Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série créée par Bill Lawrence et Kevin Biegel, avec :

Courteney Cox : Jules Cobb

Christa Miller Lawrence : Ellie

Josh Hopkins : Grayson

Dan Byrd : Travis

Busy Philipps : Laurie

Brian Van Holt : Bobby Cobb

Ian Gomez : Andy

 

Série en cours. Actuellement 4 saisons.

 

Jules Cobb est une quadragénaire fraîchement divorcée qui vit avec son fils adolescent, Travis. Ayant rencontré son ex-mari, Bobby, alors qu'elle était toute jeune, elle aborde difficilement ce célibat nouveau et l'idée de retrouver quelqu'un à son âge.

Cougar Town raconte la vie d'un petit groupe de quadras (mais pas uniquement) qui vivent dans le même quartier et qui aiment avant tout boire du vin ensemble.

 

Si j'ai regardé cette série lors de son lancement, c'était évidemment pour le plaisir de revoir une ancienne de Friends, Courteney Cox ! Et puis il y avait également Bill Lawrence aux manettes, dont j'ai apprécié les anciennes séries (Spin City et Scrubs). Je m'attendais donc à un humour absurde et à retrouver des acteurs de ces deux séries là, puisque Bill Lawrence aime bien cela, ramener les acteurs avec lesquels il a l'habitude de travailler. Et en effet, si l'on a regardé Spin City et/ou Scrubs, on retrouvera donc pas mal de têtes connues au détour d'un épisode ou d'un autre, et ça fait toujours bien plaisir ^^. On retrouve également cet humour complètement délirant propre à Bill Lawrence. Enfin c'est moins absurde que dans Scrubs, mais plus potache/bon enfant, je pense.

Finalement Jules et ses potes, ce sont quand même de grands gosses qui ont une façon toute personnelle de gérer leurs problèmes. Alors parfois il y a des moments un peu plus sérieux (notamment le final de la saison 4, pour parler de ce qui est récent, qui pose de vraies questions), mais ça ne dure jamais bien longtemps. Pour être tout à fait honnête, je suis plus sensible à l'humour de Scrubs ou de Spin City, en fait. Si je devais faire un classement des trois séries, elles arriveraient devant Cougar Town. J'apprécie la série, mais d'une part j'ai mis du temps à ce que ce soit le cas, et d'autre part j'ai moins d'affection pour elle que pour les deux autres (question de contexte et de personnages, j'imagine). J'ai mis du temps parce que quelque chose ne passait pas. J'avais du mal je crois, à rentrer dans la vie de ce groupe de potes, à rire de leurs blagues de potache... C'est venu tout doucement, et je pense aussi que c'est parce que la série a eu du mal à trouver ses marques. Les premiers épisodes sont assez moyens, et même si on pense en terme de saisons, on voit combien c'est évolutif, au niveau de la construction et de l'écriture.

Cougar Town est de mieux en mieux, elle a beaucoup progressé et est aujourd'hui bien loin de ses débuts pas forcément top. On le voit rien qu'avec le titre de la série. Bill Lawrence lui-même regrette d'avoir choisi ce titre, qui ne reflète absolument pas ce dont parle la série, au final. Car c'est surtout une histoire d'amitié, Cougar Town. La chasse aux mecs, ça ne dure qu'un temps, car Jules a finalement vite fait de trouver le bon. Et je crois qu'une fois cela passé, la série a été meilleure et a vraiment trouvé ce dont elle souhaitait parler. Et son ton aussi. Elle veut juste parler de cette bande d'amis : Jules, Grayson, Ellie, Andy, Laurie, Bobby et Travis. De leurs prises de bec parfois, de leurs moments passés autour d'une bouteille de vin, de leurs petits problèmes et gros doutes... Ca ne va pas chercher plus loin. Et du coup, la série ayant fini par trouver ses marques, elle est selon moi, meilleure d'année en année. Par exemple la saison 4, qui s'est achevée il y a peu, était probablement la meilleure pour moi. La série a obtenu une seconde chance en passant sur une autre chaîne et en diminuant son nombre d'épisodes, et je crois qu'elle en tiré profit.

 

 

Je dois avouer avoir un gros faible pour Ellie, au niveau des personnages. Christa Miller Lawrence (qui est la femme de Bill Lawrence) incarnait déjà l'excellente Jordan Sullivan dans Scrubs et elle reprend ici le même type de rôle. Ellie est du genre à dire ce qu'elle pense sans prendre de gants et peu importe comment la personne à qui elle s'adresse le prend. Elle est donc pleine de mordant et cultive le sarcasme comme un art. Et j'adore ça. Elle me fait énormément rire parce qu'elle va quand même loin parfois. Et en même temps, par petites touches, les scénaristes ne manquent jamais de rappeler qu'elle aime son mari (Andy) même si elle l'envoie bouler sans arrêt et qu'elle adore ce petit groupe, même si elle ne l'avouera jamais à voix haute (comme elle le dit elle-même dans la saison 4). J'aime tous les personnages de totue façon, mais Ellie particulièrement.

Chaque personnage a sa place (dans le groupe, et dans la série), et c'est important dans une comédie. Que ce soit Laurie qui n'est pas la plus intelligente du groupe, Bobby qui ne vaut guère mieux, Grayson ou même Travis, tous ont leur place et leur « créneau ». Aucun ne m'ennuie ni ne m'agace, même si j'aimerais que les scénaristes trouvent quoi faire de Bobby, dont le personnage s'épuise un peu je trouve (c'était cependant une bonne idée, de le faire sortir avec la surfeuse qui lui ressemble beaucoup). Mais on en revient toujours au même : puisque la série a trouvé ses marques, tout le reste vient nécessairement avec. Les intrigues secondaires (Laurie et sa relation sérieuse avec un homme avant de comprendre qu'elle se plante, Grayson et Jules et leur vie de couple marié, Travis et la fac, etc...) sont mieux gérées, et ainsi même Tom (le voisin de Jules qui cherche à s'incruster par tous les moyens) se fait une place dans la petite bande. On sent que tout ce qui gravite autour des thématiques principales est mieux maîtrisé, depuis quelque temps.

 

Et puis j'aime bien Jules. Elle est égoïste et naïve, et surtout elle cherche toujours à avoir le contrôle (elle est notamment très possessive vis-à-vis de son fils Travis), mais en fin de compte elle a du cœur. Elle ferait n'importe quoi pour ses amis, même si elle ne s'y prend pas toujours de la bonne façon... Le personnage est amusant, mais il sait aussi à l'image de la série, être plus touchant (notamment à la fin de la saison 4, dans l'intrigue avec son père)... On n'a cette idée de « cougar » que sur les premiers épisodes, lorsqu'elle digère son récent divorce. Après ce n'est plus du tout cela, et c'est tant mieux. Pour le personnage comme pour la série d'ailleurs.

Quelques éléments sont devenus cultes, comme le fameux « penny can » ou le Big Joe (du nom de l'énorme verre à vin de Jules, qui aura plusieurs successeur). Preuve que la série a son histoire, ses marques et ses propres références. D'un côté je suis ravie du chemin parcouru. Il n'est pas donné à toutes les séries de savoir gommer leurs problèmes et s'améliorer petit à petit. Reconnaissons-lui cela. De l'autre, et même si Cougar Town est une série que je sais apprécier, ce n'est pas la comédie que je conseillerai en premier, pour être tout à fait honnête. Il y a plus drôle en ce moment (Raising Hope, The Big Bang Theory...), et mieux écrit. Mais sachons apprécier les choses plus simples aussi ^^

 

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :