Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série créée par Winnie holzman, avec :

Claire Danes : Angela Chase

A.J. Langer : Rayanne

Devon Gummersall : Brian

Wilson Cruz : Rickie

Devon Oessa : Sharon

Jared Leto : Jordan Catalano

Bess Armstrong : Patty Chase

Tom Irwin : Graham Chase

 

Série terminée en 19 épisodes.

Angela Chase est une adolescente sans histoires, tout le temps fourrée avec ses amis Rayanne et Rickie. La série raconte son quotidien, sa vie, ses états d'âme et son amour pour le beau Jordan Catalano...

 

Angela, 15 ans ou en version originale My so-called life, a été un véritable phénomène ! Et pourtant la série fut courte : 19 épisodes seulement. Mais ce fut assez pour marquer une génération. Il faut dire que cela se comprend : on a rarement mieux parlé de l'adolescence à la télé, non ? Il y a eu Dawson après, qui dans le genre est également une référence, mais Angela 15 ans aussi. Elle abordait moins de choses forcément vu qu'elle est plus courte, mais ça n'empêche pas. C'est fou parce que je suis en train de me refaire la série là, et c'est vraiment criant de vérité parfois. Je ne ressemblais pas vraiment à Angela quand j'avais son âge, mais certains points sont des plus justes. Ses complexes, ses doutes, ses angoisses... Tout ça est d'une justesse... Enfin je ne sais pas si tout le monde se sentira concerné, il y a peut-être des gens pour qui le collège a été un vrai bonheur (et tant mieux, ma foi), mais bon ce n'est pas vraiment mon cas... Et puis dans cette série, c'est aussi la manière d'appréhender les choses, de réagir, qui est très juste. L'attitude d'Angela avec ses parents (qui sont pourtant cool), ça nous parle à tous, forcément un petit peu. Idem pour sa relation avec sa petite sœur. Alors après, c'est vrai qu'en terme d'actions, il ne se passe pas grand chose dans la série. On est clairement dans le contemplatif, dans le quotidien, mais c'est l'essence même de la série et en cela, son but est atteint il me semble.

Angela pourrait être chacune de nous, soit totalement, soit rien qu'un petit peu. Elle n'a rien qui fait d'elle quelqu'un d'exceptionnel, d'où ses complexes d'ailleurs. Elle ne se trouve pas forcément intéressante, ni même jolie. Alors que pourtant elle l'est. C'est aussi quelqu'un qui a des défauts, et la série n'hésite pas à nous en faire part. Elle peut être égoïste par exemple, on peut le voir plus d'une fois dans ses réactions. Elle peut être assez dure aussi. Ce n'est pas forcément quelqu'un qu'on va adorer, mais c'est quelqu'un d'assez authentique quand même. En fait Angela se cherche : elle cherche qui elle est, ce qu'elle veut, ce qui lui ressemble... C'est pour cette raison qu'elle est dure avec ses parents et qu'elle se sépare des amis de son passé (en l'occurrence Sharon, avec qui elle était très liée) et qu'elle traîne avec de nouveaux, Rayanne et Rickie. Ce qu'elle vit est on ne peut plus basique, mais la série le montre à merveille... Claire Danes incarnait avec beaucoup de crédibilité et de sensibilité ce personnage. Evidemment aujourd'hui quand on la voit dans Homeland, elle a beaucoup changé. Plus jeune, je ne trouvais pas que ce soit la meilleure actrice qui soit, alors que maintenant, je la trouve épatante !

Le personnage le plus délirant de la série est sans aucun doute Rayanne, l'actuelle meilleure amie d'Angela. Elle est tout son contraire. Elle est aussi excentrique et délurée qu'Angela est effacée. C'est quelqu'un qui ose et qui à ce titre, fait envie. On a tous rêvé à cet âge, ou même après encore, d'oser dire ce qu'on pense et faire ce qu'on veut, non ? Rayanne, elle, ne s'en prive pas. On la croit désinvolte comme cela, mais on voit bien qu'elle tient à Angela. En un sens leur amitié est bénéfique pour cette dernière, qui apprend à se lâcher un peu...

J'avais moins d'attaches pour Rickie, le dernier membre du trio. J'ai bien aimé qu'on le voit progressivement se rapprocher d'Angela, c'était une jolie amitié aussi... Mais le personnage en tant que tel me parlait moins. Je l'aimais bien, parce que c'était quelqu'un de chouette, mais sans plus. J'aimais beaucoup Brian par contre, le voisin d'Angela qui était désespérément amoureux d'elle sans qu'elle le remarque. C'était la bonne poire Brian, celui qui rendait toujours service quoi qu'il arrive. J'ai beaucoup aimé la fin de la série, en ce qui le concerne !

Enfin, difficile de parler de la série sans évoquer Joran Catalano, qui fit craquer Angela dès le début. C'est un garçon qui ne parle pas beaucoup et qui est mystérieux. Angela va tout faire pour attirer son attention, se posant mille questions dès qu'il aura la moindre réaction... Leur relation a des hauts et des bas et elle est un des piliers de la série, à coup sûr. Jordan n'était pas un personnage très profond, mais il avait effectivement quelque chose d'assez envoûtant, que Jared Leto rendait à la perfection. Il était tout de même magnifique, je pense que toutes les ados de l'époque seraient d'accord avec moi ^^'.

A noter que la série utilisait aussi le principe de la voix-off, procédé que beaucoup n'aiment pas pour des raisons que je peux comprendre, mais que personnellement j'ai toujours apprécié. Surtout quand c'est bien employé, comme c'est le cas ici.

La série abordait pas mal de thèmes, parfois proches des adolescents, et parfois plus adultes. Elle le faisait toujours bien, et de ce point de vue c'est dommage qu'elle n'ait pas duré plus longtemps et qu'on n'ait pas pu voir les personnages grandir, évoluer, et être confrontés à d'autres choses... C'est en effet étrange de voir combien la série est appréciée par toute une génération, pour notamment les raisons dont j'ai parlé... et de se dire qu'elle n'a jamais été plus loin que 19 épisodes, ce qui est tout de même bien peu... D'autant que la fin de la série nous laisse en plein suspens et à l'époque, on était tout à fait en droit d'espérer une suite. Malheureusement on ne l'aura jamais, pour diverses raisons qui finalement importent peu.

Angela 15 ans a ce petit côté authentique qui fait que cela nous parle, d'une manière ou d'une autre. En se concentrant également sur les amis de l'héroïne et pas uniquement sur cette dernière, en adoptant un ton et des thématiques assez matures, elle a atteint ce statut de série de référence, dont on continue à parler des années après son arrêt. Ce n'était pas ma vie, ce n'était pas mes amis non plus, mais pourtant quelque part, dans chaque épisode, cela me ressemblait un peu.

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :