Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 00:06

Une série de Jack Williams et Harry Williams, avec :

James Nesbitt : Tony Hughes

Frances O'Connor : Emily Hughes

Tcheky Karyo : Julien Baptiste

Emilie Duquenne : Laurence

Saïd Taghmaoui : Ziane

Jason Flemyng : Mark

Ken Stott : Ian

 

Une saison.

En 2006, Tony et Emily Hughes sont en vacances en France avec leur petit garçon, Oliver. Un jour Oliver disparaît. Malgré les recherches de la police, Oliver reste introuvable.

Huit ans plus tard, Tony n'a jamais abandonné et il explore toutes les pistes possibles pour comprendre ce qui s'est passé. Cette fois il croit encore tenir une piste solide, aussi retourne-t-il sur place et reprend-t-il contact avec Julien Baptiste, un policier qui à l'époque s'était occupé de l'affaire de son fils.

La série nous fait suivre à la fois l'évolution de l'enquête en 2006, et celle de 2014.

On le sait, les anglais sont capables de faire de faire d'excellentes séries policières (et pas seulement). Ils le prouvent une nouvelle fois avec The Missing, qui est d'une qualité excellente en tous points. Rien n'est à jeter, rien ne manque, rien n'est de trop. C'est juste parfaitement crédible et tellement réaliste que ç'en est effrayant d'ailleurs. Des dramas comme celui relaté dans la série, malheureusement cela arrive, et bien sûr il est vain d'imaginer ce que des parents peuvent ressentir en pareilles circonstances. Mais avec The Missing on a une idée, et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est la gorge serrée, l'estomac un peu noué, qu'on regarde certaines scènes, tant cela semble tellement juste.

Et cela, on le doit à la réalisation et au scénario, tout d'abord. On a ce côté un peu gris, cette ambiance qui est tout sauf festive et qui donc, est raccord avec l'histoire en soi. Une ambiance, lourde, traînante, pour une histoire dans laquelle on avance à pas de fourmis, indice par indice.

Car c'est en effet un indice, qui 8 ans après les faits, va mettre Tony sur une piste sérieuse à propos de son fils. Il reste à convaincre l'ancien flic de l'époque, à la retraite aujourd'hui, et à obtenir une réouverture de l'enquête. Et au fil des huit épisodes, on va voir se succéder les fausses pistes, les indices menus, les désillusions, l'espoir qui renaît... Le traitement en parallèle des deux époques (celle d'il y a 8 ans et celle de 2014) est judicieux puisque l'on voit, notamment au regard du couple que forment Tony et Emily, les différentes étapes. À l'époque ils sont anéantis forcément, puis ils se rejettent la faute, et inévitablement, le présent nous montre qu'ils ont fini par se séparer. Pour chacun d'eux et pour le couple, bien sûr il y a un avant et un après l'enlèvement de leur fils unique, et chacun a sa manière de gérer ce drame. Tony n'a de cesse de chercher des réponses, il veut savoir et pour lui, le temps s'est arrêté le jour de l'enlèvement de son enfant. Alors qu'Emily a cherché à reconstruire une vie pour ne pas sombrer, et si bien sûr elle n'a pas pu oublier son fils, elle souhaite aller de l'avant...Chacun a sa façon de vivre avec cette chose horrible qu'est l'enlèvement d'un enfant.

Alors bien sûr on veut savoir ce qui est arrivé à Oliver. Je n'ai jamais tellement cru qu'il pourrait être en vie -je ne vous donnerai pas le dénouement de l'histoire ^^'-, mais je l'espérais évidemment. Dans tous les cas on veut savoir où tous ces indices nous mèneront. Si le début -la découverte de la fameuse écharpe, qui relance tout- semble un peu tiré par les cheveux, de même que deux ou trois choses comme cela, ce n'est pas très grave car les réactions des personnages sont tellement à la hauteur, et cette histoire est tellement prenante, que c'est pardonné. The Missing n'est pas une série sans aucun défaut, ne nous leurrons pas, mais elle est tellement bluffante qu'on ne retient que cela.

Que dire de la performance de James Nesbitt, particulièrement émouvant dans le rôle de ce père mortifié (car c'est quand il était sous sa surveillance, qu'Oliver a disparu), qui ne veut pas se résoudre à abandonner et dont la vie est fixée depuis 6 ans... Il est bouleversant de justesse dans ses colères, ses moments d'abattement ou au contraire, ceux où il se montre combatif... Je ne sais pas quoi dire de plus, si ce n'est qu'il m'a vraiment bluffée (et pourtant après Jekyll, ce n'était pas facile, car il y était déjà excellent).

Frances O'Connor, que je ne connaissais pas du tout, est très bien aussi dans le rôle d'Emily, une femme à la dérive, traumatisée et qui se met à avoir des hallucinations sur son fils... Et puis qui a décidé de refaire sa vie, malgré sa douleur... On voit moins les choses par ses yeux que par ceux de Tony, mais il n'empêche que c'était évidemment un personnage très fort aussi.

J'ai beaucoup aimé l'interprétation de Tcheky Karyo aussi. Je l'ai trouvé vraiment excellent dans le rôle de ce flic à la retraite -et à qui, on l'apprendra, cette affaire a laissé pas mal de séquelles aussi- qui reprend l'affaire aussi, par amitié pour cette homme avec qui il s'est finalement lié. Il est toujours calme, posé et du coup il fait un bon duo avec Tony, qui évidemment est plus volcanique car directement concerné par l'affaire.

On notera aussi la présence de Ken Stott (que l'on a pu récemment voir encore dans The Hobbit), Emilie Duquenne (que personnellement je n'apprécie que modérément) ou encore Saïd Taghmaoui, dont le rôle est particulièrement intéressant et se révèle petit à petit.

Huit épisodes seulement, comme souvent chez les anglais, qui ont l'habitude des séries assez courtes. Huit épisodes où avouons-le, l'ambiance est pesante. Inutile de chercher un moment de détente ou plus léger, il n'y en a pas. Mais cela vaut le coup, ne serait-ce que pour la performance du couple Nesbit/O'Connor. Les anglais prouvent encore, si besoin était, qu'ils maîtrisent ce genre de séries.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Freyaska 14/01/2015 14:50

Nous en avons déjà parlé toutes les deux de ce que j'ai pensé de cette série; mais je laisse un petit commentaire quand même.
Pour ma part, je n'ai pas accroché. Le thème général de cette série est vraiment bien. Mais la découverte des indices 6 ans après ne me paraît pas possible tel que c'est fait. De plus, je n'ai pas accroché car on n'a pas de suspects. Broadchurch ou la série anglaise qui était sortie la même année sur une fille qui avait été tuée dans un petit village (je ne me souviens pas du nom de la série) permettaient au spectateur de se faire une opinion sur chaque personne potentiellement suspecte. Alors que dans cette série, ce n'est pas le cas.
Je ne verrai pas la fin de cette série, je l'avoue. Mais en principe, comme toute série policière, je présume néanmoins que le coupable est parmi les personnes que le petit garçon connaissait ou à rencontrer à son arrivée en France.

Alex 12/01/2015 21:51

j'ai vraiment beaucoup aimé cette série. chapeau aux acteurs le trio (maman / papa/ flic) mais surtout le duo flic/papa...la scène du dénouement (hôpital) où on apprend la vérité j'en suis restée stoché ... j'adore vraiment ces petites séries anglaises comme broadchurch.
Là j'ai hâte de voir la saison 2 (je sais il faudra être patient) pcq vu la fin oulalala...

Marluuna 12/01/2015 23:20

Oui elle est violente cette scène !
Hâte de voir la suite aussi ! Mais soulagée qu'on ait quand même eu un début de réponse.

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche