Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 00:04

Un roman d'Eric-Emmanuel Schmitt, paru en 2002.

 

 

 

Oscar a 10 ans mais sa vie est à l'hôpital, car il a un cancer. Les médecins ont tout essayé, mais en vain.

Son seul réconfort, c'est Mamie-rose, une femme qui vient afin de rendre visite aux enfants malades, et dont il apprécie la compagnie, plus que celle de ses parents. Mamie-rose lui raconte la vie trépidante qu'elle a vécue, et lui conseille d'écrire des lettres à Dieu, même s'il ne croit pas vraiment en lui. Elle lui propose aussi de penser que chaque jour de sa vie compte pour 10 ans. Ainsi dans ses lettres, Oscar évoque son « adolescence », l'âge de raison, la vieillesse... Il parle de la vie à l'hôpital avec ses copains, de ses parents qui ne savent plus comment se comporter avec lui, des histoires de mamie-rose...

 

« Oscar et la dame rose », c'est un livre, mais c'est d'abord avec le film que je l'ai connu. Un film avec Michèle Laroque sorti il y a environ 3 ans je pense. Et puis j'ai lu le bouquin ces derniers jours (enfin cela a pris une heure, vu qu'il ne compte même pas 100 pages). Bon la thématique est la même mais le film est quand même une adaptation, et elle propose des choses différentes.

En tout cas j'ai aimé ce livre. C'est ce genre d'histoires qui à la fin laisse un étrange sentiment... Car j'ai été émue (j'ai même versé ma larme, il fallait s'y attendre), mais d'un autre côté ça laisse des choses positives également, et à la fin le mélange est très bizarre...

Ce que j'ai apprécié, c'est qu'à aucun moment l'auteur ne cherche à provoquer les larmes du lecteur. Du moins c'est ce que j'ai ressenti. On ne verse pas dans le pathos puisqu'à chaque page, ce qu'on met en avant, c'est le courage de ce petit garçon face à ce qu'il traverse. On nous parle de son quotidien, et c'est sûr que la maladie revient en permanence, mais jamais il ne s'apitoie sur lui-même. Et du coup il y a cette force, cette dignité et cette résolution chez Oscar, qui touche et qui émeut énormément, mais on ne se sent pas « forcé », pas comme ces histoires où on veut nous faire pleurer et on en fait des tonnes. J'aime aussi la liberté de ton d'Oscar et son franc parler, certaines de ses remarques sont très vraies et font sourire :).

 

Le livre se lit très rapidement mais son contenu est très riche. Ce quotidien livré à la première personne du singulier nous implique d'emblée. On sourit quand Oscar raconte les combats de catch de mamie-rose, on serre les dents quand il explique comment il a entendu le médecin dire à ses parents qu'Oscar allait mourir bientôt, on réfléchit avec lui quand il se pose des questions, et on est attendri quand il raconte son amour avec Peggy Blue, une fillette de l'hôpital... On sait déjà la fin de l'histoire, c'est évident, mais c'est drôle parce que c'est le genre de choses lues qui sur le moment, donnent envie de profiter de la vie. Ou, parce qu'on sait que ça existe vraiment, ça donne envie aussi de remettre les choses en perspective. Entre ça et des petits soucis du quotidien, c'est sûr qu'il n'y a pas photo (mais on est d'accord et moi la première, que les soucis du quotidien on en fait grand cas quand même ^^).

Et puis c'est super de regarder l'amitié qui existe entre ce gosse très mâture pour son âge et cette femme pas forcément commode. Ils parlent ensemble, et elle l'aide énormément. Pourquoi ? Parce qu'elle est franche avec lui et qu'elle ne change pas son attitude. Par exemple il y a un passage assez marquant où il lui demande « pourquoi personne ne me dit que je vais mourir ? » et où elle répond « pourquoi veux-tu qu'on te le dise alors que tu le sais ? ». Mamie-rose ne prend pas de gants avec Oscar et le traite normalement, et c'est ce dont il a besoin. C'est ce que ses parents ne peuvent pas faire, écrasés de chagrin qu'ils sont. D'ailleurs on a de la peine pour eux, car Oscar est dur avec eux. Il souffre, mais eux aussi et évidemment il ne peut pas comprendre cela. Mais en attendant, les histoires tordues de la dame rose et ses conseils, ses astuces, rendent les derniers jours d'Oscar meilleurs. Outre une leçon de vie, ce livre promet aussi une chouette amitié entre deux personnes séparées par des générations.

Même si parfois la terminologie employée est un peu trop soutenue pour un enfant de cet âge, le style léger et enlevé de l'écriture colle bien, lui. Et cela donne une certaine spontanéité au récit qui plus est. Il est authentique, sans tabous, et même s'il n'est plus tout à fait un enfant à cause de ce qu'il vit, certaines de ses réflexions typiquement enfantines font sourire (surtout quand il parle de ses copains et de Peggy Blue).

Pour ceux que le côté « lettres à Dieu » pourrait peut-être rebuter, sachez que l'histoire ne part jamais dans des réflexions religieuses (même s'il y a ce très beau moment à la chapelle de l'hôpital). Quand bien même, ce ne serait pas un mal me direz-vous. Mais ce que je veux dire, c'est qu'on reste vraiment sur ce rapport entre Oscar et la dame rose, sans philosopher ni quoi que ce soit. T puis c'est tellement cocasse et teinté d'humour que tout passe ^^.

Ce livre donne de l'espoir tout en touchant la corde sensible, mais en tout une chose est sûre : il ne laisse pas indifférent. En fait il me rappelle beaucoup la citation qui est au début de The Kid, de Charlie Chaplin : « un film avec un sourire... et peut-être aussi une larme ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Livres-contes
commenter cet article

commentaires

alex 31/05/2013 10:19

tu l'as acheté le livre? je le lirai bien :) et je reverrai bien the Kid aussi !

Marluuna 01/06/2013 01:10

Non, on me l'avait prêté. Mais il est tout petit, il n'est vraiment pas cher.

Et The Kid, quand tu veux ^^

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche