Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 23:50

Un film d'animation réalisé par Hayao Miyazaki.

(1992)

 

Italie, dans l'entre-deux-guerres.

Marco, alias Porco Rosso est un aviateur/chasseur de primes, autrefois humain et soldat dans l'armée de l'air italienne, aujourd'hui transformé en cochon, qui se bat contre les pirates de l'air.

Les pirates s'allient à Curtis, un aviateur italien et Marco voit son avion détruit après un affrontement. Il part pour Milan afin d'en faire construire un nouveau et rencontre Fio, la petite fille de l'ingénieur, qui est très douée et se jette avec enthousiasme dans ce projet, malgré les réticences de Marco...

 

Porco Rosso n'est pas mon Miyazaki préféré, mais cela reste un Miyazaki et non des moindres : c'est-à-dire qu'il est tout à fait réussi :D. Et que je l'aime beaucoup, c'est juste qu'il y en a d'autres que j'aime encore davantage (il faut bien faire des choix, que voulez-vous). Il combine l'humour, une fine touche de romance, la passion du créateur pour l'aviation et les beaux paysages, et un peu de fantastique (après tout, notre héros est un cochon)... et surtout, une poésie inégalable. Regarder ce type d'oeuvres, c'est toujours un moment délicieux tant c'est fin, beau, amusant et touchant tout à la fois. Cela me donne envie de me re(voir) tous les films du studio Ghibli...

Et pourtant le contexte, réaliste, n'est pas plaisant en soi. C'est une période de crise et de montée du fascisme, que celle dans laquelle se situe l'action de Porco Rosso. Une Italie en souffrance dans laquelle évolue notre héros, solitaire et marginal. Des allusions sont faites au temps où il était encore humain, à celui où il a perdu ses amis, d'autres soldats (notamment l'un des maris de Gina, une vieille amie)... D'ailleurs la première fois que l'on voit Gina, lorsqu'elle vient parler à Marco, elle vient d'apprendre que 3 ans après sa disparition, on a retrouvé le corps de son dernier mari disparu... Bref, on fait plus joyeux, comme ambiance, vous en conviendrez ! Pour autant il a des moments de grâce. Celui, onirique, où l'on voit les soldats tombés au champ d'honneur par exemple... Celui, plus gai cette fois, où toutes les femmes (les hommes étant partis chercher du travail) se mettent à la construction de l'hydravion de Marco avec hardeur, et bien d'autres encore... C'est un fameux mélange, en somme. Une mélancolie douce transparaît ainsi de le portrait de cette vieille Europe, et est largement retranscrite à l'écran par de superbes plans, notamment de vol.

Car bien sûr, l'animation est une fois de plus au rendez-vous. C'est toujours aussi beau et dynamique, avec des scènes d'animation et des couleurs qui marquent forcément. On ne s'en lasse jamais, je pense... En tout cas, pas moi ! A noter également que dans la VF, Marco est doublé par Jean Reno, ce qui est plutôt savoureux vu la voix du bonhomme !

Et puis, ce qui contribue à cette ambiance, c'est aussi comme toujours, la musique de Joe Hisaishi, des plus réussies. Là-aussi, ce n'est pas ma bande-son préférée parmi les films du studio Ghibli (puisqu'il faut bien choisir, encore), mais cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas bonne pour autant. Bien au contraire, même. L'OST se distingue par des mélodies à consonance italienne, forcément, et c'est très beau. Elle s'écoute très bien à part, sans forcément regarder le film (mais bien sûr les gens, regardez le film, c'est mieux !).

Notre personnage principal est atypique. Suite à une malédiction, le voilà transformé en cochon. Il pourchasse les pirates de l'air à bord de son hydravion, et l'on sait qu'il a été soldat par le passé. L'aviation tient une place centrale dans l'histoire. Gina a perdu les hommes de sa vie à cause de cette passion, et elle est clairement amoureuse de Marco, en plus... Et puis c'est lorsque son avion est détruit et qu'il va pour s'en faire construire un nouveau, que Porco Rosso rencontre Fio, qui est, comme toujours chez Miyazaki, une jeune femme forte, mais sans être dénuée de sensibilité pour autant. La façon dont elle tient tête aux pirates de l'air pour éviter qu'ils ne détruisent l'avion de Marco, ou ne battent Marco lui-même, au nom de l'honneur des aviateurs, fait montre d'un solide caractère. Et elle noue avec Marco une jolie relation de confiance et de complicité. C'est vraiment un beau personnage.

Incontournable dans la filmographie du Maître, Porco Rosso n'a pas pris une ride, sur le fond ou sur la forme. Je pense même qu'il est comme le bon vin et se bonifie à mesure que les années passent...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans J-Dramas-J-movies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche