Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 00:30

Aujourd'hui, on va évoquer une mangaka qui est avec Natsuki Takaya, Ai Yazawa et les Clamp, une de mes mangaka de shôjo préférées. Yuu Watase (car c'est elle) a déjà une solide réputation puisqu'elle a à son actif pas mal de séries, dont 7 pour le moment sont parues en France (et j'ai les 7-euh) : Alice 19th, Fushigi Yugi : un jeu étrange, Fushigi Yugi : la légende de Gembu, Imadoki,  Appare Jipangu , Lui ou rien et Ayashi no Cérès .

 

watase1


Le parcours de Watase présente une originalité par rapport à d'autres mangaka connus puisqu'elle ne débutera pas en étant l'assistante de quelqu'un (comme l'a été Takeshi Obata auprès de Nobuhiro Watsuki par exemple). Son premier grand succès sera Fushigi Yugi, à ce jour son oeuvre majeure (enfin je pense), une saga de 14 tomes palpitants.
Son style de dessin est du pur style shôjo : grands yeux, lèvres très fines, personnages fins... Il s'affine avec les années. Dans Fushigi Yugi, le trait est encore grossier, alors que dans le tome 5 de Fushigi Yugi la légende de Gembu (dernier tome paru en France), c'est superbe. Ce style, elle le maîtrise à la perfection et si ce n'est pas innovant, c'est toujours efficace même si je comprends que cela puisse lasser.


Au niveau des histoires, Yuu Watase est plus originale car elle n'a pas une approche trop classique de ce qu'est le shôjo. On retrouve les histoires d'amour et d'amitié, les éternels triangles amoureux et autres hésitations bien sûr, mais elle aborde tout cela avec une matûrité salutaire et une fantaisie savamment distilée. Ainsi, Yuu Watase a plusieurs caractéristiques. D'abord, ses personnages sont très fouillés, qu'il s'agisse du personnage principal ou des secondaires. A l'exception d'Alice (Alice 19th), ses héroïnes sont dotées de fort caractère et de grande volonté, sans oublier une grande sensibilité.Les rapports qu'entretiennent les personnages sont loin d'être faciles également. Il ne s'agit pas du "je t'aime moi non plus" classique. Si les couples ne se forment pas, il y a une raison autre que parce qu'ils sont trop fiers ou parce que la série doit durer sur 20 tomes alors on ne peut pas les mettre ensemble tout de suite, c'est toujours plus profond. Alors ce n'est pas agaçant, d'autant que dans La légende de Gembu par exemple, Rimudo et Takiko se l'avouent dès les premiers tomes, donc pas de fierté déplacée ou de jeu du chat et de la souris qui n'en finit plus de durer, la raison est autre. Watase accorde aussi de l'importance à l'amitié qui lie les compagnons de route. Ainsi les personnages secondaires ne sont pas des boulets qui gravitent autour du couple, ce sont de vrais compagnons, de solides aides. Tomité dans la légende de Gembu, compte beaucoup pour Takiko même si celui qu'elle aime est Rimudo.
Yuu Watase aime montrer les amitiés entre hommes (sans ambiguité, on est pas dans du yaoi, à aucun moment). Ainsi Soluenn et Rimudo ont en apparence une relation maître-serviteur qui est en fait plus une relation fraternelle. De la même façon, Tomité et Hikitsu sont maintenant "frères de sang" et leur amitié est un exemple par ceux qui les suivront (cf Fushigi Yugi).

 


Enfin, autre caractéristique de Yuu Watase et non des moindres, c'est que le shôjo est enrobé dans un univers fantastique (sauf dans Imadoki, où cela se passe dans un lycée avec tout ce qu'il y a de plus crédible). Qu'on rentre dans une autre dimension, qu'on soit avec une poupée d'apparence humaine, qu'une nymphe céleste se réincarne dans l'héroïne, il y a toujours du fantastique, donc de l'aventure-épopée (une quête quoi) avec compagnons de route (aux capacités/pouvoirs exceptionnels) et opposants, et bien sûr, des combats... Du coup, on alterne les moments émouvants avec des moments centrés action, ce qui fait que chacun peut y trouver son compte et que le romantisme n'est pas guimauve, puisque les problèmes rencontrés sont autres que "quelle tenue vais-je porter pour lui plaire ?" si vous voyez ce que je veux dire...
Watase s'attaque également à quelques thèmes qu'elle aborde sans détours, sans condescendance ni discours moralisateur, avec justesse tout simplement : l'ijime, ou l'inceste par exemple. L'humour qu'elle sait apporter par petites touches, aide tout le reste à passer et si finalement elle ne révolutionne pas le genre, elle sait par la justesse de son regard, combiner différents tons pour être accessible à différents publics.           

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Milady 04/03/2012 01:09

Pour être franche je n'aime pas trop-trop Yuu Watase. C'est une mangaka très populaire mais je n'y ai jamais accroché. Déjà je ne suis pas très fan des dessins mais surtout c'est vrai que j'ai
commencé par Alice 19th et que c'était d'une niaiserie telle que cela m'a franchement bloquée. Et puis j'en ai lu un autre d'elle mais va savoir pourquoi je ne sais absolument plus lequel. Je sais
que cela ne m'avait pas trop plu mais je n'en ai étrangement aucun souvenir... ... :s ... enfin bon à la base c'est surtout une question de dessin, je n'accroche pas trop à son style. Désolée :'(

Marluuna 04/03/2012 01:45



Ben pourquoi désolée ? C'est bien d'avoir des avis différents :)
Ceci étant Alice 19th n'est pas mon préféré tout de même, pour les raisons que tu cites d'ailleurs, je lui en préfère largement d'autres. Après c'est vrai que vu qu'elle a un style bien défini
(que ce soit le dessin ou les thèmes d'ailleurs), si tu n'accroches pas à un ou deux d'elle, tu n'accrocheras pas plus au reste je pense ^^



Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche