Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Article sur la saison 1 ICI.

 

En 2015, sortait Jessica Jones, environ 6 mois après la première saison de Daredevil. Daredevil était déjà une excellente série, et Jessica Jones a remis le couvert en proposant quelque chose de noir, de cynique, avec une héroïne vraiment top et un méchant épatant. J'avais revu avec plaisir Jessica avec The Defenders, mais j'attendais quand même avec impatience la saison 2 de sa propre série, afin de voir si ce serait aussi bon. Quand la barre est haute comme cela, les attentes sont forcément grandes.

Je suis contente de voir qu'à l'issue des 13 épisodes, cette bonne impression s'est confirmée, et je suis impatiente d'être à la saison 3. Je conserve quand même une préférence pour la première saison je l'avoue, qui était celle de la découverte et qui encore une fois, avait cet opposant tellement intéressant (comme cela avait été le cas pour Daredevil dans sa première saison, d'ailleurs), mais tout de même, cette nouvelle salve d'épisodes était très bien.

On retrouve une Jessica marquée par le fait d'avoir tué un homme. Même si c'était Kilgrave, qu'il lui en avait fait subir tant et plus, qu'on ne voyait pas tellement d'autre moyen de le stopper... Il n'en demeure pas moins que Jessica ne peut oublier son geste. Ce qui est plutôt pas mal pour la psychologie du personnage. Elle a commis un acte terrible peu importe le contexte, elle ne peut pas revenir en arrière, et elle en reste marquée. Car sous ses dehors détachés et cyniques, Jessica a une conscience, et elle ne peut passer l'éponge sur ce qu'elle a fait.

Cette saison va se concentrer sur la manière dont elle a eu sa force surhumaine. Si dans un premier temps, Jessica ne souhaite pas ressasser des souvenirs qui la ramènent à l'époque où elle a perdu sa famille dans un accident de voiture, Trish, sa sœur adoptive, va finir par la convaincre de mener l'enquête sur IGH, le laboratoire qui lui a donné ces pouvoirs après ce fameux accident. Il n'y a donc pas nécessairement d'ennemi à combattre comme cela avait été le cas lors de la première saison avec Kilgrave (même si des obstacles et des personnes se dressent sur la route de Jessica bien sûr), mais en échange on apprend à mieux connaître Jessica et ce qui a fait qu'elle est comme elle est aujourd'hui. J'ai notamment beaucoup aimé l'épisode qui se passe dans le passé alors qu'elle et Trish étaient plus jeunes, où l'on apprend notamment la raison du nom de l'agence de Jessica et pourquoi elle ne se sépare jamais de son blouson de cuir. C'est sympa de nous dévoiler un peu ce personnage qui se définit surtout par ses actes, mais dont finalement on sait peu de choses (d'ailleurs en passant, son histoire avec son voisin qui a un enfant -j'ai oublié son prénom- est mignonne je trouve, et j'aimerais bien que ça dure...).

Et puis évidemment à force de fouiller son passé, Jessica va obtenir des réponses. Celles-ci ne seront pas de tout repos puisqu'elle va découvrir quelque chose d'assez énorme (je n'en dirai pas plus, ce serait dommage) et nouer, notamment dans les derniers épisodes de la saison, une relation assez intense avec un autre personnage féminin. Un personnage lui-même intéressant en soi, mais c'est bel et bien leur relation qui fait le sel des derniers épisodes.

Côté relation, celle entre Trish et Jessica a pris un fameux coup dans l'aile cette saison ! Inséparables et complémentaires jusque là, les deux sœurs vont se séparer alors que Jessica, pour des raisons précises, souhaite que Trish abandonne l'enquête sur IGH. Cette dernière ne lâche pas, à la fois pour aider Jessica qui selon elle, tournera mieux la page en sachant tout sur son passé, et à la fois parce qu'ainsi elle se présente en « vraie journaliste » face à son public et non plus seulement comme une enfant-star. Cette saison, Trish va retomber dans ses travers d'ancienne droguée, poussée par son désir d'être elle-aussi quelqu'un qui aide les gens et qui est une vraie journaliste d'investigations. Tout cela va l'amener à commettre un acte terrible en fin de saison, marquant ainsi une rupture avec Jessica, dont on ne voit pas bien comment elle va pouvoir lui pardonner... En tout cas cette remise en question d'une relation qui semblait gravée dans le marbre, est intéressante je dois dire.

Un mot sur Jeri, l'avocate richissime et sans états d'âme, qui cette saison, va elle-aussi être rendue plus humaine, car affaiblie. Ce personnage est haut en couleur (et l'actrice est charismatique à souhait), et c'était sympa aussi de voir un côté plus faible d'elle, en tout cas plus accessible, même si elle ne se défait jamais de sa classe...

Le ton reste noir, et les personnages prennent cher. Vraiment cher, pour le coup. Que ce soit les principaux ou les secondaires (je n'ai pas parlé de Malcolm alors que pourtant je l'aime bien, mais lui-aussi morfle un peu quand même). La série ne prend pas de gants, et en même temps en mettant un peu à nu ses personnages, elle montre une certaine sensibilité qui se fond bien dans le décor. Le casting toujours juste, à commencer par Krysten Ritter, aide aussi, forcément. Bref, vivement la 3ème saison, quoi ! ^^

Tag(s) : #Séries occidentales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :