Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 00:05

Un film de Jeanne Herry, avec :

Sandrine Kiberlain : Muriel Bayen

Laurent Lafitte : Vincent Lacroix

Pascal Demolon : Antoine

Olivia Côte : Coline

(2014)

Muriel mène une vie des plus ordinaires, qu'elle enjolive en racontant beaucoup d'histoires. Elle est aussi la fan numéro 1 de Vincent Lacroix, un chanteur très populaire qu'elle suit en concerts, en émissions...

Elle tombe donc des nues lorsqu'une nuit, Vincent Lacroix lui-même sonne à sa porte et lui demande de l'aider : elle doit juste conduire jusqu'en Suisse, là où habite la sœur de Vincent, qui saura quoi faire. Elle ne peut pas imaginer que dans le coffre de la voiture, il y a le corps de Julie, la compagne de Vincent...

Ma foi, il n'était pas mauvais, ce film-là. J'en avais entendu/lu des critiques assez mitigées au moment de sa sortie au cinéma, et pour être honnête je n'aime pas toujours Sandrine Kiberlain, alors j'ai mis du temps à le voir. Au final je ne le regrette pas. Le film est loin d'être parfait, mais il se défend, et plutôt bien même.

Pour la faire courte, dans les plus il y a les deux acteurs et personnages principaux qui prennent un peu le contre-pied des clichés attendus, une scène culminante du film, et une mise en scène efficace et qui fait qu'on se « prend au jeu ». Dans les moins, je dirai l'incohérence globale de l'histoire, l'absence de toute illustration du métier de Vincent Lacroix et le duo de flics. Mais développons un peu tout ceci.

Deux beaux personnages sont dessinés dans ce film, qui ne ressemblent pas exactement à ce que l'on pouvait attendre en lisant le synopsis. Vincent est un chanteur populaire, adulé même, et pourtant il mène une vie assez simple. On le voit jouer aux cartes avec ses amis, s'engueuler avec sa compagne, aller au café du coin, acheter son journal... D'emblée, il semble assez simple et donc sympathique, comme cela. Muriel est sa fan numéro 1, et bien qu'elle soit très très fan, elle n'est pas dans une logique obsessionnelle, hystérique, et donc elle semble assez sympathique aussi, car on n'est pas dans le cliché de la fan absolue décérébrée.

Ils vont changer à nos yeux au fur et à mesure que le film s'avance... Vincent apparaît comme un monstre d'égoïsme, puisque qu'il va mettre cette femme qui l'adule, dans une situation dingue. Certes il n'a pas voulu ce qui lui arrive, mais non content de prendre la mauvaise décision (en cachant la vérité et en n'allant pas voir la police), il entraîne avec lui cette femme qu'il ne connaît même pas. Le coup de la bague plus tard dans le film, c'est le pompon. Vincent perd de sa superbe plus on avance, et c'est intéressant de le voir. En effet il est rongé par cette histoire, on comprend qu'il ne sera jamais en paix même s'il devait échapper à la justice, et à la fin il semble plus pathétique que Muriel, qui elle a avancé autrement.

Muriel mène une vie très calme et semble très effacée. Sa passion pour cet artiste va la pousser à lui dire « oui » même quand il s'agit de se rendre complice de quelque chose de terrible. Et là où le personnage est bien écrit, c'est que Muriel à un moment donné, cesse de s'effacer, cesse de passer pour une oie blanche, et se tire tout seule de la panade par une magistrale pirouette. Ses mensonges quotidiens bien connus de ses amis, et qui auraient pu la perdre, vont finalement la sauver. C'est par sans doute LA meilleure scène du film, qu'on s'en rend compte. En effet pendant sa garde à vue, une scène marquante oppose Muriel à l'inspecteur en charge de l'enquête et c'est grâce à sa capacité à mentir, à broder des histoires avec naturel, que Muriel s'en sort. Même si sur le fond cela semble peu crédible -on y reviendra-, la scène est super bien écrite et reste le moment qui m'a le plus intéressée. C'était surtout une belle manière de montrer que Muriel a de la ressource.

Laurent Laffite n'est pas mauvais du tout dans le rôle de Vincent Lacroix. Il joue avec beaucoup de naturel je trouve, cet homme qui n'avait rien demandé et qui est dépassé par les événements (scène marquante que celle où après une nuit terrible, il découvre que ses cheveux ont blanchi). Il m'a convaincue. Concernant Sandrine Kiberlain, comme je l'ai dit je n'adhère pas toujours. Et là c'est un peu ça : j'ai eu du mal au début du film, où j'avais l'impression qu'elle ne jouait pas tellement... Ou du moins j'avais du mal à trouver de la conviction dans ses répliques, dans sa manière de parler... Et après ça allait mieux, et je dois dire qu'à partir du moment où les choses s'enveniment, elle m'a bien plu. Sa prestation dans la fameuse scène de la garde à vue, était vraiment bien.

Comme je le disais, à la base le film repose quand même sur des choses sur lesquelles il faut fermer les yeux, sans quoi évidemment, on aura du mal à adhérer à la suite. La base se tient : l'accident dans lequel la compagne de Vincent Lacroix décède, pourquoi pas. Qu'il s'imagine qu'on ne le croira pas et qu'on va l'accuser de meurtre, ça se tient. Mais qu'il aille voir une fille qu'il ne connaît pas pour l'aider, c'est quand même limite. Muriel est sa première fan, elle le suit partout et donc ce n'est pas vu de l'extérieur, un modèle de stabilité et d'équilibre, pour une personne aussi célèbre que lui, non ? Qu'il préfère aller la voir elle, plutôt qu'un ou une amie, me laisse perplexe. De même, elle a beau être fan, quand elle découvre un cadavre dans le coffre de la bagnole, de la façon dont elle raconte ça, elle se dit juste « ah ok, bon ben je vais l'enterrer alors »... Comme si ça ne posait aucun souci, que ça ne la fasse même pas flipper, alors qu'on par le d'un mort, quand même ! Ca me semble un peu dur à avaler... Autre point de détail : même si bien sûr le propos du film n'est pas là, j'ai été surprise qu'on n'entende même pas une bribe de chanson ni quoi que ce soit. Le héros est quand même chanteur et à part le début où on voit tous les disques & compagnie, on n'a rien sur son métier, et ça m'a un peu choquée...

Tout ceci est sauvé par une qualité d'Elle l'adore, à savoir son efficacité. Aucun temps mort, tout s'enchaîne vite et bien, et c'est vrai qu'on ne s'ennuie pas. Les mensonges, les face-à-face avec les flics (dont l'inspecteur qui flaire vite que le chanteur n'est pas clair), tout passe bien et donne pas mal de suspens au tout. Comment cela va-t-il se terminer ?, c'est ce qu'on se demande tout le long, et je dois dire qu'en cela, le film a bien géré son suspens.

Au rayon des points négatifs, alors j'ai dû louper un épisode, parce que je ne comprends absolument pas l'intérêt de l'histoire du duo de flics. Grosso modo le flic qui enquête sur l'histoire est en couple avec sa subordonnée, qui ne cesse de le tromper et de revenir vers lui en le suppliant de lui pardonner. Et j'ai trouvé cela d'une lourdeur... Je n'ai absolument pas compris. Qu'on dote les personnages secondaires d'une histoire quand c'est utile, je suis toujours partante, mais là leurs engueulades à répétition ne présentait aucun intérêt et c'était gonflant... C'est d'autant plus dommage que j'ai beaucoup aimé la prestation de l'acteur qui joue le flic, Pascal Demolon, que je connaissais pas mais que j'ai trouvé vraiment bien.

Elle l'adore n'est donc pas un film parfait, mais je ne regrette pas de l'avoir vu car j'ai passé un bon moment devant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche