Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 00:15

Une BD de Bessadi (dessin) et Morvan (scénario), aux éditions Soleil. Série terminée en 6 tomes.

 

Dans un royaume, le roi a réussi à emprisonner la Faucheuse dans un miroir, réussissant ainsi à vaincre la Mort elle-même. Ainsi, plus personne ne peut mourir.

Cependant la vieillesse continue, et les gens pourrissent, souffrent des effets de l'âge sans pouvoir mourir... La seule solution reste de couper la tête des gens, mais leur âme s'installe dans le corps de celui qui les a tué...

Deux jumeaux, une fille et un garçon nommés Zorn et Dirna, ont cet incroyable pouvoir : par le toucher, ils peuvent tuer les gens. Un pouvoir qui est bien convoité...

 

Mon premier contact avec Zorn et Dirna n'a pas vraiment été couronné de succès, pour être tout à fait honnête. J'ai été plutôt rebutée par les dessins, auxquels je n'accrochais vraiment pas. Parfois, je peux passer outre et apprécier la BD quand le scénario me plaît, mais là je n'avais pas réussi. Je les trouvais trop carrés, notamment au niveau des visages, avec les gros yeux... Bref, ça ne passait absolument pas. Ce n'est que quelques années plus tard que j'ai retenté le coup avec cette série, parce que de l'avis de pas mal de monde autour de moi, c'était vraiment une très bonne série et je passais à côté de quelque chose. Et là, allez savoir pourquoi, ça a fonctionné. Question de timing, sûrement. Ou peut-être aussi que j'avais trois albums sous la main cette fois-ci et que j'ai enchaîné sans me poser de questions, ce qui m'a permis de rentrer plus facilement dans cet univers, d'une traite.

 

 

Et effectivement, c'est une très bonne série. Je n'en doutais pas trop ceci dit, car même au moment de mon premier essai infructueux, le scénario m'intéressait tout de même déjà. C'est vraiment une série bien construite, bien écrite, originale et qui détonne assez finalement, dans ce que Soleil peut sortir plus couramment. Je comprends l'engouement qu'elle suscite, puisque je le partage. Il faut dire que Morvan est un bon scénariste, à la base. Je n'ai pas lu tout ce qu'il a fait (parce qu'il y en a un fameux paquet !), mais pour autant que je me souvienne, tout ce que j'ai lu de lui, je l'ai apprécié.

Pour être franche, je n'accroche cependant guère plus aux dessins que la première fois, par contre. Je ne suis pas fan du style de Bessadi, c'est comme ça. Je suis passée au-dessus parce que l'histoire me plaisait bien, mais ce n'est pas ma tasse de thé. En plus il est en décalage avec la violence et la dureté de l'histoire je trouve, donc ça interpelle pas mal, au début. Pourtant son trait est maîtrisé et il a vraiment un style bien à lui, assez dynamique et plein de détails, mais je n'apprécie pas. Comme si le trait était trop « grossier », pour ainsi dire. Ma foi, on ne peut pas tout aimer ^^'. J'ai fini par plus ou moins apprécier la mise en couleurs ceci dit, au fil des albums. Je la trouvais trop flashy au début, mais au final je m'y suis faite...

L'histoire est assez originale. Morvan nous propose de rentrer dans un royaume dont il a clairement établi les règles. Un royaume où l'on ne meurt plus, mais on finit dans un état lamentable, car le processus de vieillissement continue, lui. Du coup on a créé ces endroits où on se débarrasse de ces gens trop vieux et où leur âme s'installe donc dans le corps de celui qui les a tué, en quelque sorte. Dans un tel contexte, on comprend bien l'importance cruciale que peut avoir le pouvoir dont disposent Zorn et Dirna. Pouvoir que dans le premier tome, leur maître leur apprend à maîtriser, et aussi à comprendre ce que cela signifie. Les règles de ce monde tout comme les enjeux, sont donc simples à comprendre. Et puis cela remet en perspective pas mal de choses pour le lecteur. Dans la série, la mort est la délivrance, le terme aux souffrances qu'on endure en vieillissant sans pouvoir mourir. D'un certain point de vue, pour certaines personnes, le pouvoir des jumeaux est donc une bénédiction. Mais ils ne sont que des enfants aussi, qui n'ont pas forcément ce qu'il faut pour comprendre ce que tout ceci implique.

 

 

 

Précisons tout de même que le scénario (tout comme les images d'ailleurs) peut parfois se montrer assez violent ! Ca interpelle, au-delà du thème en lui-même. De toute façon ne serait-ce que par le sujet, ce n'est clairement pas une série pour les plus jeunes... Cela dit, comme on a de l'humour, de l'aventure et du fantastique par-dessus tout cela, ça permet aussi de « respirer ». Traitée au premier degré, l'histoire aurait été à mon sens, insupportable. Après, cela créé un décalage certain entre le propos et la forme, et on peut ne pas adhérer, mais je pense que c'est tout de même une bonne chose que cela soit fait comme ça.

L'avantage aussi, réside dans le fait que la personnalité et la psychologie de chacun des personnages, sont bien développées. Cela donne de la profondeur et de la consistance à l'oeuvre dans son ensemble. On le voit rien qu'au début, en regardant Zorn et Dirna, qui ont deux personnalités bien différentes. Vous me direz que c'est toujours important de toute façon d'avoir des personnages réussis dans une série, et c'est certain, mais là c'est quand même doublement important car c'est aussi par eux que l'histoire est perçue. Par leurs points de vue, leurs actes. C'était donc important que l'on puisse savoir ce qu'ils pensent, les comprendre, et suivre cette histoire avec eux. J'ai tout particulièrement adoré les parents de Zorn et Dirna d'ailleurs, dont l'histoire était vraiment géniale (rien que le physique de la mère détonne, lors de sa première apparition d'ailleurs !). Géniale parce que c'était émouvant. On nous montre le sacrifice de la mère, et il y a pas mal de scènes assez poignantes avec cette famille décomposée. Au milieu de cette violence, de ce monde sans queue ni tête, les scènes « de famille » apportaient une émotion salvatrice, notamment parce que c'était bien fait.

 

 

Et là dessus, on baigne dans un univers typique d'héroïc fantasy avec son lot d'aventures, d'action, de bastons... On ne s'ennuie pas et on a constamment envie de savoir la suite.

En tout cas Morvan livre une histoire parfaitement maîtrisée et innovante qui de mon point de vue, est sans fausse note du début à la fin. C'est typiquement le genre à ne pas être appréciée par tous (la preuve, je n'ai pas accroché directement), mais je ne peux que conseiller Zorn et Dirna tout de même ^^.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans BD Franco-belges
commenter cet article

commentaires

Robert Mudas 17/08/2013 17:00

J'ai lu les quatre premiers je crois, j'ai beaucoup aimé aussi. Comme tu le dis, le décalage entre dessin enfantin et scènes très violentes voire macabres est saisissant, mais ça fait clairement partie du charme de la série. Ca me donne envie de me procurer les deux derniers tomes, tiens, je ne sais pas encore pourquoi ce n'est pas fait !

Marluuna 18/08/2013 01:00

Oui, c'est out le sel de la série. Mais l'autre jour quand j'y repensais, je me disais que mine de rien, c'était quand même un pari hyper casse-gueule ! Ca aurait pu ne pas passer du tout...

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche