Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 00:05

Parce que des fois, dans les séries, il y a des pères, mères, parfois les deux, qui sont juste tellement bien qu'on voudrait les adopter ! Ou le contraire, peu importe. Des parents qui soutiennent leur enfant coûte que coûte, et sans qui le héros/l'héroïne ne serait pas la même personne et aurait du mal à accomplir des choses. Alors j'ai voulu faire ce petit classement pour parler d'eux, un peu. Comme d'habitude, cela n'engage que moi, dans la limite de ce que j'ai vu comme séries, et avec toute ma subjectivité ^^.

Et comme poser des limites n'a d'intérêt que parce qu'on peut s'en moquer, j'ai décidé que malgré le titre de ce classement, j'allais élargir aux grands-parents ou même aux adultes qui n'ont pas de lien de parenté avec le héros dont ils s'occupent en soi, mais qui incarnent une figure paternelle/maternelle. Et ouais. J'fais c'que je veux d'abord !

Ah, je dois préciser également que cet article peut contenir des spoilers sur les séries citées. Attention donc, pour ceux qui ne veulent pas savoir !

Dans le désordre, donc :

 

Wilfred (Doctor Who) :

Mais. Mais oui ! Et je connais au moins une personne qui serait d'accord avec moi, sur ce coup là ^^ !

Comment vous dire ? Wilf est le grand-père de Donna, la compagne du Docteur lors de la quatrième saison. Et Donna n'a pas exactement une bonne opinion d'elle-même, de ses capacités, chose qu'entretient sa mère, qui n'est pas la maman de l'année, pourrait-on dire. Alors que le grand-père de Donna, lui, croit en sa petite-fille. Quand elle part avec le Docteur, ça le fait rêver. Quand le Docteur quitte Donna (et de la façon qu'on sait...), le discours qu'il lui tient en guise d'adieu m'a crevé le cœur. Et quand on revoit Wilf plus tard, peut avant le départ de Tennant de la série, il malmène à nouveau mon pauvre petit cœur...

Wilf aime cet homme, il aime sa petite-fille, et est ravi de ce qu'elle accomplit à ses côtés. Quand le Docteur la laisse, il comprend que Donna redeviendra cette personne qu'elle était avant de le connaître, et cela lui fait de la peine. Autant que le fait de savoir que le Docteur sera seul, désormais. C'est un homme tellement gentil, tellement humain... Et qui est incarné Bernard Cribbins, qui a des yeux tellement... Je veux dire, le regard de ce papy, dès qu'il s'embue de larmes, ça fait venir les miennes, c'est systématique. Nul doute que le fait que Wilf soit incarné par lui joue énormément.

 

Bobby Singer (Supernatural) :

Voilà un bon exemple d'exceptionà la règle puisque Bobby n'a aucune lien de sang avec Dean et Sam Winchester. Il était l'ami de leur père et il veille sur eux comme s'il s'agissait de ses propres enfants.

Sam, et surtout Dean ne sont pas exactement des foudres en matière de sentiments, et sont plus bourrus qu'autre chose. Bobby également d'ailleurs. Aussi n'a-t-on pas forcément de grands moments d'accolades et d'embrassades, du moins pour une bonne partie de la série. Mais on sait bien que de leur côté, les deux frères considèrent Bobby comme un père, surtout depuis la disparition du leur. À chaque fois qu'il sera en danger ou blessé, ils interviendront, allant aussi loin qu'il est possible d'aller. On n'a pas de grandes scènes éloquentes entre eux, mais le côté bourru des personnages fait tout le sel de la série, et de ses relations justement ^^.

 

Jo West (The Flash) :

Alors lui pour le coup, il figure dans le haut du classement ^^. Jo est celui qui va recueillir le jeune Barry Allen après que son père ait été emprisonné (à tort) pour le meurtre de sa mère. Ainsi Jo va-t-il élever Barry comme s'il était son propre fils.

Et c'est vraiment quelque chose de très bien fait dans la série, que la relation qui unit Jo et Barry. Ils sont une famille, peu importe qu'il n'y ait aucun lien de sang entre eux. À tel point que lors de la saison 1, quand Barry a l'opportunité de remonter le temps pour sauver sa mère, il comprend que s'il réussit, il n'aura pas la même relation avec Jo, puisqu'il vivra avec ses vrais parents, sans connaître Jo comme un père. Et j'avais beaucoup ce moment là.

La série montre tous les aspects de cette relation : les désaccords, les incertitudes, le soutien mutuel, la compréhension... Ils font vraiment quelque chose d'assez beau, je trouve. Et l'acteur qui incarne Jo, que je ne connaissais pas, est vraiment très juste.

 

Martha et Jonathan Kent (Loïs & Clark) :

Ca commence à dater, ma foi, mais j'aimais bien cette série ^^ ! Jonathan et Martha Kent sont donc les parents de Clark Kent/Superman. Parents adoptifs évidemment. Et contrairement au film avec Christopher Reeve où Jonathan décède, là il est bien vivant. Et on voit régulièrement les deux parents intervenir lors de quelques épisodes.

Les deux acteurs avaient vraiment une bonne tête je trouve, et j'aimais leurs apparitions. Ils avaient (surtout la mère, en ce qu'elle m'évoquait) un côté bienveillant qui était apaisant. Ils soutenaient leur fils, étaient fiers de lui, et souhaitaient juste qu'il soit heureux. Ils étaient comme si, malgré tous les pouvoirs de Superman, c'était eux qui veillaient sur lui. C'est ce que cela m'évoquait, et j'aimais beaucoup ce couple.

 

Nora Walker (Brothers & sisters)

La merveilleuse Sally Field, qui a droit à mon respect éternel avec ce rôle, incarnait cette mère courage qui perd son mari, découvre du même coup qu'il avait une maîtresse depuis 20 ans et un enfant caché, qu'il y a des soucis dans son entreprise... Et elle doit composer avec ses 5 enfants, qui ont tous des caractères bien trempés.

Parfois Nora s'immisçait trop dans la vie privée de ses enfants. Mais elle avait toujours en tête leur bien-être et elle soutenait, les épaulait, même si pour cela elle devait prendre des décisions difficiles. Les larmes de Nora, ses grands discours pour secouer les siens... J'ai beau avoir fini Brothers & Sisters depuis quelques années, je n'ai rien oublié de cette série si bien jouée et si bien écrite. Il y avait des personnages très forts, mais la série n'aurait pas pu se faire sans Nora, le pivot de tout et le ciment de la famille.

 

Rupert Giles (Buffy contre les vampires) :

Giles est le rat de bibliothèque, le mentor de Buffy et au final, il fait office de père pour elle. Il est cette figure pour toute la petite bande, mais évidemment plus pour la Tueuse.

Au début, Giles est l'observateur de Buffy, mais quand après il ne l'est plus et reste auprès d'elle par choix, les choses sont vraiment intéressantes. J'aime beaucoup l'idée qu'il soit à la fois celui qui enseigne et celui qui guide Buffy même dans sa vie personnelle (quand elle ne s'en sort plus, avec sa mère puis avec Dawn). C'est d'ailleurs bien pour cela que Giles finira par partir, parce qu'il voit que Buffy est dépendante de lui et que ce n'est pas bon pour elle (brisant ainsi mon petit cœur au passage...). J'aime beaucoup cette relation parce qu'il y a un respect mutuel et une vraie affection, au delà du rôle de chacun. Et qui plus est, elle évolue beaucoup au fil des 7 saisons que comporte la série, et c'est ce qui la rend particulièrement intéressante aussi.

 

Alan Epps (Numb3rs) :

Il est le père de Don et Charlie Eppes, les deux personnages principaux de cette série policière. Alan est un personnage qu'on voit régulièrement et qui a cette image de « vieux sage » en quelque sorte, puisque tout le monde vient le voir pour lui demander conseil. Pas seulement ses deux fils, mais aussi les amis et collègues de ces derniers.

C'est un homme bon, avec des convictions, et qui a bien élevé ses deux enfants. L'un est devenu agent du FBI, l'autre est un brillant cerveau doué pour les mathématiques, et -c'est le propos de la série- ils font équipe pour résoudre les affaires. Alan est là pour apporter un peu de sensibilité et de calme à la série, au milieu des enquêtes. Il a quelque chose d'espiègle et de sage en même temps, c'est un personnage très vite attachant, et indispensable à la vie de ses films, on le comprend bien. Et l'acteur, Judd Hirsch, m'a tout de suite été sympathique, ce qui a grandement aidé à me faire aimer le personnage (il en fut de même d'ailleurs, pour son rôle plus récent dans Forever).

 

Catelyn Stark (Game of thrones) :

Ah, maman Stark ! Quelle femme, sans blague ! Michelle Fairley est absolument parfaite dans le rôle, et sans aucun doute, la force de son interprétation (j'aime beaucoup sa voix, notamment) contribue grandement à la qualité du personnage.

Catelyn Stark, femme d'Eddard Stark et mère de tout plein de petits Stark (c'est logique), est une femme de caractère. Dès le début, elle m'a impressionné. Quand elle s'interpose entre l'homme venu tuer son fils Bran, avec une telle force... Je ne sais pas, cela m'a marqué. C'est ainsi qu'elle est : une vraie louve prête à tout pour protéger ses petits. Elle peut se montrer dure, notamment envers Jon Snow, que son mari a eu avec une autre femme, mais je ne peux lui en vouloir tant elle est merveilleuse par ailleurs. Pour son fils, et plus largement, pour tous ses enfants, elle est capable de tout. Et je trouve ce personnage assez impressionnant.

 

Gaïus (Merlin) :

Encore un bon exemple qui montre qu'il n'y a pas besoin de lien de sang pour créer une vraie relation père/fils. Lorsque Merlin arrive à Camelot avec cet énorme potentiel de magie qu'il ne comprend pas bien, il va vivre avec Gaïus, le médecin de la cour, qui va lui apprendre comment utiliser ses dons et comment les cacher (la magie étant interdite à Camelot).

Si la destinée de Merlin est d'être aux côtés d'Arthur, on prend conscience qu'il n'y arriverait pas aussi bien si lui-même n'avait pas Gaïus près de lui. Plus d'une fois, ce dernier sera le seul à pouvoir le soulager de sa peine, le conseiller quand il est tourmenté... Merlin fait vite office, pour Gaïus, de fils qu'il n'a jamais eu. Et j'aime beaucoup les rapports qui s'installent entre eux, entre taquinerie mutuelle et amour filial.

 

Keith Mars (Veronica Mars) :

Veronica Mars mène diverses enquêtes malgré son jeune âge et assiste son père, devenu détective privé après avoir perdu l'estime de ses concitoyens et qu'il ait quitté son poste de shérif.

Et si Keith Mars n'est pas le meilleur papa du monde des séries, ou pas loin, alors je n'y connais plus rien ^^ ! Il y a quelque chose de bienveillant chez lui, comme s'il veillait en permanence sur sa fille, l'air de ne pas y toucher. Il lui laisse beaucoup de liberté mais il sait aussi dire stop quand elle dépasse les bornes (après tout, c'est encore une ado). Mais malgré tout il a confiance en ses choix et la suit toujours au final. Il est très protecteur, même si en apparence on dirait qu'il ne se mêle pas trop de ses affaires... Et j'adore cet homme, j'adore la relation complice qu'il a avec sa fille. Franchement sans papa Mars, cela aurait moins sympa !

 

Et parce que je n'aime décidément pas les règles (pourtant établies par moi-même ^^), en voici encore 3 que j'aime bien quand même, et que j'avais envie de citer en passant :

 

Violet (Downton Abbey) :

Pour le coup, Violet Grantham n'est pas exactement la mamie gâteau qui fait des câlins et fait asseoir ses petites-filles sur ses genoux ^^'. Bon, l'époque joue aussi, d'accord.

Mais comment ne pas adorer cette femme (jouée par la géniale Maggie Smith), qui est indispensable au succès de la série ? Ses répliques acerbes, ses prises de bec avec la cousine Isobel, son air guindé... Tout chez Violet est à se tordre de rire ! Pourtant il y aussi de la dignité chez elle, un désir de ne pas se laisser marcher sur les pieds, une force de lien et bien qu'elle regrette les changements et ce monde moderne qui avance... elle aime sa famille plus qu'elle ne le dit. Et lors du dernier épisode de la série par exemple, son dialogue avec Mary était touchant parce qu'avec ses mots à elle, on voit combien elle tient à ses proches. Quelle femme, cette Violet !

 

Mona (Madame est servie) :

Là pour le coup, on est dans un autre genre ^^. Qui ne se souvient pas de Mona, la mère d'Angela ? Autant Angela était coincée, propre sur elle et tout, autant Mona n'était pas une grand-mère comme les autres ! Elle était délurée, un brin nymphomane aussi...

J'adorais ce personnage, et j'ai revu la série il y a quelques années en entier, et avec mes yeux d'adulte je l'ai encore plus aimé. Qu'est-ce qu'elle a pu me faire rire, Mona ! C'est tout, je n'ai pas grand chose à dire de plus, juste que ce personnage haut en couleurs ne s'oublie pas ^^ !

 

Martha Rodgers (Castle) :

Dans Castle, Martha est la mère du héros. Au début elle vit avec lui mais par la suite elle déménage, ce qui ne l'empêche pas de rester très présente. Elle dispense ses bons conseils à son fils, notamment sur sa relation amoureuse, et ce depuis le début.

Martha a beaucoup de classe et d'allure je trouve, et elle paraît parfois un peu « perchée », mais c'est en réalité une femme qui a pas mal de vécu et dont les conseils sont précieux. Elle sait aussi dire les choses franchement même si cela ne fait pas plaisir à entendre, et je trouve que la relation qu'elle partage avec Castle est plutôt chouette ^^.

 

Voilà, c'est ici que se termine cet article. En espérant qu'il vous ait plu !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article

commentaires

Alex 23/12/2015 18:08

Bien sympa ce petit article :) Wilfred mais bien sûre qu'il est tout en haut de la liste. Un sacré papy qu'on voudrait tous avoir ^^. Globalement je suis plutôt d'accord avec toi. Le papa dans The flash aussi bien évidemment. Giles m'a brisé le coeur aussi quand il est parti.Je réfléchis à une série que tu aurais oublié mais je n'en vois pas.

Marluuna 23/12/2015 18:40

Merci ! :)

Ah mais dans The Flash, ce fut un gros coup de coeur :D !

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche