Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une mini-série créée par Patrick Macmanus, avec :

Joshua Jackson : Christopher Duntsch

Alec Baldwin : Robert Henderson

Christian Slater : Randall Kirby

AnnaSophia Robb : Michelle Shughart

Dominic Burgess : Jerry Summers

Grace Gummer : Kim Morgan

 

Série en 8 épisodes.

 

Christopher Duntsch est un neurochirurgien qui a une haute opinion de lui-même et une pleine confiance en ses capacités. Pourtant, deux médecins vont s'intéresser à lui et à son passé car Duntsch est à l'origine de bon nombre d'opérations ratées... Incompétence ou mutilations délibérées ?

 

L'attrait principal de Dr Death tout d'abord, c'est son casting impeccable, jusqu'aux seconds rôles d'ailleurs. Joshua Jackson, en tant que protagoniste, est le premier à citer, d'autant que sa performance est vraiment à la hauteur de son personnage, froid et calculateur, antipathique à souhait. De plus, je ne crois pas l'avoir revu à l'écran depuis Fringe (même s'il a pourtant fait beaucoup de choses depuis), donc cela fait plaisir. A ses côtés, impossible de ne pas citer Alec Baldwin et Christian Slater, très bons dans les rôles de deux médecins aussi différents que complémentaires, qui vont tenter de faire tomber Duntsch, au milieu d'un système qui ne leur facilite pas la tâche.

La série est faite de telle façon que l'on fait vite son choix entre les deux hypothèses présentées je trouve. En effet, pour Henderson et Kirby, et les autorités lorsqu'ils y viendront, la question est de savoir si Duntsch est un incompétent de premier ordre, ou s'il agit sciemment, bref, s'il s'agit d'un sociopathe. La seconde option paraît être la plus crédible, tant le comportement de Duntsch ne laisse guère de place au doute. Il glace le sang plus d'une fois et on a peine à croire (surtout quand on sait que la série s'inspire de faits réels), qu'il ait pu sévir aussi longtemps, faire autant de victimes (décédées ou handicapées à vie) avant d'être enfin stoppé ! Le système fédéral et médical est ainsi fait, que quand Duntsch quitte une clinique et un Etat, aucune enquête n'est menée lorsqu'il se fait embaucher ailleurs. Sans compter que les autorités médicales ne sont pas emballées par l'idée de faire tomber un des leurs et préfère mettre l'affaire sous le tapis... Sans Henderson et Kirby donc, il aurait pu encore continuer longtemps ! C'est proprement effarant.

Ce n'est pas comme si Duntsch exerçait n'importe quelle autre profession en plus, et qu'on le voyait s'en prendre aux gens. Ce serait déjà bien assez, certes, mais là en plus, il est médecin. Il est censé aider les autres, tout faire pour les soigner, et non aggraver leur situation. Il y a vraiment quelque chose d'odieux là-dedans, et le personnage fascine autant qu'il dérange (grâce notamment à la performance de Joshua Jackson, c'est certain).

Dr Death n'a rien d'une énième série médicale, vous l'aurez compris, bien que l'on évolue dans ce domaine. Elle n'est pas plus une série policière d'ailleurs, bien que le duo Kirby-Henderson prenne des allures d'enquêteurs débutants. Il faut dire qu'Henderson arrive là-dedans par hasard : il est appelé pour réparer les « erreurs » de Duntsch, et son expérience fait qu'il ne peut pas comprendre comment Duntsch a pu à ce point se planter. Si Henderson est pondéré, réfléchit avant d'agir et ne veut pas se tromper, Kirby est plus impulsif et fonceur. Le parfait duo complémentaire, en somme.

La série nous montre aussi pas mal de flashbacks de Duntsch plus jeune, et au fil des années avant d'arriver jusqu'à la situation actuelle. Le but est de nous dépeindre l'homme et son ascension. On comprend très vite, car les exemples sont nombreux, que Duntsch, sous des dehors sûrs de lui et même hautains, veut avant tout en mettre plein la vue à tout le monde : à ses parents, ses amis, ses collègues, ses patients. Et pour cela, il ne reculera devant rien, tous les moyens sont bons. Et il est vrai qu'il parvient toujours à séduire les autres, au moins pour un temps, parce qu'il a du bagout, qu'il semble savoir de quoi il parle et qu'il est confiant, donc chacun se laisse prendre à son jeu, que ce soient ses collègues, ses patients bien entendu, ou ses conquêtes féminines.

Dr Death ne tombe pas dans le travers qui aurait pu être malaisant, de nous faire ressentir de l'empathie pour Duntsch. De la curiosité, de la fascination, oui, mais pas de l'empathie, et encore moins de la sympathie. Non, tout cela est bien écrit, sobrement mais efficacement. Dr Death est une série qui dérange, que l'on n'a pas l'habitude de voir, mais elle vaut assurément le visionnage.

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :