Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 00:08

Un film de Mamoru Hosoda, sorti en France en 2012.

Hana tombe amoureuse d'un jeune homme sur les bancs de la fac. Il lui apprend son lourd secret : il est le dernier d'une lignée d'hommes-loups, et peut se transformer à loisir... Hana l'accepte tel qu'il est et ils vont construire une vie à deux, donnant naissance à deux enfants : Yuki, une fille, et Ame, un garçon. Tous deux possèdent les caractéristiques de leur père.

Tandis que leur père est tué un jour sous sa forme sauvage, Hana élève tant bien que mal ses deux enfants-loups en protégeant leur secret. Et pour ce faire, elle achète une grande maison perdue dans les montagnes, dans l'espoir d'être tranquilles et de pouvoir laisser ses enfants choisir qui ils voudront être : humains ou loups.

Après avoir vu Le Garçon et la Bête récemment, et l'avoir adoré, je suis passée à un autre film d'animation du même réalisateur, Les Enfants loups, Ame et Yuki. Et bon sang, que c'était bien ! 2h de bonheur, avec une animation que je qualifierai de parfaite (même si je sais bien que rien ne l'est jamais et que dans ce domaine on ne cesse de progresser, mais enfin je ne trouve rien à y redire tant c'est beau), une histoire magique, pleine de beaux sentiments, de scènes tendres et fortes... Magnifique. A voir, assurément. Et pour ma part, je continuerai à voir les autres films de Mamoru Hosoda, dont je n'ai entendu que du bien.

Les Enfants loups, c'est pour commencer, l'histoire d'une mère. Et pas n'importe laquelle, une mère exceptionnelle de courage, d'abnégation, prête à tout pour ses enfants. Une femme ordinaire en apparence, mais en apparence seulement. Elle les élève seule après la mort tragique de leur père, et essaie tant bien que mal de protéger leur secret, d'éviter que quiconque les voit sous leur forme de louveteaux. Les premières années sont ainsi compliquées, et elle tombe littéralement de fatigue. Mais bien vite la situation lui échappe malgré ses efforts, et elle comprend que tôt ou tard, elle va se faire pincer, entre ses enfants qui se transforment sans crier gare, qui hurlent à la mort le soir... Alors elle part aussi loin qu'elle le peut de la ville, dans une grande maison à la campagne, afin d'élever ses enfants à l'abri des regards, sans avoir à se soucier des gens. Et aussi afin qu'ils puissent choisir qui ils ont envie d'être, humains ou loups. Elle se ruine la santé sans jamais se plaindre, à cultiver la terre pour les faire vivre, et elle les soutient du mieux qu'elle peut dans leur choix. Une vraie mère courage, qui force l'admiration et qui prouve que l'amour peut déplacer des montagnes.

Et à la base de cette histoire, au début du film, il y a bien sûr l'amour entre une humaine et une bête, où passée la révélation de la vraie nature de cette dernière, tout semble presque normal, au fond. Ce sont juste deux êtres qui s'aiment, et qui ne font pas cas de leurs différences. Que ce soit sur ce sujet ou sur les deux enfants, le propos est toujours traité simplement, sobrement, mais c'est sans doute ce qui rend le film si joli, car il est sans fioritures.

Il y a quelques scènes qui restent en tête, qui marquent vraiment. Et quand j'y pense, je me rends compte qu'il y en a plein, en fait. Le moment où Hana et ses deux enfants découvrent la neige un beau matin devant leur maison, et se roulent dedans, est un exemple parmi d'autres... Il y en a d'autres aussi vers la fin, mais je ne voudrais pas gâcher certaines choses en les racontant...

Il faut dire aussi, qu'à partir du moment où la petite famille part vivre à la campagne, les paysages (enfin la faune et la flore, en général) sont de toute beauté. Tout est plein de détails, et c'est vraiment très beau. L'animation sublime la délicatesse des scènes, cela va sans dire.

Le film s'étale sur plusieurs années, du moment où Hana est encore une jeune femme et rencontre son futur mari, en passant par les premières années de Yuki et Ame pour finir quand ils sont adolescents, et prennent des chemins distincts : l'un se sentant plus proche d'une vie humaine, l'autre préférant être un loup. Chacun a grandi, et se sent plus proche d'une certaine vie, par rapport à ce qu'ils ont vécu et ce qu'ils ressentent profondément. Mais c'est bien parce que Hana leur a laissé le choix et les a préservé durant toute leur enfance, que chacun a ainsi la possibilité de décider. Et j'aime beaucoup cette idée.

Et puis, de manière plus pragmatique, il faut bien dire qu'ils sont craquants, ces petits loups, quand ils se transforment. La partie enfance propose quelques scènes très amusantes, quand par exemple Yuki -de loin la plus turbulente des deux, car Ame est plus calme et réservé- quémande quelque chose auprès de sa mère qui lui oppose un refus, et qu'en insistant, elle se transforme en loup et fait le tour de la pièce. Ils sont très mignons, tous les deux. On s'attache très vite à Hana, puis à Yuki et Ame, que l'on voit grandir, de bien des façons. C'est aussi très chouette de voir que Hana, qui est venue vivre à la campagne pour s'isoler, reçoit au final l'aide amicale de ses voisins, qu'il s'agisse de produits qu'ils s'échangent, ou de conseils pour cultiver la terre. Au final, en voulant s'éloigner, elle a trouvé des voisins compréhensifs qui vont bien l'aider à garder la tête hors de l'eau -même si jamais elle ne se décourage-.

Les Enfants loups, Ame & Yuki est un superbe film qui m'a marquée par sa beauté (je me répète, mais le terme est parfait pour exprimer mon impression), que ce soit sur le plan de l'animation ou sur le plan scénaristique. Une belle histoire de famille, de choix, avec du folklore à la clef bien sûr. A voir, absolument !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans J-Dramas-J-movies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche