Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 01:09

Un film de Jean-Daniel Verhaeghe, avec :
Nicolas Duvauchelle < Augustin Meaulnes
Jean-Baptiste Maunier < François Seurel
Clémense Poésy < Yvonne de Galais
Jean-Pierre Marielle < M. de Galais
Philippe Torreton < M. Seurel
(2006)

 


Monsieur et Madame Seurel sont tous deux instituteurs et dirigent une petite école de campagne. Leur fils François est comme son père, destiné à devenir instituteur à son tour.
Un soir, ils reçoivent une femme qui accompagne son fils, qui va devenir leur pensionnaire. Le jeune homme est un fugueur indiscipliné qui a pour nom Augustin Meaulnes.
Plein de charisme, Augustin fascine vite ses camarades de classe. Ainsi est-il surnommé "le Grand Meaulnes". Partageant la chambre de François, il exerce sur lui un véritable pouvoir. François est fasciné par son nouvel ami, qui ne semble décidément pas prêt à suivre les règles...           

 

 

Je suis sortie de la séance un brin énervée par deux vieilles chouettes qui ont discuté TOUT le long du film, je m'en souviens bien (vous me direz, si ça n'avait été que pour ce film...) ! Voilà bien un truc qui me fout en rogne ! Je suis peut-être stupide, mais jamais je ne comprendrai les gens qui vont au ciné pour papoter et emmerder le monde... Ils ont des sous ou du temps à perdre, ou c'est juste le plaisir pervers d'emmerder le monde ? Enfin bref, s'énerver ça sert à rien, tout ça tout ça... Le films, donc.

 

Malgré ces papotages qui m'ont fait décrocher à plusieurs reprises, j'ai quand même réussi à aimer ce film. C'est un film qui pâtit de quelques imperfections mais qui est réellement touchant au bout du compte, un peu comme les Aiguilles Rouges finalement (un film sorti à la même période à peu près, passé presque inaperçu mais que j'ai beaucoup aimé).

Je n'ai pas lu le livre (qui est pourtant un classique), je ne peux donc pas comparer et discuter du fait de savoir si c'est ou non une bonne adaptation. Mais j'imagine que des coupures ont été faites, comme à chaque fois...

Commençons par ce que je n'ai pas aimé. En fait je trouve que autant on a des scènes longues, bien dans le registre de la contemplation et dans le ton du film, autant parfois on saute du coq à l'âne sans crier gare, c'est carrément brutal... Je trouve par exemple que le côté indiscipliné de Meaulnes ne ressort pas encore assez, dans le sens où j'aurai aimé voir plus de ses frasques encore... Mais surtout, une fois à Paris il change du tout au tout sans prévenir, sans qu'on y voit quelque chose, c'est bizarre... Alors coupures trop grandes (mais nécessaires) ou le bouquin est-il déjà comme ça sur ce sujet ? Je ne sais pas mais j'avoue que ça m'a pas mal gênée, cette impression que les scènes sont longues mais pas toujours bien reliées et enchaînées trop vite, paradoxalement. Voilà pour les points négatifs.

 


Autrement, on a des paysages vraiment chouettes, une petite école comme "dans le temps", tout ça sent bon la nostalgie et une époque aujourd'hui révolue... On a des thèmes, des scènes fortes aussi. La fin évidemment, mais aussi la scène entre Meaulnes qui arrive dans une pièce, et Yvonne qui joue du piano... La scène où Meaulnes empêche le frère d'Yvonne de se suicider est très belle aussi... Bien qu'il soit contemplatif, le film a tout de même de belles choses profondes à nous offrir finalement, ce qui me fait penser que je devrais décidemment lire le livre un jour...


Question casting, c'est pas mal du tout. Il y a Jean-Pierre Marielle déjà, qui, même si ce n'est pas là son plus grand rôle, est d'une justesse impeccable comme toujours (et puis cette voix, sérieusement...). Il y a Torreton (euh, pour moi c'est pas un gage de qualité, donc passons, mais bon je suis sûre que ça a dû en ravir certains...) Il y a Jean-Baptiste Maunier, révélé dans les Choristes. Toujours une gueule d'ange, et un jeu en net progrès. Même si je trouve encore ses phrases parfois trop articulées, limite théâtrales, il est assez bon, jouant bien avec son corps, son attitude... Par contre je ne sais pas si vous l'avez revu récemment, mais alors... Il doit nous taper les 2 mètres, là oO ! Impressionnant, ce garçon, il a mis du temps à pousser mais alors il est haiut maintenant!

Et alors, 'tention, il y a Nicolas Duvauchelle. Inconnu au bataillon pour moi (à l'époque parce que maintenant il a percé, le jeune homme). En plus d'avoir un certain charme (oui on s'en fout vous me direz, mais bon malgré son personnage en joue donc c'était important), il joue surtout super bien, il me semble ! Il joue le rôle de Meaulnes tout en constraste, entre grandes envolées et mutisme, alternant l'exagération et la parcimonie... Le regard est profond, la voix posée, le geste sûr... Je suis assez épatée, car il ne payait pas de mine, comme cela.

 

Voilà, ça reste un petit film sympathique, qui adapte un bouquin assez connu. Je ne vous dirai pas qu'il faut le voir à tout prix mais si vosu en avez l'occasion, c'est plutôt sympathique, si on aime ce genre de films :)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jérôme 18/03/2012 08:45

L'adaptation est un monumental gâchis : passer d'un chef-d'oeuvre littéraire à... ça ?!
Tout l'intérêt du livre a disparu et on se retrouve avec un produit à la limite de la niaiserie, mais suffisament politiquement correct pour le prime time...
D'ailleurs, même la ravissante Clemence Poesy, (bonne actrice d'habitude) rame comme ce n'est pas permis.
"M. Choristes" y est plus maladroit que mauvais, mais Duveauchelle est fidèle à lui-même : une insulte à la comédie !
Quelque soit le film, ce type est pathétique et je ne comprends pas que des metteurs en scène osent encore miser sur ce type.
Par contre, je partage ton avis au sujet des emmerdeurs au cinéma (mais où est Dexter Morgan quand on en a besoin ?).

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche