Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 02:00

Bien plus que les histoires d'amour, les histoires d'amitié me passionnent... Qu'elle soit explicitement développée ou sous-entendue pour des raisons scénaristiques, l'amitié sera toujours LE truc qui me fera accrocher à un duo de personnages... Et il faut avouer que les séries télé offrent parfois de quoi être tout à fait satisfait de ce point de vue.

Il y a aussi des duos qui sont les deux : ils peuvent former un couple (cela fera peut-être l'objet d'un autre classement un de ces jours, qui sait ?), donc je ne les ai pas mis ici, de même que tous ces duos qui sont plus des partenaires (comme celui de Castle par exemple, que j'aime beaucoup) ou qui sont très intéressants, sans pour autant qu'il faille parler d'une véritable amitié (là je pense au duo Emily Thorne/Nolan, de la récente série Revenge, que j'aime beaucoup).

Il est bien entendu que :

  • ça reste une petite « liste » personnelle, donc c'est juste mon avis

  • je n'ai pas tout vu, donc il se peut que j'ai oublié des duos, et puis même sans cela, il faut bien faire un choix ^^

  • sautez les paragraphes si vous ne voulez pas être spoilés sur la série en question, parce que là je parle sans me censurer ^^

Joey/Chandler (Friends)

 

friends-chandler-joey2 480x360

Pour le coup, commencer avec eux ne fut pas bien compliqué à trouver. Friends est une histoire d'amitié de toute façon, comme le titre l'indique, mais Joey et Chandler ont quelque chose en plus, que j'ai toujours beaucoup aimé. Il y a les moments comiques où ils se sautent dans les bras bêtement, ou tout simplement, les moments fun que leur colocation pendant une bonne partie de la série, permet (regarder Alerte à Malibu, jouer au baby-foot, etc...). Et il y a quelques passages plus sérieux et tellement émouvants... Je pense à l'épisode où Joey va habiter seul et qu'après avoir emballé toutes ses affaires, Chandler se retrouve seul à l'appartement, et d'un coup Joey revient en trombe pour le serrer dans ses bras...

Il y a aussi lorsque Chandler et Monica, en fin de série, vont habiter dans une maison et que Chandler dit au revoir à Joey en lui disant de garder le canard et le poussin : « Joey : c'est une bonne chose, comme ça, ça te donnera une raison de revenir ici ; Chandler : je crois que je peux trouver une autre raison ».

Joey et Chandler est un duo très drôle, où la dynamique est installée depuis le début : Chandler bosse, ramène l'argent, et Joey en bon acteur toujours en quête de rôles, est celui qui attire les filles. C'est probablement pour cela que les quelques épisodes où ils sont fâchés parce que Chandler a embrassé Cathy, la copine de Joey, ne m'ont pas fait rire : je n'aimais pas les savoir fâchés. Chandler arrive toujours à le faire parler quand ça ne va pas, et Joey répond toujours présent pour lui (comme lorsqu'il monte un bateau à Monica juste avant que Chandler ne la demande en mariage)... De manière générale, en plus d'être évidemment très drôle, Joey est un personnage très attachant.

Je pourrai en parler pendant des heures, mais bon on va en rester là. J'aime cette complicité qu'il y a entre eux (l'alchimie entre Matt LeBlanc et Matthew Perry est excellente, probablement parce qu'elle existe aussi hors caméra), cette tendresse qu'on voit dans le regard de ces deux bons acteurs... et puis ils sont quand même bien marrants, à la base :D

 

Sherlock/Watson (Sherlock)

 

Benedict-Cumberbat 2095646b

 

Version BBC, parce que c'est le sumum (d'autres adaptations anciennes de ces histoires sont extra e tant que telles, mais pas pour ce thème là particulièrement ^^) :D. Je crois que c'est mon « type » d'amitié favorite (dans la fiction, j'entends) : deux personnes qui se complètent, chacune étant tout ce que l'autre n'est pas. Et la lumière est mise sur le héros, mais le spectateur sait bien que sans son complice, il ne tiendrait pas longtemps. La version de la BBC crédibilise cela en un temps record (6 épisodes pour le moment). Le jeu des acteurs aide évidemment, mais n'empêche... Très vite on comprend qu'à partir du moment où John Watson rencontre Sherlock Holmes, sa vie ne sera plus la même. Et de même, on voit vite que Watson n'est pas n'importe qui, sous ses airs d'homme ordinaire. Il est proche du détective, au point de pouvoir se vanter de le connaître bien. Il tolère ses manies et son impolitesse, et il se permet de lui faire remarquer des choses. Et ça marche, puisque Sherlock s'améliore au fil de la série, sans naturellement, renier ce qu'il était. On a durant quelques minutes en fin de saison 3, un aperçu de la tristesse qui parcourt Watson quand son ami n'est plus (et là ça me fait penser que j'aimerais énormément que la saison prochaine mette en scène LE fameux passage de la nouvelle « les trois garrideb », scène majeure pour leur relation).

Ils se complètent. L'un est le cerveau, l'autre est le cœur, pour simplifier. L'intelligence de Sherlock est primordiale pour résoudre les énigmes, mais la sensibilité de Watson est indispensable afin de ménager les uns et les autres. En peu d'épisodes, on nous dresse un portrait authentique de ce qu'est leur quotidien (cela passe notamment par les scènes d'ouverture d'épisodes), ce qui rythme la vie de ces deux hommes tellement différents et qui ont en réalité, désespérément besoin l'un de l'autre. A se demander comment ils vivaient avant de se connaître. Ou plutôt, c'est à se dire que lorsque l'épisode 1 les fait se rencontrer, il était grand temps : ils en avaient besoin.

 

Docteur/Donna (Doctor Who)

 

124275245660181

 

Le Docteur a des compagnons et la famille de ces compagnons sont aussi autant de personnages importants (comme Jackie Tyler, Wilf ou Mickey par exemple). A chaque compagnon, une relation différente, et heureusement. Et si Rose reste LA compagne du Docteur pour moi, il n'en reste pas moins que la meilleure amie et la plus « appropriée » fut Donna Noble, il faut le reconnaître. C'est d'ailleurs ainsi que le Docteur la qualifie dans « The End of time, partie 1 » quand Wilf lui demande si elle ne lui manque pas. « C'était ma meilleure amie », répond le Docteur avec un visage chargé d'émotions. Et on sait ce que ces quelques mots impliquent, pour ce personnage condamné à continuer à avancer et à laisser sur le bas- côté tous ses compagnons, les uns après les autres...

Donna comprend tout de suite, dès sa toute première apparition (le SP « The runnaway bride »), que le Docteur a besoin qu'on l'accompagne. Pas seulement parce que le voyage sera plus fun, mais surtout parce qu'il faut quelqu'un pour l'arrêter. Et en ce sens, Donna pourra l'aider. C'est quelqu'un de profondément humain (ses larmes quand elle entend le Chant des Oods, dans l'épisode du même nom, m'avaient retournée), qui n'a pas du tout confiance en elle. C'est aussi une femme mûre et contrairement à Rose ou à Martha, il n'y aura jamais aucune ambiguïté : elle aime le Docteur, mais ce n'est pas du tout un sentiment amoureux, et j'ai trouvé cela très bien comme ça. En tant que vraie femme et pas jeune fille (comme l'étaient Rose et Martha), dotée en plus d'un caractère assez fort, elle est capable de lui parler franchement, de le stopper, de le faire se sentir coupable quand il n'agit pas bien (comme à Pompéï...). Donna est probablement et de ce seul point de vue, la compagne idéale pour lui. Elle a de l'influence.

Et puis j'aime la façon dont le Docteur sait qu'elle n'est pas inutile ni stupide, contrairement à ce que Donna pense d'elle-même. Il sait qu'elle est intelligente, altruiste, capable. Quand d'un air enjoué il lui dit « vous êtes spéciale ! » et qu'elle a la mine sombre, il réalise : « oh... vous n'en avez pas du tout conscience... ». Mais le Docteur le sait bien, lui. Et puis Donna, « pendant un court, un fabuleux moment... elle a été la personne la plus importante de cette planète ».

 

Chuck/Morgan (Chuck)

 

Chuck-et-Morgan-1

 

Chuck est vraiment un bon divertissement, avec pas mal de points forts. Et j'aime beaucoup la relation entre Chuck et son meilleur ami, Morgan. Elle est principalement placée sous un angle comique, surtout au début. En effet les deux sont de gros geeks et entre leurs figurines, leurs références et leurs jeux vidéo, c'est vrai qu'ils sont très amusants. Maintenant et sans que cela soit nécessairement dit, on comprend bien que tout cela ne repose pas que sur le côté « on rigole bien ensemble ». Déjà ils se connaissent depuis pas mal d'années et on comprend vite que sous ses airs pas très futés, Morgan a toujours été présent pour Chuck. A un moment donné lorsque Morgan est en danger et que Sarah, chargée de la sécurité de Chuck explique à ce dernier qu'il ne doit rien faire, Chuck lui explique ce que représente Morgan pour lui. Il est de la famille. Durant cette jolie scène, Chuck lui dit que quand il avait 9 ans et que son père est parti, Morgan est resté avec lui toute la nuit pour ne pas le laisser seul. Quand Chuck s'est fait virer de la fac pour cause de tricherie, Morgan n'y a jamais cru et l'a toujours cru honnête. Et plus récemment en saison 5, c'est grâce à leurs liens que Chuck ramène Morgan sur le droit chemin.

Durant toute cette partie de la série où Chuck cache à son ami ses activités d'espion, Morgan le couvre quand même. Il ne sait pas ce que fait Chuck, il ne demande même pas, il obéit. Pas parce qu'il est idiot, mais par fidélité.

C'est une relation assez franche finalement, où les scénaristes ne sortent jamais les violons ni quoi que ce soit, mais c'est tellement bien fait qu'il ne faut qu'un bout de la saison 1 pour qu'on soit vite persuadé que Morgan ferait n'importe quoi pour lui, s'il le lui demandait. Et il le prouvera plus d'une fois d'ailleurs.

 

Arthur/Merlin (Merlin)

 

Arthur-Merlin-Dungeon-arthur-and-merlin-6653201-615-461

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces deux là me donneront des cheveux blanc avant l'âge ^^. Surtout Arthur, que j'ai envie de prendre entre quatre z'yeux pour lui dire « mais bon sang, royal crétin, veux-tu bien dire merci et reconnaître que t'en mènerait pas large sans lui ?! » XD. Bon je lui concède le fait qu'il ne sait pas le quart de ce que Merlin accomplit pour lui, d'accord, mais même sans ça...

Le fait d'avoir fait d'Arthur et Merlin deux jeunes gens du même âge, le second étant le valet du premier, plus j'y pense, plus je trouve que c'est une idée de génie. Cela délaisse le côté « vieux sage qui guide le protégé sur le bon chemin » de la légende (encore que non, au fur et à mesure de la série), mais ça permet tellement d'autres possibilités. Leur rang social ne les destine aucunement à être amis et leurs premiers contacts sont un peu houleux... Pourtant Merlin prend sur lui et bientôt, fort du destin qui est le sien, il œuvre pour Arthur dans l'ombre, parce qu'il ne doit pas révéler le puissant magicien qu'il est. C'est son destin certes, mais quand bien même, Merlin croit en lui. Rien que ce moment du final de la sain 4 où Arthur retire l'épée de la roche... Merlin croit en lui, c'est évident. Toutes les fois où il lui dit qu'il sera un grand roi, il le pense sincèrement. Et finalement cette foi que Merlin a en lui, je crois que c'est ça qui est vraiment beau.

Bien sûr je n'oublie pas leurs chamailleries récurrentes, qui font tout le sel de leur relation et qui sont au cœur de pas mal de moments vraiment drôles (la saison 4 nous a particulièrement gâté de ce côté là).

Arthur, c'est plus compliqué. Il ne devrait pas accorder de crédit aux paroles d'un serviteur mais ainsi qu'un personnage le remarque en saison 4, Arthur écoute Merlin, ce dernier a de l'influence sur lui. Mais Arthur en sera malade lorsque Merlin aura disparu (saison 4) et on le voit accomplir pas mal de choses pour lui, ou avec lui. En fait Merlin est le seul qui reste, avec Guenièvre. Les uns après les autres, ils ont tous trahi Arthur ou ils sont partis. Et bien qu'il ait ses chevaliers et qu'il les sache fidèles, Arthur a besoin d'être épaulé. Et bien qu'il faudrait le torturer pour qu'il l'avoue, Merlin compte (« tu es mon seul ami et je refuse de te perdre », lui dit-il en saison 4). On a peur, du coup, de sa réaction lorsqu'enfin il saura qui est vraiment Merlin. Outre sa haine de la magie, Arthur a tellement été trahi... supportera-t-il que Merlin lui ai menti à son tour ?

 

JD/Turk (Scrubs)

 

scrubs jd turk

 

Je crois que dès le début, on comprend vite que ces deux là sont inséparables. Et alors pour le coup, c'est explicite :D. Ils se sont connus à la fac, ils vivent ensemble, travaillent au même hôpital et chaque séparation est un déchirement (ahhh ce mythique moment où Turk revient de sa lune de miel et cherche après JD dans tout l'hôpital comme un malade :D). Après, ils sont aussi présents quand ça foire, et c'est évidemment cela qui permet à leur duo d'être si parlant à nos yeux. Quand l'un a des soucis, l'autre se charge de donner des conseils ou de lui remonter le moral.

On n'attend pas plus tard que l'épisode 1 pour nous faire comprendre tout cela d'ailleurs, où Turk joue un peu le caïd avec les autres internes, drague la jolie infirmière et annonce à JD qu'il n'habitera pas avec lui, histoire de prendre un peu d'espace... pour finalement sans en faire des tonnes, lui piquer ses clefs et annoncer qu'il s'installe avec lui en fin d'épisode. Cela m'a un peu fait penser à Joey et Chandler, dans l'idée, notamment lorsque JD décide de déménager la mort dans l'âme afin de laisser à Turk et Carla de l'espace pour leur couple.

Bon, JD et Turk c'est quand même avant tout la grosse poilade, 90% du temps. J'avoue que je suis fan de l'exagération de JD (dont le grand truc est de se parler à lui-même) dans ses élans d'adoration pour son meilleur ami. Notamment ce passage que j'adore où il pense « dis lui ce que tu ressens sans passer pour une gonzesse, pour une fois », puis il regarde Turk et lâche « tu me manques tellement que ça me fait mal parfois !! », avant de repartir l'air dépité XD. Je crois que j'adore leur côté grands gosses pas finis, qui ont exactement les mêmes délires, qui démarrent instantanément aux même choses. On les imagine très bien terminer les phrases de l'autre. Leur complicité est vraiment incroyable et quand on regarde les making of, on voit que les acteurs se fendaient bien la poire sur le tournage, ce qui aide.

 

Ally/John (Ally McBeal)

 

tumblr lr899gWMx11qzxdsuo1 500

 

Ally et John pourraient à merveille illustrer ce proverbe : « qui se ressemble, s'assemble ». Pour simplifier : ils sont totalement barrés tous les deux :D. Et si la venue d'Ally au cabinet Cage & Fish a modifié pas mal de choses, elle a sans conteste beaucoup apporté à John, cet espèce de lunatique farfelu enfermé dans son monde et qui à part son collègue Richard Fish, ne parlait à pas grand monde. J'aime beaucoup la façon dont cela se construit. Au tout début Ally a du mal et dans cet homme excentrique, elle ne voit pas tellement le grand avocat à la répartie foudroyante qu'on lui a dépeint. Et très vite elle se rend compte qu'en effet, John est très bon dans son job. De simples collègues, les voilà amis. Et plus que ça : confidents, presque âmes-soeur en un sens, tant ils se ressemblent....

J'aime beaucoup tous ces petits moments où ils se confient l'un à l'autre, à propos d'une affaire mais le plus souvent sur eux-mêmes, ce qu'ils sont et leurs angoisses. Il y a un bon feeling entre les deux acteurs, qui sont excellents séparément, mais ensemble surtout (même si la relation entre Ally et Billy fut un pilier de la série, et que j'ai aimé passionnément le couple Ally/Larry)...

C'est une des rares amitiés entre deux personnes de sexe différent que j'apprécie, parce qu'il n'y a pas l’ambiguïté, la possibilité d'une relation amoureuse derrière. Bien sûr à un moment donné John tente sa chance, mais cela ne dure pas. Et heureusement, car je préférais 100 fois qu'ils soient amis.

 

Denny/Alan (Boston Legal)

 

alan-and-denny

 

Dans Boston Legal, ou Boston Justice selon le titre employé, on a ces deux personnages qui déjà individuellement sont énormes, de par leur charisme et leur sens de la répartie improbable. Et très vite, arrive cette scène qui termine chaque épisode de la série : les deux sur la terrasse, avec un verre dans une main et un cigare dans l'autre, à refaire le monde. Je les attendais ces scènes, parce que souvent, sous couvert d'humour, on laissait tomber les masques et ainsi Denny notamment, se révélait plus attachant. Même lorsqu'ils partent au Canada ou ailleurs, l'épisode se termine quand même de cette façon d'ailleurs :D.

Alan et Denny sont deux avocats redoutables. Le premier est réputé pour ses conclusions magistrales et sa facilité à faire peu de cas des règles, pour gagner une affaire. Le second fut un monstre en son temps, mais aujourd'hui il est sur le déclin (même s'il nous réserve encore bien des surprises). Ils n'ont pas la même conception des choses ni les mêmes opinions (politiques, notamment). Mais qu'importe, leur amitié traversera les cinq saisons sans vaciller, ou presque, et j'avoue que cela me plaisait beaucoup. De la complicité, de l'intelligence et une affection qu'on devine aisément entre ces deux personnes qui ne sont même pas de la même génération... Franchement j'adore.

L'apogée fut le double épisode final, où Alan va jusqu'à la Cour Suprême afin d'obtenir le droit pour Denny, de prendre un médicament expérimental pour contrer son Alzheimer. Voilà le « service » que lui demande Denny, tant il a confiance en lui. Et tant il ne veut plus décliner et n'être que l'ombre de ce qu'il était. Et j'avoue que dans une série qui certes sait être sérieuse mais qui globalement est assez barrée, voir des scènes fortes fait d'autant plus d'effet. Et ce discours d'Alan Shore à la Cour Suprême, ce discours merveilleux qui fait pleurer le grand Denny Crane (William Shatner, absolument brillant dans ce rôle)... Ben 'fallait avoir le cœur bien accroché... Et pour moi cela résumait bien les choses, entre ces deux grands esprits qui ont pas mal vécu de choses ensemble, drôles ou moins drôles.

 

Jen/Jack (Dawson)

 

222431530 small

 

Evidemment Dawson était une histoire d'amitié entre tous les personnages et j'aurais pu citer un duo plus évident, mais celui-ci m'a toujours particulièrement touchée, en fait. Jen était le « vilain petit canard », comme elle se définissait elle-même, mais elle a toujours été intéressante, notamment dans sa relation avec sa grand-mère... A priori rien en particulier ne la destinait un jour à se rapprocher de Jack, le timide mal dans sa peau. Là aussi, aucune ambiguïté puisque Jack est homosexuel, donc au moins on évite cela (encore que j'ai le souvenir un peu flou d'une fois où Jen tente quand même). Quand ils se mettent à vivre sous le même toit, cela se développe. Jack est comme le petit-fils de la grand-mère de Jen, il fait partie de cette famille, lui qui est seul depuis le départ de sa sœur Andie. Et petit à petit les deux personnages développent un lien très chouette qui se poursuivra par la suite. J'aime le fait qu'ils se confient l'un à l'autre, qu'ils soient complices et qu'ils s'aident mutuellement...

Et comment ne pas parler de l'épisode final, dramatique au possible, où Jen s'éteint après avoir demandé formellement à Jack s'il souhaitait devenir le père de sa fille. C'est à ce point qu'elle l'aime, au point de lui laisser son enfant, parce qu'elle sait qu'il fera un bon père. Conscient de la responsabilité que c'est, elle veut être sûre de ne pas le forcer, et lui de rétorquer « mais je la veux ! ». Rien que d'en parler, j'en frissonne encore tant leurs dernières scènes ensemble sont belles... Il va perdre sa confidente, sa meilleure amie et évidemment il est triste... C'est ça que j'aime dans les amitiés homme/femme : quand on sait que c'est de l'amour, mais pas au sens habituel du terme.

 

Robin/Much (Robin Hood)

 

14-ladyMorgan

 

Le Robin Hood de la BBC a subi railleries en tous genres sur internet, parce qu'il faut bien le dire : il y a de l'incohérence à tout-va. Mais moi, c'est mon petit plaisir coupable : j'aime tant les personnages que même si je peste devant ce qui ne va pas et qu'on ne peut pas ignorer, j'aime. Mais bref on en reparlera le jour où je ferai un article sur la série. Et donc au milieu de tout ce mic-mac, on a Robin, notre héros, et Much, son fidèle et loyal serviteur. Une relation que j'ai aimé dès le tout début et qui m'a toujours plu. Much est l'élément comique déjà, parce qu'il est sincère, naturel et gaffeur. Lorsqu'au premier épisode ils rentrent de Terre Sainte, Robin le libère de ses obligations. Much est donc censé être son égal. Pourtant il va continuer à se comporter en serviteur, comme si c'était une seconde nature. Il aime Robin et parce qu'il est le plus honnête des personnages, il n'a jamais peur de le dire et de le montrer. Et j'avoue que cela fait du bien de temps en temps, un personnage aussi franc et démonstratif.

L'ennui c'est que Robin semble faire peu de cas de son opinion et il ne se gêne jamais pour se moquer de lui et le traiter effectivement comme son valet, oubliant qu'il n'est plus censé l'être. Il faudra attendre un (excellent et déterminant) épisode de la saison 2 pour que les masques tombent. Alors que les hors-la-loi pensent qu'ils vont tous mourir, ils jouent au jeu de la vérité (en gros) et Much explose en disant qu'il est un moins que rien, un valet, que Robin n'en a rien à faire de lui. Parce qu'en terre sainte ils ont connu la boucherie, ils devraient être soudés. Ils l'étaient là-bas mais depuis leur retour en Angleterre, Robin l'ignore et le traite comme un valet. Et Robin se rend compte que tout cela est vrai et qu'en fait il ne supporte pas les souvenirs de cette guerre et de tous ceux qu'il a tué. Et Much lui rappelle ce qu'il était là-bas. Robin avoue même être moins solide que Much qui peut continuer à vivre avec ça. Mais il est son ami néanmoins, parce qu'il est el seul capable de comprendre ce qui a changé en Robin.

En fait leur rang social a été totalement éclipsé pendant une guerre horrible où ils sont devenus des frères d'armes. Et c'est vrai que parfois on peste quand on voit Robin être si léger avec Much au cours de la série, mais cet épisode nous montre qu'en réalité il n'y a qu'à lui qu'il fait autant confiance. C'est juste qu'il n'arrive pas à le dire. J'aime beaucoup le cheminement de ce duo et cette loyauté incroyable que Much lui voue. Jamais loin, toujours prêt à faire n'importe quoi pour qu'il soit bien, même s'il se fait engueuler... Much est celui que personne ne prend au sérieux dans la bande, mais sans qu'aucun ne s'en rende compte, il fait le lien entre eux tous...

 

J'aurais aussi pu citer.... Et puis je le fais quand même...

 

House/Wilson (Docteur House)

 

house-416 sc19-21 0045abrf 

 

En fait je ne les cite pas ci-dessus, tout simplement parce que je suis en stand-by sur la série, j'ai vu jusqu'à la saison 4 ou 5 et si je me souviens parfaitement des 3 premières pour les avoir revu plusieurs fois, le reste est plus flou, et après c'est l'inconnu... Comme il me manquera sûrement des éléments, je préfère m'abstenir. Néanmoins leur amitié très largement inspirée d'un bon Sherlock Holmes/John Watson, m'a toujours énormément plu. Pas uniquement parce que Wilson était le gentil Neil du Cercle des poètes disparus, je précise XD. Mais parce que j'aime le fait que Wilson soit finalement la conscience d'un House incontrôlable, et le seul à être à ce point important et à avoir un peu d'influence. Et qu'ils se connaissent aussi bien, aussi. Si j'étais à jour dans mes Dr House (ce à quoi je ne vais pas tarder à m'atteler), nul doute que cette relation que j'adore, se situerait plus haut dans le classement :)

 

Shawn/Gus (Psych)

 

08

 

Voilà deux compères amis depuis l'école, et qui ont à peu près tout fait ensemble. La complicité entre les acteurs saute aux yeux et du coup, celle entre leurs personnages est plus vraie que nature. On les sent se regarder et se comprendre, avoir des souvenirs en commun... Bref c'est super bien foutu de ce côté là, surtout que les divers flashbacks de leur enfance nous montrent qu'ils ont vraiment toujours été ensemble. Ils me font énormément rire, mais en fait le petit plus qu'il m'aurait fallu, c'est un peu de sérieux. Je sais que la série se veut comique, je sais aussi que les passages sérieux sont là... Mais pas assez. On les compte sur les doigts d'une main, comme ce passage où enfin Shawn dit publiquement pourquoi il adore Gus, ou le moment où Gus est pris en otage dans un magasin et qu'on sent Shawn se faire des cheveux blanc. Mais c'est tellement rare... C'est dommage, c'est de toute façon ce qui manque à cette série : la profondeur. Mais c'est aussi ce qui fait qu'elle est un bon divertissement, parce qu'après tout elle se veut comique, donc....

 

Et puis le Scooby Gang (Buffy)... Et puis Ryan et Seth (The O.C)... Karadoc et Perceval (Kaamelott)... Et puis j'ai commencé White Collar il y a peu et je sens que le duo principal (Neil/Peter) va me faire gagatiser souvent :D... Et sûrement plein d'autres encore ! :)  

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Les TOP & bilans
commenter cet article

commentaires

Skaya 04/07/2012 09:18

Oh oui, il m'a beaucoup plu. Il y a certaines séries que je connais peu, ou pas du tout; mais pour celle que je connais, tu as bien retranscrit leur amitié. Forcément, le premier que j'ai lu c'est
"Docteur-Donna", il ne pouvait en être autrement.
J'ai beaucoup aimé aussi ta critique sur Spych, car en effet, c'est dommage que la relation ne soit pas décrite plus profondemment, alors qu'on voit dans chaque scène la complicité entre eux.

Marluuna 04/07/2012 21:39



:)


Je m'en doutais ^^


Ben oui, après c'est sûr que quand j'y pense, je sais bien que Psych est une série "légère", mais de manière générale d'ailleurs, cela donnerait plus de profondeur aux personnages s'ils étaient
approfondis plus sérieusement de temps à autres...



Skaya 03/07/2012 10:49

Quel magnifique hommage aux relations d'amitié!!!

Marluuna 03/07/2012 23:18



C'est vrai ? Ca t'a plu ? Je suis contente car j'aime beaucoup cet article :)



Cathy 19/02/2012 14:38

Tiens, c'est marrant il n'y a aucune amitié Femme/Femme dans ton classement. :)

Sinon, je suis d'accord avec toutes celles que je connais, surtout Arthur/Merlin et Joey/Chandler

Marluuna 19/02/2012 14:41



Tiens oui c'est vrai. Peut-être parce que j'ai plus de facilités à la base, à apprécier un personnage masculin plutôt que féminin ? ^^


:)



Milady 18/02/2012 01:09

Je te hais T_____T
... bon, je te hais mais je suis convaincue, il faut que je vois cette quatrième saison!

Marluuna 18/02/2012 01:11



C'est le principal alors :D *aime convaincre*



Milady 18/02/2012 01:01

Yop :)
Bon je n'ai lu que les paragraphes sur les séries que j'ai vues histoire de ne pas me spoiler mais je tiens à dire que j'approuve toutes les amitiés que tu as choisies!
Chandler et Joey ont une relation dont je suis vraiment très fan, de même pour JD et Turk, le Docteur et Donna -mon dieu la fin de leur saison m'a absolument tuée, je n'avais pas autant chialé
depuis..ben...Rose- , Merlin et Arthur...raaaaahhhh T___T j'avais pas réussi à finir la saison 3 à cause de Morgane mais là tu me donnes tellement envie de continuer, que faire T.T L'amitié
d'Arthur et Merlin est le seul truc qui me tenait et maintenant...rah je peux déjà sentir mes heures de sommeil qui se barrent.
DAMN YOU è.é
*va dl la saison 4*

Marluuna 18/02/2012 01:07



M'en parle pas... De toute façon Doctor Who a été la cause de bien des pénuries de kleenex dans mon appartement ^^"...


 


Pour Merlin je n'ai aucun scrupule à te faire dl tout ça, parce qu'honnêtement ça vaut le coup xD. enfin je ne suis pas objective tu me diras, j'ai adoré la saison 4 pour des tas de raisons (que
d'ailleurs, je me demande si je vais arriver un jour à boucler mon article sur cette fameuse saison T_T). Mais objectivement, il est clair que jamais leur relation n'a autant évolué ni été au
centre de tout (explicitement ou non) que dans cette saison 4. C'est d'ailleurs pour ça que je lui voue un culte *_*


(bon si tu n'aimes pas la saison au final, je t'autorise à m'engueuler xD)



Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche