Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série britannique créée par Daniel O'Hara, avec :

Cush Jumbo : Megan/Cassie

James Nesbitt : Michael Broome

Richard Armitage : Ray Levine

Eddie Izzard : Harry

Sarah Parish : Lorraine

Daniel Francis : Dave Shaw

 

Terminée, 8 épisodes.

D'après le roman de Harlan Coben,

 

Megan s'apprête à épouser son compagnon, avec qui elle a 3 enfants. Sa vie semble bien rangée, jusqu'au jour où une ancienne connaissance, Lorraine, reprend contact avec elle pour lui annoncer que Stewart Green, disparu il y a 17 ans, est de retour...

Dès lors, Megan va tout faire pour protéger sa famille qui ignore tout de sa vie d'avant, et qui ne doit rien savoir...

 

Cliente des séries made in Harlan Coben, je ne pouvais pas passer à côté de la dernière en date, d'autant que le casting était assez alléchant...

Dès le départ, plusieurs choses sont curieuses et le premier épisode est assez bien fait puisque l'on comprend petit à petit comment les personnages qu'on nous présente sont liés. Il y a bien entendu le mystère entourant Megan/Cassie, qui a fui sa vie d'avant et notamment un certain Stewart qui semble la terrifier... Il y a Ray, son ex fiancé aujourd'hui photographe sur le déclin, que Cassie a laissé sans un mot ni aucune explication 17 ans plus tôt... Il y a Dave aussi, le futur mari de Megan/Cassie et compagnon de longue date, qui semble cacher une chose ou deux (dont l'explication arrive à la toute fin, dans un ultime rebondissement)... Et bien sûr il y a Michael Broome, l'inspecteur obsédé par la disparition de Stewart qu'il n'a jamais pu résoudre, et qui se rend compte que chaque année à la même période, des hommes disparaissent comme lui...

Tout ceci est assez accrocheur, on a vraiment envie de connaître le fin mot et de voir comment les différentes histoires vont s'emboîter... Sur l'affaire des hommes qui disparaissent, et qui aurait commencé avec Stewart, j'étais loin de me douter de la conclusion ! Le « qui », mais peut-être plus encore le « pourquoi », m'ont laissé sans voix, d'autant qu'il s'agit là d'une scène en face à face d'une grande intensité. J'aimais beaucoup le personnage de l'inspecteur Broome en plus, il m'inspirait une réelle sympathie (tout comme le personnage de Harry d'ailleurs, l'avocat toxico ami de Cassie)...

Cassie justement, est un personnage intéressant car elle n'a rien d'une femme en détresse. Elle a une vie bien différente par le passé, de celle bien rangée qu'elle mène aujourd'hui, et c'est intéressant parce qu'elle veut se débrouiller seule. Principalement pour ne pas que son futur mari et leurs enfants ne découvrent que des années plus tôt, elle était stripteaseuse, mais aussi parce qu'elle sait le faire. À deux reprises elle se fait attaquer, et finalement elle se défend seule, elle n'a pas froid aux yeux. En fin de compte son ex fiancé, le pauvre Ray, apparaît nettement plus faible qu'elle. En tout cas, il s'en sort moins bien qu'elle dans la vie, principalement parce qu'il n'a jamais pu l'oublier... D'ailleurs, la dernière confrontation entre Megan/Cassie et Ray est assez bouleversante, tant on mesure tout ce qu'il a sacrifié pour elle, qui l'a laissé sans la moindre explication...

Le casting est impeccable, de Richard Armitage à James Nesbitt, en passant par Sarah Parish ou Cush Jumbo, c'est vrai qu'ils sont tous très bons dans leurs rôles.

Ceci étant, Stay close n'est pas exempte de défauts et il faut être objectif. Le premier, qui m'a quand même sidérée tout le long, c'est le fait que ok, Cassie quitte tout 17 ans plus tôt et part refaire sa vie là où personne ne la connaît, mettant un point d'honneur à garder son passé sous clef... Et en fait on a l'impression (je ne sais pas si c'est dit exactement, je ne me souviens plus), que la nana est juste partie à 15mn de là où elle habitait, 2 patelins plus loin quoi... Je veux dire, quand on disparaît comme cela avec la peur au ventre d'être retrouvée, même sans partir à l'étranger, on va au moins à l'autre bout du pays non ? Là, c'est à se demander comment c'est possible qu'en 17 ans, personne ne l'ait croisé dans la rue ! Ce truc-là m'a quand même fait un peu halluciner, je l'avoue ^^.

J'ai aussi eu un peu de mal avec le couple d'assassins façon Ken et Barbie, dont le comportement hyper excentrique ne collait pas, à mon goût, avec le ton du reste de la série. Mais ça c'est déjà plus subjectif.

Stay close est un divertissement efficace qui m'a tenu en haleine de bout en bout en tout cas. Je lui ai préféré Safe ou encore The Five, dans les séries adaptées de Harlan Coben, mais c'était tout de même sympa à suivre.

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :