Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une série créée par Amy Holden Jones, Hayley Schore et Roshan Sethi, avec :

Matt Czuchry : Conrad Hawkins

Emily VanCamp : Nic

Manish Dayal : Devon Pravesh

Shaunette Renée Wilson : Mina Okafor

Bruce Greenwood : Randolph Bell

Melina Kanakaredes : Lane Hunter

 

Série en cours, une saison. Renouvelée pour une saison 2.

 

C'est le premier jour pour Devon Pravesh en tant que médecin dans un grand hôpital. Son idéalisme se heurte vite au côté un peu plus blasé de Conrad Hawkins, son superviseur.

Mais Conrad est doué et les patients passent avant tout, quoi qu'il en dise...

 

Cette année, j'ai regardé deux nouvelles séries médicales (The Good Doctor et The Resident), alors même que ce n'est pas franchement mon genre de prédilection. Et j'ai apprécié les deux, même si elles sont bien différentes.

Je suis contente de savoir que The Resident reviendra bien pour une seconde saison, car j'ai beaucoup aimé la façon dont celle-ci était construite, que ce soit en terme d'intrigues ou de personnages.

Chaque épisode, nous suivons les patients qui arrivent entre les mains des médecins, des urgentistes ou des chirurgiens de cet hôpital réputé. Et l'on apprend très vite que The Resident n'est pas là pour nous vendre du rêve. Il arrive que cela ne se finisse pas bien, malgré les efforts fournis. C'est très désabusé et très noir. Parfois il y a un happy end, mais ce n'est pas franchement une généralité. Bien que les patients ne restent que le temps d'un épisode généralement (à part certains patients récurrents auxquels on s'attache forcément, comme Lily par exemple), je dois avouer que c'est si bien tourné, que je m'intéressais suffisamment à leur sort pour être émue de ce qui leur arrive, voire avoir carrément les larmes aux yeux. Il faut dire qu'on ne nous ménage pas ! Et il y a beaucoup d'histoires qui me sont restées en tête, je dois dire.

Par-dessus tout cela, il y a les magouilleurs, avec en tête le Dr Randolph Bell, icône de l'hôpital, chirurgien de renom, qui s'intéresse davantage à sa réputation et au gain qu'il peut retirer, qu'à ses patients. Une belle ordure, en somme (et l'acteur, pardon pour lui, a vraiment la tête de l'emploi ^^). Bell a toutefois un petit problème : stress, manque de sommeil, qu'importe la raison, il est pris de tremblements incontrôlés. Légèrement ennuyeux, quand on est chirurgien. Il se démène afin de cacher cela à son équipe et à la direction de l'hôpital, jusqu'à ce qu'il trouve la poule aux oeufs d'or : le Dr Okafor, une jeune femme extrêmement douée, presque aussi arrogante que lui, qui, sous couvert de la former ou de la prendre sous son aile, va faire tout le job pour lui.

Mais Bell n'est pas le seul à avoir un comportement plus que répréhensible. Il y a aussi le Dr Hunter, qui soigne les cancers presque miraculeusement dans sa propre clinique, et qui travaille aussi à l'hôpital. Hunter est d'un autre genre que lui et ses motivations ne sont pas forcément les mêmes, mais elle n'en est pas moins redoutable, et elle est plus tardivement percée à jour. Autant dire que lorsque les deux s'allient, c'est un tandem démoniaque qui voit le jour ^^.

Devon quant à lui, est plein de bonnes intentions, décidé qu'il est à faire son travail du mieux qu'il peut sans compter ses heures. Et en plus, il apparaît très vite qu'il est très doué, en plus d'être sympathique et très humain ! Il finit par gagner l'estime de Conrad, son superviseur, joué par l'excellent Matt Czuchry (The Good Wife). Conrad qui nous est au départ présenté, via le synopsis, comme quelqu'un revenu de tout, désabusé et cynique... Alors oui il l'est, mais il a surtout du cœur, il se donne à fond pour ses patients quitte à contourner les règles et se mettre en difficulté. Et s'il est dur avec les autres, c'est avant tout parce qu'il l'est avec lui-même en premier lieu. C'est vraiment un personnage intéressant à suivre, je trouve.

J'ai aussi beaucoup aimé Nic, l'infirmière dévouée jouée par Emily VanCamp (vu dans Revenge dernièrement). Nic est sortie avec Conrad et elle reste la seule capable de lui dire ses quatre vérités. C'est aussi elle qui, la première, va se rendre compte que le Dr Hunter est louche et va essayer d'en savoir plus. C'est donc par elle qu'arrive ce fil rouge, à savoir l' « enquête » menée sur Hunter. Cet axe là m'a bien plu, et honnêtement vu le ton de la série, ce n'était pas franchement gagné que les gentils s'en sortent, donc il y avait quand même un certain suspens. Je voyais Nic bien mal barrée à un moment donné ^^.

Avec cet espèce de fil rouge, The Resident a proposé quelque chose de surprenant, dans le sens où je m'attendais à un format épisodique et rien de plus. Elle a aussi pris soin de bien poser ses personnages et de les rendre intéressant (ce qui pour moi, est essentiel). Je suis curieuse de voir ce que proposera la seconde saison :).

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :