Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série créée par Ben Court et Caroline Ip, avec :

Sophie Okonedo : Fiona

Aidan Gillen : Everett

Max Fowler : Linus

Leila Mimmack : Caitlin

Peter McDonald : Alan

Lesley Manville : Gail

Peter Firth : Malcolm

 

Série terminée en 5 épisodes.

 

 

Dans le petit village de Mayday, une jeune fille, Hattie, disparaît un jour de fête.

Son oncle Steve prend alors la tête des recherches avec un petit groupe de villageois, fouillant le village et la forêt aux alentours... Chacun commence alors à suspecter le voisin, d'autant que certaines personnes ont un comportement des plus étranges.

 

Bâtie un peu sur le même concept que Broadchurch (dont j'ai récemment parlé), Mayday a en plus été diffusée plus ou moins dans la même période. Disons-le d'office puisque la comparaison est presque inévitable du fait de la thématique (et de la provenance aussi, puisque les deux séries sont d'origine britannique) : elle est moins bonne, mais surtout parce que Broadchurch était vraiment une excellente série qu'il est difficile d'égaler. Et puis Mayday a ses quelques défauts malgré tout et je pense qu'au niveau notamment de l'ambiance instaurée, elle est plus difficile à aborder.

 

Mayday reprend donc ce thème d'une disparition (et non pas d'un meurtre puisque quand l'histoire commence, Hattie demeure introuvable donc on ne sait si elle est encore vivante ou non ; on l'apprendra évidemment au cours de la série) dans un petit village isolé... Et la série nous présente des personnages très atypiques, de sorte à ce que dès le premier épisode, on soupçonne déjà pas mal de monde. Surtout trois, en fait. Trois des habitants du village (Malcolm, Everett et Alan) ont en effet un comportement plus que suspect le jour même de la disparition de Hattie. Et comme souvent dans ce genre de séries, on peut se dire qu'ils cachent quelque chose, mais que ça n'a pas forcément un lien avec la disparue. La série fera donc progressivement la lumière sur ces trois personnages, et on se fait totalement balader. Personnellement, je n'ai rien vu venir ^^'

Je crois que le gros reproche que l'on peut faire à Mayday, c'est sa trop grande froideur. Elle adopte un point de vue extérieur, permettant ainsi de passer tout le monde en revue, mais elle ne propose à aucun moment de nous attacher à un personnage plus qu'à un autre. Il y a bien Linus (un jeune ado pas bien sûr de lui et complètement dingue de Caitlin, qui se trouve être la jumelle de la disparue), pour qui j'ai eu de l'affection, mais c'est bien tout. Les autres m'intéressaient (Fiona et Everett surtout), oui, mais je n'y étais pas spécialement attachée pour autant. Et ça c'est dommage et c'est ce qui créé une distance inévitable entre le spectateur et la série. On s'implique parce qu'on veut savoir qui est le coupable et pourquoi, ça oui ça fonctionne parfaitement, mais on ne s'implique pas par affection pour tel ou tel autre... C'est selon moi la plus grande faiblesse de Mayday, et ce qui fait qu'elle reste une série sympa, bien fichue, mais sans plus du coup. C'est un peu dommage, surtout quand on sait le talent des anglais pour l'écriture des personnages normalement... Enfin je dis ça, mais c'est probablement aussi un choix de la part des scénaristes, de vouloir traiter cette série de cette manière.

 

Cette froideur se ressent tout au long de la série, ne serait-ce que par l'ambiance, en premier lieu. Franchement, on n'a pas tellement envie d'y vivre, dans ce patelin ^^' ! Les gens sont bizarres, la forêt est étrange... Ca c'est réussi. Et il y a une vraie originalité et une ingéniosité sur les plans, la façon de filmer. La façon dont on fait tout à coup des gros plans, la façon dont la caméra semble « tanguer » d'un coup, pour accentuer le malaise d'un personnage... C'est toujours judicieux et ça nous implique vraiment dans l'action qui se déroule à l'écran, je trouve. Et heureusement parce que c'est vrai que parfois le rythme est assez lent je trouve... Il y a quelques longueurs qui parfois plombent un peu l'intérêt.

Mayday a fait le choix, contrairement à Broadchurch, de ne se placer ni du point de vue de la famille de la disparue (même si on les voit un petit peu, exception faite de la sœur jumelle de Hattie, que l'on voit beaucoup), ni totalement du point de vue de la police (à part les recherches vers le lac, on voit très peu les policiers dans leurs investigations finalement). Elle passe de familles en familles, comme cela, et nous montre les secrets de chacun ou leur ressenti (ou bien leur indifférence) par rapport à la disparition de Hattie. Par exemple, Malcolm participe aux recherches, poussé par sa femme. Everett dit à son fils Linus que Hattie reviendra, qu'elle a juste voulu s'amuser. Fiona s'en préoccupe... Chacun vit les choses à sa façon. Et là-dessus on prend vraiment le temps de nous expliquer ce mal-être instauré par cette disparition, ce ressenti de chacun...

Comme je l'ai dit on ne suit pas vraiment l'enquête policière en tant que telle comme c'est habituellement le cas, mais bien entendu à la fin on attend des explications. Les éternels « qui » et « pourquoi », en somme. De ce côté là je n'ai pas été déçue. J'aurais cru pourtant que cette absence d'enquête (enfin je veux dire qu'on n'en voir rien) ferait que la résolution tomberait du ciel mais il n'en est rien parce que c'est très bien fait. Et sans vous spoiler car je ne vous dirai pas qui est le coupable, je dirai que -de mémoire du moins- c'est la première fois devant la résolution d'une intrigue policière, que je me suis révoltée ^^. En effet cette chute est totalement immorale ! Dire pourquoi serait vraiment gâcher tout donc je m'en tiendrai là mais quand même... Ca m'a marquée parce que je me suis dit que ce n'était pas possible, qu'une série ne pouvait pas s'achever avec une conclusion si... immorale, je n'ai pas d'autre mot à l'esprit. Mais après coup je me dis que c'est vachement bien parce que d'une part on ne s'y attend pas du tout, et d'autre part cela change de d'habitude ! En cela, Mayday a vraiment été intelligente.

 

 

En dehors de cela, ce fut un plaisir de retrouver Aidan Gillen (c'est d'ailleurs pour lui que j'ai regardé la série au départ), que j'avais découvert avec Queer as Folk puis Identity, mais qui est surtout connu ces temps-ci pour jouer Littlefinger dans Game of Thrones. J'aime bien cet acteur, il joue toujours bien. Et là il avait de mon point de vue, un des personnages les plus intéressants (et il s'est révélé très touchant à un certain moment). J'ai découvert Sophie Okonedo que je ne connaissais pas, et que j'ai trouvé très bonne également, dans le rôle de Fiona. Cette policière plutôt douée a mis sa carrière en suspend pour élever ses enfants mais avec l'affaire de Hattie elle ouvre l'oeil sans pouvoir s'en empêcher... C'est une mère, une épouse aimante mais quelqu'un de bien avant tout, et d'intelligent. Un personnage assez fouillé comparé aux autres, qui m'a plu.

Sorti d'elle et d'Everett donc, il est vrai qu'on passe si peu de temps à creuser les personnages ou du moins, à nous les faire aimer, qu'il est difficile de ressentir de l'attachement pour eux. J'ai aimé Linus comme je l'ai dit, et évidemment les intrigues autour de Malcolm et Alan étaient intéressantes puisqu'ils pouvaient potentiellement être impliqués dans la disparition de Hattie, mais c'est dommage que l'attachement n'ait pas été suscité plus que cela.

On retrouve comme toujours cette ambiance propre aux séries anglaises et un casting juste de bout en bout. Mayday a de bonnes qualités qui font qu'elle fonctionne et atteint son but, à savoir nous tenir en haleine et nous épater quant à l'affaire. En dehors de cela elle manque de cette verve et cette finesse que d'autres séries britanniques ont pu nous offrir, et c'est ce qu'il fait qu'elle n'est pas la meilleure dans ce créneau. A voir cependant, pour les amateurs du genre -et pour sa chute, à moins que je sois la seule à avoir été traumatisée ^^-...

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :