Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 00:36

Il s'agit d'un anime de 51 épisodes. A l'heure actuelle il existe un autre anime (Brotherhood) et deux films, mais dans cet article je n'évoquerai que la toute première saison donc (le reste viendra par la suite). Elle colle à la trame du manga durant quelques épisodes et après c'est inventé, contrairement à Brotherhood qui là, reprend fidèlement tout le manga. Ne confondons donc pas ^^

 

 

Parmi la foultitude d'animes que j'ai vu, il y a mes préférés mais il faut bien mon préféré, au-dessus des autres. FMA, peut-être est-ce parce que c'est avec cet anime que mon envie d'en voir d'autres a débuté il y a quelques années maintenant, toujours est-il qu'il reste malgré tout mon anime préféré, tant il m'a captivé. Bon à l'époque Brotherhood n'existait pas encore et il faut reconnaître que cette dernière est encore mieux, mais bon je me place dans l'état d'esprit où j'étais à l'époque -et puis j'ai de l'affection pour cette saison vu que ma folie mangas a démarré de là-. J'y trouve aussi mon personnage préféré, tous animes confondus : Ed. Dieu sait que Naruto est un anime qui m'a pris aux tripes (et ça continue) mais FMA, comme c'est plus court, ça va plus vite et c'est très intense. Rarement un anime m'aura autant serré le coeur et fait pleurer, tenu en haleine aussi. Et je ne dois pas être seule à penser ça si j'en juge par le succès monstre de la série chez nous (et au Japon, n'en parlons pas).
   
L'histoire se situe dans un monde différent du notre, où certaines personnes sont des alchimistes... Il leur suffit de tracer ce qu'on appelle un cercle de transmutation, d'y apposer leurs mains et elles font de l'alchimie. Cette science est basée d'une part sur une théorie : analyser la matière, la détruire et la recomposer ensuite, car on ne peut créer quelque chose à partir de rien. On doit pour chaque chose obtenue, en céder une autre de même valeur. C'est ce qu'on appelle la loi fondamentale de l'échange équivalent. D'autre part, une chose en alchimie est formellement interdite : la transmutation humaine. Autrement dit : on ne peut ramener quelqu'un à la vie.
Deux frères, Edward (l'aîné) et Alphonse Elric (le plus jeune) sont de jeunes alchimistes. Leur mère vient de mourir. C'est alors qu'Edward, avec l'aide de son frère, prend une terrible décision : violer le plus grands des interdits, transmuter leur mère. Mais si la théorie semble parfaite, la pratique échoue. La transmutation rate et Alphonse perd tout son corps, tandis qu'Edward perd sa jambe. Il lie alors l'âme de son frère dans une armure qui se trouvait là, et cède son bras en échange. Ses deux membres seront remplacés par une armure intégrée, afin qu'Ed puisse vivre à peu près normalement. Dès lors, il voudra devenir alchimiste d'Etat pour atteindre son but : trouver la pierre philosophale, pour rendre son corps à son petit frère. Car seule la pierre philosophale permet de contourner la loi de l'échange équivalent. Edward est déterminé et quelles que soient les épreuves, sa détermination ne fera qu'augmenter ; il culpabilise en effet et sans même se soucier de lui, il veut rendre à son petit frère ce qu'il a perdu...        

 

   

 

Pourquoi FMA plus qu'un autre anime, alors même que je suis accro à Naruto par exemple ? Certainement parce que FMA est le premier anime que j'ai regardé et que tout a commencé à partir de là. Mais pas seulement. FMA c'est tout de même 51 épisodes où l'intensité dramatique est distillée avec un savoir-faire tel qu'on le prendrait presque pour du sadisme, tant chaque fin d'épisode est insupportable (et plus on va vers la fin, plus c'est vrai).
Techniquement c'est tout de même bien beau. Le chara-design est propre, net (plus joli que dans le manga à mon goût), les décors sont chouettes. Evidemment Brotherhood est plus récent donc plus de moyens, mais bon ça ce sera pour un autre article ^^.
La série bénéficie d'une OST qui n'a pas non plus à rougir, à commencer par les génériques. Le 2ème ending (mon préféré) et tous les openings sont réussits, tant pour les paroles que pour la musique. Petit faible pour Rewrite et Ready Steady Go (interprété par L'Arc~en~ciel, célèbre groupe japonais *o*). Le reste de l'OST regorge de musiques collant pile au moment voulu, certaines sont "juste" bonnes, d'autres sont carrément bonnes, mais dans l'ensempble c'est réussi. Il reste à citer la superbe musique intitulée "Bratja" (on l'entend par exemple à l'épisode 2 ou 3 quand les frères Elric brûlent leur maison et partent). Superbe chanson qui m'émeut à chaque fois.


Alors pourquoi aimer FMA ? Mes raisons sont multiples, liste non exhaustive : j'aime FMA pour l'alchimie. Je trouve que c'est un monde bien trouvé et intéressant. Tout ce monde repose sur des bases intelligentes. Je veux dire par là qu'il y a de la baston, mais c'est pas à coup de barres de fer ou de poings dans la tronche. C'est fait avec intelligence en se servant de l'alchimie, qui est une science bien développée au cours des épisodes... De la même façon que j'ai aimé Death Note parce que le combat est cérébral, j'aime FMA parce que Ed est un type intelligent et qui a du savoir (ça change d'animes bourrins). Il y a de l'humour ok, mais globalement c'est intelligent et bien foutu. Et ça me plait.
Ensuite, l'histoire de base est accrocheuse, tout bêtement. Je trouve qu'au-delà de l'action et tout, il y a des réflexions qui sont loin d'être bêtes, l'échange équivalent entre autres. Rien ne s'obtient sans sacrifices. Tout au long de la série, on voit que rien n'est acquis et qu'il faut toujours lutter. On reçoit quelque chose seulement après avoir bataillé pour avec sa seule force. J'aime aussi cette idée d'une quête pour regagner ce que l'on a perdu, quoi qu'il en coûte. C'est le type même du héros qui ne s'avoue pas vaincu, mais là il s'agit de réparer une erreur. Le thème de la "voie à suivre" est ici plus complexe que dans un shônen, parce que le but est incertain mais aussi peut-être injuste. Si un héros veut être fort, a priori on n'y voit pas d'inconvénient. Ici, Ed et Al veulent effacer leur erreur, mais font-ils le bon choix en continuant et en s'entêtant ? Comme le dit Izumi (leur professeur) à un moment : "Essayeriez-vous de réparer une erreur en commettant une autre erreur ?"
Le thème de la série est vraiment adulte, malgré l'humour présent (surtout au début). Bien que les héros soient des enfants, on parle de choses graves et complexes. Ils sont orphelins, ont vu et vécu des choses dures et cela très jeunes, et leur quête les confronte à de dures réalités (ainsi chacun se souvient de la fin d'épisode où Ed découvre avec horreur quel ingrédient majeur est nécessaire pour fabriquer la pierre philosophale... j'en frissonne à chaque fois)   

 

 

C'est une série qui mêle humour, action, émotions en alternant parfois tout ça dans un même épisode, et avec justesse. On va rire parce que Edward est complexé par sa petite taille et rentre dans une rage incontrôlable quand on lui fait une réflexion sur ça; on va ensuite être ému par la mort d'un personnage ou bien par un épisode dur par exemple, on va être bouche bée car les révélations sont données au compte-goutte tout au long de la série, et qu'il y en a des surprenantes... L'humour s'efface rapidement évidemment, mais les colères de Ed au début son assez drôles^^. On est sans cesse dans cette ambiance un peu lourde, où nos héros se rapprochent du but, s'en éloignent, et continuent.
J'aime aussi le rapport qu'entretiennent les deux frères (d'où cet article pour cette semaine spéciale). Leur lien est très fort et très beau. Chacun serait prêt à se sacrifier si ça pouvait sauver l'autre... Bien que cela ne verse jamais dans les grandes effusions, l'amour qu'ils se portent l'un à l'autre est bien visible (cf le dernier épisode). Le duo est étonnant puisque l'aîné est petit, le plus jeune est dans une immense armure. Ed est colérique, impulsif et franc et c'est Al qui passe derrière s'excuser du comportement de son frère et qui arrange les choses^^. C'est un rapport inversé et ça a une forte dimension comique. Ceci étant et malgré la carrure de Al, c'est Ed qui le protège et qui va au front quand il le faut.
Et pour finir, j'adore le personnage d'Edward. Je ne m'y attarde pas puisque j'en parlerai après (ma fiche personnage est toute prête ^^), mais Ed est un personnage qui m'a marquée. D'abord parce qu'il a une bonne tête je trouve, qui retranscrit parfaitement sa personnalité, mais surtout pour ce qu'il est. Tous les personnages de cette série sont bien développés, mais (pour moi) Ed a la palme, je trouve que c'est un personnage incroyablement charismatique ! C'est quelqu'un de fort et déterminé, obligé de se comporter en adulte, mais qui reste un gamin (il a 15 ans dans la plupart des épisodes). Il a l'air de se moquer de tout, mais quand il craque et pleure, il n'en est que plus touchant. Il y a un épisode au début de la série, où il manque de se faire tuer. Et il a eu une telle peur de mourir qu'il éclate en sanglots. Franchement ça serre le coeur, ses colères et ses peines sont très communicatives. Il est très aimant envers son frère, même s'il n'est pas du genre à s'épancher ni à lui dire qu'il l'aime, on le voit, d'ailleurs il fait tout ça pour lui. C'est vraiment un personnage très intéressant, et ses défauts (son arrogance par exemple) y contribuent.

 

 

Mais Al, en petit frère enfermé dans cette armure impressionnante, est très touchant dans ses doutes, dans son désir de vouloir aider son frère aussi... Lui c'est quand même tout son corps qu'il a perdu et on comprend qu'il doute de pouvoir le retrouver, qu'il doute même de son existence vu qu'il n'est plus qu'une âme...

Leur meilleure amie Winry est un personnage féminin sympa. J'aime le fait qu'elle représente leur maison, leur endroit où rentrer.. Et sa façon de s'inquiéter pour eux, qui n'ont plus de famille, est touchante... C'est encore plus vrai dans Brotherhood où elle partage de belles scènes avec Ed, mais déjà là j'ai aimé sa relation avec les frères Elric, notamment quand elle les voit en froid et qu'elle les engueule pour les réconcilier...

L'armée présente aussi de bons personnages, entre le colonel Mustang et son lieutenant, puis toute son équipe. Le petit groupe qui lutte contre les homonculus est très sympa à suivre. Du côté des homonculus, j'en parlerai plus longuement quand je parlerai de Brotherhood car je les trouve plus intéressants là-dedans ^^

Voilà, FMA se conclue par un film que j'évoquerai. 51 épisodes + un film, c'est bien assez pour faire de cette série déjà une référence pour toutes ces qualités techniques et scénaristiques, cette multitude de personnages, ce suspens alarmant, ces moments très durs et très forts et cette morale qui se dégage...  Des fiches personnages suivront à partir de la semaine prochaine ^^        

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Mangas-Animes
commenter cet article

commentaires

alex 11/03/2012 20:22

Il faut vraiment que je finisse le deuxième animé quand même.
Mais c'est vrai que c'était tellement bien , beau surtout et sa sonnait tellement juste.
Et la relation entre frères est vraiment belle, juste ce qu'il faut.
Et dans cet anime il y a quand même ma méchante préférée Lust :)

Marluuna 11/03/2012 21:13



Nan mais là, honte sur toi !!

FMA c'est le bien, quoi qu'on en dise ! Et pis c'est tout !



Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche