Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 04:25
Une série créée par Ricky Gervais et Stephen Merchant, avec :
Ricky Gervais : David
Mackenzie Crooke : Gareth
Martin Freeman : Tim
Lucy David : Dawn
 
Série terminée en 2 saisons + 2 épisodes spéciaux
 
1-copie-6
 
Cette courte série raconte le quotidien des employés d'une fabrique de papier et de leur chef, David Brent.
Tournée sous forme de documentaire où les acteurs se confient à la caméra comme si c'était vraiment un reportage, The Office dépeint avec humour les travers de ces employés.
La série a connu un grand succès en Angleterre et elle a eu droit à un remake américain, français et même canadien...
 
Cette série a connu un succès ahurissant en Grande-Bretagne, et si elle ne compte que deux courtes saisons, ce n'est pas par manque d'audience, mais parce que Ricky Gervais souhaitait ne pas épuiser le filon. Il a bien fait puisqu'ainsi la réputation de la série reste bonne, là où les américains et leur remake se fourvoient de saisons en saisons en allongeant la sauce, parait-il.... Un jour je ferai un peu d'anti américanisme primaire et gratuit en expliquant ma façon de penser quant à leurs remakes stupides des séries anglaises qui sont déjà excellentes... Mais bon, fin de la parenthèse ^^.
 
Et donc je l'avais dans le collimateur depuis un bail vus ses bons échos, mais en plus un jour j'ai percuté que dites donc, Martin « Watson » Freeman jouait dedans ! Alors bon ça c'est un argument irrésistible, l'appel du Watson... Donc je me suis lancée et ce fut rapide puisque deux saisons avec 8 épisodes chacune (d'une vingtaine de minutes) + deux épisodes spéciaux, ça se fait quand même très vite, avouons-le. Alors j'ai bien aimé, mais honnêtement autant des fois je conseille à tour de bras des choses quand je les adore et que je sens que c'est très bon, autant là je m'abstiens parce que ça ne peut pas plaire à tout le monde. Je serai ravie que mon article vous donne envie de vous y coller évidemment, mais je ne pousse pas, parce que cette série est un ovni comme rarement j'en ai vu. Même chez les anglais.
 
6
 
Déjà on a cette forme de documentaire qui est la particularité de la série, mais aussi ce qui clairement, peut rebuter. Ce n'est pas comme dans Modern Family où les protagonistes parlent devant une caméra comme s'ils étaient chez le psy... Là on sent qu'ils répondent à une question, que c'est vraiment un documentaire. Par exemple on a la scène qui se joue et après un personnage face caméra qui sort « oui, à ce moment là je voulais dire ça et j'ai dis ça au final ».. Une vraie interview quoi, sauf qu'on n'entend pas les questions posées, mais on s'en fout, c'est la réponse qui nous intéresse. Et du coup on a des plans de caméras comme ça, des mises au point qui font très reportage... Il faut pouvoir s'y faire, car cela désarçonne un brin quand même. Franchement ça ne m'a pas dérangée du tout, mais voilà, mieux vaut savoir. Cela fait toute l’originalité de la série évidemment puisque des fois on pourrait croire qu'on n'a pas des acteurs devant nous, mais bien les employés de la firme en question... Tout cela semble si vrai, si réaliste qu'il n'y a qu'au moment des gros gags qu'on se souvient qu'on est dans de la fiction ^^
 
Deuxième originalité et marque de fabrique de The Office : l'humour. Très caustique, celui-ci a bien fonctionné avec moi. Que ce soient les petites remarques très bien trouvées sur le travail en tant que tel (on ne dirait pas comme cela, mais il y a un fameux boulot du côté de l'écriture)... ou ces moments que j'adore, où Dawn et Tim s'allient pour se payer la tête de Gareth comme deux gamins dans une cour de récré, et Gareth ne le voit même pas :D... Franchement ça me fait souvent sourire. Après il y a des choses plus grinçantes aussi. Ce pauvre David, qui croit être un patron génial, qui pense que tout le monde l'adore... et qui est lourd, mais lourd... il veut bien faire mais il ne réussit qu'à se ramasser et franchement ça me faisait plus mal pour lui qu'autre chose, surtout quand il se mettait à sourire pour sauver la face, dès que la caméra se posait sur lui. Mine de rien parfois c'est pas si drôle que cela. Comme quand Tim avoue enfin à Dawn qu'il l'aime et qu'il se fait jeter... C'est pareil, il essaie de rester digne, façon « j'ai essayé, elle a dit non, tant pis », mais on voit qu'il en a gros sur la patate... Après c'est pas du drame hein, on est quand même dans une série comique, mais voilà ça n'empêche pas.
 
7
 
On va suivre plusieurs axes, au fil des deux saisons (auxquelles les deux épisodes spéciaux apportent une fin pour les personnages). On a celui qui concerne la boîte, qui doit être rachetée ou qui doit fusionner avec une autre, ce qui forcément aurait des conséquences sur le poste de David et sur ceux des employés... On a donc ce quotidien où les employés nous expliquent leurs tâches (avec un enthousiasme débordant, pour Tim XD) et puis côté cœur, on a Tim et Dawn, LA romance de la série. Voilà en gros les divers points abordés, en sachant donc que le décor, à deux ou trois exceptions près, c'est le bureau. On ne les voit pas dans leur vie privée, à l'exception d'une scène ou deux dans un bar.
 
Bon je dois dire que le point concernant la boîte, son futur, la fusion et tout, c'est ce qui m'a le moins intéressée. J'aimais dix fois plus voir Tim et Gareth au boulot, ou même rien que voir David interagir avec eux, c'était bien mieux. Clairement le côté « vie quotidienne » m'a plus attirée. J'aimais bien voir Tim et Gareth (qui travaillent l'un en face de l'autre) se prendre le chou sans cesse, voir Gareth insister avec obstination et Tim soupirer de lassitude.. C'était un bon duo. Quand en plus David venait jouer les roublards derrière, c'était encore mieux. Et parce que des fois -souvent- on ne bosse pas, voir Tim aller compter fleurette à Dawn (qui est la standardiste), c'était toujours mignon (même s'il revenait toujours bredouille à son bureau).
 
2-copie-6
 
Vous l'aurez compris, on peut dire qu'on a 4 personnages importants : David, Tim, Gareth et Dawn. Le reste est plus ponctuel, comme notamment ceux avec qui David traite l'affaire, d'autres employés ou bien encore le petit ami de Dawn. David, alias Ricky Gervais -créateur de la série- a vraiment l'art et la manière de se faire une tête de gros balourd, c'est terrible. Il en était même touchant du coup, dans ses illusions... A croire qu'il est un super boss, l'ami de ses employés, et tout... Notamment sur la fin de la série, il m'avait fait mal au cœur. Mais bon évidemment il est avant tout drôle, dans son comportement. Bon je dois dire que parfois il est lourd (je sais que c'est le but du personnage, mais même sans ça, des fois... Ouch).
3-copie-3
 
Ensuite on a Gareth, joué par Mackenzie Crooke que maintenant tout le monde connait pour son rôle dans Pirates des Caraïbes (le pirate avec un faux œil, c'est lui ^^). Mais on l'a vu aussi dans Demons ou encore un épisode de Merlin, par exemple. C'est un acteur que j'aime bien, et puis il faut bien l'avouer, il a quand même un visage qu'on n'oublie pas oO. Surtout qu'il fait plus maigre que jamais, et que la coupe de cheveux n'aide pas ^^'. Bref j'adore le fait que ce personnage emballe toutes les filles XD, et aussi son côté arrogant, petit chef. Ses meilleures scènes sont sans doute lorsqu'il échange avec Tim, parce que leur rivalité ou simplement leur caractère différent promet toujours de bons dialogues.
 
4-copie-2
 
Tim justement, fut le personnage que je préférais. Alors je vous arrête : même sans Martin Freeman ça aurait été le cas de toute façon (même si ça aide:p). En effet ce bon Tim est d'emblée très touchant puisque le voilà transi d'amour pour la standardiste Dawn, qui en plus d'être casée, semble ne pas comprendre... Alors évidemment Tim fait rire dans ses scènes avec Gareth, dans ses répliques et ses attitudes... Mais c'est aussi le personnage le plus humain du lot. Celui qui admet que son boulot est chiant à crever et qu'il voudrait retourner à la fac et faire enfin un truc qu'il aime. Celui qui dit à la caméra que Dawn est une bonne copine, une chouette collègue, quand nous on sait bien qu'il en est fou. Il a plus de facettes et de développement que les autres et c'est totalement voulu évidemment. Et puis en effet Martin Freeman et sa tête à jouer les hommes ordinaires, cela aide grandement. Il apporte un côté espiègle (par le regard rieur) et en même temps très doux à son personnage.
5
 
Quant à Dawn, elle m'a parfois agacée. Même pas dans le fait de rejeter Tim le jour où le pauvre arrive à se lancer, même dans le fait d'être casée avec un plouc... Non elle m'a énervée parce qu'on sait dès la première minute, qu'elle aime Tim. Si elle ne l'aimait pas, alors ce serait différent, mais là ses regards qui suivent Tim quand celui-ci se déplace, ça vaut toutes les paroles. Après du coup c'est bien exploité parce qu'on comprend bien pourquoi elle ne dit rien : elle a son copain, et puis Tim ne se déclare pas... Se jeter à l'eau constituerait un risque, tout ça... Et puis Dawn est très attachante elle-aussi, on la sent déchirée entre ce qu'elle a et ce qu'elle pourrait avoir (ses deux dernières scènes de la série m'ont émue)... Elle sait être très drôle aussi... C'était un chouette personnage.
 
Après coup je trouve que la série instaure en peu de temps finalement, un bon rapport entre le téléspectateur et les personnages, qui nous semblent tellement communs, tellement proches... Je pense que c'est pour cela que cette idée a bien marché d'ailleurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le lutin 12/03/2012 06:36

Cette série est sur ma liste de "Faudra que je pense à regarder un jour quand même, parait que c'est bien" depuis une éternité. C'est parce que les personnes qui l'ont vaguement évoquée devant moi
n'ont pas invoqué l'argument choc infaillible : Martin Freeman ! *____*

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche