Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un film d'Alfred Hitchcock, avec :

Grace Kelly : Margot Wendice

Ray Milland : Tony Wendice

Robert Cummings : Mark Halliday

John Williams : Inspecteur Hubbard

(1954)

 

Tony Wendice a découvert que sa femme Margot a une liaison avec Mark Halliday, un auteur de romans policiers. Or toute leur fortune provient de Margot, et si celle-ci le quitte, Tony se retrouvera sans rien.

Afin d'éviter cela, Tony a prévu le meurtre de Margot par une tierce personne, afin de se forger un alibi en béton. Son plan est réfléchi depuis des mois, chaque détail a été pensé ; il est parfait.

Mais pas tant que cela. Alors même que tout avait été bien préparé, le complice en question finit par se faire tuer par Margot. Et c'est le grain de sable dans la mécanique...

 

L'ennui quand on veut commenter un Hitchcock, c'est que globalement, c'est très limité. On en revient toujours à dire que c'est bon, bien fichu, plein de suspens (si, sans rire) et que le dénouement est un grand moment. Cela dit, si le redire n'est pas bien original, ça n'enlève absolument rien au plaisir de (re)voir ses films, ça c'est certain ! Et en l'occurrence celui-ci, je ne l'avais jamais vu. Du coup j'étais particulièrement curieuse et attentive. Et il était très bon, je dois dire. Je n'ai pas décroché un seul instant tout le temps qu'il a duré, j'étais vraiment prise dedans... Et évidemment je n'avais rien vu venir, donc le dénouement a été intense pour moi. J'attendais vraiment qu'on m'explique, et j'ai trouvé cela très bien fait. Car bien sûr la chute est intelligente et cohérente, mais en plus elle est très bien écrite. La fin dure un moment quand même, et elle est mise en scène de telle façon que le suspens est entretenu sans faiblir et qu'on ne pourrait pas faire pause à ce moment-là, pas avant d'avoir eu le fin mot. Ça a été mon ressenti en tout cas, c'est donc que le film fonctionne parfaitement.

 

 

Car je parle de la fin, mais ce n'est pas seulement ça. C'est tout le film. Scène après scène, on veut savoir ce qui va suivre. J'ai été happée dès le début, quand Tony expose longuement son plan à son complice. Un plan minutieux, réfléchi et mûri depuis des mois jusque dans les moindres détails, au point que cela fait frémir... Sur le principe, c'est le crime parfait, c'est le cas de le dire. Rien que cela donne un aperçu de l'intelligence du scénario et bien sûr aussi, de la capacité des acteurs. Ensuite, moi qui n'avait lu que peu de choses sur ce film avant de le voir, j'ignorais ce coup de théâtre, à savoir que la femme de Tony va finir par tuer son agresseur, inversant ainsi les rôles. Pour le coup c'est un bouleversement inattendu, qui va forcément tout chambouler. Non seulement elle n'est pas morte, mais en plus Tony pourrait se faire démasquer... Et là nouveau rebondissement : Margot n'arrive pas à prouver la légitime défense et elle est accusée, pour ce meurtre. De là je ne vous dévoilerai pas la fin, mais c'est vraiment bien fait. Tout repose sur le machiavélisme de Tony, qui réfléchit très rapidement et change son fusil d'épaule. Malgré les imprévus, il trouve toujours un moyen d'enfoncer Margot -tout en sauvant les apparences, en jouant le mari surpris qui soutient sa femme-... Ray Milland, que je ne connaissais pas, était tout à fait bon dans le rôle. Et puis Tony est un personnage très méthodique et inquiétant car en plus de penser à tout, il est d'une froideur face à ses actes, qui fait froid dans le dos. Il est complètement indifférent, cela se voit d'emblée, et ce n'est d'ailleurs pas s'en rappeler la même impassibilité dont faisait preuve le meurtrier dans La Corde.

 

Un autre que j'ai aimé aussi, ce fut l'inspecteur en charge de l'enquête, joué par John Williams. Sa perspicacité, son efficacité vont être les pièces maîtresses car arrivé à un moment du film, on sent que rien ne sauvera Margot, à moins que cet inspecteur ait de la jugeote. D'ailleurs c'est en grande partie grâce à ce personnage que le dénouement est aussi prenant je trouve. Bon et puis j'aime son humour aussi ^^. Et puis enfin dans le rôle de la femme de Tony, Margot, on retrouve la sublime Grace Kelly. Toujours aussi lumineuse, et touchante aussi, puisque certes cette femme trompe son mari mais enfin il n'inspire guère de sympathie il faut dire... Et il lui en arrive tellement que j'ai trouvé qu'elle faisait preuve d'une dignité admirable face à tout ceci... J'ai mieux aimé son rôle ici que dans « La Main au collet » par exemple, puisque c'est une femme digne et forte (elle m'avait bien plu dans « Fenêtre sur cour » également, où elle se montrait très courageuse et elle prenait les rênes). Pour revenir un instant sur le tromperie de Margot, il faut souligner le fait que le film nous la rend vraiment sympathique, elle et son amant -dans une moindre mesure-, et que malgré les intentions de son mari, c'est quand même une thématique assez forte. Surtout vue l'époque. Mais ce n'est pas forcé : l'intérêt du spectateur va naturellement à Margot. Et puis il y a cette inversion des rôles qu'on verra aussi dans « Fenêtre sur cour », où la femme a l'ascendant sur l'homme. Par le caractère, et ici par l'argent également, puisque c'est Magot qui entretient Tony. Voilà qui est assez original.

 

 

J'ai apprécié aussi le fait que ce soit pratiquement un huis-clos, ce qui rappelle un peu La Corde, une nouvelle fois. Il y a quelques scènes qui se déroulent en dehors de l'appartement des Wendice, comme par exemple celle du restaurant au début, mais quand même la grande majorité de l'action se situe chez eux (même le procès de Margot est éludé). J'aime ce procédé, je l'ai déjà dit à pas mal de reprises, et là encore il est très bien utilisé, créant une tension supplémentaire.

Bref, j'ai beaucoup aimé cet Hitchcock (pour changer ^^). Je l'ai trouvé vraiment bien écrit et mis en scène et il m'a vraiment accrochée !

Tag(s) : #Films et dessins animés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :