Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 00:01

Lee Jun Ki : Kim Eun Oh

Shin Min Ah : Arang

Yeon Wu Jin : Joo Hwal

Hwang Bo Ra : Bang UI

Kwon Oh Jung : Dol Soe

Yu Seung Ho : l'Empereur de Jade

 

20 épisodes

2012

 

16/20


arang and the magistrate

 

Ère Joseon. Dans un village, il semblerait qu'un fantôme du nom de Arang soit la cause de la disparitions des magistrats successifs de la ville...

Tandis qu'elle tente d'échapper à une faucheuse, Arang rencontre Eun Oh, qui peut voir les fantômes, et les entendre. Ce dernier, une fois rendu en ville, devient le nouveau magistrat. Il promet alors à Arang, qui n'a aucun souvenir de sa mort, de découvrir qui l'a tué et pourquoi. Il espère qu'ainsi elle retrouvera ses souvenirs, car elle pourrait bien avoir un lien avec la mère de Eun Oh, qui a disparu...

 

Lee Jun Ki, certain(e)s commencent à le savoir ^^', est mon acteur favori. Autant vous dire que le voir partir faire son service militaire, c'était bien beau -et un peu obligé, aussi-, et tenir deux ans sans ma dose de Lee Jun Ki, je trouve ça criminel ! Parfaitement ! Et donc voici quasiment un an maintenant qu'il est revenu et paf, à peine était-il rendu à la vie civile, qu'il nous annonce un drama pour l'été 2012, et historique, s'il vous plaît. Joie !

Il est donc bien entendu qu'à ce stade des événements, j'aurais regardé ce drama peu importe de quoi il parlerait. Bon. Mais parce que je reste quand même un peu objective (si, des fois), je n'aurais pas continué et je ne serai pas là en train de vous dire que c'était bien, si je n'avais pas aimé. Jun Ki ou pas Jun Ki (même si ça aide à apprécier ^^'). J'en parlais il y a quelques mois ( Arang and the magistrate - premières impressions ) et finalement je reste fidèle à mes premières impressions, quand je les relis. J'ai aimé le début du drama, et ce fut aussi le cas pour la suite. Rien ne m'a déçue, rien ne m'a déplu... J'en ressors charmée et bien contente de l'avoir vu. Bref, c'est un beau retour pour Jun Ki (et déjà, je veux un nouveau drama de sa part ! Je suis irrécupérable ><).

 

7845c402df81119819b403.jpg

 

Ce drama joue sur le côté fantastique, de bout en bout. Mais du coup, il va au bout de ses idées et instaure des tas de choses qui rendent l'univers que l'on a sous les yeux, crédible (compte tenu des circonstances), et unique. D'abord, il y a un Paradis, dans lequel l'Empereur de Jade et le roi de l'Enfer passent le temps ensemble en se divertissant comme ils le peuvent... Un Paradis magnifique d'ailleurs, j'ai beaucoup aimé le palais de l'Empereur de Jade, il était vraiment beau ! Ensuite on a ces faucheuses qui comme leurs noms l'indiquent, viennent prendre la vie des gens... On a ces fantômes, invisibles aux yeux du commun des mortels... Bref, si le film se passe bien dans une époque ayant eu lieu avec tout ce qui s'ensuit en terme de décors et de costumes, il n'empêche que le côté fantastique est bien présent. Présent et réussi. Comme -dans un autre genre- Bridal Mask par exemple, Arang and the magistrate dispose d'une identité visuelle propre, et originale, d'un univers riche. Un vrai plaisir pour les yeux.

Pour continuer un peu sur la forme, j'ai entendu dire que l'OST avait plu à pas mal de gens... Pour être tout à fait honnête, je l'ai apprécié, mais sans plus. Il y a un ou deux morceaux, ceux que l'on entend le plus, qui étaient vraiment bien il est vrai, mais en dehors de ceux-là, je ne peux quand même pas dire que l'OST m'ait particulièrement marquée. Je n'ai pas trouvé cela mauvais du tout, mais je ne me suis pas extasiée non plus, disons. Mais bon, ce n'est qu'un détail, je n'ai pas eu besoin de cela pour me plonger dans le drama et l'apprécier.

Je dirai que pour moi, le drama n'a pas connu de creux. Pourtant les dramas de 20 épisodes peuvent souffrir de ce souci-là : arriver à un moment de « flottement » (qui dure plus ou moins longtemps selon les cas) où on fait un peu du sur-place. Il faut dire que j'ai enchaîné les épisodes plus rapidement arrivée à la moitié du drama, donc peut-être ne m'en suis-je pas rendue compte. Mais je ne pense pas. Pour moi, le drama a bien su gérer ses intrigues et ses personnages. Les choses ont évolué à un bon rythme, permettant au spectateur d'être toujours intéressé. Je me suis assez vite passionnée pour l'intrigue d'Arang évidemment. Je voulais moi aussi savoir qui avait bien pu la tuer, pourquoi, et comment ? Mais je voulais aussi savoir ce qui avait bien pu se passer avec la mère de Eun Oh. Tout ceci est lié évidemment, et tout m'intéressait. Je crois que si je devais décrire le drama, entre autres termes, je dirai qu'il est « bien construit ». Dans sa narration, dans ses effets, dans ses personnages... Ce n'est pas qu'il soit parfait, mais je dois admettre que tout tient la route et voilà, je n'en demandais pas plus !

 

Arang-and-the-Magistrate-Episode-17.jpg

 

Ah si, peut-être pourrait souligner un petit souci, ou du moins quelque chose de particulier dans le ton du drama. Les premiers épisodes, Arang and the magistrate semble osciller entre ce ton dramatique et un ton plus léger, comportant de l'humour. Je reconnais après coup, même si sur le moment ça ne m'a pas dérangée, que le mariage des deux compte tenu des circonstances, n'était pas forcément l'idée du siècle. Surtout parce que vus les thèmes abordés et l'histoire des protagonistes, le ton plus léger ne semble pas avoir lieu d'être, en fait. Encore une fois ça ne m'a pas gênée sur le coup, mais si je voulais titiller, je dirai que le drama aurait gagné à « choisir son camp » dès le début. Mais bon, cela ne dure qu'un temps et le ton devient après quelques épisodes, plus sérieux voire plus sombre. Cela dit, ça ne signifie pas que l'humour disparaît totalement : il reste présent comme dans les autres dramas du genre, à travers certaines choses qui semblent être de bon ton dans les dramas... Ici, j'ai nommé les trois guignols que se coltine le magistrat et qui m'ont plus saoulé qu'autre chose (principalement parce que leur sujet m'a gonflée... ça m'a rappelé -même si ce n'était pas aussi insupportable non plus-, les deux guignols de Hong Gil Dong ><). Mais d'une manière que j'ai nettement plus aimé, l'humour du drama, c'est aussi Dol Sae et la chamane (qui lorsqu'elle commence à craquer pour lui, donne lieu à des scènes franchement hilarantes :D). D'ailleurs j'ai beaucoup aimé la chamane, puisqu'on en parle ^^.

Joo Hwal, niveau personnages, était plutôt intéressant. Il était le rival, mais il était plus que cela aussi. J'aimais bien cette dualité du personnage, sans cesse torturé entre le bien et le mal, les choix qu'il a fait et qu'il fait encore... (d'ailleurs sa fin à lui est tout à fait pertinente, j'ai trouvé !). Je trouvais l'acteur un peu plat au début, mais je suppose que le personnage ne lui laissait à ce moment-là, pas le loisir de faire autre chose... Et petit à petit j'ai aimé sa façon de rendre humain le personnage, de lui donner beaucoup d'émotions... Joo Hwal est un de ces personnages qui a fait de mauvaises choses, des choses que l'on ne peut pas cautionner, mais que l'on peut en revanche, comprendre. Et le drama prend le temps de s'attarder sur lui suffisamment pour que rien ne soit facile avec lui... Il est ambivalent et à l'image du drama, bien construit.

 

lee-jun-ki_chapeau.jpg

 

Il en va de même pour nos deux personnages principaux. Et pourtant quand on commence le drama, ce n'est pas aussi évident que cela, concernant Eun Oh. Non pas qu'il soit déplaisant, mais Arang est un personnage plus fort et lui semble un peu plus fade, à côté d'elle. C'est quelqu'un qui a son petit caractère, qui de toute évidence au début n'aide Arang que parce qu'il imagine qu'elle a un lien avec sa mère... Mais malgré tout il prend les choses en main rapidement et on sent qu'il a bon fond (il va voler à son secours un bon nombre de fois, quand même ^^). Je l'aimais bien, mais voilà, il n'y avait pas grand chose à en dire de plus. Et puis ça vient presque sans qu'on s'en aperçoive... Eun Oh devient plus sincère, plus intéressant. Il se met en danger, il fait ce qui est juste, même s'il râle... Je crois que le déclic a probablement été ce passage que j'ai trouvé très bien fait -et très bien joué par Lee Jun Ki-, quand le corps de Lee So Rim est découvert, que Arang veut voir s'il s'agit d'elle et qu'il ne veut pas qu'elle regarde... Cette scène-là m'a beaucoup marquée, à vrai dire. Eun Oh est donc un personnage que l'on peut suivre sans problème : on sait pourquoi il agit, ce qui le motive et ce qu'il pense. C'est quelqu'un de droit, d'appréciable. Et dans la seconde moitié du drama, j'ai aimé le fait qu'une fois qu'il a identifié ses sentiments pour Arang, il le lui dise. Elle l'envoie balader, ça lui fait mal, mais tant pis, il la protégera quand même. Pas compliqué, le gars, et franchement chouette:).

Bon allez je ne vais pas claquer les 3 pages et demi réglementaires sur la magnificence de Lee Jun Ki... Je vais juste me borner à quelques lignes (voyez comme je m'assagis !!). Non mais c'est comme je le disais au début de l'article : j'attendais un nouveau drama de sa part, mais honnêtement s'il avait été mauvais, je l'aurais reconnu, je ne suis pas comme cela. Et là en l'occurrence, c'est encore une de ces fois où j'ai apprécié son travail. Alors dans les premiers épisodes, soyons honnêtes, on ne peut pas dire qu'il se foule énormément. Il joue bien, mais il n'y a rien de bien compliqué à jouer en fait. Et puis au fur et à mesure que Eun Oh évolue, Lee Jun Ki peut forcément jouer autre chose, et se faire plaisir. Donc il y va franco et montre une fois de plus qu'il excelle dans bien des registres : le romantique, le cabotin, le désespoir profond... Toutes ces nuances prennent vie sur la tête de son personnage et une fois de plus, le regard de Lee Jun Ki m'a tuée ^^'. Alors bien sûr il a eu des personnages plus forts, plus complexes... Mais il réalise néanmoins un travail sans fausse note et pour son retour, je n'en attendais pas moins de sa part !

 

korean-dramas_Shin-Min-Ah_Arang-and-the-Magistrate-korean-d.jpg

 

Arang je dirai, vole littéralement la vedette à Eun Oh. Du moins lors de ces premiers épisodes, déjà. Autant le magistrat est un peu en retrait et plus « fade », autant Arang dès le tout début, est un personnage très fort. Elle est entière, passionnée, motivée, impulsive, franche... Elle est très vraie et très attachante. C'est vraiment un personnage que j'ai aimé dès le début, et cette impression n'a jamais cessé, tout au long du drama. Et puis elle a été assassinée et elle veut savoir ce qui lui est arrivée, retrouver ses souvenirs... Alors la voir se battre pour cela m'a plu. Et puis la voir défier l'Empereur de Jade dans son palais était un moment sympa, franchement xD. Ce que j'ai aimé également avec ce personnage, c'est qu'elle a des manières brusques et semble peu féminine au début... Et puis elle a un côté plus sensible, plus féminin après. Par exemple quand elle va rencontrer Joo Hwal et qu'elle joue la coquette en voulait de beaux vêtements, j'ai trouvé cela très amusant et très mignon, parce que cela révélait une autre facette de sa personnalité. Et puis après la voir repousser le magistrat pour les raisons que l'on devine, ça m'a touchée aussi. Finalement Arang c'est quelqu'un qui n'a pas eu de chance et qui a souffert, trop souffert. Le ton du drama est si léger parfois au début qu'on a tendance à oublier cela, mais le drama se charge de nous le rappeler.

Avec Arang and the magistrate, je découvre Shin Min Ah, que je ne connaissais pas. En effet j'ai loupé le coche avec My Girlfriend is a Gumiho qui avait pourtant fait beaucoup parler de lui -et en bien- et depuis, il est difficile à trouver malheureusement ><. J'ai donc fait la connaissance de cette actrice avec ce drama et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle m'a enthousiasmée ! Je l'ai trouvé très juste, dans toutes les facette de Arang... Elle jouait de manière assez naturelle, elle avait bien ce côté sauvage et fier, et en même temps quand elle jouait la coquette ou la sensible, c'était tout aussi crédible. Du coup je vais suivre cette actrice d'un peu plus près, maintenant ^^ !

Evidemment j'ai aimé le duo Arang/ Eun Oh. Parce que forcément, ils sont fait pour être ensemble : elle est un fantôme, et lui peut les voir et les entendre. Alors évidemment ils passent par la case taquinements, engueulades et autres « je ne t'apprécie pas » habituels, mais j'ai aimé leur relation telle qu'elle s'établit et évolue tout le long du drama. Ils se font confiance, sont complices, avant même que l'on parle de sentiments. Ils vont bien ensemble et comme les deux acteurs sont bons, leur couple fait forcément mouche car on croit à chacune de leurs scènes... et il y en a de bien jolies, il faut le dire ^^.

 

Korean-drama-Arang-and-the-Magistrate-episode-16.jpg episode-20-for-the-Korean-drama-Arang-and-the-Magistrate.jpg

 

Un mot encore sur la mère de Eun Oh, pour dire que si l'intrigue en soi m'a intéressée, j'ai en revanche eu énormément de mal avec l'actrice. J'ignore complètement si cela vient bel et bien de son jeu ou si c'est purement physique, mais ses gros yeux m'ont vraiment gonflée ><. Je sais, ça a l'air stupide dit comme cela, mais je vous jure, la façon qu'elle avait d'écarquiller sans cesse les yeux m'énervait parce que cela tenait du surjeu le plus naze... Sauf si l'actrice a vraiment cette tête là au naturel, auquel cas je m'en excuse platement, mais bon ^^'... Sinon j'ai beaucoup aimé l'Empereur de Jade aussi, Yu Seung Ho oblige ^^.

Après avoir attendu ce drama plusieurs mois, entre son annonce et sa diffusion/traduction, heureusement pour moi mes attentes ont été comblées. Le drama était bon, plein d'émotion avec des scènes plus dures. C'était aussi un drama soigné, sur bien des aspects et cela a été un véritable plaisir pour les yeux, ce qui ne gâche rien :).

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans K-dramas-K-movies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche