Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 00:29

Un film de Philippe Guillard, avec :

Kad Merad : Kiki

Charles Berling : Bilou

Benoît Magimel : Gérôme

Vincent Moscato : Tony

Jean-François Cayrey : Pancho

Anne Charrier : Hélène

Emma Colberti : Alice Backer

(2015)

Quand Kiki apprend qu'il a un cancer et plus que quelques mois à vivre, il décide de le garder pour lui et de ne pas informer ses 4 meilleurs amis, de son réel état. A la place, il leur annonce qu'il plaque tout et se prépare à faire le tour du monde en bateau.

Cette idée réveille chez ses amis Bilou, Gérôme, Pancho et Tony, de vieux souvenirs sur leurs rêves quand ils étaient enfants, et ce qu'ils sont devenus désormais...

Le film « bande de potes » trentenaires, quarantenaires ou plus, marche très bien depuis quelques années. Je pense notamment au « Cœur des hommes », que j'aime bien, mais il y en a d'autres. « On voulait tout casser » pourrait n'être qu'une énième variation de cette thématique, mais on s'aperçoit assez vite qu'il a ses propres qualités. Il repose aussi aisément sur ses acteurs, parce qu'il peut se le permettre (on n'a globalement pas affaire à des débutants), et offre ainsi de jolis moments (sans trop verser dans le pathos), et d'autres carrément drôles, parce qu'il y a une bonne dynamique dans le petit groupe. La seule chose, c'est qu'avec une ou deux répliques -que là je n'ai plus en tête-, on nous suggère qu'ils sont globalement dans les mêmes âges, tous... Or il me semble quand même qu'entre Charles Berling et Benoît Magimel, il y a quand même quelles années d'écart... Mais bon, on va faire comme si, ma foi...

On a donc Kiki, Gérôme, Pancho, Bilou et Tony, qui se connaissent depuis toujours dirait-on, et qui ont vécu pas mal de choses ensemble : les mariages, les divorces, les naissances... Mais Kiki, qui vient d'apprendre qu'il a un cancer et plus qu'une poignée de mois à vivre encore, ne veut pas que leur groupe affronte sa maladie. Il ne veut pas finir ses jours sur un lit d'hôpital, où les gens viennent le voir au début, et ne viennent plus petit à petit... Alors il leur cache, et prépare son tour du monde, face à ses quatre amis perplexes, mais loin d'imaginer de quoi il retourne réellement. Je trouve que le film reste encore assez sobre par rapport à cette histoire. Bien sûr il y a des scènes plus fortes, quand Kiki est chez le médecin où quand il se remémore les jours heureux avec la petite bande par exemple, mais je m'attendais à ce que le film joue davantage sur la corde sensible, et du coup cela m'a agréablement surprise -oh mais de toute façon j'ai quand même réussi à écraser une larme à un moment donné, je vous rassure-. Et puis il a l'air bien, ce Kiki. Au final c'est peut-être celui dont on connaît le moins la vie, puisqu'on l'identifie par rapport à sa maladie en fait, mais il est sympathique. Et dans ce registre grave, Kad Merad prouve une fois de plus qu'il ne démérite pas.

J'ai eu un petit coup de cœur pour le personnage de Gérôme, quarantenaire un peu paumé, divorcé, héros de sa petite fille qu'il veut impressionner, et sans emploi... Bon je l'avoue, le fait qu'il soit interprété par Benoît Magimel, que j'adore en toutes circonstances, cela a dû jouer ^^'... Mais même comme cela, bien que le personnage de Gérôme soit un grand classique de ce type de films, je n'ai pas pu m'empêcher de m'y attacher. J'ai déjà dit que j'aimais Benoît Magimel ^^' ?

Il y a Charles Berling aussi, en Bilou, patron de brasserie qui se rêvait rockeur quand il était jeune, qui sort avec une femme plus jeune que lui et dont la relation n'est pas au beau fixe... Je n'aime guère cet acteur en temps normal, mais ici il est plutôt bien passé, même si son histoire n'est pas celle qui m'a le plus parlé. Mais Bilou avait quelque chose d'assez touchant, dans la façon dont il accepte les choses... Et puis son grand pétage de plomb au beau milieu de son restau reste mémorable ^^.

Tony était un peu lourd, mais attachant aussi, dans le fond. Ancien boxeur, c'est un type divorcé avec un fils ado, qui cherche à retrouver une compagne, mais qui s'y prend comme un pied avec les femmes. Ce n'est pas le personnage le plus profond, ni l'acteur le plus doué du lot, mais c'est vrai que Tony avait un capital sympathie certain.

Celui que j'ai le moins aimé au final, c'est Pancho. Non pas que l'acteur (que je ne connaissais pas avant) pose souci, c'est vraiment le personnage. Disons qu'il avait des moments drôles, mais globalement le côté râleur, égocentrique du personnage, c'est typiquement le truc qui me fait rire 5 minutes, mais sur tout un film, le personnage a vite fait de me gonfler... Bon ici ce n'est pas qu'il me sortait par les yeux, mais enfin il ne s'en serait pas fallu de beaucoup...

Voilà donc ces 5 potes, qui s'ils n'arrivent pas à se voir souvent, prennent des nouvelles dès que possible, et qui, on le comprend, font chacun partie intégrante de la vie des uns et des autres. La réaction de Kiki aurait donc dû être de tout leur dire, de venir pleurer sur leurs épaules, et au contraire, il annonce tout sourire qu'il part faire un tour du monde, espérant leur cacher la vérité jusqu'au bout. Son objectif réveille des choses chez ses amis : quel était leur rêve étant plus jeune et pourquoi ne l'ont-ils pas accompli en grandissant ? C'est un thème simple, c'est vrai, mais cela fonctionne. Qu'est-ce qui a fait que la vie de chacun est comme elle est aujourd'hui ? Oh bien sûr, « On voulait tout casser » est un film plein de bons sentiments, je ne le nie pas. Certains le trouveront sans doute niais ou facile. Moi je dirai juste qu'il fait du bien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex 21/10/2015 22:23

je veux bien que tu me le passes stp ;)

Marluuna 21/10/2015 22:51

Quand tu veux :)

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche