Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 00:04

Un film d'Henri Verneuil, avec :

Jean Gabin < Vittorio Manalese

Lino Ventura < l'inspecteur Le Goff

Alain Delon < Roger Sartet

(1969)

 

3344428011734.jpg

 

Vittorio Malanese, le respecté patriarche du clan des Siciliens, organise l'évasion du jeune gangster Roger Sartet pendant le trajet qui le ramène à la prison de Fresnes. Profitant d'un embouteillage providentiel (évidemment prévu par la famille Malanese), Sartet s'évade du fourgon.

Le truand rejoint bientôt le clan des Siciliens, lequel a besoin de Sartet pour réaliser un hold-up impressionnant. Mais l'inspecteur Le Goff, qui avait lui-même mis Sartet en prison, n'est pas décidé à lâcher prise...

 

36775e-image-de-Le-Clan-des-Siciliens-1471.jpg

 

Pour cette semaine, j'avais le choix entre plein de films ! J'ai longtemps hésité, mais soit cela se chevauchait avec une autre catégorie (non parce que je peux caser Robin des Bois dans toutes les catégories si je veux XD), soit je n'avais pas non plus grand chose à dire sur le film... Alors j'ai opté pour un genre précis de voleurs : les braqueurs. Et autant sortir un de mes films cultes, pour l'occasion ! :)

Le clan des Siciliens, donc. Encore un film vu et revu pendant mon enfance... Toujours avec le même plaisir, et peut-être même plus maintenant que j'ai grandi et que je sais mieux apprécier certaines choses.

Là on a quand même Ventura, Gabin et Delon qui sont dans le même film. Moi je dis : rien que pour cela, ça mérite d'être vu. J'adore ces trois acteurs et j'adore cette période du cinéma français. Les Tontons flingueurs, les Barbouzes, Pour la peau d'un flic, Le Samouraï... A sa façon, chacun de ces trois acteurs (avec d'autres, comme par exemple Bernard Blier) a marqué le cinéma en se « spécialisant » notamment dans les films policiers, et plus particulièrement les films de gangsters. Mais pas n'importe lesquels. On ne parle pas ici de malfrats méchants et fiers de l'être. Comme l'illustre ce film, il s'agit de malfrats qui ont des règles, et une certaine éthique. Ici en plus, les origines du clan du personnage de Gabin font qu'il y a un vrai respect de la famille par-dessus. Bref, bien avant Le Parrain, c'est un film sur la mafia, en quelque sorte.

 

clan-des-siciliens-03-g.jpg

 

Je crois quand même que question présence, Gabin gagne finalement. Je ne sais pas, rien que le fait de le voir entrer dans une pièce avec son éternel air bourru, c'est assez impressionnant... et je ne dois pas être la seule à le penser, très certainement. Il y avait une présence, un charisme chez cet acteur, qui faisaient que les dialogues lui étaient presque inutiles (quoiqu'il aurait été dommage de s'en priver, quand on avait par exemple Michel Audiard aux commandes). Il incarne donc à merveille son rôle de patriarche, de celui à qui on ne la fait plus et qui n'est pas du genre à plier devant un commissaire...

Après, on a Lino Ventura, qui est égal à lui-même : bourru, agacé, excellent quoi. Pour le coup il incarne le flic cette fois. Celui qui sait, celui qui traque, mais qui n'a pas de quoi arrêter ce clan. Lui c'est pareil, il avait une vraie « gueule » comme on en fait plus. C'est ce qui manque un peu aux acteurs d'aujourd'hui d'ailleurs, je trouve... Une gueule, une présence, une personnalité... Mais enfin, je suppose aussi que la plupart des gens de mon âge n'ont pas forcément été élevés à ce genre de films.

 

le-clan-des-siciliens-361452.jpg

 

Et puis pour compléter ce trio d'acteurs, on a le jeune Alain Delon. A l'époque, il n'en menait pas large parce qu'il jouait quand même avec des monstres sacrés. Mais il n'est pas mauvais non plus, loin s'en faut, et pas du tout ridicule face à eux. Le personnage qu'il joue est plutôt impulsif et renfrogné... Et ce genre de personnages au sang chaud lui va toujours très bien.

Ce n'est pas que le scénario ne vaille pas le coup, mais force est de constater que la trame en soi est classique et que c'est en grande partie le charisme du trio du tête qui fait la grande force du film. Mais c'est aussi vrai pour bien d'autres films du même genre. Car ici, nous avons un malfrat à la gâchette facile qui s'évade et est récupéré par un patriarche droit dans ses bottes et très fier... En montant un coup spectaculaire, il seront surveillés de près par un commissaire que le fait d'avoir récemment arrêté de fumer rend irritable... La famille, l'honneur, le respect, la vengeance... Des thèmes certes classiques eux-aussi, à l'image de l'histoire, mais qui fonctionnent toujours parfaitement.

Ajoutez à cela des dialogues percutants, un rythme soigné et ça en fait un grand film. C'est aussi ce qui faisait la force de ce type de films : les dialogues. Ils font mouche, ils sonnent très naturels et ils font toujours leur petit effet...

Mais j'en terminerai pour ce film avec la célèbre musique d'Ennio Morricone. Je ne m'en remets toujours pas, elle est excellente tout simplement, et archie connue. Probablement une de mes musiques préférées du cinéma.

Pour tout cela, le clan des siciliens est un classique du cinéma et compte parmi les références du genre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Film streaming 20/05/2014 11:29

Trés bon film, merci pour le partage

Milady 14/08/2012 11:30

Oh là là, ça date ce film, je l'ai vu toute jeune aussi. A l'époque j'avais détesté ... mais c'était pas ma faute T.T On nous l'avait fait regardé sur une vieille VHS toute pourrie et elle était
tellement naze qu'on entendait pas 80% des dialogues. Forcément du coup... J'avais complètement oublié que j'avais "regardé" ce film et du coup tu me rappelles qu'il faudrait que je le revoies sur
un support où j'entends ce que racontent les personnages xD

Marluuna 14/08/2012 13:09



oh oui faut le revoir dans de bonnes conditions !!



Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche