Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 22:51

Articles ICI et ICI.

 

Attention, spoilers sur la série, et plus particulièrement sur cette saison 4.

 

Je n'avais pas parlé de la saison 3 de The Blacklist, l'an dernier. Pourtant je l'avais bien aimé, en plus. Elle faisait ce que je voulais à l'issue de la saison 2 : que la série se mette un peu en danger, elle et ses protagonistes, en les plaçant dans des positions moins confortables et moins routinières, en-dehors du cas classique où chaque épisode présente le « méchant du jour ». Le côté « cavale » de l'an dernier m'avait ainsi plu, car il changeait un peu de ce schéma classique.

Cette année, on revient à ce fameux schéma. Ce n'est pas non plus un retour à ce que la série était en saison 1, car les personnages se sont nourris de ce qu'ils ont vécu, et cela pèse forcément -et heureusement-. Mais Elizabeth revient au FBI, Red redonne des noms de grands criminels après lesquels courent les membres de l'équipe... Mais je ne me suis pas ennuyée car l'année précédente avait apporté du renouveau à The Blacklist. Et puis il n'intervient qu'en cours de saison, ce « retour ». Pendant la moitié des épisodes, on explore encore autre chose.

La première partie de la saison se concentre en effet sur Kirk, qui apparaît comme étant le père d'Elizabeth, et la recherche d'Agnes par ses parents. Au début j'ai trouvé cela intéressant car on revenait aux origines d'Elizabeth, ce qui a toujours été un point crucial de la série, que l'on avait pas encore exploré en totalité. Et puis bon, cela remettait en cause ce que l'on croyait savoir, le fait que Red est le père d'Elizabeth et que c'est bien cela, le lien qui existe entre eux depuis le départ. Après, je dois avouer que cette partie de la saison ne m'a pas passionnée outre mesure, notamment parce que j'ai eu l'impression assez vite, que l'on tournait en rond et que l'on « faisait durer », un peu. Mes souvenirs sont moins net car cela fait plusieurs mois, depuis que je les ai vu, mais je me souviens avoir ressenti cela. Ce n'était pas mauvais, mais pas transcendant non plus. Après, Tom est moins présent dans la série, la « faute » à Redemption, le spin-off qui fait de lui le héros (et que je n'ai pas encore vu à l'heure où j'écris, d'ailleurs). Mais l'épisode final nous donne lieu de penser qu'il aura un rôle à jouer la saison prochaine (car la série est renouvelée pour une saison 5), et ça c'est une bonne nouvelle, Tom ayant toujours été un personnage intéressant.

J'ai par contre, été des plus emballée par la seconde partie de la saison. Quelqu'un essaie de détruire l'empire criminel de Red, et il semble qu'il soit proche de lui, qu'il le connaisse bien... On apprend finalement qu'il s'agit de Mr Kaplan, qui est bien vivante et qui, ayant été pendant des décennies la nettoyeuse et confidente de Red, a de quoi le faire trembler. Et effectivement, elle passe à la vitesse supérieure et ça déménage ! Franchement, j'ai adoré cet axe. Mr Kaplan a toujours été un bon personnage mais là, l'actrice s'est surpassée en plus, et c'était excellent.

On apprend son passé, et par là-même, un peu des origines d'Elizabeth, dont elle était la nounou quand elle était petite, engagée par sa mère. On voit ainsi Mr Kaplan un peu plus jeune (apprenant au passage l'origine de son patronyme), s'occupant d'Elizabeth, puis un bout de sa vie après cela, jusqu'à sa rencontre avec Reddington. Persuadée que ce dernier est néfaste pour Elizabeth, Mr Kaplan va ainsi tenter de le faire tomber en s'attaquant à son empire criminel petit à petit. Elle ne recule devant rien, tandis que Red, passée la surprise de la savoir en vie, sait qu'il ne pourra pas la tuer une seconde fois, et cherche à la stopper sans pour autant recourir à cette solution définitive qu'il avait tenté une première fois. On a donc droit à des scènes de face-à-face brillantes entre Red et Kaplan, les deux acteurs étant très bons. James Spader a toujours été le grand atout de la série de toute façon, et cette saison le confirme une fois de plus.

On n'oublie pas les seconds couteaux : Dembe notamment, du côté de Red, qui est tellement plus qu'un fidèle bras-droit. Et côté FBI, Ressler (dont la situation promet, la saison prochaine), Samar, Cooper et surtout Aram, qui est un personnage que j'ai beaucoup aimé et qui a plusieurs fois été au centre de l'intérêt cette saison, ce qui n'était pas pour me déplaire.

La saison se conclue sur une scène riche en émotions, un moment que l'on attendait depuis longtemps, entre Red et Elizabeth, le doute étant définitivement levé (s'il en restait un) sur leur lien. Un mensonge de Red qu'il entend désespérément lui cacher, sera forcément au coeur de la saison prochaine mais pour l'heure, la scène était fort jolie en tout cas.

The Blacklist reste une série qui n'est pas parfaite, mais honnêtement la seconde moitié de la saison m'a tant plu que pour moi, ça a été un plaisir de la suivre cette année encore, et je suis contente de savoir qu'elle sera encore présente au moins une année de plus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche