Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 02:30

Ali Baba et les quarante voleurs est un conte arabe. Je l'ai lu et relu quand j'étais petite, et puis j'avais vu le film avec Fernandel aussi. Autant habituellement je suis assez classique pour ce qui est des contes et j'en ai finalement lu assez peu de cette origine, mais celui-ci je l'aime bien.

 

450px-Robida_-_Alibaba_couverture.jpg

Ali Baba est un bûcheron qui, alors qu'il coupe du bois, entend des voix et se cache pour assister à une scène étrange : un groupe d'hommes mené par un chef s'arrête devant un rocher, lequel s'ouvre lorsque l'on prononce une formule magique. Ali Baba, ayant retenu la formule, entre dans le rocher après le départ de ce groupe et découvre que la caverne est pleine de richesse. Il a devant lui le trésor accumulé par quarante voleurs qui écument la région. Il s'empare d'une partie et devient riche, mais les voleurs finissent par découvrir qu'ils sont eux-mêmes volés, et ils entendent bien retrouver le responsable...

 

C'est un conte qui est bien connu et qui a eu beaucoup de succès. Il est souvent pris comme références, notamment parce que j'y pense là, dans le dessin animé Aladdin par exemple. Deux films (l'un avec Fernandel et l'autre, plus récent, avec Gérard Jugnot) ont été réalisés à partir de ce conte... Ils ne sont guère brillants ceci dit (encore que je préfère celui de Fernandel ^^)...

Je crois que si j'aime ce conte, c'est parce qu'à la fin, il récompense la droiture et l'intelligence. La ruse aussi. Ça peut sembler cul-cul dit comme cela, mais je le pense. Cassim, le frère d'Ali qui se rend à la caverne et semble cupide et rien d'autre, connaît un sort funeste. Ali au contraire, qui est prudent et qui est reconnaissant (puisqu'il récompense Morgiane, l'esclave qui lui sauvera la vie), a tout pour être heureux à la fin. Morgiane d'ailleurs, représente la débrouillardise et l'intelligence. Grâce à son sens de l'observation, elle protégera Ali Baba plus d'une fois des voleurs et de leur chef, qui souhaite lui faire payer le vol de leurs richesses... C'est plutôt pas mal, comme façon de boucler le récit, non ?

 

Ali_Baba.png

 

Le conte est court, mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'y passe plein de choses ! Depuis le moment où Ali entend les voleurs pénétrer dans cette caverne qui ne s'ouvre qu'avec le célèbre « Sésame ouvre-toi ! » jusqu'à la fin, on n'a pas le temps de s'ennuyer ! Les aventures que vit Ali rendent l'histoire vraiment intéressante, d'autant que mine de rien on a de quoi être en plein suspens : tout cela n'est pas gentil-gentil, tout de même. Le chef des voleurs zigouille tout de même Cassim quand il le surprend dans la caverne, et deux de ses hommes qui n'ont pas su repérer assez la maison d'Ali Baba... Disons qu'on a fait plus mignon, quoi ^^'.

Orient oblige, l'ambiance change des contes habituels, surtout si comme moi, on n'est pas une spécialiste et contes des mille et une nuits. Et puisqu'on (;)) m'a offert récemment un petit recueil de contes divers, je me replongerai dans celui-ci (et d'autres) avec plaisir :). 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Livres-contes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche