Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 00:08

Un film de Christophe Gans, avec :

Léa Seydoux : Belle

Vincent Cassel : la Bête/le Prince

André Dussollier : le père de Belle

Eduardo Noriega : Perducas

Myriam Charleins : Astrid

Audrey Lamy : Anne

Sara Giraudeau : Clotilde

Jonathan Demurger : Jean-Baptiste

Nicolas Gob : Maxime

Louka Meliava : Tristan

(2014)

Un riche veuf, père de 6 enfants, a un revers de fortune et se retrouve ruiné. Contraint d'abandonner son train de vie, il déménage à la campagne avec ses enfants dont la cadette, Belle, qui s'adapte sans mal à leur nouvelle vie.

Le marchand se retrouve condamné à mort par une Bête affreuse en souhaitant offrir un simple présent à Belle. Cette dernière décide de prendre la place de son père et de vivre prisonnière dans le château de la Bête. Effrayée par son aspect repoussant, elle s'adapte tant bien que mal à cette vie dans ce château immense...

La Belle et la Bête, c'est une jolie histoire que certains connaissent via le (très beau) Disney, ou peut-être aussi, avec la version avec Jean Marais... Mais ce ne sont pas les seules, il y a beaucoup de versions de cette histoire... Christophe Gans se propose de nous montrer la sienne, qui a ses qualités, et ses défauts. En fait, cela peut paraître étrange comme commentaire, mais je m'attendais tellement à quelque chose de mauvais, que du coup j'ai finalement apprécié. Le film n'est pas excellent, il serait plutôt de l'ordre du « pas mal » en fait, mais du coup ce fut une bonne surprise dans mon cas, tant je partais avec un a priori négatif.

Le début semble nous rapprocher du conte original avec l'histoire de ce père marchant, de ces frères et de ces sœurs, etc... Mais on part vraiment dans quelque chose de plus personnel, après. Ce n'est pas plus mal, cela sonne comme une redécouverte d'un univers qu'on connaît déjà par d'autres biais. Je dirais que j'ai moins adhéré au passage de « bataille » au château avec ces géants de pierre et tout ce qui allait avec... Ca m'a un peu sorti du reste de l'ambiance du film en fait, et je n'ai même pas trop compris ce que cela venait faire ici...

On le sait, cette histoire a pour but de nous montrer que les apparences sont trompeuses et qu'on peut aimer une personne au-delà de son physique. Ainsi Belle tombe-t-elle sous le charme de la Bête progressivement, alors que dans son apparence comme dans son attitude d'ailleurs, il est plutôt effrayant. Ce que j'aime bien aussi, c'est que Belle est une héroïne tout à fait intéressante. Elle vient d'une famille aisée qui se retrouve sans argent, et elle est la seule de la famille à en prendre son partie. Elle a de l'esprit et n'a pas peur de mettre la main à la pâte. Elle est courageuse et forte, et à mes yeux elle a toujours brillé, au-delà là encore, de son physique. Bon, qui plus est je ne trouve pas Léa Seydoux particulièrement jolie, donc pour le coup ça n'a pas trop compté ^^'. Je dois confesser que, sans pour autant l'avoir vu beaucoup jouer, j'ai un peu de mal à cette actrice. Ou peut-être est-ce parce qu'on (comprenez, les médias) essaie trop de me la vendre et de me la monter en épingle, je ne sais pas... C'est comme ces chansons qu'en soi on ne détesterait pas forcément, mais qu'à force d'entendre 10 fois par jours à la radio, on ne veut plus entendre ! Ma comparaison est un peu bancale je le sais, mais voilà l'idée ^^'.... Bref, Léa Seydoux, donc. J'ai eu un peu de mal avec ce petit côté fier (mais trop fier) qu'elle met dans Belle. Belle a de la fierté c'est sûr, mais la fierté diffère de l'arrogance, et parfois je trouvais que la limite était floue... Mais sinon je trouvais qu'elle rendait le personnage solide, et très humain, donc dans l'ensemble je suis plutôt convaincue.

Vincent Cassel, c'est autre chose. C'est là qu'on se rend vraiment compte qu'il a vraiment une belle voix grave et profonde. Forcément, mis à part les flashbacks on n'a que ça à se mettre sous la dent, puisque le masque de la Bête cache son visage... C'était bien vu de l'avoir choisi pour ce rôle en tout cas.

C'est également toujours un grand plaisir pour moi de revoir André Dussolier -autre personne dont j'adore la voix-, qui est un acteur que j'apprécie beaucoup pour sa finesse, sa délicatesse innée, et qui est encore une fois très bon, dans le rôle de ce père qui a une grande tendresse pour ses enfants et surtout pour sa cadette.

J'ai beaucoup aimé ce que le film propose, visuellement parlant. Le château est magnifique, les jardins ont un côté magique, merveilleux... Ca donne à La Belle & la Bête un charme particulier et beaucoup de caractère aussi. C'est d'ailleurs ce qui m'a poussée à vouloir voir le film, après avoir aperçu via la bande-annonce, que ce serait très joli à voir. Et effectivement de ce point de vue là, je ne regrette pas de l'avoir regardé.

Il y a des faiblesses, pour autant. Ainsi par exemple, j'ai eu du mal à comprendre comment Belle tombe amoureuse de la Bête. J'ai l'impression qu'un instant elle est effrayée/répugnée par lui, et la minute d'après elle lui avoue qu'elle l'aime. Je veux dire que le film passe beaucoup de temps au début, à nous montrer le revers de fortune du père de Belle, et après à nous expliquer le pourquoi de la malédiction du prince, et entre les deux, on a peu de place pour autre chose... Du coup, si je voulais me montrer bassement terre-à-terre, je dirai que rien ici ne m'indique pourquoi Belle aime la Bête. Bien sûr la magie opère au final et la fin m'a réjoui forcément, mais quand j'y repense, j'ai l'impression que pour leur histoire d'amour, quelque chose me manque...

Voilà, il y a du bancal, mais malgré tout il y a de bonnes choses. Ce n'est pas un film que je reverrai forcément, mais enfin je ne suis pas mécontente de l'avoir vu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche