Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 02:26

Une série de Russell T. Davies et Steven Moffat (et plein d'autres) :

Christopher Eccleston : Doctor n° 9 « Nine »

David Tennant (hiiii) : Doctor n°10 « Ten »

Matt Smith : Doctor n°11 « Eleven »

Billie Piper : Rose Tyler

Freema Agyeman : Martha

Catherine Tate : Donna

Karen Gillan : Amy

John Barrowman : Jack Harkness

John Simm : le Maître

Alex Kingston : River Song

et plein d'autres....

 

Série en cours, actuellement 6 saisons + des épisodes spéciaux.

 

wilf-docteur-et-master.jpg

Le Docteur a quelques centaines d'années d'existence. S'il ressemble à un humain physiquement, il est en fait de la race des Seigneurs du Temps, une espèce décimée lors de la guerre du temps par leurs ennemis jurés : les Daleks. Deux cœurs, un cerveau d'une intelligence exceptionnelle et aimant les humains... Le Docteur à bord de son Tardis, sillonne le temps et l'espace et vit des aventures assez incroyables.

A ses côtés, se trouve un compagnon, une humaine rencontrée sur la route et qui désire partager son quotidien pendant un temps... Celui qui apporte la tempête se trouve parfois au cœur de grands événements historiques, mais modifier le cours du temps peut s'avérer très dangereux...

 

Plusieurs choses à savoir : ça va être long, Doctor Who étant culte, pour moi. Je n'arriverai jamais à en faire le tour, mais ce sera un peu long. Ca va spoiler sans doute aussi car je n'ai pas très envie de me retenir et de faire attention à ce que je dis, clairement. Et puis ça ne sera pas exhaustif aussi, sinon il me faudrait une tonne de pages... Mais bon je m'éclaterai dans l'avenir avec des fiches acteurs, personnages, des répliques, des reviews d'épisodes et tout... :D

Autre chose à savoir : je parle ici de la série reprise en 2005 par Russell T. Davies, non des saisons précédents datant des années 60, et donc avec 8 autres docteurs. En effet il faut savoir que lorsqu'il sent qu'il va mourir, le Docteur se régénère et change ses cellules, ce qui a ainsi permis a plusieurs acteurs de l'incarner. Actuellement, Matt Smith est donc le 11ème Docteur. Et comme je n'ai vu que peu d'épisodes de la série d'avant et que c'est tout de même autre chose, je n'en parlerai pas. En tout cas pas maintenant.

 

billie-piper-et-christopher-eccleston-copie-1.jpg

 

Enfin, il faut savoir que Doctor Who depuis des décennies, est une vraie institution en Angleterre. Ca ne rigole pas. C'est LA série anglaise par excellence et chaque acteur est honoré de jouer dedans, même seulement le temps d'un épisode. D'ailleurs il est amusant de regarder d'autres séries anglaises et de reconnaître systématiquement un acteur étant apparu dans Doctor Who. Certaines expressions font même partie de la « culture G », comme le fameux « bigger in the inside » ^^'...

Vala pour l'intro ! Donc... Par où qu'on commence ? (galère, galère...)

Quand j'ai commencé la série il y a quelques années, c'était assez peu connu chez nous finalement (enfin on n'en parlait pas autant), mis à part un groupe d'irréductibles dont j'ai vite suivi les blogs afin de ne pas me sentir trop seule :D. Aujourd'hui tout le monde connaît et on vante les mérites de la série, je ne sais pas si cela tient à la diffusion sur France 4 ou quoi, mais à quelques années près, ce n'était pas ça, quoi. En fait j'ai commencé à l'envers, par Torchwood, son spin-off (l'autre est Sarah Jane Smith adventures). Torchwood me plaisant et comprenant vite que si je voulais tout saisir dans les détails, il allait falloir que je me mette à la série mère, j'ai donc basculé chez le Docteur... et là j'étais foutue. Ca fait des années que ça dure et je suis toujours autant accro. Il n'y avait que Friends (dans un tout autre genre) qui jusque là, me donnait envie de revoir inlassablement les épisodes jusqu'à les connaître par cœur. C'est un engouement pour tout : les histoires, les personnages, les acteurs, l'esprit de la série... Je ne m'en lasse pas, et mieux : je suis toujours admirative de la qualité de cette série désormais culte !

Doctor Who c'est bien, pour plein de raisons. Par exemple, il y a un bon mélange des genres. On a de l'humour, de l'action, de vraies questions... de la SF, de l'historique... On peut tous y trouver son compte, et c'est probablement pour ça que la série est dite « familiale ». Là on peut discuter parce que concrètement je ne montrerai pas certaines choses à mes gosses, quoi. Mais c'est cool de voir qu'à un épisode on va être sur une planète quelconque face à des aliens improbables, et à un autre on passe quelques siècles plus tôt pour rencontrer la reine Victoria ! Moi qui suis fan des voyages dans le temps, c'est forcément un truc que j'aime ! Et puis avec ce principe là, on peut à peu près tout se permettre, et contenter tout le monde... Il est impossible de s'ennuyer devant un épisode de la série, ne serait-ce que parce que son personnage principal vit à 200 à l'heure. Le Docteur est un bonhomme improbable, truculent et énergique. Du coup le rythme des épisodes s'en ressent immanquablement : ça court, ça s'enfuit, ça pourchasse... Pas le temps de s'ennuyer, vraiment. Et quelque part cela vaut sans doute mieux. Car quand le Docteur cesse enfin de courir et qu'il regarde un peu autour de lui, il s'aperçoit des dégâts qu'il cause. Souvent quand il s'arrête, c'est pour laisser partir un compagnon par exemple, ce qui est à chaque fois douloureux. Doctor Who n'est pas qu'un mélange des genres, c'est aussi un mélange des tons. C'est une série qui peut être pleine d'aventure, d'humour aussi, mais qui peut également être sombre et triste. Autant j'ai ri aux éclats devant à de multiples reprises, autant j'ai versé des torrents de larmes parfois (le final de la saison 2 et celui de la saison 4, notamment)... Evidemment c'est toujours pareil : on ne rit pas tous des mêmes choses, et on n'est pas tous émus par les mêmes choses non plus, mais enfin vous saisissez l'idée.

 

  Doctor9_content.jpg

 

D'abord reprise en 2005 par Russel T. Davies (créateur de Queer as Folk et de Torchwood notamment), Steven Moffat (Jekyll, Sherlock...) prend le relais à partir de la saison 5 (bien qu'il ait signé quelques uns des meilleurs épisodes de la série durant les 4 premières saisons, puisqu'il travaillait déjà sur la série). Les amateurs de l'ancienne série y retrouveront le Tardis, le tournevis sonique, les cybermens, les daleks... Tout ce qui fait que la série fonctionne, tout ce qui est la marque de fabrique du Docteur. Mais ils retrouveront aussi un Docteur différent. Le docteur n°9 vient en effet de se régénérer, lorsque la série commence. Il sort de la guerre du temps qui a décimé son peuple, les Seigneurs du temps, dont il ne reste donc que lui. C'est donc un Docteur qui a tout perdu qui se trouve sous nos yeux, un qui est « né dans la violence », nous dit-il en saison 4. C'est ainsi que Rose Tyler le rencontre, même si elle l'ignore évidemment, au début. Eccleston assume totalement son physique (ses oreilles décollées) et son sourire niais est sa marque de fabrique. Ce Docteur là a ses côtés sombres et on sent qu'il a beaucoup perdu, mais il est déjà plein d'humour et énergique. Il va tisser des liens avec Rose, cette jeune femme volontaire et piquante qui va l'accompagner partout. Si la saison 1 n'est pas la meilleure, elle comporte quelques bonnes trouvailles, notamment ce double épisode « The empty child » et « The Doctor dances » avec les enfants aux masques et leurs « are you my mummy ? » vraiment effrayants... un épisode signé Moffat, évidemment. La saison 1 comporte également l'arrivée en grandes pompes du Capitaine Jack Harkness, personnage si populaire qu'il aura donc sa propre série. Ce sera malheureusement la seule et unique saison dans laquelle Christopher Eccleston jouera le Docteur. Et si Tennant l'a vite fait oublier par son interprétation truculente, rendons-lui justice : Eccleston fut un excellent Docteur. Il était sincère, émouvant, dynamique... Et puis comme il le dit si bien à Rose dans le final de la saison 1 : « vous avez été fantastique... Et vous savez quoi ? Moi aussi ! ».

     

rose_possedee.jpg

 

Les guest-star se suivent et ne se ressemblent pas dans Doctor Who. Quand vous regardez une série anglaise et que vous vous dites « tiens, je le connais lui/elle. Où l'ai-je déjà vu ? ». Sachez que c'est forcément dans Doctor Who. C'est prouvé par A+ B. Jouer dans cette série est un pallier, en Angleterre, presque une consécration pour un acteur. Pour l'anecdote, j'ai vu très récemment une interview de Sir Derek Jacobi, très grand acteur anglais notamment célèbre pour avoir incarné Cadfael dans la série du même nom et qui joue ici le Maître en saison 3, avant qu'il se régénère et que John Simm reprenne le rôle... Il disait que quand il a annoncé à ses amis qu'il avait eu le rôle du Maître, on l'a regardé comme s'il n'avait jamais rien fait d'autre avant, comme si c'était le point culminant de sa carrière :D. Cela m'a fait sourire ^^. Et bref, vous pouvez ainsi retrouver tous les acteurs anglais ou presque, dans cette série, à commencer par l'équipe de Merlin dans sa quasi totalité ^^. On trouve aussi des personnages de Torchwood, comme Toshiko en saison 1 ou encore Gwen, et Russell T. Davies s'en amuse avec une pirouette ^^.

En saison 2, c'est le premier changement d'acteur pour la nouvelle série, par le biais d'un mini épisode de quelques minutes afin d'effectuer la transition. Nous entrons dans l'ère David Tennant (<3), qui durera jusqu'au terme des épisodes spéciaux post-saison 4. Soit trois saisons entières. Tennant (connu du grand public pour avoir joué le petit rôle de Barty Croupton Jr dans le Harry Potter 4 « la coupe de feu », mais qui s'est pas mal illustré à la télévision anglaise) est le plus populaire des Time Lords, après l'illustre Tom Baker (Docteur n°4, dans l'ancienne série). Cet acteur écossais qui porte les convers, les lunettes, et qui fait roxer le manteau long comme personne impose son style dès sa première apparition : il est déjanté, il crie au lieu de parler, court au lieu de marcher. Il est par ailleurs très enthousiaste. Il est vaniteux aussi, bien conscient de son intelligence supérieure... Mais il aime infiniment les humains et la vie. Il déteste les armes et les Daleks. En bref, il est toujours le Docteur tel qu'Eccleston nous l'a laissé, mais il le joue autrement. Matt Smith en fera d'ailleurs de même quand son tour sera venu, ce qui est bien normal et plus intéressant pour les acteurs, et mieux pour les spectateurs. Ten connaîtra trois compagnes : Rose, Martha et Donna.

     

docteur_mur.png

 

Rose, c'est LA compagne. Celle qu'il a aimé, celle d'avant River Song (oui parce que là on a beau le nier, ça devient difficile de ne pas compter avec River Song quand même xD). C'est celle dont il dira en saison 2, se croyant sur le point de mourir « dites à Rose... de toute façon elle le sait » et « si je ne devais croire qu'en une chose, juste une chose... Je ne pourrai croire qu'en elle ». Sans même parler du final de la saison 2 avec son inachevé -et à peine frustrant...- « Rose Tyler, je... » et les larmes du Docteur dans son Tardis, quand il la perd... Je ne vous raconte même pas la pénurie de kleenex chaque fois que je regarde ce fichu passage ><. Billie Piper y est plus bouleversante que jamais, Tennant effarant de retenue et de justesse... et on nous balance « Doomsday » en musique de fond, qui a le don de me prendre aux tripes aux premières notes... C'est d'un déprimant... Mais beau, quoi.

Oui, car Doctor Who est sûrement la série dont j'apprécie le plus les OST (et idem pour Torchwood, vu que le compositeur -Murray Gold- est le même). Tiens d'ailleurs si vous voulez me faire des cadeaux, il me faudrait les OST afin de les avoir « en vrai » disons ^^ (quoi, si on peut plus passer commande... XD). Que dire ? Les thèmes sont bien trouvés, ils nous font ressentir exactement ce que l'on est supposé ressentir au moment donné... Je ne peux qu'adhérer. A noter par ailleurs l'émission « Doctor Who at proms » après la saison 4, où l'on passait des extraits de la série sur grand écran tandis qu'un orchestre jouait les thèmes de la série. Je ne vous raconte pas lorsque la chanteuse a attaqué « Doomsday » avec en fond, les images du final de la saison 2... Il a fallu me fournir encore plus de kleenex... Quand je vous dis qu'on s'en remet pas... Et puis côté musique, impossible de ne pas citer le très célèbre générique de la série évidemment, le même depuis les années 60, qui fait évidemment partie intégrante de la mythologie relative à Doctor Who.

     

david-et-rose-tyler.jpg

 

La saison 2 nous a amené de bons épisodes, même sans parler du final. L'épisode avec la Pompadour évidemment, ou même le premier « New earth ». Il a montré que Russel T. Davies ne négligeait jamais ses personnages secondaires, en offrant une part de l'action à Mickey Smith ou même Jackie Tyler... Car l'entourage de sa compagne joue son rôle aussi, (même si cela sera encore plus vrai pour Donna ou même Amy). Moffat fonctionne un peu pareil d'ailleurs, et j'ai l'impression qu'il a une affection toute particulière pour les hommes ordinaires, ceux qui ne seront jamais dans la lumière, mais qui savent aussi se comporter en héros. C'est typiquement ce qu'il a fait de Watson dans Sherlock, et aussi de Rory, le mari d'Amy Pond. Rory est sans nul doute, avec Wilf et River Song, parmi les personnages secondaires que je préfère. Pour les deux premiers, on sent l'affection des scénaristes pour eux. Et ils ont leurs moments forts aussi (honnêtement je ne me suis jamais remise de Wilf arpentant la ville à la recherche du Docteur, ou de Rory traversant les siècles en centurion protégeant sa bien aimée)... J'aime bien cette affection, ou du moins ce soin apporté aux personnages qui gravitent autour comme cela... Cela donne tellement plus de profondeurs aux choses, et cela manque à tellement d'autres séries...

Mais revenons à Rose. Elle aura montré un Docteur qui tentera de s'adapter à sa nouvelle tête, une Rose qui aura du mal à s'y faire aussi, ce qui semble pour le moins logique...Une Rose qui petit à petit laisse partir Mickey qui depuis son premier tour dans le Tardis, n'est plus le bienvenu puisque le Docteur a pris toute la place dans son cœur... Au fond c'est une relation de confiance, puisque le Docteur sait combien Rose est débrouillarde et intelligente... et elle sait qu'il viendra toujours pour elle. Dans « The idiot's lantern », la voir privée de son visage le mettra dans une belle colère... Le Docteur n'est pas censé s'arrêter et pourtant, il y a eu Rose, la première véritable relation qu'il ait connu, même en tenant compte de l'ancienne série. Et ce qui est pas mal, c'est que les saisons passent, mais le souvenir de Rose reste, à travers les répliques notamment, ou même son image, jusqu'en saison 6. Après cela, l'énergie et le sourire de Billie Piper m'ont beaucoup manqués et j'étais ravie de les retrouver lors de la saison 4... Quelque part, je crois que la compagne du Docteur, ce sera toujours Rose Tyler...

     

martha-docteur---jack_rient.jpg

 

Puis il y a eu Martha, la compagne « de transition », -même si le terme est un peu vache, je l'admets volontiers-. Cella amoureuse du docteur, mais qui ne sera jamais que l'ombre de Rose (du moins c'est ce qu'elle pense, car elles sont très différentes l'une et l'autre). Martha n'a jamais été un personnage que j’affectionnais réellement, je la trouvais un peu trop nouille, à s'enticher de lui aussi facilement. Cela n'a rien à voir avec l'actrice, c'est vraiment l'écriture des bases du personnage qui m'a posée un souci. Mais elle s'est largement rattrapée dans le final de la saison 3 en sauvant tout le monde avec bravoure et panache, il faut bien l'avouer... Et puis son petit laïus avec le «Je n'avais pas d'armes, juste des mots.[...] Et chaque personne sur terre pense la même chose au même moment et le mot c'est 'Docteur'... » J'en ai toujours des frissons, à chaque fois. Par contre et cela confirme sûrement la thèse comme quoi elle m'agace uniquement à cause de son amour mal expliqué et mal amené pour le Docteur, parce que dans Torchwood elle me plaît bien, je n'ai aucun souci ^^'. Martha a ceci de particulier par rapport aux autres qu'elle est docteur, donc mieux à même de comprendre et d'avoir un certain type de raisonnement. Elle ne manque pas de courage non plus.

     

docteur---martha_classes.jpg

 

De bons épisodes aussi dans cette saison 3, notamment l'épisode avec Shakespeare et ses références à Retour vers le futur ou Harry Potter... Mark Gatiss (l'un des scénaristes, également scénariste et acteur sur Sherlock) qui s'offre un rôle dans « L'expérience Lazarus »... Les trois derniers épisodes aussi, avec ce final, le retour de Jack Harkness, Derek Jacobi en Master... Et l'inoubliable John Simm dans le même rôle. Ce Master complètement dingue, rendu fou. Dans l'ancienne série, il était du côté des gentils, il était même ami avec le Docteur... Mais après avoir été tué par les Daleks, il a fui la guerre du temps et s'est caché en tant qu'humain... Son apparition fait penser à Ten qu'enfin, il n'est plus le dernier de son espèce. C'est pourquoi peu importe ce que lui fait le Master, Ten peut tout lui pardonner puisqu’il ne veut plus être seul (« vous saviez ce que j'allais vous dire... je vous pardonne »). Déjà à ce moment de la série, Ten est brisé. Il perd plus qu'il ne gagne, condamné qu'il est à voir partir ceux qu'il aime, voire à les voir souffrir par sa faute. Pas remis de la perte de Rose (à laquelle les références sont légion), il a eu un temps la possibilité d'avoir une vie humaine heureuse (l'épisode « Smith, la montre et le docteur »). Et maintenant voilà que le seul autre seigneur du temps qui reste se laisse mourir... La perte subie commence à peser lourd, et ce n'est qu'un prélude à ce qui attend Ten.

     

maitre-martha-docteur---jack.jpg

 

Et puis Martha finit par le quitter aussi. C'est moins tragique puisqu'elle va bien, elle a sa famille et elle part « juste » parce qu'elle sait qu'elle ne peut pas l'attendre alors que lui ne la regardera jamais... Mais il est encore seul, une fois de plus. Tennant joue le désespoir comme je l'ai rarement vu jouer à la télé. Son visage lorsqu'il souffre est juste insupportable (mais qu'on se rassure, il nous fait nettement pire en saison 4...). A ceux qui pensaient qu'il ne pouvait jouer que les survoltés, les excentriques aux cheveux en bataille, Tennant montre que dans l'émotion, il ne craint personne non plus. Je crois que c'est pour cela que je l'apprécie autant, cet acteur : il a juste besoin de son regard pour me faire sourire ou pleurer aussi sec. Ce n'est pas donné à tout le monde. C'est un type étonnement précis et juste, jusqu'au moindre de ses mouvements. Et c'est pareil dans tous ses rôles.

Et puisque je parlais plus en avant des épisodes, ce serait criminel de ne pas citer « Blink », considéré par beaucoup comme un des meilleurs épisodes de l'actuelle série. Blink, écrit par Moffat, est un scénario aux petits oignons qui introduit une toute nouvelle espèce inventée par par lui : les Anges pleureurs (dire que Moffat aura apporté cela à la série : Les Anges pleureurs, les Oods et les Silence !). C'est un épisode flippant, où l'ambiance fait absolument tout. Et bien qu'on y voit très peu le Docteur et Martha, il est excellent.

Avec la saison 3, on avait pu mieux reconstituer ce qui se passe dans Torchwood, et puis apprendre un fameux détail concernant ce bon Jack Harkness... Globalement, elle comporte donc de bons épisodes. Dommage par contre que contrairement à Rose ou aux autres compagnes, Martha ne dispose pas d'une famille offrant de bons personnages secondaires. Peut-être qu'elle y aurait gagné en sympathie ? Cela dit d'un autre côté, cela change le schéma, ce qui n'est jamais un mal non plus.

     

donna---docteur.jpg

 

Puis vient la saison 4, de loin la meilleure en terme de scénarios (quoique la 6 est bien partie pour la suivre de près, mais il faudrait que je la revoie car je connais moins les épisodes). La saison quatre est un tout qui au final, devient cohérent et montre que tout est pensé depuis longtemps, et qu'on voit loin dans les saisons à venir (ne serait-ce qu'en parlant de River Song, par exemple). Qu'en retenir ? Tellement de choses ! De très bons épisodes, à commencer par les deux premiers et les deux derniers, ainsi que celui avec Agatha Christie et bien sûr « Midnight »... Une Rose qui revient par petites touches ça et là en attendant le final... Une nouvelle compagne bien sûr : Donne Noble. Donna était apparue dans un épisode spécial et la voici de retour pour cette saison. Plus âgée, c'est une femme à la vie ordinaire, qui se croit désespérément banale. Mais le Docteur le sait : elle est spéciale. Donna tempête, donne des ordres, provoque l'action mais par-dessus tout, elle temporise cet homme dont l'orgueil le pousse à des extrémités parfois. Elle a de l'influence sur lui et elle sait qu'il ne peut pas voyager seul. Donna fut jouée par Catherine Tate, qui elle aussi a su me faire pleurer aux moments adéquats. Ce final est inoubliable... Je le dis tout le temps, mais son regard au moment où elle va perdre la mémoire, qu'elle supplie le Docteur de la laisser vivre avec lui dans le Tardis... C'est juste affreux. Elle redeviendra une femme ordinaire qui se sous-estimera à nouveau, sans se souvenir de ces choses incroyables qu'elle a vues ou faites. Quoi de plus terrible ?

     

donna_souvenirs.jpg

 

Et puis Donna nous aura en plus apporté Wilf, son grand-père, un de mes personnages secondaires favoris de cette série (sans compter Jack ^^). Un interprète exceptionnel pour ce rôle touchant d'un grand-père qui croit très fort en sa petite-fille et qui veut la voir vivre sa vie à fond. Un homme que le Docteur aurait aimé avoir pour père, ainsi qu'il le lui avouera... Et qui dans le tout dernier épisode avec Tennant, nous aura fait passer par tout un tas d'émotions (on se souvient de trois coups entendus contre une cage en verre et Ten qui se retourne, n'ose regarder qui est celui qui annonce sa mort...). Ahlala Wilf et ses grands yeux plein de larmes... Quel grand-père terrible !!

Le final de la saison 4 aura été un cross-over avec Torchwood, nous faisant ainsi rencontrer les membres de l'équipe de Jack, Ianto et Gwen... Et on retrouve Sarah Jane Smith, vue en saison 2, qui fut la compagne du Docteur n°4, Tom Baker et que j'en suis sûre, les anciens fans ont dû adorer retrouver ici ! C'est aussi la fin de l'histoire de Rose, qui repart dans son monde avec la copie du Docteur, brisant une fois de plus le cœur du vrai Docteur, qui doit encore se séparer d'une autre compagne, Donna. Tout ceci amène logiquement à ce que l'on voit dans le troisième épisode Spécial, « Waters of mars », quand le Docteur est tellement orgueilleux qu'il joue à Dieu... Tout cela l'a perturbé, et finalement la fin de l'époque Tennant est bien préparée, avec ces épisodes spéciaux. Elle sera lourde, puisque la fin du Docteur lui a été annoncée, à tel point qu'on redoute le moment fatidique même si l'on sait qu'il aura forcément lieu (Tennant ayant annoncé son départ de la série). Là Russel T. Davies a signé deux derniers épisodes de folie avec au programme Donna, Wilf, le Master, les Time Lords (Timothy Dalton, quand même!)... des larmes et tout et tout, et des dernières minutes insoutenables, avec les adieux du Docteur à tous ceux que l'on a côtoyé durant 4 saisons. On sent que le départ simultané de Tennant et Davies signe la fin d'une époque et qu'il faut vraiment tout boucler. Selon les dires de l'actuel scénariste, Davies avait demandé à Moffat « où veux-tu que je te laisse le Docteur ? », ce à quoi Moffat, qui reprenait le show, aurait répondu « dans le Tardis, ce sera plus facile ! »... et on enchaîne avec une nouvelle ère.

     

docteur-and-wilf.png

 

Mais avant d'y aller, parlons un peu de River Song. Un excellent personnage, porté par une Alex Kingston épatante ! Dès son apparition en saison 4, on se pose des questions. On ignore qui est cette femme de tempérament qui semble en connaître un rayon sur le Docteur... jusqu'à même connaître le vrai nom de ce dernier ! Cette thématique sera reprise lors des deux dernières saisons en date, de plus en plus fortement, jusqu'au dénouement : en milieu de saison 6 enfin, on sait le pourquoi des actes de River, le sens des phrases énigmatiques qu'elle nous sort depuis un bail (« c'est pas l'heure »)... et surtout, qui elle est vraiment. River est un personnage de grande envergure et même maintenant que le voile est levé sur ses origines, elle ne manque pas pour autant d'intérêt, car il reste plein de choses à régler encore ! En plus vue la fin de la saison 6, le thème de l'identité du Docteur sera probablement largement exploité en saison 7 (qui débutera à l'automne 2012 et sera comme la 6, scindée en deux parties). Nous verrons bien.

     

amy-pond---doctor.jpg

 

La saison 5 donc, était un vaste changement : de showrunner, d'acteur principal, de compagne... Dur à avaler en une fois quand même, surtout que comme je l'ai dit, Tennant avait assez fortement marqué les esprits. J'ai toujours vu cette saison 5 comme une sorte de transition : le temps qu'il fallait pour que chacun se fasse la main, d'une certaine façon. Car elle reste bien dans son ensemble, mais en-dessous des autres malgré tout. Pourtant honnêtement malgré mon admiration pour David Tennant, j'ai vraiment laissé sa chance à Matt Smith, désireuse de voir ce qu'il donnait. Et cela m'a plu tout de suite, honnêtement : ce grand bonhomme dégingandé à la mèche folle, au nœud papillon désormais célèbre, m'a convaincue. Mais on le sentait encore réservé, comme s'il ne se lâchait pas réellement. Cela dit il y a eu de bons épisodes dans cette saison 5, notamment le final évidemment, mais aussi le fameux épisode avec Van Gogh, que j'ai trouvé particulièrement brillant.... Mais après, cela manquait de tonus en quelque sorte. Oui, on sentait la transition.

     

amy_vide.jpg

 

Malgré tout j'ai aimé Amy, pourtant pas mal critiquée à l'époque (et toujours actuellement) par les fans. En plus d'être jolie comme un cœur, Karen Gillan a cette impertinence dans le regard qui fait tout son charme et la spécificité de son personnage. Elle est jeune, avide d'aventure (bon et elle s'enfuit pas mal aussi, lorsqu'elle suit le Docteur la veille de son mariage...). Elle m'a plu, la téméraire Amy et sa façon de savoir l'ouvrir et de ne pas se laisser marcher sur les pieds. J'ai eu un peu peur d'un Martha bis, en raison de ses sentiments pour le Docteur, mais cela a été bien fait puisque ce n'était que pour lui faire comprendre que celui qu'elle aimait, c'était bel et bien Rory... Ahhh Rory... J'y reviens dans quelques lignes ^^'.

La saison 6 en revanche, fut parfaite et acheva de me convaincre. Tout, il y avait tout. Des scénarios terribles -rien à jeter-, un Matt Smith définitivement à l'aise... Tout. Le Docteur a trouvé ses marques et comme d'autres avant lui, le jeune Matt Smith a trouvé sa façon à lui de jouer ce personnage culte. Il vocifère, a un débit de paroles très élevé, il a son style vestimentaire, ses cris de guerre (« Geronimooo ! »)... J'aime ce côté très précieux qu'a cet acteur et le côté vraiment désarticulé, probablement dû au fait qu'il soit grand et très fin... Il a ce grain de folie que j'aime chez le personnage... En un mot, il est bon Matt Smith, il faut bien l'avouer. Et je sais qu'il a réussi, parce que je sais que quand il partira à son tour, lui aussi, il me manquera.

     

doctor-who_saison-6.jpg

 

On a donc eu le fin mot de l'histoire sur River au cours de cette saison là, et ce fut génial (au même titre que certains épisodes type « let's kill Hitler ! », du reste), bien amené, avec l'émotion qu'il fallait là où il le fallait... Et une fois de plus dans cette série, le final était époustouflant, je n'ai rien vu venir ! Et j'attends de pied ferme la saison prochaine ! J'ai aimé Amy plus que jamais, maintenant qu'elle avait fait son choix. D'ailleurs son histoire avec Rory était superbe. Autant dans Doctor Who, je ne viens absolument pas chercher une quelconque histoire d'amour, autant là, j'ai été séduite alors que c'était bien la dernière chose à laquelle je m'attendais au départ. Mais ça a marché pour une raison : le romantisme de cette histoire. Et moi, quand on y va sur le romantisme... ^^'. Honnêtement Rory en centurion, je m'en suis jamais remise, j'ai trouvé ça tellement beau... Et la thématique de cette saison 6 pour eux, c'était vraiment la preuve de leur amour mutuel. Ça commence doucement au début, quand Rory en doute (forcément, pourquoi aimerait-elle l'homme banal quand il y a l'homme extraordinaire à deux pas ?). Et puis cela se précise quand il chausse à nouveau ses sandales de centurion pour aller la chercher... Et cela va dans les deux sens, dans notamment cet épisode terrible dont j'oublie le titre, où Amy est restée coincée dans un monde et qu'ils la retrouvent après des années, ce qui nous fait donc une Amy âgée et une « normale » qui coexistent. Cet épisode fut à retenir pour le très bon jeu de Karen Gillian et en effet son histoire avec Rory (très émouvant Arthur Darvill). Très bon épisode que celui-ci.

     

rory---amy_couverture.jpg

 

Que pourrais-je vous dire d'autre ? Je crois n'avoir rien oublié, même si j'ai dû me montrer très concise, alors que certains points auraient mérité dix fois plus de développement, mais enfin... Doctor Who, c'est une série qui ne ressemble à rien d'autre. Elle touche à tous les genres, elle nous emporte, nous émeut et nous amuse... et toujours avec brio, parce qu'à chaque étape, il y a des gens de talent : à l'écriture, à la musique, à la réalisation... et dans les rôles aussi. Les acteurs changent, mais preuve que la série est plus grande qu'eux : elle perdure. Et quand on voit le nombre de très bons épisodes, les répliques cultes que l'on se plaît à s'échanger entre fans, les petits détails qui font réfléchir sur le pourquoi du comment de tel acte de tel personnage... on se dit qu'il n'y en a pas beaucoup, des séries qui inspirent pareille passion.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Skaya 10/12/2012 12:39

Ah quand un prochain commentaire sur la fin des Pond?

Marluuna 10/12/2012 21:35



Il faudrait oui. Avant que la seconde partie redémarre ><



Skaya 14/06/2012 10:43

Oui, j'ai vu le visage de la nouvelle il y a quelques jours sur Allociné, mais ce n'était pas encore officiel contrairement aux dernières news.
Sniff.. Rory et Amy vont bientôt partir. D'après ce que j'ai lu, c'est dès l'épisode 5 qu'ils disparaissent de la série. Et paraît-il que leur histoire va connaître une fin déchirante. Prépare les
mouchoirs à l'avance.

Marluuna 14/06/2012 20:40



Ah be nje prépare, parce que je sais que je vais pleurer encore... ><



Skaya 13/06/2012 14:15

Ah enfin! Le fameux article sur le Docteur. Je l'attendais avec impatience. Qui plus est c'est quand même toi qui m'a fait découvrir cette série et que comme toi, j'en suis devenue fan.

Concernant les trois docteurs, j'avoue que je ne sais pas vraiment lequel est mon préféré. A chaque fois qu'il y a une régénération, j'ai du mal à me faire au nouveau Docteur; puis, en fait, je
m'habitue au petit nouveau que je trouve très rapidement bon dans le rôle. Donc difficle à choisir, surtout que chacun des acteurs a sa façon de jouer.

Par contre, j'ai beaucoup moins de mal à désigner ma compagne préférée. C'est DONNA!!! (même si j'ai beaucoup Rose). Donna donne un petit côté adulte à la série (comme le fait River Song par la
suite)et même par rapport au docteur. Rose, quant à elle, c'est l'adolescente qui se transforme sous nos yeux en une jeune femme toujours prête à le suivre dans ses aventures sans être capable de
le maîtriser, puisqu'elle est comme lui, fougueuse et aventureuse (Amy est un peu comme cela aussi). Au contraire, Donna l'apaise.
J'adore l'épisode "Le choix de Donna" : il est émouvant, dur sur certaines scènes, et il montre enfin que Donna n'est pas quelqu'un de banal comme elle le pense :elle est "la femme la plus
importante du monde" à ce moment là. J'aurai vraiment aimé que l'actrice fasse une saison de plus. Mais, ce ne fut pas le cas. Et son départ est horrible. L'actrice a été capable de nous faire
ressentir l'émotion qui gagnait son personnage lorsqu'elle apprit qu'elle ne pouvait pas rester dans le Tardis et qu'elle oublirait tout. Là je sors toujours les mouchoirs. C'est trop émouvant. Je
fais de même lors de la "mort" du 10e docteur. Le suivre pendant 3 saisons, c'est difficile de s'en séparer. Surtout que Matt Smith a eu du mal à trouver tout de suite sa place (mais maintenant au
vu de la saison 6,je le trouve parfait dans le rôle.
Une que je n'ai pas aimé, c'est Martha. Aucun caractère ce personnage! Mais il y a quand même un épisode qui me fait frisonné, c'est le dernier de la saison 3. Lorsque le monde entier prononce
d'une voix unanime le mot "Docteur". La j'ai des frissons qui me parcourent le corps rien que d'y penser. Cette scène était magnifique!
Quant à Amy, je ne suis pas fan. Mais elle ne me dérange pas pour autant.

Concernant les personnages secondaires, mes préférés sont le grand père de Donna, River Song et Rory.
Un regard embué de Wilf est me voici qui fond en larmes. L'acteur a de ses yeux qui sont troublants et qui vous chamboulent. Et ce personnage est si attachant tant dans sa relation envers sa petite
fille qu'envers le docteur lui-même. Je l'adore!
Quant au personnage de River Song: quoi dire? Tout simplement il est GENIAL. Femme de caractére, ne se laissant pas mener par le bout du nez par le docteur... Ca change des compagnes quelque peu.
En plus, elle suscite l'intérêt à cause de son côté énigmatique. J'ai hâte de la revoir.
Pour Rory, j'aime beaucoup ce personnage. Il fait le plus souvent nigaud. Il est un vrai anti-héros, mais qu'on ne peut qu'affectionner tant par sa loyauté, sa gentillesse, son amour pour Amy, et
son côté maladroit.


aH VIVEMENT LA SAISON 7 (mais quel dommage de la couper encore en 2. C'est long d'attendre!)

Marluuna 13/06/2012 21:33



Oui, pour une fois que je te fais découvrir une série que tu ne connais pas, je suis bien tombée !


 


Oui c'est vrai. Puis de toute façon objectivement les trois acteurs sont tous très bons. Tiens ça me fait penser qu'on a la tête de celle qui sera la nouvelle compagne ^^.


On a les mêms personnages secondaires favoris ^^. Il y a tellement d'affection dans le personnage de Wilf... Et puis son petit laïus "chaque soir Docteur, je fixerai les étoiles..."... Brrr j'en
frissonne rien qu'à y penser !


La saison 7 est très attendue, dommage qu'elle soit encore scindée effectivement... Là j'en attends beaucoup, vu le final de la 6 qui était terrible !!


 



alex 29/05/2012 19:41

Oui oui je te fais confiance pour la saison ^^.
Alors là les yeux fermés que je le suis Moffat :)

Marluuna 29/05/2012 21:47



Et moi donc !! ^^



alex 28/05/2012 22:00

Pour commencer je pensais que l'épisode de Van Gogh était dans la dernière saison, il m'a tellement marqué . JE l'avais et le trouve toujours excellent.
Il est vrai que Monsieur Tennant nous aura plus que marquer, il m'aurait presque fait pleure (fin de saison 4)..son visage se décompose d'une telle façon que s'en est vraiment poignant.
J'attendais donc avec impatience ce nouveau Dr, et Matt Smith se débrouiller plus que bien, j'ai vraiment adoré la saison 6, il a tellement de révélations il faudrait que je me la revois et puis ce
film "Dr Who?" ahhhhhh veut la suite vite vite!
Cette série est vraiment originale et il n'est vraiment pas évident de faire accrocher les personnes en changeant souvent les personnages et rien que pour ça , chapeau!
JE serai là pour la saison 7!:)

Marluuna 29/05/2012 00:17



Ah il était génial ! (mais dans la saison 5, oui oui ^^)


Vivement la saison 7 en effet... La toute dernière scène de la 6 donne plus qu'envie ! Je me demande comment Moffat va ficeler tout ça, mais je suis tranquille : ce sera terrible ^^


 



Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche