Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 00:05

SPOILERS DANS L'ARTICLE

 

fond-ecran-desperate-housewives-saison-8.jpg

Peut-être qu'on peut reconnaître une grande série au fait que lorsqu'elle se termine, on lui pardonne toutes ses erreurs ? Car Desperate Housewives a connu des hauts et des bas et les dernières saisons n'étaient pas fameuses, comparées au punch des premières... Mais durant ce final de presque 1h30, tout lui a été pardonné -par moi, j'entends-. Pourtant certaines choses n'allaient pas. Mais c'est ainsi.

Comment faire un article pour parler à la fois d'une saison et d'une série dans sa globalité ? Impossible, cela me prendrait trop de temps. Alors je vais faire comme si vous saviez tout et que je n'aie pas besoin de vous expliquer qui est qui et qui a fait quoi au cours de la série ^^. Mais l'article était nécessaire, car après tout ce sont 8 années de bons et loyaux services qui s'achèvent. Ce n'est pas rien dans le monde télévisuel. DH (car ça va plus vite) a marqué les esprits et si les audiences n'étaient plus ce que les premières saisons avaient connu, peu importe, c'est une série qui va rester.

Et je le redis : ce final n'est pas parfait, mais ce qui est fait ne l'est pas à moitié, c'est cela qui rattrape. Ca et l'émotion, le côté « série qui s'achève » qui joue forcément. Et ces dix dernières minutes parfaites, elles, bien dans l'esprit de la série.

Mais n'allons pas trop vite.

 

desperate-housewives-saison-8-bilan-excitant-a-la-mi-saison.jpg

 

Quid de cette saison 8 ? Une trame, un fil rouge qui était donné dans le final de la saison 7 : Carlos tue le beau-père de Gabrielle (vous savez, le gros porc qui avait abusé d'elle quand elle était enfant, et qui était bien parti pour remettre ça ?). Et sous l'impulsion de Bree, les filles et Carlos font front commun et vont cacher le corps, se jurant de ne jamais en parler à personne. Voilà ce qui fut traité ici. Comment chacune d'elle va gérer ce secret et comment elles seront mises en cause... Car la police va évidemment soupçonner un truc et l'inspecteur en charge de l'affaire, Chuck, sera la menace. Il y a eu de bonnes choses dans cette histoire et de moins bonnes. La mort de Chuck pour commencer, très providentielle, qui permettait aux scénaristes de laisser une porte de sortie aux filles pour une fin heureuse malgré tout. Trop rapide et trop facile. Après il y a eu des choses bien faites, comme la culpabilité au départ, de Susan, qui est celle qui se remet le moins bien de cette horrible nuit. Bon sur la fin cela devient n'importe quoi, notamment son envie d'aller voir la veuve pour voir si elle vit bien... C'était du délire total, et les scénaristes auraient pu trouver autre chose pour que Susan aille mieux, parce que le coup du « c'était un méchant monsieur qui de toute façon abusait aussi de sa belle-fille actuelle et elle sera mieux sans lui... ». Bon. Faiblard quoi. Mais durant la première partie de la saison, c'était bien en effet, de voir que Susan ne pouvait pas s'en remettre, que cela pesait lourd sur sa conscience et tout... Très crédible.

 

dh-818a.jpg

 

Susan a aussi eu une autre intrigue liée à Julie, sa fille (qu'il était plaisant de revoir). Celle-ci est tombée enceinte (et quand on nous donne l'identité du père, j'ai cru en tomber de mon lit) et souhaite faire adopter le bébé. Evidemment Susan ne l'accepte pas, il s'agit de son premier petit-enfant ! Là encore le côté obsessionnel de Susan était agaçant, quand elle s'immisce trop dans la vie et les choix de Julie... Mais sur le fond, je comprends ce qu'elle ressent, et c'était une bonne idée (même si on se doutait clairement qu'à la dernière seconde, Julie n'aurait pas le cœur d'abandonner son bébé)...

Susan connaît également le drame de sa vie (et pour le coup j'ai bien chialé) puisque les scénaristes abattent froidement l'homme qu'elle avait eu tant de mal à conquérir puis à garder : Mike. Affreux. De jolies scènes cependant entre Susan et son fils MJ, notamment la scène des pots de confiture, émouvante à souhait. Et lorsque le petit déplore l'absence de son père dans sa vie, très belle idée de la part de Susan d'appeler les hommes du coin (Carlos, Tom et Ben je crois) pour qu'ils viennent l'aider... C'était mignon. Bref, Susan Delfino aura jusqu'au bout été la maladroite, l'émotive... Elle était ma préférée au tout début de la série mais ça a vite changé au profit de Bree, parce que justement Susan avait tendance à devenir agaçante parfois... En tout cas Teri Hatcher, elle, fut excellente de bout en bout -comme ses petites camarades d'ailleurs-.

 

desperate-housewives-saison-8-serie-creee-par-charles-pratt.jpg

 

A Gaby, maintenant. J'ai déploré le manque de culpabilité de Gabrielle, par contre, pour ce qui concernait son beau-père. Ok ce gars lui a fait du mal et je me doute bien qu'en soi, le voir mort n'a pas dû la faire pleurer et on la comprend bien... Mais mince, en fin de saison Bree est accusée du meurtre, elle risque gros pour elle et Gaby est là « oh mais tout va bien, pourquoi s'en faire ? ». Je crois que je n'aime plus ce que devient Gaby. Ce qu'elle est devenue, plutôt. Elle a toujours été irresponsable, gâtée et tout, mais à un moment donné c'est juste odieux et éprouver de l'attachement pour le personnage devient difficile. Et c'est dommage car quand on lui en donne les moyens, Eva Longoria sait aussi donner dans l'émotion (à la saison précédente, elle a eu de forts belles scènes avec la poupée, substitut de sa fille perdue...). Mais là comment pouvait-elle faire, la pauvre ? Gaby est odieuse aussi dans sa façon de traiter Carlos quand il commence à vouloir se lancer dans l'associatif. Mais ce qui m'a le plus gênée c'est cette façon qu'elle a de dormir sur ses deux oreilles alors que bon, ce meurtre a quand même eut lieu pour/à cause d'elle ! Heureusement, Gaby a toujours des scènes drôles, qui permettent de sauver l'ensemble. Son égocentrisme a toujours été un bon moteur comique et c'est vrai qu'elle a eu quelques bonnes scènes dans ce registre. La voir trouver sa voie et travailler (!) dans la mode, c'était parfait pour elle et c'était amusant.

Carlos par contre, était très bien développé en ce qui concerne sa culpabilité grandissante. Après tout c'est lui qui a porté le coup fatal. Et on sent qu'il ne s'en remet pas, et c'est pire encore quand Bree est accusée. Bon, le fait qu'il en ait marre de sa vie de requin de la finance et veuille aider les gens, on nous l'a déjà fait et la sauce ne prend pas vraiment. Carlos et Gaby sont un couple unis dans la discorde, et très attachés à l'argent, et c'est ainsi qu'on les aime. Par contre j'ai adoré quand Andrew se confesse et avoue qu'il a tué Juanita, la mère de Carlos (intrigue issue de la saison 1). Carlos lui pardonne car ce n'était qu'un enfant, mais il en veut à Bree, qui l'a couvert et qui elle était une adulte. Ces épisodes où il interdit à Gaby de revoir son amie étaient très bien et changeaient un peu la donne.

 

critiques-series-desperate-housewives-saison--L-iCFdJb.jpg

 

Bree a toujours été ma favorite. Marcia Cross est une grande actrice, et il est vrai qu'elle avait un rôle en or. Bree a évolué, de la ménagère rigide à une alcoolique notoire, en passant par tellement de choses... Bree endosse la responsabilité de tout ce délire, ça, on ne lui épargne rien au cours de la saison ! Et à un moment donné, ses trois amies lui tournent le dos. C'est la partie de la saison qui était vraiment celle de Marcia Cross, puisqu'elle a pu faire montre d'un jeu étudié, varié et d'une grande justesse. Quand Bree se retrouve seule -vraiment seule, pour le coup-, commence la descente aux enfers. Elle se remet à boire, elle couche à droite et à gauche et se taille une solide réputation de traînée... Elle fait peine à voir, et comme là aussi cela se fait sur la durée, elle n'en est que plus touchante. Et puis, on arrive à l'une des scènes les plus poignantes de la saison : elle tente de se suicider. Avec une bouteille, un révolver, un simple mot... Honnêtement une part de nous sait qu'elle ne le fera pas (c'est une des protagonistes et tout ça), mais sur le moment j'y ai réellement cru. C'était incroyable. Et puis Renée la sauve heureusement, et l'aidera à remonter la pente, ce qui était bien fait et permet de donner un peu plus de consistance à Renée. En tout cas malgré ce passage, Bree prouve une nouvelle fois qu'elle s'impose en meneuse et en femme solide (c'est elle qui prend les choses en main après le meurtre). Mais il était bien vu également de nous montrer qu'à un moment donné, même les femmes solides comme elle peuvent craquer.

 

desperate-housewives-saison-8-3r.jpg

 

Lynette et Tom Scavo maintenant. La saison 7 s'était terminée sur leur séparation. Et pourtant Dieu sait qu'on pensait le couple indestructible. Ils avaient tout vécu, la maladie et d'autres choses toutes plus affreuses les unes que les autres... Et Tom en a eu assez, et il est parti. La saison 8 va traiter cela, comme jamais (à ce que je sache ?) une série ne l'a traité avant. Songez : une rupture sur plus de 20 épisodes ! On va vivre toutes les phases avec une justesse folle. Comment ils en viennent à rompre donc, puis Tom qui s'en va dans un appartement... Les va-et vient des enfants... Tom qui rencontre une femme qui le rend heureux et petit à petit, construit quelque chose avec elle... Lynette qui essaie de s'y faire, puis qui tente (en vain) de rencontrer elle-aussi quelqu'un, puis qui veut récupérer son Tom... On va tout vivre, et ça va nous toucher. Félicity Huffman est une actrice géniale, et elle a eu des scènes déchirantes. On y avait souvent recours et parfois on n'avançait guère, mais on s'en fiche : ça marchait à chaque fois. La voir réaliser qu'elle l'a perdu... Cette scène terrible dans sa voiture où elle réalise et fond en larmes... C'était des plus poignants. Et puis Tom et Lynette nous offrent durant le final une scène mémorable (celle tant attendue de leur réconciliation), que j'ai trouvé non seulement bien écrite, mais aussi très bien jouée de la part des deux acteurs, avec encore une mention spéciale à Huffman. Quand elle lui dit au milieu de la rue qu'elle a trouvé quelqu'un et qu'il en est malheureux... Puis elle le regarde et lui dit « Toi... Toi... ». Le visage, le regard qu'elle a à ce moment là, c'est vraiment du grand art. Rien que d'en parler, ça me mettrait presque les larmes aux yeux à nouveau. Bref, ce fut là une intrigue pour le coup sans fausse note (même Jane, l'amie de Tom, n'est pas -pas tout de suite du moins- une horrible sorcière, ce qui fait qu'on ne peut que se rendre à l'évidence et voir que oui, elle le rend heureux).

 

desperate-housewives-saison-8.jpg

 

Renée et Ben maintenant. Bon alors c'est là que ça pèche. Ben (que j'ai envie d'appeler Sam depuis tout à l'heure, c'est dire s'il m'a marquée...) fut le nouveau voisin. Or dans DH on sait qu'à chaque saison, son voisin, et que celui-ci est rarement net. Bon alors là Ben n'est pas un saint et tout, mais il est surtout cruellement inintéressant. Je n'ai rien contre, d'autant qu'il file un bon coup de patte aux filles, mais il était inconsistant. Du coup son couple avec Renée, je m'en tapais un peu. Et j'irai même jusqu'à dire que coller leur mariage dans le final, c'était un peu une arnaque, car je suis persuadée qu'aucun fan de DH ne voyait le final ainsi. Ça n'a rien gâché, c'est juste qu'on s'en fichait, quoi... Après Renée en soi, je l'aime bien. Elle a de savoureuses répliques et elle se fiche des convenances donc c'est très fun. Et puis ce qu'elle fait pour Bree était merveilleux et touchant, à un moment donné.

Cette ultime saison a aussi signé des retours. Tout d'abord celui d'Andrew, le fils de Bree. Il n'était jamais réellement parti ceci dit, mais on ne le voyait plus trop. Et c'était sympa de le voir revenir fiancé (pour l'argent) et voir sa mère outrée qu'il soit fiancé à une femme alors qu'on sait combien elle a eu du mal à admettre son homosexualité, au début de la série. Et puis moi j'adore Andrew donc j'étais ravie, surtout que la relation qu'il partage avec sa mère est forte désormais, après tout ce qu'ils ont vécu. Il y avait aussi Julie, la fille de Susan, dont j'ai déjà parlé. Danielle aussi, la fille de Bree, mais bon elle je ne l'aime pas alors... On a aussi vu le retour de Katherine, mais là c'était une vaste plaisanterie. Le personnage n'a plus rien à voir avec celui que l'on avait laissé, c'est presque une trahison dont je ne comprends toujours pas la portée oO ! Et enfin nous avons eu Orson, un excellent personnage dont la dynamique avec Bree a toujours été extra. Et puis là on a Evil Orson et c'est un bonheur XD. Toujours aussi flippant, ce monsieur ^^.

 

 desperate%20housewives%20final%20bree%20trip

 

A noter aussi un personnage de taille en la personne de Scott Bakula (amis de Code Quantum, bonsoir!), alias l'avocat de Bree. Si la partie du procès fut un peu rapide (et sa conclusion, bien facile), l'avocat fut un excellent personnage ! Et la dynamique avec Bree était géniale.

 

desperate-housewives-funeral_600x429.jpg

 

Enfin, côté personnages, je me contenterai d'évoquer encore Karen McCluesky, la voisine acariâtre qui se sacrifie pour sauver la tête de Bree au procès, car elle se sait perdue. Sa mort sera une triste scène (d'autant que l'actrice est décédée peu après), parce qu'on avait fini par s'attacher à Karen...

Pour ce qui est de la toute fin, et bien on assiste tout d'abord à une « vision » de ce que deviendront les filles dans le futur, chacune de leur côté... Ca, j'ai moyennement adhéré.

 

515u7_480x270_23ujhk.jpg

 

Quant aux dix dernières minutes, là par contre je valide. La toute dernière scène, avec une nouvelle voisine qui a un secret, était un clin d'oeil tout facile mais efficace à l'esprit de la série je dirai. Mais juste avant cela, on a une scène que j'ai trouvé très bonne et dans le ton aussi. Susan quitte le quartier avec sa fille et son fils -et son petit-fils -ou petite-fille ? Je ne sais plus-. Et tandis qu'elle remonte la rue en voiture, de chaque côté, tout de blanc vêtus, l'attendent chaque personne qui a vécu dans cette rue et qui est décédée. On notera l'absence -et c'est dommage car elle fut un bon personnage- d'Eddie Britt (les querelles entre l'actrice et Marc Cherry expliquent cela), mais sinon on les retrouve tous : Karl pour ne citer que lui, et bien entendu Marie-Alice, celle par qui tout est arrivé... Et Mike, évidemment. C'était vraiment bien vu comme idée (même si ça sentait la redite avec le formidable final de Six Feet Under, qui lui était bien au-dessus encore), et j'avoue que voir Mike qui la regarde passer, c'était fort. Très jolie scène. 

 

dh-final1.jpg

 

J'oublie beaucoup de choses je suis sûre, mais c'est difficile aussi, de faire le bilan de 8 saisons. Et puis je traîne cet article depuis des mois maintenant, alors il faut bien en finir. En tout cas malgré ses bats sur les dernières saisons, DH a indéniablement marqué le petit écran par son ironie, son côté non politiquement correct et ses personnages... On a aimé suivre ces 4 filles et ceux qui gravitaient autour. J'ai bien ri avec elle, bien pleuré aussi... Elles me manqueront probablement un peu, mais il était temps d'arrêté là. Concernant cette ultime saison, malgré quelques facilités histoire d'avoir un happy end, elle remontait bien le niveau après une saison 7 moyenne. Bye bye Wisteria Lane :).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

morgane 21/01/2014 15:47

URGENT!!!Bonjour, Je suis journaliste pour l’émission 100% MAG sur M6, et je recherche des fans de DESPERATE HOUSEWIVES qui accepteraient de témoigner pour l'émission. N'hésitez pas à me contacter au 01 82 28 31 16 ou par mail : morgane@soda-presse.fr . Merci à toutes et à tous !!

alex 01/08/2012 23:25

oui oui par rapport à la conclusion de l'affaire je suis d'accord avec toi que c'était facile.. Mais elle ne pouvait pas terminer derrière les barreaux tout de même^^.
Oui moi aussi mon petit coeur a été brisé je n'aurai pas cru qu'elles allaient se perdre devue enfait.. La phrase je ne sais plus exactement ce qu'elle dit "mais c'était la dernière partie de
poker, et jamais elles n'en referont".

Les persos secondaires: Mike mon chaton! oui j'ai ouvert un fan club^^ , les maris bien chacun dans leur genre. Pour Bree je retiens Orson bien évidemment.
ah oui et je pense comme sa un peu au incohérence, et je n'ai jamais trop compris , Paul et son idée d'ouvrir le centre pour anciens détenus.. j'ai trouvé sa trop bizarre vraiment.. je sais pas
toi?
Et aussi dans cette série j'adore tous particulièremet les phrases de Marie Alice qui débute et cloture chaque épisode, il y en avait vraiment des chouettes!

Marluuna 01/08/2012 23:46



Oui c'est sûr ^^'


 


Oui ça doit à peu près être ça la phrase ^^"


Orson était terrible, excellent l'acteur. Mais du côté des maris, j'ai toujours eu un faible pour ce bon Tom :). Ah oui pour Paul j'ai jamais compris le but...



alex 01/08/2012 21:49

Alors que dire.?
J'ai vraiment beaucoup aimé ce final! alors opui les 40 premières minutes sont "faciles".. mais les dernières 40 minutes j"ai vraiment adoré! et plus particulièrement les dix dernières minutes
comme tu l'as de revoir tout le monde.. c'était juste bien fait. et le petit clin d'oeil avec la nouvelle voisine qui arrive et qui a un secret, bien fait!
contrairement a toi j'ai bien aimé le fait de voir ce qu'elles vont devenir plus tard. et j'ai apprécie ce final parce que d'un coté oui cest un happy end, mais pas énorme. suzanne quand même on
lui a enlevé son Mike (comment ont ils osé d'ailleurs quoi)... Et le fait qu'elles s'en aillent toutes et ne se reverront jamais, c'est plus "réaliste" pour sa, je trouve que ce n'est pas vraiment
un happy end (comme charmed quoi lool, ste blague).
Même si la saison 7 était un cran en dessous effectivement, la 8 je l'ai trouvé plutot pas mal du tout. épisode 16 hein, même pas pleuré hein.. enfi nsa serait plutot le 17 d'ailleur qui vraiment
triste... Mike je m'en remettrai pas.
Et aussi je suis d'accord avec toi, Gaby je n'ai pas trop compris compris pourquoi elle ne culpabilisait pas ou autre sa m'a étonné, parce qu'il les auteurs l'avait fait tellement évolué dans le
bon sens que ce manque de réactions m'a fait bizarre. c'était tellement triste de voir Bree seule vraiment seule...
Et enfin Lynett et Tom, ils m'ont fait peur, c'était osé de les faire se séparer mais encore plus de faire tenir leur séparation toute une saison??, je désespérai à la fin vraiment!
et cette scène dans la rue ma didou, grandiose :) ah tiens ce final avec plaisir que je le reverrai.
Et aussi pour finir, le nouveau voisin j'en attendais beaucoup.. enfin au moins voilà un lourd secret comme les autres et la bide total , donc effectivement son histoire ne m'a pas plus touché que
sa..xd

voilà pour moi c'était vraiment une bonne série avec, des persos extras dans leur genre chacune, et qui ont évolué donc plutôt positif sa, et les persos secondaires qui ont eu tour à tour leur
moment à eux !

Marluuna 01/08/2012 22:01



Oui en fait tu n'as pas tort. Je crois que si je n'ai pas aimé voir ce qu'elles deviennent plus tard, c'est pour ça : parce qu'on voit qu'elles se sont perdues de vue et ça a brisé mon tit coeur
quoi XD. Mais dans le fond c'est sûr, c'est plus crédible. Et effectivement le happy end est juste dans la conclusion de l'affaire du meurtre (trop facile, je maintiens), mais pour le reste ça
va, on ne peut pas dire le contraire.


Oui c'est dommage, car Gaby a toujours été égoïste et sans scrupules, mais là ça allait un peu trop loin je trouve...


 


J'avoue que Lynette et Tom, pendant un moment j'ai bien cru qu'ils finiraient séparés... C'était vraiment bien traité !


C'est vrai aussi qu'elles ont évolué. J'en ai pas parlé, mais c'est le cas, elles ont beaucoup changé depuis le début de la série !! Quant aux personnages secondaires, impossible de parler de
tous, mais certains étaient réellement extra !


 


 


 


 



alex 31/07/2012 14:32

roh depuis le temps que je le voulais :) je m'y met!!!

Marluuna 31/07/2012 22:20



Alors alors ?



Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche