Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 20:30

Un film d'animation franco-canadien réalisé par Éric Summer et Éric Warin, sorti en 2016.

 

France, 1880.

Félicie vit avec son ami Victor dans un orphelinat en Bretagne. Elle rêve d'aller à Paris et de devenir danseuse étoile, tandis que Victor lui, espère devenir inventeur.

Tous deux finissent par s'enfuir et par arriver à la capitale dans l'espoir de concrétiser leurs rêves respectifs. Victor trouve un travail auprès de Gustave Eiffel, qui est en train de construire la fameuse tour, tandis que Félicie est prise sous l'aile d'Odette, femme de ménage, et se fait passer pour Camille, la fille de celle qui emploie Odette et qui vient d'une bonne famille. Son mensonge la fait entrer à l'Opéra et elle suit les cours qui permettront à une des jeunes filles présentes de jouer un rôle dans Casse-Noisette...

 

Ballerina est un film d'animation que j'aurais bien voulu voir au cinéma à sa sortie, mais cela ne s'était pas fait. Je suis donc bien contente d'avoir réussi à le voir finalement. C'est un joli petit film, pas un chef d'oeuvre, mais qui fait passer un moment sympa.

Comme attendu, l'emballage est joli. Le design des personnages est réussi, mais pas seulement. Ce que l'on voit de Paris est très beau : l'Opéra bien sûr, mais aussi la fameuse Tour Eiffel et la statue de la liberté, toutes deux alors en pleine construction, et plus largement, le Paris du XIXème siècle en général, reconstitué avec soin et détails. Cela me rappelle un peu certains vieux Disney où l'on voyait la capitale telle qu'elle était il y a des décennies, voire des siècles, et j'ai bien aimé. Cela dit, même l'orphelinat breton et les paysages, dégagent une impression de simplicité pas désagréable du tout.

Et puis bien sûr, côté animation, les séquences de danse (entraînement ou représentation) sont vraiment pleine de style. Cela aurait été dommage, vous me direz, pour un film qui a la danse classique comme sujet, de se louper sur ce point. Mais j'ai trouvé cela très réussi également. Apparemment les réalisateurs ont bénéficié, pour les chorégraphies, de l'aide notamment d'Aurélie Dupont, danseuse étoile.

Il y a quelques chansons aussi, finalement assez nombreuses, qui collent bien à l'histoire. Aucune ne m'a marquée comme cela peut être le cas régulièrement dans un Disney, mais elles n'étaient pas déplaisantes pour autant.

Côté histoire, c'est le classique de la jeune fille prête à tout pour poursuivre ses rêves (et non le prince charmant, pour le coup). Une chose m'a gênée cependant, c'est le fait que tout repose sur un mensonge. Félicie prend l'identité de Camille, qui certes est une gosse de riche insupportable, mais qui avait une lettre à son nom, lui permettant d'entrer à l'Opéra. Et même si au final, Félicie réussit grâce à son talent et au travail acharné qu'elle fournit pour être au niveau, et bien au départ elle est là parce qu'elle a menti et volé la chance de quelqu'un d'autre. Ce dont elle ne semble jamais culpabiliser, que ce soit avant ou après avoir été découverte. Je suis peut-être vieux jeu, mais cela m'a gênée car Félicie en soi est quelqu'un de bien et de persévérant, mais moralement, elle n'a pas vraiment de principes à ce sujet.

Après c'était drôle, de voir son éminent professeur la menacer de la jeter chaque jour hors de son cours (car effectivement face aux autres élèves, elle a beaucoup à apprendre), et en réalité convenir qu'elle progresse énormément. Odette, ancienne danseuse talentueuse qui a dû tout arrêter suite à un accident qui l'a laissé avec une jambe handicapée il y a des années, se charge de l'entraîner, de lui apprendre à plus miser sur l'émotion que la technique, car là est son point fort. Et Félicie progresse à force de travail, et gagne la place qu'au départ, elle avait volé.

Le film autour de cela, est énergique et bien rythmé, sans temps morts, et il y assez d'humour pour que l'on sourit, sans que cela ne soit de trop.

J'ai bien aimé Victor aussi, le meilleur ami de Félicie qui a un petit -gros- penchant pour elle, mais qui la regarde suivre son rêve et se rapprocher d'un danseur réputé -qui est un fameux bellâtre en plus-... Alors que Victor lui, ferait à peu près n'importe quoi pour elle. Odette bien sûr, était un personnage des plus touchants. Elle a la figure de mentor au premier abord, mais bien vite elle a surtout celle de mère de substitution pour Félicie. En-dehors de cela, la mère de Camille était une méchante classique, caricaturale et pas franchement subtile pour le coup, alors que le personnage de Camille, caricatural aussi au premier abord, réserve tout de même des surprises dans son développement.

J'ai passé un bon moment devant Ballerina, qui encore une fois ne brille pas par son originalité, mais qui était joliment conçu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche