Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série créée par Liz Feldman, avec :

Christina Applegate : Jen Harding

Linda Cardellini : Judy Hale

James Marsden : Steve Wood/Ben Wood

Sam McCarthy : Charlie Harding

Luke Roessler : Henry Harding

Diana Maria Riva : Ana Perez

 

Série en cours, 2 saisons. Saison 3 à venir.

 

Jen Harding vient de perdre son mari, renversé par un chauffard qui a pris la fuite. Elle gère tant bien que mal son deuil en élevant ses deux enfants, tout en essayant de retrouver le chauffard qui a tué son mari...

Dans un groupe de soutien, elle fait la connaissance de Judy Hale, une jeune femme fantasque et attachante qui va vite devenir sa meilleure amie. Mais Judy cache un terrible secret...

 

La particularité de Dead to me, c'est son ton. En effet, le propos est sérieux, grave même. On parle tout de même d'une femme qui se retrouve veuve et qui doit affronter la vie sans son mari, sans savoir qui est le responsable de son malheur. Pour autant malgré ce propos, la série a aussi un côté très drôle, aussi étonnant que cela puisse paraître. Au sein d'un même épisode (qui ne dure qu'une vingtaine de environ), on va ainsi passer du rire aux larmes parfois plusieurs fois. Et ça marche.

C'est de l'humour noir, grinçant parfois, mais le mélange fonctionne. On sourit, on se marre même franchement par moments, et à côté de cela on est émue voire on a les larmes aux yeux à d'autres. C'est assez étonnant quand on y pense, mais vraiment, cela fonctionne. Et c'est sans doute la plus grande réussite de Dead to me, qui fait un peu figure d'OVNI au milieu des autres séries, avec ce ton décalé.

Jen et Judy sont au centre de cet équilibre, chacune ayant ce grain de folie, et chacune étant brisée par les épreuves de la vie, ce qui va d'ailleurs les rapprocher au départ. Du moment où elles se rencontrent, elles deviennent vite très amies, au point que Jen invite Judy, qui connaît quelques difficultés, à venir vivre chez elle. Une décision qui ne ravie pas vraiment les enfants de Jen, d'ailleurs.

Judy semble être la seule personne capable de comprendre la douleur de Jen et la seule aussi, auprès de qui Jen peut se lâcher, crier, pleurer, se laisser aller... Au quotidien, elle doit donner le change pour ses deux fils, l'un adolescent, l'autre encore enfant, forcément très affectés par la mort brutale de leur père. Et elle étouffe dans cette vie qu'elle doit désormais gérer seule, obsédée par l'idée de trouver celui qui est responsable de la mort de son époux. Quand elle rencontre Judy, celle-ci ne va guère mieux. Judy rêve d'être mère, mais elle enchaîne les fausses couche, ce qui a fini par avoir raison de son couple avec Steve, un homme auquel elle est accro mais qui n'est pas exactement un type bien. Elle doit donc faire le deuil de son désir de maternité, et de sa relation avec cet homme qu'elle ne peut oublier.

C'est le ciment d'une belle amitié, aussi forte et jolie que malsaine, car le secret que Judy cache, on se doute très vite de quoi il s'agit et d'ailleurs la série n'en fait pas mystère bien longtemps... Et on redoute le moment où tout sera révélé. En effet, les épreuves subies par les deux amies ne font que renforcer leur lien, mais même si elles partagent de beaux moments et qu'elles tiennent profondément l'une à l'autre, on n'oublie pas que leur relation est bâtie sur un mensonge...

Aux scènes surréalistes et drôles (mes préférées étant lorsque Jen écoute du métal à fond dans sa voiture ^^), se succèdent des scènes graves voire déchirantes (lorsque Jen craque et fond en larmes, par exemple). Les deux personnages sont attachantes, chacune à leur façon. Judy, par sa façon de voir prendre soin de tout le monde, Jen, en voulant se montrer forte quoi qu'il arrive.

Autour d'eux, gravitent quelques personnages déjà plus secondaires, puisque la série est réellement portée par ce duo (Christina Applegate et Linda Cardellini sont toutes deux excellentes dans leurs rôles), mais on peut relever Steve (le très bon James Marsden) en petit ami manipulateur et charmeur, Lorna, la belle-mère de Jen, ou encore la détective Perez, qui enquête sur la mort de Ted Harding (pas assez vite au goût de Jen).

Pratiquement chaque épisode se termine d'une façon qui donne envie de voir le suivant sans tarder. En effet, si le secret de Judy est rapidement percé à jour par le spectateur, la série n'est pas avare en rebondissements de toutes sortes, si bien que le suspens reste totalement entier, tout au long de la première comme de la deuxième saison. La troisième saison sera, a priori, la dernière. J'espère que la qualité sera identique, et je me réjouis que les scénaristes n'aient pas envie de tirer sur la corde en multipliant les saisons. J'attends donc cette suite et fin avec impatience !

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :