Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série créée par Chris Fedak et Sam Sklaver, avec :

Tom Payne : Malcolm Bright/Whitly

Michael Sheen : Martin Whitly

Bellamy Young : Jessica Whitly

Lou Diamond Phillips : Gil Arroyo

Halston Sage : Ainsley Whitly

Aurora Perrineau : Dani

Frank Harts : JT

Keiko Agena : Edrisa

 

Série en cours, 1 saison.

 

Malcolm Bright est profileur auprès du FBI. Les tueurs en série, il les connaît bien et pour cause : son propre père, Martin Whitly alias « Le Chirurgien » (ce qu'il était réellement), en est un fameux. Il a fait beaucoup de victimes et est interné dans un institut, mais Malcolm vit avec les séquelles, tout comme sa mère et sa sœur.

Renvoyé de son poste, il finit par collaborer avec la police de New York, l'inspecteur Gil Arroyo ayant une relation quasi filiale... Par la force des choses, il doit demander conseil à son père, car sa première affaire tombe sur un tueur qui utilise les méthodes du Chirurgien...

 

A la rentrée de septembre, je savais déjà que j'allais regarder Prodigal son, qui me faisait de l'oeil depuis qu'elle avait été annoncée. Une série policière (une de plus, c'est vrai), avec la police classique et un consultant. Le fil rouge qui va bien (la fille dans la malle) en parallèle des traditionnelles « enquêtes du jour »... Bref, rien de bien nouveau sur le papier, alors pourquoi Prodigal son m'a-t-elle autant plu ?

Parce qu'elle est mieux fichue que bien des séries policières classiques. Elle va au-delà du simple job du divertissement, et accroche le spectateur car tout est soigné : l'écriture, le jeu des acteurs, l'ambiance, le mystère... On sent qu'il n'y a pas de paresse sur cette série, qui va loin, qui ne fait pas de son personnage principal un héros sans peur et sans reproche, mais au contraire un type fracassé qui repousse ses limites et que l'on sent parfois capable du meilleur, mais aussi du pire... Elle met en danger ses personnages, physiquement et moralement et parfois, ce qu'ils font n'est pas juste. Bref, c'est très nuancé. Et dans le cas où l'on aurait un doute, je crois que la toute dernière scène de la série parle d'elle-même ! J'ai hâte de voir où cela nous conduira !

Clairement et bien que les autres personnages soient important et tout à fait intéressants, ce sont bien Malcolm et Martin, le fils et le père, qui portent la série. Individuellement ils sont déjà intéressants, mais leurs scènes partagées et la relation entre eux, est ce que la série a de meilleur (le ton est donné dès la scène d'ouverture, qui est l'arrestation de Martin il y a des années à son domicile, alors que Malcolm étant enfant, les derniers mots du père étant « nous sommes pareils »...).

Martin, c'est ce tueur particulièrement intelligent et méticuleux qui s'est fait prendre par Gil lui-même, alors simple flic, et parce que Malcolm l'a prévenu. Il a dénoncé son père et empêché Gil de se faire tuer par lui, mettant fin à des années de mascarade. Martin Whitly était un chirurgien de renom, marié à une femme superbe, Jessica, flanqué de deux enfants... Il était insoupçonnable et lorsque le public a appris qu'il ne faisait qu'un avec le tueur en série recherché activement, cela a été un choc, y compris pour les siens... On imagine la vie difficile qui fut après celle de Jessica (légèrement portée sur la boisson depuis, mais qui a un caractère en acier trempé et marche la tête haute), de Malcolm (affligé de terribles terreurs nocturnes au point qu'il doit dormir les mains attachées pour ne pas se blesser)... et un peu moins de Ainsley, sa sœur devenue une ambitieuse journaliste, mais qui était si petite quand Martin a été démasqué, qu'elle n'a pas de souvenir de lui en tant que père.

Cette famille est fracassée, littéralement. Malcolm est parfois inquiétant dans la manière dont il comprend le mécanisme des tueurs et leur façon de penser... même si c'est cela aussi qui le rend particulièrement bon dans son job. Socialement, c'est un peu moins ça... C'est d'ailleurs sympa de le voir petit à petit se lier avec JT et surtout Dani, qui devient une amie pour lui, chose qu'il n'a jamais vraiment connu, même s'il a changé son nom de famille...

Martin, on le voit toujours dans sa cellule (plutôt fort bien aménagée, puisqu'il a mystérieusement écopé d'une peine d'emprisonnement avec tout le confort au lieu de la chaise électrique, son avocat ayant conclu le deal du siècle lors de son jugement à l'époque, nous dit-on). Il y a quelques scènes qui nous rappellent combien il est dangereux et surtout très intelligent et malin... Mais on ne peut pas dire qu'il soit antipathique. Charmeur, s'exprimant bien, il semble réellement tenir à ses enfants et les visites de Malcolm, il y tient. Pour l'aider dans ses affaires, mais surtout pour avoir un lien avec son fils. Malcolm n'était pas allé le voir depuis 10 ans, lorsqu'il y retourne pour l'affaire de l'imitateur, la première de la série. Les analyses de son père sont précieuses puisqu'il sait ce qu'il y a dans la tête d'un tueur, en étant un lui-même... Jessica s'inquiète de cette relation qui pour elle, ne peut rien apporter de bon à son fils déjà perturbé... Et c'est vrai que ce sont des scènes essentielles pour les personnages, mais pas bien saines.

Il y a ce fil rouge, au-delà des enquêtes (très réussies et accrocheuses au demeurant). La fille dans la malle. Enfant, avant l'arrestation de son père, Malcolm est persuadé d'avoir vu cette fille dans une malle de leur maison, pour autant elle ne figure pas sur la liste des victimes du Chirurien. Pour sa mère, sa sœur, pour Gil, il s'agit de cauchemars liés au traumatisme subi par l'enfant que Malcolm était. Lui est persuadé que cela s'est réellement produit, on se doute évidemment que c'est le cas sans cela cela n'aurait pas d'intérêt... Et cette histoire va se dérouler petit à petit tout au long de la saison et prendre des détours pour le moins inattendus, mais passionnants !

 

Autre relation intéressante, celle de Malcolm et Gil, avec qui il travaille maintenant. Gil est donc ce jeune policier qui va être sauvé par Malcolm enfant et depuis, ils sont restés proches. Gil l'est aussi de Jessica d'ailleurs. Il est toujours resté près d'eux, a pris soin d'eux et représente plus ou moins une figure paternelle pour Malcolm. Jessica est un autre personnage que j'aime énormément. Elle est tout en fragilité et en force en même temps. Brisée par les crimes de ce mari qu'elle aimait tant, et en même temps conservant une certaine classe et un caractère qui lui permettent de continuer à vivre malgré tout... Bellamy Young, son interprète, est vraiment une actrice que j'avais déjà beaucoup aimé dans Scandal, sa série précédente, et une fois de plus je la trouve top.

Côté casting, un mot sur Tom Payne, excellent lui aussi (je ne le connaissais pas, pour le coup) et Michael Sheen, que l'on aimerait voir encore plus à l'écran tant il est charismatique dans le rôle de cet homme aussi sympathique d'apparence qu'effrayant quand on pense à ce qu'il est capable de faire...

Bref, Prodigal son est clairement mon coup de cœur de la dernière rentrée. Je n'ai pas encore vu l'info comme quoi elle aurait une saison 2 mais je souhaite vraiment que ce soit le cas, surtout vu comment la 1ère saison s'achève !

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :