Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série de Sarah Phelps, avec :

Rufus Sewell : Mark Easterbrook

Bertie Carvel : Zachariah Osborne

Sean Pertwee : Inspecteur Lejeune

Kaya Scodelario : Hermia

 

Série en 2 épisodes.

 

Mark Easterbrook, antiquaire fortuné, se retrouve mêlé malgré lui à une série de meurtres. Une mystérieuse liste de noms sur laquelle le sien figure, indique qu'il pourrait être en danger... Le détective Lejeune est sur l'enquête.

 

D'après l'oeuvre d'Agatha Christie.

 

Tout était réuni : une mini série, britannique qui plus est, adaptée d'Agatha Christie, avec Rufus Sewell et Sean Pertwee au casting... Autant dire que j'étais impatiente. Et ma foi, la déception a été à la hauteur. Je n'ai pas lu la nouvelle, aussi je ne peux pas parler de la série en tant qu'adaptation. Mais vraiment, je n'ai pas aimé. Il s'est passé quelques semaines entre le 1er et le 2nd épisode, parce que je n'arrivais pas à me motiver pour le voir, c'est dire.

Je me suis ennuyée... C'est la raison principale de ma déception. Le rythme lent, le manque d'action ne m'ont jamais gênée dans une série, particulièrement dans ce genre là. Mais là, je n'avais aucun intérêt pour les personnages ni pour le scénario. J'attendais désespérément qu'il se passe quelque chose d'intéressant, et même le dénouement m'a laissée de marbre. Alors que pourtant, quand arrive la révélation finale (qui, pourquoi, comment ?), c'est toujours un grand moment de ce type d'intrigues.

Pour le coup, je ne blâme pas les acteurs, qui font tous le job, Rufus Sewell en tête. Ni même la réalisation, assez soignée tout de même, avec une ambiance sombre et réussie. On est vraiment sur l'histoire en elle-même, pour moi.

Déjà, le protagoniste, Mark Easterbrook, n'inspire aucune sympathie. On se moque de ce qui va lui arriver, de sa détresse, parce qu'il n'est vraiment pas attachant. Pourtant il a perdu sa première épouse qu'il adorait, de manière tragique, il lui arrive des choses flippantes... mais le personnage est... fade. C'est le mot juste, je pense. Je ne suis jamais arrivée à le plaindre, à trembler pour lui ou espérer une issue heureuse. Il m'indifférait. Les autres personnages ne suscitent guère plus d'intérêt, que ce soit son meilleur ami, son épouse, l'inspecteur, et même Mr Osborne... A mes yeux, tous sont fades, sans aspérité et sans intérêt. Et pour moi, impossible de m'intéresser à une histoire si les personnages ne m'inspirent rien.

A moitié policière et surnaturelle (avec cette histoire de sorcières), on dirait que l'histoire hésite sans cesse entre les deux genres, ne sait pas vers quoi elle veut tendre. Personnellement, j'ai toujours du mal de toute façon, lorsque le genre policier se frotte avec des éléments fantastiques. Je trouve que cela ne convient pas, surtout quand on est sur du policier façon Hercule Poirot. Et puis finalement, il n'y a pas d'enquête. J'ai eu l'impression tout du long, de suivre les errances d'un homme dépassé par ce qui lui arrive, et boum, d'arriver au dénouement qu'on nous livre sans enquête préalable, sans qu'on n'ait eu en amont des pistes ou autres. Comme si la fin (très nébuleuse en plus), sortait de nulle part.

Bref, The Pale Horse est pour moi oubliable, et j'espère que la prochaine adaptation télévisuelle de la célèbre romancière me plaira davantage.

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :