Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le cultissime Saint Seiya. Série de 28 (il me semble) tomes adaptés en 114 épisodes et plus récemment des OAV (pour toute la partie Hadès). Avec les épisodes diffusés dans le Club Dorothée, la série était alors connue sous le titre français "Les Chevaliers du zodiaque". Vous vous rappelez ^^' ? "les chevaliers du zodiaaaque-euh partent toujours à l'atatque en chantant une chanson bien haut, c'est la chanson des héros !!!" Merci Bernard Minet, même 10 ans après je connais encore cette chanson par coeur... Tant que j'y suis, je précise que mes critiques porteront sur l'anime, que je connais mieux que le manga, pour l'avoir tout simplement plus vu. Comme je sais qu'il y a des différences et des censures, ne soyez donc pas étonné si jamais une critique vous paraît bizarre...^^
A noter aussi que des séries dérivées se passant avant ou après celle-ci, existent (et j'en parlerai à l'occasion ^^')

L'histoire -mais est-il encore besoin de la raconter ? - est la suivante :
Tous les 200 ans, la déesse Athéna se réincarne dans le corps d'une mortelle. Cette jeune femme a pour nom Saori Kido, petite fille du Président de la Fondation. Depuis la nuit des temps, de jeunes garçons assurent sa protection. Ces chevaliers qui ont remporté une armure au terme de leur entraînement deviennent des guerriers aux pouvoirs impressionnants. Ils ne sont appelés chevaliers pour rien : à travers Athéna, c'est la paix et la justice qu'ils défendent au prix de leur vie.
L'histoire raconte donc les aventures de Saori/Athéna et de ses chevaliers de Bronze, leurs différentes péripéties pour préserver la paix dans le monde. L'histoire est particulièrement centrée sur 5 chevaliers de Bronze, même s'ils y en a d'autres que l'on verra de temps en temps.
Il y a Seiya chevalier de Pégase, Shiryu du Dragon, Hyoga du Cygne, Shun d'Andromède et Ikki du Phoénix.

 

Il faudrait tout un blog pour faire le tour de cette saga qui a enflammé plusieurs générations... Car Saint Seiya, il y a les purs et durs adeptes qui ont tout vu, tout lu, tout acheté en produits dérivés aussi... Il y a ceux qui trouvent que ça a mal vieilli et qu'un Naruto est suffisant et puis il y a les nostalgiques du Club Dorothée, pour qui Saint Seiya était LA série à ne surtout pas manquer... Et j'appartiens plus à cette dernière catégorie. Certes question graphismes on a fait mieux depuis, certes les voix françaises sont nazes (ah non, ça c'est encore valable aujourd'hui), et oui j'aime Naruto et tout ça, mais Saint Seiya, je ne pourrai pas être objective, désolée... Je n'en avais que des souvenirs, n'ayant jamais revu les épisodes depuis la fin du Club Dorothée mais je me souvenais de pas mal de choses finalement, entre autres d'une certaine partie appelée "Santuaire"... Et puis il y a quelques années ça m'a pris, et je me suis tout refait, jusqu'aux OAV actuelles ^^'
Depuis ça m'a repris une ou deux fois de me refaire l'anime depuis le début. Et quel bonheur ! Quelle joie de revoir ces personnages, de voir comme tout me revient au fur et à mesure, de découvrir cette série sous un regard neuf et plus âgé...


Saint Seiya ne brille pas par son originalité lors du traitement des combats. Fonctionnant sur la recette du "le héros tombe, se mange 2-3 claques et pis finalement il y arrive, parce que oh, c'est le héros quand même !" Donc à chaque coup c'est ainsi : on n'y arrive pas, on n'est que des chevaliers de bronze, on a pas le niveau et pis finalement hop, on se relève et on -traduisez : Seiya- va tataner du méchant ! Mais on s'en fiche, puisque que l'histoire est tellement riche et forte que si le schéma type est vu et revu, il y a toujours des surprises.

Pour quelqu'un comme moi qui en plus aime la mythologie grecque, je suis servie. Toute contente d'entendre parler d'Athéna, du mythe d'Andromède... Parce que Saint Seiya, c'est intelligent. Si monsieur ! Un savant mélange d'aventure, de touches d'humour (enfin vite fait), de bons sentiments et d'histoire... Ca refile la pêche de suite !
Saint Seiya, c'est aussi des personnages, chacun ayant son caractère propre et sa façon d'agir, apportant ainsi un élément indispensable au groupe. Si Seiya est le leader, Shiryu serait plutôt le calme et la réflexion, Shun la conscience du groupe... Ces 5 Saints forment un tout uni et si l'un de ces éléments vient à manquer, la victoire n'est pas assurée... Chacun a son histoire propre, son passé, ses forces et ses faiblesses. On croit tout savoir sur eux, mais même après 50 épisodes, ils nous surprennent encore. Ces personnages si travaillés sont devenus populaires, chacun ayant son saint préféré (vous verrez vite quel est le mien...)

 

 

Dans cette grande aventure, nos chevaliers sont d'ardents défenseurs du bien et de la justice. Protégeant Athéna, l'aimant et la respectant, ils se font un devoir d'agir dans l'intérêt de l'humanité. L'amour est évidemment un grand thème dans Saint Seiya.
L'amour que porte Seiya à Athéna, mais peut-être plus encore à Saori, c'est l'amour de ces chevaliers envers le monde. Les combats ne sont jamais inutiles, mais toujours motivés par ce désir. L'amour et l'espoir, la promesse d'une vie meilleure, voilà pourquoi se battent nos chevaliers, pourquoi ils ne s'avouent jamais vaincus.


Saint Seiya, c'est aussi une histoire d'amitié. Je sais que dans le manga, les Bronzes sont tous demi-frères, mais dans l'anime il me semble que ce point n'est pas évoqué (ou alors je ne m'en souviens pas.) Dans l'anime donc, on voit ces chevaliers se soutenir, se redonner courage tour à tour. Le moteur de cet engouement est sans aucun doute Seiya, chef tacitement "nommé" par tous, qui par sa volonté impressionnante et son optimiste redonne courage aux autres (ce qui n'empeche pas que j'ai jamais pu sentir Seiya -_-). L'esprit de sacrifice est un point très développé également. Chaque chevalier considère la vie de ses amis comme étant plus importante. Les meilleurs exemples sont certainement Shiryu et Shun. Le premier n'a pas hésité à se rendre aveugle pour sauver ses compagnons, ni à donner son sang pour réparer l'armure de Seiya... Quant au second, fidèle au destin de son étoile, il a donné sa vie pour sauver Hyoga... Quelle plus belle preuve d'amitié et d'amour que celle de faire don de sa vie pour sauver celle d'un ami ? Sans jamais virer dans la niaiserie même si l'on peut parfois trouver certains dialogues convenus (quoi qu'ils passent mieux en VO), Saint Seiya, c'est un hymne à l'amour et à la fraternité, symbolisé par ces 5 compagnons.

Il en va un peu autrement pour Ikki, qui est un peu à l'écart, préférant travailler en solo. Lui, c'est surtout à Shun, son petit frère, qu'il voue un grand amour, même s'il affectionne les liens qu'il a renoué avec ses 3 autres compagnons...
Le dépassement de soi, thème cher aux héros, est ici très bien illustré. Sans cesse, Seiya en tête, ils repoussent leurs limites pour attendre le but, en mettant de côté la souffrance qu'ils ressentent.


Aux moments d'action, succèdent des moments de réflexion donnant lieu à de magnifiques dialogues ou monologues, qui en ont ému plus d'un. Entendre Shiryu dire à son ennemi "ta haine ne viendra jamais à bout de l'amour que je protège", ça donne une étendue de la sincérité des personnages. Hors contexte ça peut sembler convenu, mais je trouve que c'est un beau moment, à chaque fois que je le regarde.

Chacun, en plus, a sans doute en tête les inoubliables musiques qui nous ont tant fait vibrer, tel que le requiem de Mime ou tout simplement les thèmes des personnages (ahhhh pegasus fantasy et nebula chain...). Question OST, c'était du grand art, je crois qu'on ne peut pas nier cela.

 


Enfin, il faut dire que ces jeunes garçons font honneur à leur titre de chevalier : courageux, respectueux, déterminés et droits, ils incarnent toutes les valeurs dignes d'un bon chevalier. Mais celle que j'affectionne tout particulièrement, c'est la noblesse, celle du coeur. C'est important pour un chevalier, et ceux-là n'en manquent pas. Incarnée à merveille par le délicat Shun, la noblesse et le respect de la vie son de grandes qualités à ne pas oublier, même s'il faut combattre de toutes ses forces.
Pour cela et pour tant d'autres choses encore, Saint Seiya restera un mythe pour longtemps encore, une référence du genre mais surtout un panel d'émotions, de scènes qui font vibrer parce qu'à la fois elles nous rappellement nos mercredi après-midi il y a quelques années et aussi parce qu'elles sont superbes, tout simplement. Nombre de scènes ou de répliques sont restées gravées dans les mémoires. Alors dire "on a fait mieux depuis", c'est un point de vue qui se défend, mais que je ne partage pas. On a fait mieux au niveau de l'animation et de l'originalité des combats, peut-être bien, mais on n'a jamais fait mieux dans l'art d'appliquer des valeurs si chères de façon si adulte et réfléchie.
Ce n'est pas mon manga préféré, mais je le place à part, peut-être même au dessus tellement il est riche, puissant et toujours d'actualité...
L'amitié et l'amour, l'altruisme et le sacrifice, l'espoir et le courage, autant de mots qui prennent un sens.

 

Un petit tour du coté des personnages, histoire d'en finir de façon plus ou moins complète avec cet article ^^' :

 

 

Saori Kido est la petite fille de Mitsumasa Kido. En réalité, celui-ci l'a recueillie alors qu'il effectuait un voyage en Grèce. Un homme mourant lui a confié un bébé, la réincarnation de la déesse Athéna qui se réincarne chaque fois que l'humanité est en danger. Aiolos (car c'était lui !) a sauvé Athéna d'une tentative de meurtre, et pour la protéger, il s'est enfui du Sanctuaire. Sentant sa dernière heure arriver, il fit promettre à Mitsumasa Kido d'élever Athéna, de la protéger et de lui constituer une garde de chevaliers.
Aujourd'hui, Saori a 13 ans comme les chevaliers, et elle a pris conscience de sa véritable identité (au début de la série, elle croit n'être que Saori Kido, petite fille de Mitsumasa, ce n'est qu'après quelques épisodes qu'elle apprend qui elle est vraiment.) Elle suit une évolution dans son caractère, au fil des épisodes. Capriceuse et égoïste au début (on le voit dans les flash back d'elle et les chevaliers petits), elle évolue peu à peu vers l'altruisme et la sagesse. Véritable déesse, elle agit comme telle, respectant la vie et la justice au delà de tout, se battant pour cela. Comme elle le dit à ses chevaliers, ce qui compte pour elle, c'est leur vie. Aussi prend-t-elle soin des Saints. Elle voue une totale confiance à seiya et ses compagnons, et ne recule pas devant le sacrifice.
Saori est un soutien et un réconfort pour ses chevaliers qui souffrent et plus le temps passe, plus son côté posé et intelligent ressort.
Si Saori aime tous les chevaliers, il va sans dire qu'elle a un rapprt particulier avec Seiya. Elle a foi en lui et n'hésite pas à lui confier sa vie. Evidemment rien ne sera jamais explicité, mais on peut dire sans se tromper je pense, que le sentiment qu'elle lui porte est réciproque.
Saori est donc protégée par les chevaliers de Bronze (surtout les 5 principaux) et est en quelque sorte la princesse en détresse à sauver. Cela commence avec le Sanctuaire, où elle est atteinte d'une flèche en plein coeur et où nos amis doivent combattre les 12 chevaliers d'or des 12 temples pour la sauver, et ce, en moins de 12 heures.
Saori/Athéna est donc un pivot de l'histoire, c'est pour elle que nos amis se battent et se relèvent malgré les blessures. Ils l'aiment et la chérissent. Et à travers elle, c'est l'humanité que les Saints sauvegardent. Elle incarne ces valeurs qu'ils défendent et si elle ne se bat pas comme eux, elle reste indispensable.
(Maintenant si c'est mon avis que vous voulez, je la trouve tout bonnement insupportable ><... Quand on regarde Saint Seiya The Lost Canvas, Sasha est plus sympa je trouve).

 

Seiya est le chevalier de la constellation de Pégase, dont les attaques principales sont Pegasus Ryû Sei Ken et Pegasus Sui Sei Ken. Seiya est le héros de la série. Chef naturel et incontesté du groupe, tacitement "élu" par ses camarades, Seiya est l'impulsion du groupe. Courageux, fidèle à Athéna, téméraire et impulsif sont autant d'adjectifs qui l'illustrent. Il estdu genre à cogner d'abord et discuter ensuite, c'est seulement après s'être pris 2-3 claques qu'il commence à réfléchir (Naruto, si tu nous lis...), d'autant qu'il n'abandonne jamais.
Il semble aimer Saori/Athéna, sans que cela ne soit dit clairement. En tout cas, il est l'image du chevalier qui vient au secours de sa princesse, en sauavnt Saori des griffes de la mort plus d'une fois. Sa seule pensée lui rappelle pourquoi il se bat. Dans le Sanctuaire, à chaque fois qu'il est en difficulté, il pense à elle et se rappelle qu'il doit lutter pour la sauver.
Comme les autres chevaliers, Seiya est orphelin, élevé dans un orphelinat avec son amie Miho aux côtés de sa soeur Seika. Séparé de sa soeur quand il fut choisit pour devenir chevalier, il n'aura de cesse de la retrouver. Après sa rencontre avec Misty, il croira que sa soeur n'est autre que Marine. Cette dernière est son maître, elle est chevalier d'argent de l'aigle et l'a entraîné en grèce quand il luttait pour l'armure de Pégase. En apprenant que Saori est Athéna, il deviendra protecteur avec elle, on en oubliera presque que son but premier était de retrouver sa soeur. Est-ce Marine ? Actuellement, je n'en sais rien.
Seiya est le cliché même du héros fonceur, loyal et courageux mais aussi qui n'en fait qu'à sa tête. C'est aussi le moteur du groupe, celui qui a un optimiste sans faille et qui redonne envie à ses compagnons de continuer. Bien qu'étant le héros, Seiya n'est pas mon préféré, il est trop commun pour ça. Je ne le déteste pas, mais je trouve qu'il y a tellement de bons personnages qu'il n'est pas si extraordinaire, même si indispensable.
Hyoga chevalier du Cygne est un chevalier à part pour deux raisons : il est à moitié japonais (il est également russe) et il a connu sa mère, contrairement à ses compagnons. Ses principales atatques sont les suivantes : Diamond Dust et Aurora Thunder Attack. Hyoga est solitaire et d'apparance froide et même glaciale. Il paraît même arrogant au début. Pourtant, Hyoga cache une grande sensibilité qui est son point faible. Posé et calme, il est pourtant torturé par le souvenir de sa mère qu'il ne peut oublier, il continue même à lui rendre visite dans sa tombe sous-marine, une rose à la bouche. Ceci est son seul point faible, et ses ennemis ne se priveront pas pour en jouer. Il finit par se faire une raison grâce à Camus du Verseau, son maître qu'il affrontera lors de la bataille des deuze temples (le Seigneur Crystal n'ayant été créé que pour l'anime, Camus est son véritable maître.) Hyoga n'est pas ménagé puisqu'il est obligé de tuer des êtes chers à ses yeux : Camus et Isaac, son ami d'enfance.
En fin de compte, Hyoga est peut-être celui qui m'aura demandé le plus d'efforts pour écrire quelque chose dessus. Il est bizarre et difficile à cerner je trouve. Il est courageux, loyal comme Seiya mais aussi calme et réfléchi comme Shiryu. Il est plutôt complet mais ce qui rend vraiment ce personnage intéressant, c'est cette torture morale dont il est sans cesse victime par rapport à sa mère qu'il chérit mais qui le mène souvent à sa perte.

 

Shiryu est le chevalier du Dragon, avec parmi ses attaques : Rozan Shô Ryû Ha et Rozan Kô Ryû Ha. On pourrait résumer grossièrement Shiryu comme étant la tête pensante du groupe. Calme, posé, réfléchi et très mature, il examine la situation avant d'agir. Seiya est son meilleur ami car il lui a sauvé la vie en faisant repartir son coeur. Si ces deux là s'entendent aussi bien, c'est sans doute aussi parce qu'ils se complètent. Des personnages comme Seiya ont besoin de gens comme Shiryu pour freiner leurs ardeurs. Evidemment, Shiryu n'est pas parfait, il lui arrive aussi de perdre son sang-froid et de ne plus se contrôler. Par exemple quand Deadmask essaie de tuer Shunrei, Shiryu ne se domine plus. Fidèle et respectueux, Shiryu voue une grande admiration à son maître Dohko qui l'a entraîné en Chine. C'est là qu'il a rencontré Shunrei, que le vieux maître a recueillie. Shunrei est amoureuse de Shiryu et ne cessera jamais de prier pour celui qu'elle attend chaque fois qu'il partira loin d'elle. C'est grâce à ses prières que Shiryu a pu vaincre Deadmask du Cancer, la rage ayant décuplé ses forces (Deadmask, perturbé par Shunrei, l'avait précipité dans la cascade des 5 pics.) Shiryu sait ce qu'il doit à shunrei mais il est fidèle à athéna, c'est pourquoi il comprend la nécessité des combats qu'il doit livrer.
Shiryu a également un grand esprit de sacrifice. Il est prêt à tout pour sauver ses amis . Ainsi il donne son sang pour réparer l'armure de Seiya, mais surtout il se rend aveugle pour sauver Seiya et Shun... Qu'importe la souffrance si ses amis peuvent continuer.
Après Shun, Shiryu est mon Bronze préféré. Il est la sagesse, l'équilibre, le sacrifice, le calme, tant de qualités qui font de lui un chevalier noble et courageux mais aussi un homme juste et bon, un personnage très sympa.

 

Shun, chevalier d'Andromède a suivi sont entraînement en Ethipoie sur l'île d'Andromède, où il a rencontré June du Camélon, qui est devenue son amie. A deux reprises, celle-ci tente de lui barrer la route, le jugeant trop tendre pour combattre. Ils semblent liés par une grande et forte amitié, voire même plus. Shun a un frère, Ikki du Phénix, qu'il admire et aime par dessus tout. A plusiseurs reprises, Ikki viendra le sauver lors de situations critiques. Shun a la particularité de disposer d'une arme en plus de son armure : la chaîne d'Andromède; elle permet une grande variété d'attaques telles que Nebula Chain, Nebula Storm, Nebula Stream ou encore Thunder Wave. L'extrémité pointue lui sert à attaquer et l'extrémité ronde à se défendre, la chaîne lui permet donc ce double emploi.
Shun est mon Saint préféré, quoi qu'on en dise, c'est une chevalier trop mal jugé. Il traîne une image de lâche entretenue par son physique androgyne et son pacifisme poussé à l'extrême. En effet, Shun déteste la violence, il n'aime pas blesser les gens. C'est pourquoi il répugne à se battre, préférant se défendre plutôt qu'attaquer. A cause de cela, il est souvent en mauvaise posture. Mais Shun respecte la vie au delà de tout, il essaie donc souvent de raisonner ses ennemis. A cause de ce caractère effacé et timoré, Shun passe aisément pour un lâche à peine digne d'être chevalier. Et pourtant, plusieurs choses essentielles chez lui font qu'il mérite amplement ce statut. Shun est l'image même de la noblesse, symbole important pour un chevalier. Il n'hésite jamais à se sacrifier, suivant le destin de sa constellation. Ainsi même lorsque l'Andromède noir l'attaque, il ne lâche pas la chaîne qui le relie à Seiya. Et chacun se souvient du sacrifice opéré pour sauver Hyoga, emprisonné dans un cercueil de glace... Shun comme ses amis, n'hésite pas à donner sa vie pour ses compagnons et pour Athéna.
En plus d'être perçu comme un lâche, Shun passe souvent pour le plus faible des chevaliers... Alors qu'il est aussi fort, sinon plus que les autres. Ce pacifisme permanent masque en réalité une formidable puissance. Et la chose n'est pas banale, Shun en a parfaitement conscience ! Il sait ce qu'il est, ce qu'il peut faire... Mais il ne le fait pas (c'est ça qui agace les spectateurs, et je peux le comprendre). Ainsi il est le premier à s'éveiller au 7è sens. En quittant son maître, il lui révèle l'étendue de sa force, chose qu'il prend soin de cacher afin que personne ne sache de quoi il est réellement capable. Il usera pourtant de ses capacités lors de la bataille du Sanctuaire contre Aphrodite, qu'il combattra jusqu'au bout, pour la première fois.
On peut donc regretter ce manque de combattivité qui nous fait manquer de beaux moments puisque si Shun se donnait à fond, on en aurait pour notre argent. Mais d'un autre côté, cela contribue à la complexité du personnage, fragile d'apparence, mais seulement d'apparence. Et que dire de la partie Hadès, où le personnage est bien mis en avant...

 

 

Ikki, chevalier du Phoenix et grand frère de Shun, dispose entre autres des attaques suivantes : Hô Yoku Ten Shô et Phoenix Hô Genma Ken.
Ikki est à l'opposé de Shun pour ce qui est du caractère. Décidé, fort, impitoyable, Ikki en impose. Alors que Shun tira l'Ile de la Reine Morte comme destination pour son entraînement, Ikki partit à sa place sur ce lieu. Shun n'aurait pas survécu à l'enfer qu'est cette île. C'est là-bas que tout a basculé pour Ikki. Entraîné par un maître sans pitié qui le déshumanisait de jour en jour, Ikki n'avait pour seul réconfort qu'Esmeralda, la fille de son maître. Mais ce dernier souhaitait que la haine dévore Ikki pour qu'il devienne fort, alors il tua Esmeralda. Ikki tua son maître sous le coup de la rage et depuis lors, le souhait de son maître fut exaucé. Il se mis à haïr Mitsumasa Kido, Tatsumi et les autres chevaliers, avec pour seule motivation de revenir se venger.
Après un sévère affrontement avec Seiya et les autres, Ikki put revenir du bon côté, à savoir se ranger aux côtés d'Athéna. Il découvrit la fraternité avec Shun, son petit frère qu'il protège à chaque occasion, et le sens de l'amitié avec les autres Saints.
Tel le Phoenix, Ikki semble être immortel, renaissant toujours de ses cendres. Guerrier à l'incroyable force, il est cependant en retrait, préférant avancer en solitaire. Il ne se joint aux autres Saints que quand la situation est critique ou pour sauver Shun.
Ouf ! Voilà, z'ai pas tout dit, mais c'est déjà pas si mal ! :)
Tag(s) : #Mangas-Animes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :