tout avant d'y entrer... La magie est présente dans le film un peu partout, et même quand celui-ci est terminé... C'est une belle réussite en tout cas, et nul doute que si vous avez aimé les grands classiques du studio Ghibli, vous aimerez celui-là aussi !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans J-Dramas-J-movies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche