Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 22:46

Katori Shingo : Nagasato Daisuke

Ueno Juri : Kumagai Hanako

Nishida Toshiyuki : Nagasato Yozo

Fubuki Jun : Kumagai Ritsuko

Tanaka Kei : Takase Kazuya

Takada Hyoga : Nagasato Kota

 

10 épisodes

2016

 

15/20

 

Nagasato Daisuke a un bel appartement qui est son havre de paix. Homme peu sociable, célibataire, il aime sa tranquillité et ne l'échangerait pour rien au monde. Mais un jour, son père débarque chez lui avec Kota, le fils de la femme qu'il a épousé et qui est partie. Daisuke peut dire adieu à sa tranquillité, avec un père qui met son appartement sans dessus-dessous...

Sa voisine Kumagai Hanako est un peu plus sociable que lui, mais elle aime aussi être seule. Sa mère s'invite chez elle et ne songe qu'à une chose : que sa fille et son ex-mari se remettent ensemble...

 

Au premier épisode (et même au deuxième, je crois), je n'étais pas transportée par l'enthousiasme, il faut bien l'avouer. La faute au protagoniste, principalement, Daisuke. Je le trouvais plutôt antipathique. Ou tout du moi, pas très attachant. Je comprenais son point de vue et ses idées sur pas mal de points (d'autant plus que je les partage pour partie), mais il avait une attitude suffisante et égocentrique, certes assumée parce que c'est ainsi qu'est construit le personnage, mais cela mettait une distance entre lui et moi, et du coup par extension, entre le drama et moi puisque je ne parvenais pas à l'aimer, et donc à m'intéresser à ses problèmes.

Après cela a été mieux. D'abord parce qu'il n'est pas si insensible et détaché que cela dans le fond, et aussi parce qu'au fil du drama, il met de l'eau dans son vin. Et au final j'ai beaucoup aimé ce drama ! J'ai bien aimé parce que le héros, mais pas seulement lui d'ailleurs, change au fil des épisodes, mais ne devient pas non plus quelqu'un de totalement différent de ce que l'on nous a présenté au départ. Genre dans Hana Yori Dango (drama que j'adore pourtant), cela me fait toujours rire de voir le F4 et Domyôji présentés comme le diable en personne, alors que très vite, ce sont de vrais agneaux au service de la demoiselle (ok je fais un raccourci mais c'est l'idée). Tandis que là, même à la fin, Daisuke et Hanako restent en soi ce qu'ils étaient au début, mais ils ont vu plus loin que le bout de leur nez et ont appris 2-3 trucs. Ils ont évolué, mais n'ont pas complètement changé. Et j'aime bien cela.

Le drama veut en substance nous dire que la famille, c'est important. Yozo vient mettre le chahut dans la vie de Daisuke, son fils. Il parle fort, il ramène tout le temps des copains à la maison, il squatte un peu tout... Il met de la vie, quoi, là où l'existence de Daisuke est réglée, minutée comme une horloge et où rien de dépasse. Bon après je comprends l'exaspération de Daisuke (trouvez des calamars dans sa baignoire, franchement moi aussi ça m'aurait saoulée ^^')..., mais c'est vrai que ça met de la vie, quoi ! La famille c'est important donc, mais on ne se comprend pas toujours. Et il faut du temps parfois, beaucoup de temps, pour simplement arriver à se parler, et au final, se comprendre. Et c'est plus crédible en ce sens, que bien des dramas sur le sujet, je trouve. Daisuke ne reconnaît pas son père dans cet homme qui pour le coup a bien changé. Il connaissait son père autrement que comme ayant plein d'amis et parlant à tort et à travers. De la même façon, le mariage de Hanako avec Kazuya a capoté et la mère de Hanako veut les remettre ensemble, mais elle ne parvient pas à savoir ce qui a pu se passer entre eux. Elle est sa mère, et pourtant Hanako ne peut se confier à elle. Il y a des malentendus, qui bien sûr prennent sens à mesure que l'on progresse dans les épisodes, et qui sont bien faits. On apprend ainsi à voir les choses comme Hanako, comme Daisuke, à comprendre leur point de vue, qu'on le partage ou pas. Ils s'adoucissent et deviennent du coup, plus sympathiques.

Enfin, Hanako la râleuse m'a plu dès le départ, ceci dit. Il n'y avait qu'avec Daisuke que j'avais du mal. Elle, je la trouvais intelligente, censée... Certes un peu ours sur les bords -et râleuse donc, comme on l'a bien compris ^^-, mais elle a plein de nuances et surtout un mal-être évident, intimement lié à son mariage raté (enfin à ce qui a fait que ce mariage a foiré), qui la rendent attachante. Et puis Ueno Juri est une très bonne actrice, toujours juste, et je l'ai beaucoup aimé dans ce rôle, une fois de plus. Je connais mal Shingo en tant qu'acteur finalement (je me demande si ce n'est pas le premier drama de lui que je vois, en fait), mais cela m'a donné envie d'en voir d'autres avec lui, parce que j'ai bien aimé ce qu'il proposait. Il avait un jeu très crédible et surtout très naturel, posé, qui m'a bien plu et qui du coup, a fini par me faire adhérer à son personnage, alors qu'avec un autre acteur, je ne sais pas si j'aurais changé d'avis, ou du moins pas si vite...

Il y a la ribambelle classique de personnages secondaires, notamment des collègues de l'un et de l'autre, mais on en retiendra surtout 4 en fin de compte. Côté Hanako, sa mère, une femme très bien qui ne comprend pas sa fille, et Kazuya, son ex-mari. Toujours amoureux d'elle, il fait des pieds et des mains pour la reconquérir et il est évident tout de suite que c'est quelqu'un de bien. Côté Daisuke, il y a son « frère » Kota, garçon taciturne et solitaire qui va s'ouvrir grâce à Yozo, leur père qui va veiller sur lui.

Kazoku no katachi est un drama où l'on rit bien. Yozo surtout, n'est pas triste ^^. Même si des fois, je comprenais que ces actes saoulent son fils, en fin de compte il y a pas mal de moments où il m'a fait marrer ^^'. Mais il est touchant aussi. Hanako et Yozo particulièrement, m'ont émue à plusieurs reprises au vu de leurs situations personnelles, que l'on nous dévoile petit à petit.

J'ai beaucoup aimé aussi, la relation entre Hanako et Daisuke. Ils se chamaillent beaucoup et quand ils se rencontrent, donnent l'impression qu'ils ne pourront pas se supporter, mais c'est tout le contraire qui se produit. La romance est certes légère dans ce drama mais ce n'est pas grave. Pour le coup les voir apprendre à se connaître, se faire confiance, se confier des choses... C'était vraiment intéressant à observer. Ils se comprennent parce qu'ils se ressemblent et si parfois ils sont maladroits dans leur façon de dire les choses ou dans leurs réactions, au final ils vont bien ensemble. Ils s'inquiètent l'un pour l'autre, sont présents quand cela ne va pas... On pourrait croire que deux personnes avec un tel caractère, cela ferait des étincelles, mais passées les premières rencontres, il n'en est rien, et c'est plutôt sympa à voir.

Kazoku no katachi est une vraie bonne surprise. Un drama dont je n'attendais guère que le minimum syndical, qui ne m'avait pas tapé dans l'oeil au début, et qui m'a de plus en plus plu à mesure que passaient les épisodes. Je suis contente de l'avoir regardé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans J-Dramas-J-movies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche