Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 00:06

Un film de Florent Emilio Siri, avec :

Jérémie Rénier : Claude François

Benoît Magimel : Paul Lederman

Ana Girardot : Isabelle Forêt

Joséphine Japy : France Gall

Monica Scattini : Chouffa François

2012

 

cloclo-film

Le film raconte tout simplement la vie de Claude François, de son enfance en Égypte jusqu'à son décès tragique alors qu'il n'avait pas encore 30 ans.

On va suivre aussi bien sa vie privée, chaotique le plus souvent, que sa vie professionnelle, couronnée de succès.

 

Je devais aller voir ce film. Je devais, parce que Cloclo (voilà un bon argument ) ! Je vous explique : chez moi on est très variété française et depuis gamine, je connais tout cela. Et j'aime. Joe Dassin, Jacques Brel, Aznavour, et j'en passe... tout ça, ce sont des artistes que j'aime, même si les raisons sont diverses. Et Cloclo, disons que c'est un peu différent. En soi ce n'est pas celui dont je suis le plus fan là-dedans, car il n'a pas les plus beaux textes ni même la voix qui me convient le mieux... Mais je connais toutes ses chansons grâce à ma mère, et j'ai toujours eu une sorte d'admiration/fascination pour l'homme. Il était odieux, personne ne le nie, mais il était aussi extrêmement talentueux. C'était un homme incroyablement en avance sur son temps, d'un modernisme épatant, perfectionniste et qui ne cessait de se renouveler. Je suis persuadée que s'il n'était pas mort aussi tôt, il aurait connu encore bien des années de succès.

 

19997955 jpg-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-20120113 054628

 

Et donc on y est allées, avec ma sœur, une amie et ma maman (dont j'avais peur qu'en souvenir de sa folle jeunesse, elle se mette à danser au milieu du ciné xD). Et on a aimé, rohlala ! Franchement le film est très bien fait, je n'en attendais pas une telle qualité. Il est épatant au niveau des acteurs (surtout un), de la mise en scène, de ce que l'on sait de lui, et tout quoi. Une chose m'a plu tout spécialement : le film ne cherche pas à faire passer Claude François pour un saint homme. Pendant la promotion, j'avais entendu Michel Drucker (qui l'a bien connu) dire que c'était un film sans complaisance : qu'il montrait l'homme tel qu'il était, sans enjoliver quoi que ce soit. Et c'est ça en fait. Il y a nombre de scènes terribles où il nous apparaît maniaque, parano, jaloux et possessif, et surtout très odieux ! Je pense à deux scènes qui me viennent à l'esprit maintenant : celle où l'on voit qu'il enfermait à clef sa première femme lorsqu'il sortait. Et celle où il rompt avec France Gall quand elle gagne l'eurovision. C'était tout bonnement incroyable. Et je ne parle même pas du fait qu'il cachait aux yeux de tous son second fils, non pour le protéger, mais pour préserver son image aux yeux du public. Bref, on a là un homme avec ses travers, ses démons... Et puis à côté, on a ses qualités (autres que professionnelles). Sa générosité par exemple, quand on voit qu'il veut emmener toute sa famille en Egypte (ce qu'il n'aura malheureusement pas le temps de faire). Ou le seul fait qu'il mange avec toute son équipe sans distinction. Claude François, plus qu'une personne, c'était un personnage. On l'aimait ou pas, mais il était une forte personnalité, et cela, le film le rend très bien.

 

Je crois qu'on ne peut que féliciter l'étonnant Jérémie Rénier (acteur qui m'était inconnu, je l'avoue). Il n'est jamais facile d'incarner un personnage ayant réellement existé, mais là en plus il s'agit d'une figure que l'on connaît tous. Et c'est incroyable de voir à quel point l'acteur se confond avec cette figure là. Déjà physiquement. Je sais qu'il y a du maquillage, des costumes, la coupe de cheveux adéquate bien sûr... mais quand même. C'est franchement troublant. Rénier est moins fin, moins beau que Claude François, mais la ressemblance est frappante, surtout qu'il a choppé les tics (notamment celui qu'avait Cloclo de sans cesse humecter ses lèvres). Même au niveau de la voix d'ailleurs, j'ignore si Rénier parle comme cela dans la vie, mais il a bien la voix nasillarde qu'il faut (moins que l'original, mais bon). Et évidemment il a subi un fameux entraînement afin d'assurer les parties de spectacle. Claude François était un danseur excellent et un showman hors pair, ce qui explique les kilos qu'il perdait à chaque concert. Donc forcément il fallait assurer aussi de ce côté là. Sur sa performance en général, franchement il n'y a rien à critiquer. J'ai parfaitement retrouvé le Claude François dont j'ai vu les performances, ainsi que les nombreuses interviews, que ce soit dans sa façon de parler ou dans son attitude. C'est donc une performance réussie pour cet acteur.

 

19997974 jpg-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-20120113 054714

 

Mais il n'est pas le seul, car tous les rôles qui gravitent autour ne sont pas en reste, bien qu'il soit la star du film. L'actrice jouant France Gall est bluffante de ressemblance avec la chanteuse ! Même chose d'ailleurs pour l'acteur qui pour une scène ou deux, joue Franck Sinatra ! La mère, la sœur, les femmes de Cloclo... Tout ce petit monde est très bien casté et même moi qui en connaissait un bout sur le chanteur, j'ai appris des trucs (l'addiction de sa mère au jeu par exemple)...

Mais l'autre acteur que j'ai noté, c'est Benoît Magimel. C'est un acteur que j'aime beaucoup, et là je m'en veux parce que ça a dû me prendre 20mn pour le reconnaître ! Faux nez, faux ventre, maquillage... Je n'y ai vu que du feu ! C'est à la voix en fait, que j'ai fini par me dire « hey mais c'est Magimel ! ». Il joue le producteur bien connu, Paul Lederman, par ailleurs ami de Cloclo. Et il le joue bien, ce côté très pro, très homme d'affaires et en même temps assez paternel avec le jeune chanteur. J'aime bien cette scène où il lui dit qu'il s'encroûte, qu'il se repose sur ses lauriers et qu'il faut se renouveler... et paf, Cloclo invente les Claudettes (ou Clodettes, c'est comme on veut) ! Rôle clef dans la vie et la carrière de Cloclo, Lederman est ici bien campé par un Benoît Magimel toujours juste.

Au niveau de la bande son, aucune surprise, c'est bien sûr du Cloclo, hein ! Au début du film je connaissais moins voire pas du tout, parce que les débuts de sa carrière ne me sont pas familiers. Après on a les grands classiques comme Le Téléphone pleure, Magnolias for Ever... et évidemment, Comme d'habitude, chanson écrite au départ de France Gall et qui fut adaptée un nombre incalculable de fois ! D'ailleurs j'ai trouvé cela chouette, quand Sinatra la reprend en anglais et que Claude François n'ose même pas l'aborder, tant malgré son succès, il ne se juge pas à la hauteur...

 

Premiere-seance-du-14-mars-Cloclo-et-Projet-X-demarrent-for

 

Je l'ai dit, on a donc des scènes portant tant sur la carrière que la vie de Cloclo. Les grandes étapes : le premier disque, la première scène, l’ascension fulgurante... Tout est là. On s'y retrouve sans souci, quand on connaît la vie du chanteur. Et quelle tristesse c'est, quand on avance dans le film et qu'une certaine date s'affiche à l'écran, que l'on sait que c'est le jour où il est décédé... Je ne pensais pas qu'ils nous montreraient tout, pour être franche. Mais rien ne nous est épargné et j'avoue que c'était dur. En plus c'est idiot parce qu'on sait comment ça se fini : il s'électrocute alors qu'il a les pieds dans l'eau. Pourtant la scène est d'une lenteur insoutenable, avec des plans équivoques... Et là où c'est bien fait, c'est que tout le long du film on nous a montré sa maniaquerie pas possible. Il remettait toujours les choses en place, jusqu’au plus petit détail. Donc quand on voit qu'il se douche et que cette ampoule clignote parce qu'elle est défectueuse, on sait qu'il va aller la trifouiller, parce que ça va le gêner. Pourtant bien que l'on sache tout cela, la scène est bien cruelle. Tout comme celle qui suit d'ailleurs, avec la bonne qui coupe tous les téléphones et les télés de la maison, parce qu'elle a peur que la mère de Claude François apprenne la nouvelle.

 

Bref, je dirai que le film est plein de paillettes, un vrai feu d'artifices à l'image de ce chanteur « pour les midinettes ». Il est dur parfois, jamais conciliant, et à mon avis assez juste. Pour ceux qui aiment ou au moins, s'intéressent à Claude François, il est incontournable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Skaya 13/06/2012 14:50

Comme toi, j'ai bercé depuis toute petite dans du Cloclo par le biais de ma maman qui avait des disques de lui (et oui des disques, c'était encore l'époque!).
Ce film est magnifique car il retrace parfaitement la vie de cet illustre chanteur français. Et ce que j'ai aimé, c'est qu'il ne nous épargne rien de sa vie. Et puisque ce sont ses enfants qui ont
fait ce film, on pouvait attendre à ce qu'ils cachent certaines choses du passé de Claude François. Mais non! Ce film nous révèle sa jalousie possessive, sa vie libertine, ses colères pour un rien,
sa folie en quelque sorte, son côté coureur de jupons, ses infidélités nombreuses.
Mais aussi il nous montre aussi le grand artiste qu'il était, toujours en avance sur son temps.
Et en effet, même si on connait la fin de sa vie, lorsqu'on regarde le film, on est touché lorsqu'on le voit prendre sa douche. Dans son fauteuil, on a envie de lui crier : Non, sors de là. Mais il
ne s'agit que d'un film.
Concernant l'acteur, je l'avais vu dans quelques films avant Cloclo. Mais il s'agit pour le moment de sa meilleure prestation. Cela a sûrement été difficile de reprendre la gestuelle, les mimiques
de Claude François, sa façon de danser, de bouger... Et parfois, selon comment la caméra le filme, on a l'impression qu'il s'agit de Cloclo.
Vraiment très bon film!

alex 07/05/2012 13:32

Tu as bien résumé tout le film :)
J'ai appris pas mal de choses sur la vie de Claude François que je connaissais pas comme le fait qu'il cache son fils ou qu'effectivement sa mère soit accro au jeu... ça m'a vraiment choqué.
Mais du coup j'ai beaucoup aimé que se soit si réaliste et qu'on essaye de le faire passer pour ce qu'il n'était a priori pas..
Je le reverrai vraiment avec plaisir !

Marluuna 07/05/2012 15:48



Oui c'est pour ça qu'il a autant plu je pense, parce qu'il collait à la réalité (enfin d'après ce que ses fils et ses proches en disaient) et ne cherchait pas à en faire un saint.



Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche