Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 00:45

« La Barbe Bleue » est un conte de Charles Perrault, paru en 1697 dans « Les Contes de ma mère l'Oye » (où figurent entre autres Le Petit Poucet ou encore La Belle au bois dormant, par exemple).

 

f38

 

Je l'avais lu étant petite, car j'adorais les contes (que ce soit Perrault, Andersen, Grimm etc etc...) et j'avais plusieurs recueils différents que je relisais en boucle. Et je l'avais un peu oublié, jusqu'à ce qu'au lycée à Nancy, le prof de français nous emmène à l'opéra voir Barbe Bleue. C'était vraiment très bien et ça a remis pas mal de choses en perspective (les contes qu'on lit étant enfant, on les comprend autrement une fois plus âgée), du coup je l'avais relu dans la foulée. Et c'est vrai qu'aujourd'hui bien que je les regarde différemment, j'aime toujours autant les contes. Bon, celui-là n'est pas mon préféré, loin de là, mais il est court et puis je l'aime bien malgré tout. Et puis accessoirement, il rentrait bien dans le thème de la semaine et vu que je l'ai lu il y a quelques semaines à nouveau, cela tombait plutôt bien :). Mais du coup je vais devoir dévoiler le conte, car il est si court qu'en parler en évitant la fin ne servirait plus à grand chose ^^'

 

L'histoire parle d'un homme qui avait la barbe si foncée qu'elle semblait bleue, d'où son surnom de la « Barbe Bleue ».

Alors qu'il propose à une voisine d'épouser l'une de ses deux filles, celles-ci sont réticentes. L'homme est en effet fort laid, et surtout, nul ne sait ce qui est arrivé à ses précédentes épouses, qui ont toutes disparu les unes après les autres... Pourtant après quelques jours passés ensemble où tout le monde s'amuse, la cadette accepte finalement d'épouser cet homme riche.

Un mois plus tard, la Barbe bleue part pour ses affaires et il confie à sa femme les clefs de tous les meubles et portes, y compris celle du coffre où il garde son or. Elle a par contre la ferme interdiction de se servir de la plus petite clef qui ouvre un cabinet dans lequel il lui interdit d'aller durant son absence...

 

f40

 

Le conte est vraiment très court, avec peu de personnages finalement. Entre la Barbe Bleue, sa femme et la sœur de cette dernière puis ses deux frères... C'est probablement pour cela que la Barbe Bleue marque autant : on le voit beaucoup et même lorsqu'il part en voyage, on sent encore sa présence.

L'individu n'a pas grand chose pour lui, malgré ses richesses. C'est un assassin, ni plus ni moins, qui a tué toutes les femmes qu'il a eu (et dont les corps se trouvent dans le fameux cabinet interdit d'accès) et qui s'apprête à faire la même chose avec son actuelle femme. C'est pour cela que même si les deux frères arrivent et le tuent très rapidement, on n'a aucun état d'âme. Bon en plus les frères ne font vraiment que passer juste le temps de le tuer (XD) donc on n'est pas dans une configuration où on a un héros auquel on peut s'attacher. Mais ce que je veux dire c'est qu'on n'est pas ici dans un cas comme dans Dexter, où malgré ses actes, on pourrait s'attacher dans une certaine mesure, au personnage. La Barbe Bleue est un assassin et c'est tout, donc partant de là, on veut qu'il paye.

Notons que sa jeune épouse n'est pas forcément très attachante non plus. On ne peut pas la vouloir morte quand bien même elle désobéit à son mari, puisqu'elle nous est présentée comme une jeune fille ordinaire, pas mauvaise ni rien. Evidemment ce conte nous montre aussi que « la curiosité est un vilain défaut ». En effet elle a eu beau, en l'absence de son mari, inviter ses amies, se divertir etc, elle ne peut penser à ce petit cabinet dans lequel la Barbe bleue lui a interdit d'entrer. Et forcément, parce que c'est interdit, voilà qu'elle veut absolument y aller, ce qu'elle fait d'ailleurs. Et c'est cela qui déclenchera la colère de Barbe-bleue à son retour et qui manquera de lui faire perdre la vie. La curiosité a des conséquences, puisque c'est vraiment au moment où elle désobéit que tout s'enchaîne... C'est d'ailleurs probablement pour cette raison que la Barbe bleue a tué ses précédentes épouses.

 

C'est aussi de ce conte qu'est tirée la célèbre réplique « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? ». C'est en effet ce que l'épouse demande à sa sœur alors que la Barbe bleue lui a laissé un quart d'heure pour prier avant de la tuer. Anne guette l'arrivée de leurs deux frères au loin... Et ce sont eux qui sauveront l'épouse de son mari.

 

Pour l'anecdote, il faut préciser que Charles Perrault s'est sans doute inspiré du roi d'Angleterre Henri VIII qui eu 6 épouses, dont pratiquement toutes connurent un triste sort...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Livres-contes
commenter cet article

commentaires

s 11/02/2012 22:11

Ah tiens, moi j'avais lu que l'inspiration du personnage était Gilles de Rais. :) (Pour ce qui est du manque d'empathie envers le "méchant", je t'avouerai que c'est quand même rarement le cas dans
les contes, je ne suis pas certaine que ça soit le but recherché. ;D)

Marluuna 12/02/2012 00:43



Ah ben c'est bien possible, moi j'ai toujours lu ça, donc c'est pour ça que je le mentionnais ^^.
Oui bien entendu, en disant ça je faisais plus référence à mes autres articles de la semaine où c'était le cas.



sakuya972 11/02/2012 11:10

Oh henry VIII = The Tudors = Jonathan Rhys Meyer = Henry Carvill = le bien.

Pour en revenir au sujet, j'ai rien à dire enfant, ce conte n'a absolument marque" mon enfance.

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche