Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série créée par Greg Garcia, avec :

Lucas Neff : Jimmy Chance

Martha Plimpton : Virginia

Garret Dillahunt : Burt

Cloris Leachman : Maw Maw

Shannon Marie Woodward : Sabrina

 

Saison 2 en cours de diffusion.

 

 

Jimmy Chance, 23 ans,  est à la dérive. Vivant dans une famille sans argent, il aide son père à nettoyer les piscines des maisons des environs, mais il n’a pas de but et a priori, pas d’avenir…

Sa vie bascule le jour où il rencontre une jeune femme et qu’aussitôt il couche avec elle. Tueuse en série, elle est envoyée en prison et est exécutée après quelques mois… Mais cette seule nuit donne naissance à un bébé, dont Jimmy décide d’assumer la garde à la mort de la mère. Le voilà avec Hope, sa petite fillede quelques mois  sur les bras, et il est bien décidé à l’élever, avec l’aide de ses parents et de sa grand-mère…

 

Cette série a débuté l’an dernier et je suis passée à côté par seul manque de temps. Maintenant que j’en ai, j’ai pu m’y mettre et ainsi rattraper la diffusion (la saison 2 a commencé en septembre 2011).

C’est un gros coup de cœur que cette série, pour la simple et bonne raison qu’elle me fait rire. Oui car ne vous fiez pas au résumé et à la mention « tueuse en série » etc… On parle bien ici d’une sitcom, format 20mn, qui n’a d’autre but que de faire marrer. Et elle atteint son but admirablement. Moi qui suis bon public, en général je suis très sitcoms et la sauce prend toujours parce que voilà, je ris à à peu près tout. Sauf que là ce n’est pas le simple sourire ou le petit rire discret, c’est vraiment des barres de fou rires incontrôlables que je me prends, quand je regarde un épisode. Parfois j’en arrive à devoir faire pause parce que je ris tant que je ne suis plus ce qui se passe :D. Et c’est ça à chaque épisode, ou presque.

Après c’est comme dans toute série du genre. Certains épisodes sont un peu moins bons (celui où le cousin ramène sa secte qui vante la polygamie ne m’a pas fait rire, par exemple), d’autres sont carrément géniaux (l’épisode d’Halloween, celui où Hope est malade, etc…). Mais globalement la série tend vers l’excellence dans son domaine et c’est toujours un pur bonheur que de se coller devant, d’où pourquoi j’ai dévoré la saison 1 en un temps record.

 

 

Il est clair que la série doit tout à ses personnages, tous excellents. Lucas Neff joue un Jimmy attendrissant, totalement crétin parfois mais plein de bonnes intentions… Un jeune homme paumé qui enfin, a l’occasion de faire quelque chose de bien et d’avoir un but dans la vie : élever son bébé. Il est naïf mais franchement sympa.

Et puis ce qui fait la force comique de la série, ce sont toutes ces difficultés auxquelles Jimmy se voit confronté en éduquant sa fille. Même si les parents volent vite la vedette, le point de départ de la série est quand même celui-ci : élever Hope. Donc on a toutes ces étapes : la faire dormir (oui parce que Jimmy a cru la première nuit qu’il l’avait, que ce bébé allait s’endormir en 5mn… HAHA, naïf !), la soigner quand elle est malade, lui trouver une garderie pour qu’il puisse travailler, s’assurer que la maison est sécurisée, etc… A chaque fois ces thématiques donnent lieu à de grands moments parce que forcément Jimmy se plante ou bien il en fait trop en voulant faire bien… Bref, la dimension comique qui découle de ce postulat de départ est parfaitement respectée, sans jamais s’épuiser (le début de la saison 2 est en effet tout aussi bon).

 

Hope se fait parfois voler la vedette par Virginia et Burt, les parents de Jimmy. Et par ailleurs jeunes grands-parents de Hope, puisqu’ils ont eu Jimmy à seulement 15 ans. Au début ils sont réticents au fait que Jimmy veuille garder sa fille, parce qu’ils savent ce que c’est que d’élever un enfant inattendu avec peu de moyens… Mais très vite ils vont mettre la main à la pâte et seconder Jimmy, forts de leur expérience passée… ou pas. Car lors des flashbacks où Virgina explique à Jimmy ce que c’était quand il était petit, on se demande comment il est encore en vie, vue la façon dont ils s’y prenaient :D ! En tout cas les parents sont géniaux séparément, et encore plus ensemble. Il y a un vrai feeling entre les acteurs, je trouve que ça se voit. Leur duo est impeccable. Burt en grand enfant qui aime sa femme et qui est plein de bonne volonté et Virginia en mère (et grand-mère, du coup) débrouillarde et blasée, ça fonctionne impeccablement, d’autant qu’ils ont par ailleurs droit à quelques scènes mignonnes.

 

 

Sabrina est celle dont Jimmy s’est épris au premier regard. Elle bosse au supermarché du coin comme caissière (et puis elle squatte pas mal la maison de la famille Chance aussi). On sait qu’ils finiront ensemble, elle et Jimmy, la question est de savoir quand. Après leur dynamique fonctionne et le perso est sympa aussi (j’aime ses remarques sarcastiques). J’espère juste que les scénaristes feront évoluer cela en saison 2, de manière à ce qu’on évite le sur-place (mais avec le second épisode centré sur elle, c’est déjà bien joué ^^)

Il y a aussi Shelby, qui tient la garderie dans laquelle est Hope et qu’on aura déjà pu apercevoir dans Scrubs. Ses délires musicaux me font franchement marrer je dois dire.

 

Que serait ce tableau sans LA trouvaille géniale de la série : Maw Maw. Grand-mère de Virginia, la pauvre femme souffre d’Alzheimer ce qui fait qu’elle est lucide très rarement et le reste du temps elle pédale dans la semoule en prenant Jimmy pour son mari décédé. Cloris Leachman est incroyable. Ca ne se raconte même pas, ça se voit ! Il faut la voir en personne âgée totalement barrée, c’est quelque chose ! Je lui dois la plupart de mes fou rires (notamment cette scène où toute la famille est dans le grenier et elle leur tire dessus depuis le salon en croyant que des mangoustes infestent son grenier… J’ai cru mourir de rire :D). C’est une trouvaille vraiment inspirée !

Pourtant quand on y songe deux secondes, faire rire avec une maladie aussi sérieuse… Il fallait oser. Honnêtement parfois je ris et tout à coup je me demande si j’ai le droit, tant sur le fond, c’est abusé. Par exemple quand ils enferment Maw Maw dans sa chambre et la nourrissent par un tuyau… ou quand ils la parquent dans le jardin parce qu’elle infeste la maison de microbes… Ca fait hurler de rire mais sur le fond quand même, ça craint :D. De façon générale on touche quand même parfois à certaines thématiques importantes, sous couvert d’humour. Par exemple l’épisode où Hope est malade et où Jimmy découvre avec effroi que sans assurance, elle ne peut voir un docteur… et que pour aller dans une clinique gratuite, c’est 15 jours d’attente. Une réalité qui interpelle, tout de même.

 

 

On a aussi de jolies scènes par moments. Sans tirer sur les violons, parfois on a ces scènes émouvantes, comme celle où Virgina remet la main sur un vieux film dans lequel se trouve son Paw Paw et qu’elle en est toute émue… Et même sans cela, le lien entre les personnages est évident et sérieusement, on se surprend malgré la pauvreté et le côté barré, à se dire que ce doit être cool de vivre dans une telle famille !

Je suis totalement conquise en tout cas, par cette petite série qui mérite ses éloges et que je suivrai désormais assidûment chaque semaine !

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :