Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chobits est un mangas de 8 tomes au total, signé Clamp et publié chez nous par Pika. Il a comme beaucoup, fait l'objet d'un anime de 27 épisodes.


elya-et-chii.jpg

 

Hideki est un étudiant ayant échoué à l'examen d'entrée à l'université, alors en attendant, il décide d'aller suivre des cours à la capitale, tout en dégotant un job pour vivre.

A Tokyo, il découvre les persocom, sortes d'ordinateurs ayant une apparence humaine -à quelques détails près-. Et un jour il en découvre un, abandonné. Une, plutôt. Elle ressemble à une jolie jeune fille. Une fois activée, le persocom ne sait dire que le mot « Tchii », alors c'est ainsi que Hideki la surnomme... Mais Tchii est-elle un persocom comme les autres ? Eil se pourrait qu'elle soit un « Chobit », autrement dit un persocom capable de ressentir comme les humains...

 

J'ai commencé à regarder l'anime d'abord, il y a quelques années maintenant et puis comme j'aimais bien, je me suis lancée dans le manga. Il a l'avantage d'être assez court, puisque 8 tomes, ce n'est vraiment rien comparé à certains shônens ! Et puis en ce qui me concerne, je dois à Chobits de m'avoir fait découvrir les Clamp. Comme cela m'a plu, je me suis lancée dans leurs autres œuvres. Et c'est vrai que du coup je me suis aperçue que Chobits n'était pas leur meilleur manga (parlez-moi d'un bon Tsubasa Reservoir Chronicle ou mieux encore, d'un Tokyo Babylon...), mais bon il reste sympathique quand même ^^

 

hibiya_balai.jpg shimbo--sumomo.jpg

 

chii_hideki.jpg 

Premier point : les dessins. On sait de quoi sont capables les Clamp en la matière et il est bien connu que leur style graphique tout en finesse, avec des personnages longilignes, est toujours bien joli. Dans Chobits c'est le cas, mais dans une moindre mesure je dirai. Cela n'atteint pas la finesse de leurs mangas plus récents notamment (je crois aussi que les yeux des personnages m'ont toujours semblé étrange ^^'...), mais ça reste tout à fait appréciable. On remarquera également que le manga comporte peu de décors, la part belle étant laissée aux personnages, entre les pages des différents tomes. Cette impression par contre, se vérifie moins quand on regarde l'anime. Parfois également, les personnages sont représentés en « SD », ce qui accentue l'effet comique déjà présent dans le récit.

Mon appréhension avant de commencer le visionnage, était de trouver une histoire niaise, fleur bleue et rien de plus. J'ai vite été détrompée. Enfin du moins sur la forme, le traitement, car évidemment sur le fond, on tombe en plein dans les bons sentiments et tout ^^'. Certes il y a pas mal de scènes comiques où ça ne vole pas très haut (ça m'a fait un peu penser à Maison Ikkoku -Juliette je t'aime, dans nos contrées- d'ailleurs, avec cet étudiant gauche et pas toujours futé ^^'), mais il y a autre chose. Il y a Chii, qui est très attachante avec son innocence, sa pureté, sa fraîcheur. On en viendrait presque, tout comme Hideki, à oublier qu'elle n'est pourtant pas humaine. Et c'est cela qui est un peu troublant. Car au delà de l'histoire de ces deux personnages, il y a une réflexion sur le rapport homme/machine, la place que celle-ci prend dans la société (est-ce que c'est une bonne chose, autant de machines ?, se demandera à un moment donné Hideki)... Et cela, dès le début. J'aime bien cette idée, ce « message » si l'on peut dire. Est-ce que ce persocom peut tomber amoureuse de celui qui finalement, est son propriétaire ? Et inversement ? Je trouve que cette question donne au sujet une dimension autre que si cela avait été une histoire d'amour « normale ». Certes comme je le disais, c'est fleur bleue et tout cela, mais les Clamp font passer cela avec beaucoup de sensibilité et il y a de jolis moments.

 

persos.jpg

 

En même temps qu'avance l'histoire de nos deux personnages, se dessine lentement mais sûrement une histoire en toile de fond, que l'on soupçonne vite bien sûr : qui est Tchii (où qu'est-ce qu'elle est?). Que sont réellement ces Chobits ? Clamp nous livrera les indices au compte-goutte, naturellement. Et plus on se rapproche de la vérité, moins l'histoire verse dans le comique, pour prendre une tournure plus sérieuse, voire plus sombre. Par contre je crois me souvenir (à prendre avec des pincettes car j'ai vu l'anime il y a longtemps alors que j'ai relu le manga plusieurs fois) que l'histoire diverge dans l'anime, sur la seconde partie, et que c'est moins bien fichu au niveau du rythme. Ce sera donc encore une de ces fois où l'on conseillera d'abord de lire le manga, si l'on veut découvrir l'histoire ^^.

Hideki trouve tout son intérêt par le prisme de la relation avec Tchii. Puisqu'il l'a redémarré, celle-ci a tout oublié. Il doit donc tout lui apprendre, faire son éducation, en quelque sorte. Et entre choses, cela signifie qu'il doit se pencher sur les codes sociaux, sur les sentiments, pour pouvoir lui expliquer. Cette démarche est intéressante car on le voit se poser des questions et finalement, s'interroger sur les choses et sur lui-même.

Je l'ai dit, ce n'est pas l'oeuvre des Clamp que je préfère. Néanmoins le propos était intéressant et mieux amené qu'on n'aurait pu le croire. Cela reste un agréable moment car c'était plutôt bien fait ^^

Tag(s) : #Mangas-Animes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :