Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un anime en 12 épisodes, diffusé en 2019. D'après l'oeuvre de Itagaki Paru.

Une seconde saison est prévue en 2021.

 

L'histoire prend place à la pension Cherryton, dans un monde d'animaux anthropomorphes.

Herbivores et carnivores cohabitent en harmonie, la pension élaborant tout un tas de règles pour que les choses se passent bien, notamment sur le régime alimentaire... Mais un jour, l'alpaga Tem est retrouvé mort mutilé, ce qui introduit un climat de défiance à l'égard des carnivores.

On suit Legoshi, un grand loup gris aussi timide et doux que peut l'être un agneau, et qui s'entendait bien avec Tem. Legoshi va rencontrer Haru, une jeune lapine pour qui il va se prendre d'affection...

 

J'ai commencé à lire le manga Beastars dès sa parution en France, et j'ai tout de suite accroché. Si bien que j'étais ravie de voir un anime sur ce manga, bien que je n'aime pas trop lorsque l'anime arrive alors que le manga est toujours en cours de parution, j'ai toujours peur de ce qui se passera lorsque l'on aura adapté tous les tomes parus... Pour l'heure, la première saison (une seconde est prévue l'année prochaine) s'achève à peu près là où j'en étais de ma lecture du manga, je connaissais donc le déroulé des événements.

Cela ne m'a pas gâché le plaisir, au contraire, j'ai trouvé que l'anime était une très bonne adaptation. Elle colle point par point au manga, de ce côté là c'est sans surprise, mais ça me convient bien. L'animation est des plus réussie. La moindre expression sur le visage, le moindre poil qui bouge, tout est nickel et rend justice à l'oeuvre originale. Qui plus est il y a un ton particulier dans les couleurs, que je ne saurais pas définir, mais on a quelque chose d'assez « sombre », assez pâle, qui ajoute un plus (le manga étant lui, en noir & blanc). Même chose pour les seiyû qui prêtent leurs voix aux différents personnages et qui collent parfaitement (Haru notamment, a vraiment la voix que je m'imaginais). D'un point de vue visuel, c'est une réussite.

Pour ce qui est de l'histoire, déjà, je dois dire que j'aime bien les histoires avec des animaux anthropomorphes à la base, quel que soit le support (Zootopie pour les films ou Blacksad pour la BD, pour ne citer que ces deux oeuvres-là). C'est l'occasion de dire pas mal de choses sur notre monde, par le biais de ces bestioles qui parlent, marchent sur deux pattes et portent des habits... Car finalement, les sujets qui les animent ne sont pas si différents des nôtres, même s'ils semblent plus basiques de prime abord.

Beastars, c'est l'histoire d'un loup grand, fort, aux crocs acérés, mais qui en réalité est réservé, timide, et presque gauche tant il semble ennuyé par sa grande taille et sa force. On le voit assez rapidement dans l'histoire, il se fait rattraper par son instinct en pourchassant une jeune lapine, élève à Cherryton comme lui. On le voit lutter pour combattre cet instinct auquel il ne veut pas se soumettre (on verra plus tard dans l'histoire que d'autres de ses camarades ont moins de scrupules). Et puis petit à petit il semble réellement éprouver des sentiments pour cette lapine, Haru. Outre le fait que Haru est une paria auprès de ses congénères car elle est une fille facile, leur histoire semble impossible tant ils sont différents de par leur nature même. Déjà, les sentiments de Legoshi ne semblent pas réciproques, Haru étant intriguée par le loup qui semble toujours sortir de nulle part pour l'aider, puis le considérant comme un ami. Mais quand bien même ils le seraient, comment un loup et un lapin pourraient-ils être ensemble ?

Parallèlement à cette histoire, l'univers de Beastars nous est dévoilé, en nous montrant ce marché noir dans lequel les carnivores vont chercher un peu de chair fraîche en toute illégalité, ce groupe de lions qui semblent s'attaquer aux herbivores... Bref, l'équilibre montré par la pension Cherryton dans les premiers épisodes semble en réalité très fragile dès qu'on voit comment les choses se passent à l'extérieur. Et même à l'intérieur d'ailleurs, puisque le point de départ de l'histoire, c'est quand même le meurtre sauvage d'un alpaga!

C'est d'ailleurs là ma seule critique (tant à l'égard de l'anime que du manga) : pour le moment, on ne cherche pas à savoir qui a tué Tem. Est-ce que cela viendra plus tard ou est-ce que finalement ce n'est pas si important, je ne sais pas, mais c'est vrai que je suis un peu frustrée là-dessus, car j'aimerais bien savoir qui l'a fait. D'autant que s'il s'agit bien d'un prédateur, pourquoi ne recommence-t-il pas ? Sur ce sujet, nous verrons bien si la suite de l'histoire y revient ou non...

Hormis Legoshi et Haru, gravient d'autres personnages, comme les camarades de dortoir de Legoshi, aux rôles purement secondaires jusque là. Il y a aussi les membres du club de théâtre, dont Legoshi fait partie en tant que membre de l'équipe technique, ce qui permet d'introduire au milieu de saison une jeune louve qui va s'enticher de Legoshi, lequel ne lui prête aucune attention alors qu'il serait logique, en tant que loup, qu'il soit attiré par une de ses semblables...

Le président du club de théâtre, c'est Louis, un cerf charismatique pressenti pour être le prochain Beastars, ce titre signifiant que l'on est le leader de tous, herbivores comme carnivores. Louis est un personnage énigmatique, qui semble ne pas craindre Legoshi et même, le provoquer, persuadé qu'il n'est pas aussi doux qu'il veut le faire croire. Son étonnant passé nous en apprend plus sur lui, et à la fin de la première saison, j'avoue que je suis curieuse de savoir ce que Louis va faire désormais...

J'ai donc beaucoup aimé Beastars, qui change un peu des habituels animes de par son univers et son propos. Je serai au rendez-vous pour la seconde saison et en attendant, je vais avancer dans le manga car j'ai pris un peu de retard. Cela me permettra de patienter :).

Tag(s) : #Mangas-Animes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :