Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un film de Louis Leterrier, avec :

Jesse Eisenberg : Daniel Atlas

Isla Fisher : Henley Reeves

Woody Harrelson : Merritt McKinney

Dave Franco : Jack Wilder

Mark Ruffalo : Dylan Rhodes

Mélanie Laurent : Alma Dray

Morgan Freeman : Thaddeus Bradley

Michael Caine : Arthur Tressler

(2013)

Daniel Atlas, Henley, McKinney et Jack sont quatre magiciens, spécialisés dans l'illusion pour l'un, le mentalisme pour un autre, etc... Un jour, ils sont recrutés par un personnage bien mystérieux.

Un an plus tard, ils sont les Quatre Cavaliers et ont un show à Las Vegas. Un soir, avec l'aide d'un français issu du public qu'ils hypnotisent, ils dévalisent une banque parisienne en direct et à distance. La police n'ayant rien de tangible contre eux, ils sont relâchés bien qu'ils annoncent un deuxième coup d'éclat prochainement...

L'agent du FBI Dylan Rhodes, en charge de l'enquête, est bien décidé à mettre sous les verrous les quatre magiciens. Mais il est vite dépassé, ne pouvant prévoir les prochains coups de ses adversaires...

 

Les critiques que j'ai pu lire n'étaient guère élogieuses, c'est le moins que l'on puisse dire. Fort heureusement, je m'en fiche un peu et j'avais très envie de voir ce film ; j'y suis donc allée, doublement contente puisque non seulement le film m'a plu, mais en plus cela faisait très longtemps que je n'étais pas allée au cinéma (trop cher, les gens sont insupportables dans les salles, pas le temps, etc...). Je l'ai bien aimé ce film, tant pis si ça fait de moi quelqu'un de facile à contenter ou de bon public (non parce que j'ai l'impression depuis un bout de temps que les gens ont tout vu, tout lu et que démonter un film ou une série d'ailleurs, est facile et amusant... et ça me gave un peu. On peut quand même arrêter deux secondes d'être pompeux et apprécier quelque chose de simple, pas forcément original, déjà vu même... Je ne vois pas où est le mal. Mais là n'est pas le sujet, je m'égare un peu, fin de la parenthèse ^^).

Je dirai que grosse modo, j'ai aimé le film dans ce qu'il propose directement, à savoir de nous présenter ces quatre magiciens qui en sont venus à travailler ensemble, mais on ne sait pas trop ce qui se cache derrière leurs coups d'éclats. En cela, j'ai adoré le côté grand spectacle du film. Son côté divertissant au sens strict du terme, en fait. C'était de l’esbroufe, mais c'était ce que je voulais. Je trouve le film très chouette en fait, au niveau des numéros. C'est à la fois sobre et éclatant, et les acteurs ont du style -en particulier Jesse Eisenberg, que j'avais déjà apprécié dans The Social Network-. C'est vraiment du grand spectacle.

 

J'ai un regret cependant, et en cela je rejoins les critiques, c'est le twist final. Vraiment, ce n'était pas terrible. En un sens il y avait de l'idée puisque honnêtement je ne l'ai pas vu venir (enfin j'avais cerné une partie de la réponse, mais pas la totalité), mais les cinq dernières minutes basculent dans un ton digne d'une comédie romantique bon marché, qui ne sied absolument pas au reste du film. C'est bête, mais sans ces 5 dernières minutes, ça aurait été nickel. Et autre critique que j'ai à faire puisque je suis partie là-dedans, c'est le personnage de Mélanie Laurent, Alma Dray.

Elle joue une flic d'Interpol qui doit collaborer avec Dylan Rhodes, celui qui est en charge de l'enquête. Et j'aimerais qu'on m'explique à quoi sert ce personnage. Vraiment, je serai curieuse de le savoir, parce que sans lui, rien, absolument rien n'aurait changé dans le film. Je n'ai rien contre Mélanie Laurent hein, au contraire même, je l'aime plutôt bien. C'est vraiment de son personnage que je parle. Ça aurait été sympa de pousser un peu plus le développement : on voit qu'elle est intelligente et qu'elle se documente, alors pourquoi ne pas en faire... une vraie enquêtrice, tout simplement ? Une qui cherche. Parce que là, le personnage se fout complètement d'arrêter les quatre cavaliers ou même de progresser dans l'enquête. Elle sourit, elle lâche des phrases sibyllines, mais on a vraiment l'impression qu'elle fait du tourisme et que l'enquête, elle s'en cogne comme de sa première couche-culotte. J'ai vraiment ressenti ça et je n'ai du coup pas compris ce choix là, parce qu'il y avait mieux à faire avec ce personnage, selon moi.

 

Heureusement, Mark Ruffalo a un personnage qui compense largement ce manque. Dylan est un flic dépassé, ridiculisé à chaque intervention des magiciens. Il crève d'envie de les attraper mais il échoue à chaque fois, et pourtant il est tenace. C'est le type même du flic bourru, qui veut du concret et n'est pas prêt à plonger dans le monde de l'illusion. Pas un personnage forcément sympathique, mais un personnage droit. On a de la sympathie pour les magiciens alors on ne veut pas qu'ils se fassent attraper, c'est ça aussi qui fait qu'être vraiment du côté de Dylan est compliqué... Mais j'ai trouvé Mark Ruffalo plutôt bien dans ce rôle. Très convaincant. On sent bien la hargne qui habite son personnage.

Tout le mystère, c'est donc de savoir qui a réuni les quatre magiciens et quel est le but de tout ceci ? Les trois coups d'éclat qu'ils vont commettre cachent forcément un objectif. Le film est donc animé par ces deux vieilles questions dignes de tout film policier : qui et pourquoi ? Et je ne reviendrai pas sur la fin car j'ai dit ce que j'avais à dire, mais sur le film en tant que tel, je trouve que c'est bien fichu. On se fait totalement berner, et on veut savoir. Le film se place surtout du côté de la police (puisque les quatre magiciens eux-mêmes ne savent pas qui leur donne des ordres), du coup on est aussi largué qu'eux. Le personnage de Morgan Freeman (toujours excellent, est-il besoin de le dire ?) est là pour éclairer à la fois la police et le spectateur, puisqu'il joue le rôle d'un homme qui démonte publiquement les tours de magie et qui a ruiné la carrière de pas mal de magiciens. Lui arrive à voir le « comment ». Mais même si on sait après coup comment ils ont fait, le mystère reste tout de même entier jusqu'à la fin.

 

On a aussi le plaisir de croiser rien de moins que Michael Caine, en cours de route. Le casting d'un film ne fait pas tout, les exemples sont bien nombreux, mais bon ce genre de noms fait plaisir à voir, non ? ^^

Du côté des magiciens, je pense que c'est surtout Daniel Atlas que l'on peut retenir. Il s'impose en jeune leader charismatique, un brin arrogant et malin. C'est le personnage le plus sympa et Jesse Eisenberg est très bon dans ce rôle. Cet acteur est jeune, mais il est vraiment talentueux ! J'ai bien aimé McKinney aussi, le mentaliste, qui apportait la dose d'humour adéquate. Les deux autres étaient sympathiques également, mais moins intéressants. C'était intéressant de les voir travailler tous les quatre alors qu'un an plus tôt, lorsqu'on les a réuni, on n'aurait pas cru qu'ils pouvaient s'entendre... Henley était l'assistante de Daniel et elle avait pris son envol pour avoir sa place, McKinney n'avait pas l'air de les porter spécialement dans son cœur... Et pourtant leur collaboration fonctionne, c'est étonnant. Par ailleurs, j'ai bien aimé le début du film, qui nous les présente succinctement de manière assez classique, mais très efficace puisqu'on voit en quelques plans leur personnalité et leur spécialité dans le domaine de la magie.

Je n'ai pas vu passer les presque deux heures du film. Son côté divertissant et le spectacle proposé, m'ont plu je dois dire. Je me suis prise au jeu, j'ai trouvé les acteurs convaincants et malgré un final décevant, ça n'enlève rien à mon appréciation générale du film. Ah, juste une chose qui me revient : je trouve le titre français bien pâlot comparé au titre original (« Now you see me »).

Tag(s) : #Films et dessins animés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :