Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 00:23

Un film de Guillaume Gallienne, avec :

Guillaume Gallienne : Guillaume/Maman

Françoise Fabian : Babou

Nanou Garcia : Paqui

André Marcon : le père de Guillaume

(2013)

Depuis son plus jeune âge et milieu de ses deux frères, Guillaume a toujours été convaincu d'être une fille. Conviction que sa mère a toujours encouragé en le traitant différement de ses frères. Dès lors, sa famille et le reste des gens le pensent homosexuel, alors que justement il explique que grâce à sa mère et à sa famille, il aime les femmes et que lui n'a jamais eu de doutes sur sa sexualité.

Le film montre comment Guillaume va se découvrir à travers ses rapports avec sa mère, puis les personnes qu'il va rencontrer dans sa vie, et comment il va assumer le fait d'être hétérosexuel.

 

Film acclamé ces derniers temps, Guillaume et les garçons, à table ! fait partie de ces films qui sont si particuliers que d'après moi, soit on adhère, soit on n'aime pas du tout. Le juste milieu me semble assez compliqué... Quand j'ai lancé le film, j'ai été surprise par deux choses auxquelles justement il faut adhérer, sinon il est impossible de rentrer dedans. La première, c'est que Guillaume Gallienne qui a une quarantaine d'années environ (je suppose, je n'ai pas vérifié, c'est peut-être moins) joue Guillaume à plusieurs âges, et notamment adolescent. C'est donc bizarre de le voir au lycée et autres, avec la tête qu'il a maintenant, jouer un adolescent.

La seconde, c'est que le même Guillaume raconte son histoire à un public (il faut dire qu'à la base, il s'agissait d'une pièce de théâtre). Il y a donc cette voix-off, la sienne, qui explique les chose, son ressenti. Et il y a ces passages où on le retrouve sur scène, à jouer, à raconter un épisode de sa vie, et qui cassent le côté linéaire du film. C'est le jeu dans le jeu, en somme, et le procédé peut dérouter. Mais en soi il se conçoit bien puisque cette histoire est la sienne. C'est l'histoire de sa famille, de sa relation avec sa mère, de cette ambiguïté sur sa sexualité... Alors après, je ne sais pas s'il a romancé et jusqu'où, mais sur le principe, on sent bien le vécu, notamment avec des anecdotes dont on sent bien qu'elles ne sont pas inventées. Et il y en a des savoureuses.

Gallienne joue en plus de son propre rôle, celui de sa mère, qui est assez incroyable. Une mère pas spécialement aimante quand on regarde les faits mais qu'il aime pourtant de tout son cœur, à qui il trouve toutes les excuses possibles et imaginables pour son comportement, et qu'il admire au-delà de tout... Une mère qui laisse perplexe et dont on ne sait que penser, en fin de compte. Mais il joue formidablement bien en tout cas, c'est vraiment très drôle même si parfois cela fait rire un peu jaune. Il faut dire que sa mère, même si elle a une certaine classe, est aussi assez brutale et peu empruntée. Et le génie de la chose, c'est ce parallélisme entre ça et le côté très précieux de Guillaume, qui pour le coup détonne. C'est ça qui fait rire, cette inversion des rôles, puisque sa mère est en quelque sorte plus « virile » que lui.

On pourrait se dire que Gallienne n'a pas grand chose à jouer puisque c'est son histoire, mais ce serait réducteur. Dans les deux rôles il excelle. Il peut être poignant (et sa bouille émeut en un claquement de doigts) ou désopilant, parce qu'il ne se prend pas au sérieux, ce n'est rien de le dire. Par exemple cette scène où il imagine une entrevue avec la princesse Sissi, c'est quand même du grand art ! Ou la scène avec le médecin qui le réforme pour l'armée, c'est quand même excellent... Je suis bon public, je l'admets volontiers, donc c'est vrai que je ne suis pas difficile quand il s'agit de rire... mais là, j'ai vraiment bien ri ^^. En tout cas Guillaume Gallienne est un grand acteur, plein de justesse et de finesse, et je l'espère, on n'a pas fini d'entendre parler de lui !

Car certes le film est une comédie avant tout, et on se marre bien (dès le début d'ailleurs avec son arrivée en Espagne, ou avec Babou par exemple), mais il y a ça et là des moments plus émouvants, qui révèlent la fragilité du personnage, le fait qu'il ne sait pas/plus qui il est. C'est quand il comprend qu'il n'est pas celui que tout le monde pense, que le personnage se révèle. La scène chez le psy par exemple, où sa colère éclate parce qu'il raconte qu'il n'est pas viril et qu'il ne se voit pas jouer aux durs juste pour paraître « normal » est poignante. De même que celle à la piscine où le beau garçon préfère embrasser la jolie fille sous ses yeux... C'est quand même renversant de voir que finalement, Guillaume fait son chemin à l'envers : il va devoir faire son coming-out, mais hétéro, pour le coup. Ou comment un malentendu dans l'enfance a pu prendre autant d'importance dans sa vie... A force de s'entendre dire la fameuse phrase « Les garçons et Guillaume, à table ! » et d'autres choses du même acabit, Guillaume se cherche, et est le premier surpris quand un jour on lui dit qu'il est gay. Pour lui c'est une nouvelle folle puisqu'au contraire, il adore les femmes. Mais soit, puisqu'il est censé être gay, alors il va essayer d'agir comme tel, ce qui sera un fiasco complet au final. Et ce jusqu'à la rencontre avec celle qui deviendra sa femme, scène toute mignonne s'il en est... En soit c'est donc un film « tranches de vie », et bien sûr les non amateurs de comédie ou les addicts des films d'action ne pourront y trouver leur compte (en même temps je ne vois par pourquoi ils iraient regarder ce film, du coup).

Ah oui, tant que j'y pense, j'ai bien aimé la bande son aussi, et notamment la chanson que l'on entendait déjà dans le générique, « Don 't leave me now » de Supertramp, qui s'accorde super bien avec le passage sur laquelle elle passe !

Moi ce qui m'a plu aussi dans ce film, c'est qu'il est intelligent. C'est la preuve vivante qu'en France on peut quand même faire de vraies comédies, des qui font rire, mais avec brio, avec finesse et profondeur. Une comédie populaire, dans le bon sens du terme. Et je suis ravie rien que pour cela. J'ai été touchée par cette histoire, le découpage sous forme de scénettes ne m'a pas dérangée puisque tout se tenait. J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans je l'admets, mais une fois que j'étais partie, c'était bon !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche