Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 22:14

Le Couteau sur la nuque est un roman policier d'Agatha Christie, publié en 1933.

 

Hercule Poirot et son ami Hastings assistent à un spectacle de Carlotta Adams, une célèbre imitatrice qui prend entre autres les traits de Jane Wilkinson, une grande actrice. Plustard, ils dînent avec les deux femmes et d'autres invités.

Wilkinson engage Poirot dans le but de persuader son mari, Lord Edgware, de lui accorder le divorce, qu'il lui a toujours refusé selon elle. A la grande surprise du détective, Lord Edgware accepte facilement. Le lendemain, ce dernier est retrouvé assassiné, poignardé à la nuque.

 

Encore un autre roman d'achevé ! Et un autre avec Hercule Poirot. J'aimerais bien lire un peu plus de Miss Marple afin de me faire une vraie idée mais pour le moment et bien que je pioche au hasard, je tombe sur des Poirot (ce qui n'est pas pour me déplaire, j'en conviens).

Celui-là était encore une fois de bonne facture. Classique dans son déroulement, avec une surprise à la fin. Comme souvent, Agatha Christie surprend son lecteur avec un retournement de situation : le coupable n'est pas celui que l'on croyait, la victime visée n'était pas celle que l'on pensait non plus, ou bien encore les choses ne se sont pas déroulées exactement dans l'ordre que l'on pensait... Ce genre de retournements, on y a souvent droit (pas tous en même temps ceci dit), et c'est vrai que le tour de force est souvent là). On se promène tranquillement au gré des découvertes recueillies par Poirot et alors que l'on croit avoir tout cerné, il y a ce rebondissement qui survint et surprend toujours, soit que l'on ne s'y attende pas du tout, soit que ce soit vraiment bien fait dans la façon de traiter. En l'occurrence ici, le coup de la lettre de la victime (ceux qui ont lu me comprendront), c'était vraiment une astuce simple en soi, mais diablement efficace ! Ce que j'adore, c'est aussi le fait qu'une fois que tout nous est expliqué, on se dit « bon sang mais c'était évident » ou « c'était simple » ! Alors qu'avant qu'on nous dise tout, bien sûr, on n'y a vu que du feu... J'adore cette impression en refermant un des bouquins d'Agatha Christie !

A vrai dire je ne m'en lasse pas. Même ici alors qu'en soi, j'ai déjà lu des romans meilleurs encore, celui-là reste quand même très bon, objectivement. On est pris au jeu, peu importe l'intrigue de départ, on veut savoir qui a tué, pourquoi, et comment. Et puis comme toujours, j'aime le fait que Poirot se concentre davantage à « faire fonctionner ses petites cellules grises » comme il le dit, autrement dit à recueillir les témoignages et à étudier la personnalité de chacun (encore que là, les divers personnages ne sont pas forcément des plus surprenants ; il y a des romans où ils sont plus hauts en couleur), plutôt qu'à trouver des preuves ou des indices (travail exécuté par la police, ceci dit). Cela rend la traque du meurtrier nettement plus palpitante, je trouve.

J'aime bien le fait que l'histoire soit racontée (ce n'est pas le seul roman dans ce cas bien sûr) par le capitaine Hastings, un excellent ami de Poirot, qui le suit encore une fois dans son enquête. Pas aussi perspicace que son ami, Hastings est quelqu'un de bien qui, selon le propre aveu du détective, stimule ses réflexions grâce à son imagination débordante et sa compagnie. C'est intéressant d'avoir ses réflexions personnelles, notamment celles qui concernent Poirot.

Bref, encore un bon moment de lecture :) !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Livres-contes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche